La revue du détaillant N° 576 - Edition 2016

VITE DIT

QUE DÉCIDERAIENT LES FRANÇAIS S’ILS DIRIGEAIENT UN MAGASIN ?

/ªpWXGH œ 7RXV UHWDLOHUV OHV )UDQoDLV VH UrYHQW GLUHFWHXUV GHPDJDVLQV  UpDOLVpH SRXU .H\QHRVRIW HVW GHVWLQpH j LGHQWL²HU OHV YHFWHXUV d’amélioration des services proposés en magasin face aux nouvelles attentes des Français. A l’heure où les relations entre les enseignes et les clients doivent être repensées au sein d’un parcours d’achat 2.0, les Français souhaitent TXHGHVLQQRYDWLRQVGpMjSUpVHQWHVVXUOHPDUFKpHWDSSRUWDQWXQEpQp²FHFOLHQWLPPpGLDWVHJpQpUDOLVHQW • 3285 $0e/,25(5 /( 3$5&2856 'ª$&+$7 &,14 0(685(6 6(5$,(17 35,6(6 (1 35,25,7e  la possibilité d’être alerté des SURPRWLRQV RX H[FOXVLYLWp HQ WHPSV UpHO   OH GpYHORSSHPHQW GH VHUYLFHV GH OLYUDLVRQ   OD SRVVLELOLWp GH FRPPDQGHU HQ PDJDVLQ GHV SURGXLWV GX FDWDORJXH QRQ SUpVHQWV GDQV OHPDJDVLQ   OD SRVVLELOLWp GªDYRLU GHV DYLV FOLHQWV   RX HQFRUH OH GpYHORSSHPHQWGHOªDFKDWVXU,QWHUQHWDYHFUHWUDLWHQPDJDVLQ  $FFRXWXPpVjFHVQRXYHDX[VHUYLFHVOHV)UDQoDLVYHXOHQWYRLUOHXU déploiement se renforcer. A contrario, des services pour le moment indisponibles ne suscitent que peu l’intérêt des consommateurs : la JpRORFDOLVDWLRQGHSURGXLWVHQPDJDVLQ  RXHQFRUHODPLVHjGLVSRVLWLRQGªXQHDSSOLFDWLRQSHUPHWWDQWGHSKRWRJUDSKLHUQªLPSRUWH TXHOSURGXLWGHOªLGHQWL²HUHWGHOHFRPPDQGHU   ‡$),1'ª$0e/,25(5/ª$77(17((1&$,66(3/86'ª817,(56'(6)5$1d$,6  08/7,3/,(5$,(17/(6&$,66(6$8720$7,48(6 /ªHQFDLVVHPHQWSDUGHVYHQGHXUVGDQVOHVUD\RQVGXPDJDVLQ  HWODPLVHjGLVSRVLWLRQGHVFDQHWWHV  VpGXLVHQWpJDOHPHQW 'ªDXWUHV LQQRYDWLRQV FRPPH OD ²OH GªDWWHQWH GpPDWpULDOLVpH    RX GHV HIIRUWV HQ PDWLqUH GH GLYHUWLVVHPHQW ORUV GH OªDWWHQWH (20 % aimeraient la mise en place d’écrans diffusant du contenu) rencontrent de l’intérêt. A l’inverse des solutions alternatives et plus VXUSUHQDQWHVFRPPHOHIDLWGªDYRLUXQHPSOR\pRXXQV\VWqPHTXLIDLWODTXHXHjVDSODFH  RXGHGpVROLGDULVHUOHSDLHPHQWGHOD YLVLWHHQPDJDVLQ  SHLQHQWjFRQYDLQFUH ‡)$&7(856&/e6'(/ª(;3e5,(1&(&/,(17/(6(59,&((7/$5(/$7,21$9(&/(69(1'(856621735,025',$8;$²QGªRIIULUXQH PHLOOHXUHTXDOLWpGHVHUYLFHDXFOLHQWOHV)UDQoDLVYRLHQWGªXQERQ¤LOOHIDLWGHUHQIRUFHUODIRUPDWLRQGHVYHQGHXUV  TXRLTXªLOVOHV considèrent très majoritairement compétents. L’accès à un vendeur compte également : 38 % sont favorables à un dispositif permettant GHIDLUHYHQLUXQYHQGHXUGLVSRQLEOHHWDXUHQIRUFHPHQWGHVpTXLSHVGHYHQGHXUVSUpVHQWHVHQPDJDVLQ+RUPLVODFRPSpWHQFHHW la disponibilité des vendeurs, l’amabilité n’est pas à négliger puisque 36 % des personnes évoquent le fait de rendre le sourire obligatoire pour tout vendeur qui s’adresse à un client. ‡ $875( )$&(77( '( /$ 5(/$7,21 (7 '8 6(59,&( &/,(17 /$ &20081,&$7,21 &203257( 48(/48(6 /(9,(56 )2576 'ª$0e/,25$7,21&ªHVWOHFDVGHVSURJUDPPHVGH²GpOLWpFRQQHFWpVRIIUDQWGHVDYDQWDJHVpFRQRPLTXHV  ODSRVVLELOLWpGHIDLUH UHPRQWHU j OD GLUHFWLRQ OHV SUREOqPHV UHQFRQWUpV ORUV GX SDUFRXUV GªDFKDW   GHV RIIUHV SHUVRQQDOLVpHV VHORQ OHV KDELWXGHV GHV clients (34 %) ou encore l’organisation d’événements spéciaux dans le magasin, offrant une expérience client différente du quotidien  'HVUpSRQVHVTXLPHWWHQWHQOXPLqUHVOHVDWWHQWHVGHVFOLHQWVFRQFHUQDQWODUHODWLRQFOLHQWXQpTXLOLEUHHQWUHSHUVRQQDOLVDWLRQ et écoute.

Source : Sondage OpinionWay pour Keyneosoft

« JE CUISINE BIO AVEC LES ENFANTS » : UN PETIT MANUEL POUR LES 4-18 ANS Comment enseigner la cuisine aux enfants ? Leur transmettre les bases de la cuisine saine ? Leur expliquer les bons gestes ? Marie Chioca reprend le B.-A. BA de la cuisine à travers 55 recettes DGDSWpHV j WURLV WUDQFKHV G kJH  DQV  DQV HW  DQV  Les explications sont très détaillées et les étapes nécessitant l'intervention d'un adulte sont signalées. Un livre à la fois plaisant et pédagogique pour lutter contre la malbouffe ! Marie Chioca est créatrice culinaire et photographe. Elle partage sa passion pour la cuisine saine et gourmande à travers ses QRPEUHX[RXYUDJHVHWVRQEORJœ6DLQHVJRXUPDQGLVHV

Disponible depuis le 9 septembre 2016 - 156 pages - 14 € - coll. Facile & bio - éd. Terre vivante

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

5

N°576-Octobre2016

Made with FlippingBook flipbook maker