La revue du détaillant N° 576 - Edition 2016

ACTUALITÉS

LES COMMERÇANTS FRANCILIENS RÉPONDENT À AMAZON ET PRIME NOW AU TRAVERS DU RÉSEAU WITS Les commerçants de proximité d’Île-de-France réagissent au nouveau service de livraison de produits frais Amazon Prime Now et, depuis quelques mois, se structurent déjà autour d'un réseau. Celui-ci leur permet de digitaliser leur activité et de proposer des services de Click & &ROOHFWHWGHOLYUDLVRQ/HVFRPPHUFHVGHSUR[LPLWpRQWGpMjSULVOHSDVHWDXMRXUG KXLUpDJLVVHQWDXWUDYHUVGHFHUpVHDXDQLPpSDUŸ:,76 SDUWHQDLUHGHOD)1'(&%Ÿ Plus de 200 commerçants parisiens et de la petite couronne sont ainsi réunis et s'appuient sur les services et l'application mobile myWITS. Cela correspond à un catalogue de plus de 5 000 produits (versus les 4 000 produits frais d'Amazon). La mairie de Paris entend œuvrer pour la préservation des commerces de proximité, mais il est important de noter que ces derniers agissent et réagissent déjà depuis quelques mois. Aujourd'hui, ces commerçants proposent ainsi aux Franciliens de commander des produits frais et de faire leurs courses 24h/24 via le service P\:,76 /HSULQFLSHHVWVLPSOHOªDSSOLJpRORFDOLVHOHFRQVRPPDWHXUHWUHSqUHOHVPHLOOHXUVSHWLWVFRPPHUFHVDX[DOHQWRXUV,OQª\DSOXVTXªjIDLUHVRQ PDUFKpHQOLJQHSD\HUHW§HPEDOOpFªHVWSHVp¨8QHIRLVODFRPPDQGHHQUHJLVWUpHGHX[SRVVLELOLWpVŸVHIDLUHOLYUHURXSDVVHUGLUHFWHPHQW FKHUFKHUVRQSDQLHUGHSURGXLWVIUDLVFKH]OHRXOHVFRPPHUoDQWVŸ Les commerçants de proximité sont d'ailleurs déjà bien accompagnés pour assurer leurs livraisons à domicile en 1h30 (frais à 6€60 pour Paris) et il est également possible de choisir le créneau souhaité pour être livré. 3ULPH1RZD[HVXUODUDSLGLWpHWO HI²FDFLWpPDLVVLOªRQVRUWGXFDGUHKåOHFRQVRPPDWHXUSHXWDYRLUGHVVXUSULVHVŸ ACCESSIBILITÉ : ATTENTION AUX DÉMARCHAGES ABUSIFS /D)1'(&%DpWpDOHUWpHSDU0DULH35267&2/(77$GpOpJXpHPLQLVWpULHOOHjOª$FFHVVLELOLWpDXVXMHWGHFHUWDLQHVSUDWLTXHVGRXWHXVHVYRLUH frauduleuses, concernant le dispositif des Agendas d’Accessibilité Programmé (Ad’AP). 32855$33(/Ÿ: La loi du 11 février 2005 prévoit la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public pour le 1 er janvier 2015. Cependant, les Etablissements Recevant du Public (ERP) n’étant pas tous accessibles à cette date, des Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) ont été mis à leur disposition. Un agenda permet à tout gestionnaire/propriétaire