La revue du détaillant N° 576 - Edition 2016

LES VINS PRIMEURS DOSSIER SPÉCIAL

• Une taille courte laissant 3 à 5 cornes sur chaque cep et un maximum de 10 yeux ; • Des « vendanges en vert » pratiquées en juillet, qui consistent à diminuer le nombre de grappes par cep pour maîtriser au mieux les rendements. Ces pré-vendanges déclenchaient naguère l’étonnement des producteurs ; elles se généralisent de plus en plus. ŒNOLOGIE Sur le plan œnologique, le gamay donne des vins fruités à boire plutôt jeunes, dont les arômes s’expriment rapidement. Il est particulièrement adapté à la vinification de vins nouveaux. Sa prééminence dans le Beaujolais explique le développement des vins nouveaux et la 1 ère place qu’ils occupent actuellement. Sans le Gamay, il n’y aurait jamais eu de Beaujolais Nouveau !

LE GAMAY PRIMEUR

En rouge, le cépage « roi » est le Gamay qui représente près des 3/4 des Vins de Pays Primeurs. En Ardèche, ce cépage est principalement cultivé sur les coteaux granitiques de la bordure cévenole dans les régions de Rosières, Payzac, Lablachère… D’une façon générale, le Gamay a une robe pouvant aller du rouge rubis au rouge pourpre, avec des reflets violine. Le nez est plutôt intense et fruité, développant des arômes de petits fruits rouges : cerise, framboise avec fruits exotiques, telle que la banane... La bouche est équilibrée, souple et fruitée sur les primeurs, mais sur de longues macérations, elle est plus structurée et développe en plus des tanins fondus sur la réglisse douce. LE CÉPAGE GAMAY NOIR À JUS BLANC Bouté hors deBourgogne en 1395 par Philippe leHardi, le Gamay est aujourd’hui un cépage quasi-exclusivement beaujolais (sur 36 000 hectares de gamay plantés dans le monde, 22 500 le sont dans le vignoble beaujolais). Celui qui est parfois surnommé « petit Gamay », « Gamay rond » ou « Bourguignon noir », a donc véritablement trouvé sa terre d’élection sur les sols argilo-calcaires et les terrains granitiques du Beaujolais. Ce cépage a des aptitudes culturales et agronomiques spécifiques. Très résistant, fertile, il est particulièrement difficile à conduire. Il nécessite, si on veut maîtriser sa vigueur et juguler ses rendements, des soins très minutieux : • Une densité de plantation serrée de 8 000 à 10 000 pieds/ha ;

7pPRLJQH]GDQVOHVGRVVLHUVGH LA REVUE DU DÉTAILLANT et partagez vos expériences professionnelles, donnez votre avis, racontez votre histoire…

Avec ces témoignages, votre magazine vous ressemble et DERUGHOHVVXMHWVTXLYRXVFRQFHUQHQWDXTXRWLGLHQŸ

Pour cela, contactez notre rédaction par téléphone au 01 55 43 31 76 , par mail a.roznowiez@fnde.com ou par courrier à l’adresse FNDECB - LA REVUE DU DÉTAILLANT UXHGHV5HFXOHWWHVŸ3$5,6

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 18

N°576-Octobre2016

Made with FlippingBook flipbook maker