La revue du détaillant N° 576 - Edition 2016

ÉLECTIONS À LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE LE POUVOIR AUX ENTREPRISES !

VOTEZ !

Chefs d’entreprises Commerçants Cadres dirigeants

DU 20 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE PAR INTERNET OU PAR COURRIER

Pour plus de renseignement : cci-paris-idf.fr/elections2016

QU’EST CE QU’UN VIN DE PAYS PRIMEUR OU NOUVEAU ? Les Vins de Pays sont nés à la fin des années 60 dans le but de valoriser certaines productions en dehors des Appellations d’Origine Contrôlée. Depuis le 1 er août 2009, ils sont enregistrés en tant qu’Indication Géographique Protégée (IGP) par la Commission Européenne. Cette reconnaissance en tant que signe officiel de qualité par l’Union Européenne confère aux Vins de Pays une protection internationale renforcée contre toute usurpation. Ils proviennent exclusivement de zones géographiques possédant un ensemble de caractéristiques géologiques, pédologiques et climatiques homogènes. Ils répondent à des conditions strictes de productions fixées par un cahier des charges et contrôlées tout au long de la filière, telles que le rendement maximum, le degré alcoolique minimum, l’encépagement et des normes analytiques strictes. Dès le troisième jeudi du mois d’octobre, les Vins de Pays Primeurs arrivent pour satisfaire les amateurs de vins frais, souples et gouleyants. Le Vin de pays Primeur est le premier vin de l’automne, le primeur des vins primeurs. Il connaît un succès grandissant parce que son caractère s’harmonise parfaitement avec le goût actuel de nombreux consommateurs pour des vins rouges allègres, fringants, fruités et des vins blancs plus rares, mais aromatiques. Pour les apprécier pleinement, il est préférable de les déguster dans leur jeunesse. Issus des seuls cépages et parcelles sélectionnés, ces vins primeurs sont vinifiés en macération carbonique ou en vinification courte, à basse température afin de préserver rondeur et fruité. Le succès de ces vins conduit à la rédaction, le 19 septembre 1990, d’un décret spécifique de reconnaissance relatif à leur production et à leur mise en marché. Ainsi, tout en répondant aux conditions de production édictées par chaque décret spécifique, suivant la dénomination considérée, ils sont soumis à des règles de mise en marché propres à leur reconnaissance en primeur : • Une date de sortie générale fixée au troisième jeudi du mois d’octobre suivant la récolte • Un étiquetage spécifique mentionnant obligatoirement le terme « primeur » ou « nouveau » ainsi que l’année de la récolte. • Un agrément particulier grâce à une commission de dégustation spécifiquement nommée et chargée de vérifier le caractère « primeur » : critères organoleptiques et analytiques appropriés.

Les vins nouveaux sont quant à eux obligatoirement en appellation d'origine. Un décret du 15 novembre 1967 donne la liste des vins d'appellations qui peuvent être commercialisés en primeur ou nouveau. Les conditions sont les suivantes : ils doivent être commercialisés à partir du 3 ème jeudi du mois de novembre suivant leur récolte après une autorisation délivrée par l'INAO et après l'avis d'une commission de dégustation. Ces vins doivent présenter une acidité volatile inférieure à 0,60 g/l ainsi que les conditions déjà édictées par les décrets de contrôle des appellations concernées. L’étiquetage MENTIONS POSSIBLES : Selon la législation en vigueur : • Les termes tels que « mont », « côte », « coteau » ou « val » pour désigner la zone de production. • Les termes « domaine » ou « mas » pour désigner l’exploitation individuelle, à condition que leur usage ne prête pas à confusion avec la désignation d’un vin à appellation d’origine contrôlée ou d’un vin délimité de qualité supérieure. • Le millésime peut être inscrit. • Pour faire figurer un nom de cépage (et un seul), la bouteille devra contenir au minimum 85% de ce cépage (réglementation communautaire 753/2002) . Les termes « château » et « clos » sont interdits sur les étiquettes des Vins de Pays.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

15

N°576-Octobre2016

Made with FlippingBook flipbook maker