d’ERP de poursuivre ou de réaliser l’accessibilité de son établissement après le 1 er janvier 2015. Il FRUUHVSRQGjXQHQJDJHPHQWGHUpDOLVHUGHVWUDYDX[GDQVXQGpODLGpWHUPLQp MXVTXªjDQVVDXIFDVWUqVSDUWLFXOLHUV GHOHV²QDQFHUHWGHUHVSHFWHUOHV règles d’accessibilité. L’un des avantages de l’Ad’AP est qu’il suspend les sanctions en cas de non-respect des règles d’accessibilité. Les dossiers d’Ad’AP devaient obligatoirement être déposés avant le 27 septembre 2015 à la mairie (ou dans des cas particuliers auprès du Préfet). De nombreuses entreprises, selon la Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA), sont sollicitées par des organismes les enjoignant d’entrer dans le dispositif Ad’AP en les démarchant de manière abusive. Ces sociétés proposent des prestations de diagnostic en évoquant des VDQFWLRQVGDQVOHVGRFXPHQWVTXªHOOHVSUpVHQWHQWODLVVDQWFURLUHTXHFHVGHUQLHUVpPDQHQWGªXQHLQVWDQFHRI²FLHOOH/D'LUHFWLRQ*pQpUDOHGH OD&RQFXUUHQFH&RQVRPPDWLRQHW5pSUHVVLRQGHV)UDXGHV '*&&5) DpWpVDLVLHHWXQHHQTXrWHHVWDFWXHOOHPHQWHQFRXUV /D)1'(&%VRXKDLWHGRQFDWWLUHUYRWUHDWWHQWLRQVXUFHWpWDWGHIDLWHWYRXVUDSSHOHUOHVLQIRUPDWLRQVVXLYDQWHVŸ ‡6LOHVGRVVLHUVGª$Gª$3GHYDLHQWREOLJDWRLUHPHQWrWUHGpSRVpVDYDQWOHVHSWHPEUHjODPDLULH RXGDQVGHVFDVSDUWLFXOLHUVDXSUqV GX3UpIHW FHODQHVLJQL²HSDVTXªXQ(53QHSHXWSOXVGpSRVHUGª$Gª$3DXGHOjGHFHWWHGDWH(QHIIHWGDQVFHFDVLODSSDUWLHQWjWRXW JHVWLRQQDLUHSURSULpWDLUHGª(53GªH[SOLTXHUDXPDLUHRXDXSUpIHWOHVUDLVRQVGHVRQUHWDUGD²QGªpYLWHUODSpQDOLWpSUpYXHjOªDUWLFOH/ GX&RGHGHODFRQVWUXFWLRQHWGHO KDELWDWLRQ ŸåRXGDQVGHVFDVSDUWLFXOLHUVŸå Ÿ Ÿ‡8QHQVHPEOHGªRXWLOVQpFHVVDLUHVjODPLVHHQ¤XYUHGHV$Gª$3HVWjODGLVSRVLWLRQGHVHQWUHSULVHVVXUOHVLWHKWWSZZZDFFHVVLELOLWH JRXYIUFRPPHSDUH[HPSOHXQRXWLOSHUPHWWDQWDX[HQWUHSULVHVGHUpDOLVHUXQDXWRGLDJQRVWLFŸXQ5HFXHLOGHVDPpOLRUDWLRQVVLPSOHVHW XWLOHVŸRXXQHEDVHGHGRQQpHVGHVSURGXLWVDFFHVVLEOHV /HVFRQVRPPDWHXUVSHXYHQWpJDOHPHQWVHWRXUQHUYHUVOH&OLFN &ROOHFWRXODOLYUDLVRQRXOHVFRQVLJQHV%OXHGLVWULE VROXWLRQ²OLDOHGXJURXSH %ROORUp SRXUVWRFNHUOHVFRPPDQGHVHIIHFWXpHVVXU0\:LWVDSUqVODIHUPHWXUHGHVFRPPHUFHVŸ 3OXVLHXUVIpGpUDWLRQVVRXWLHQQHQWOHVHUYLFHŸOD)pGpUDWLRQ1DWLRQDOHGHV(SLFLHUV&DYLVWHVHW6SpFLDOLVWHV%LROHV&RPPHUoDQWV'H)UDQFH la Confédération Nationale des Poissonniers et Ecaillers de France... LA FIN DU COMMERCE DE PROXIMITÉ N'EST PAS ENCORE ARRIVÉE !

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 4

N°576-Octobre2016

Made with FlippingBook flipbook maker