La revue du détaillant N° 577 - Edition 2016

MIEL ET CONFITURE DOSSIER SPÉCIAL

en France les apiculteurs travaillent sur la différenciation des origines florales, alors qu’à l’étranger le miel est souvent « toutes fleurs ». Le miel importé doit répondre aux mêmes exigences et normes européennes de sécurité. UNE PRODUCTION NATIONALE INFÉRIEURE À LA DEMANDE Les Français consomment en moyenne 600 g de miel par an (ratio consommation totale sur population). La production française est en net recul depuis quelques années (conditions climatiques, baisse des rendements, mortalité des abeilles). L’auto approvisionnement est maintenant inférieur à 50 % en France. Le marché international permet donc de répondre aux besoins du marché national mais aussi d’apporter de nouvelles variétés florales (fleurs d’orangers, eucalyptus d’Australie, trèfle du Canada, pin de Turquie…). Le miel importé provient essentiellement d’autres pays européens, dont la Hongrie, l’Espagne et l’Allemagne, et pour l’international, de l’Amérique latine. Les exportations françaises sont principalement destinées à d’autres pays européens, au premier rang desquels figure la Grande-Bretagne, mais le miel français est également apprécié jusqu’aux rives du Japon. Les conditionneurs sélectionnent les miels en fonction des récoltes, de l’origine florale et/ou géographique de façon à répondre aux attentes des consommateurs. Ils achètent aux apiculteurs le miel. Livré dans des fûts protecteurs, il est ensuite mis en pots et prêt à être vendu dans les différents circuits de distribution pour le bonheur de tous. TENDANCES DE CONSOMMATION Les miels présentés en squeezer (pot hygiénique et pratique qui distribue le miel par pression) sont très prisés par les consommateurs. Les miels de terroirs sont également très appréciés des consommateurs (ancrage territorial). Les miels bio, même si la tendance est moins marquée que pour d’autres produits alimentaires (du fait de la naturalité même du miel) progressent également. Les miels crémeux progressent régulièrement depuis un certain nombre d’année et représentent actuellement 46 % du marché. CONFITURE : LES 10 PARFUMS PRÉFÉRÉS DES FRANÇAIS La confiture de fraises est celle sui remporte le plus grand succès : elle représente 24,77 % des ventes. C’est d’ailleurs le parfum le plus apprécié aussi pour les yaourts et les biscuits aux fruits. L’abricot suit la fraise de très près : il représente 21 % des ventes. Comme la pomme, il est riche en pectine, une substance gélifiante qui épaissit naturellement la confiture. L’orange amère est une variété spéciale d’orange, trèsmauvaise à manger en fruit. Mais en marmelade ou confiture, c’est le troisième parfum préféré des Français. Arrivent en quatrième position, les fruits rouges. Les mélanges diffèrent selon les marques : on y trouve au choix de la cerise, LA CONFITURE : LES TENDANCES DE CONSOMMATION

Les miels peuvent également être identifiés selon leur origine géographique ou topographique, par exemple « miel de Provence », « miel des Vosges », « miel du Jura », ou encore « miel de montagne ». La texture liquide, crémeuse ou cristallisée peut définir un miel. La consistance du miel varie selon sa teneur en eau, sa température de conservation et sa composition en sucre. De façon générale, les miels cristallisent naturellement dans le temps, ce qui modifie leur aspect. La couleur du miel est également typique de son origine. Par exemple, le miel d’acacia est presque incolore, le miel de sapin est brun foncé. Toutes les nuances de blonds, jaunes, oranges, roux et marrons sont représentées. Enfin, la période de récolte peut aussi définir un miel : il peut être « miel de printemps » ou encore « miel d’été », si la période de récolte est bien circonscrite dans la période annoncée. LES AUTRES PRODUITS DE LA RUCHE • La gelée royale , sécrétée par « les glandes mammaires » des abeilles. Elle sert de nourriture aux jeunes larves mais surtout à la reine pendant toute la durée de sa vie. Celle- ci pourra vivre 5 ans contre quelques semaines pour les autres abeilles. La spécificité de la composition de la gelée royale (glucides, lipides, acides aminés, vitamine B, oligo éléments…) en fait un produit rare et prisé. • Le pollen , indispensable à la vie de la colonie. En effet, ajouté au miel, il forme un « pain d’abeille » qui sera la nourriture du couvain. Avec ses brosses, l’abeille cueille le pollen et c’est en visitant les fleurs, qu’elle en fait tomber sur leur pistil, déclenchant la fécondation. Le pollen est l’élément fertilisant nécessaire à la reproduction des plantes. C’est un complément alimentaire intéressant par la diversité des éléments qui le composent (glucides, lipides, vitamines, sels minéraux, et autres nutriments…). • La propolis , une substance résineuse sécrétée par les bourgeons et l’écorce de certains arbres. Les abeilles s’en servent pour assurer l’étanchéité de la ruche. L’intérêt de cette substance réside principalement dans ses propriétés antiseptiques et bactéricides. • La cire , qui est parfois utilisée comme agent d’enrobage. L’ABEILLE, L’HOMME ET L’ENVIRONNEMENT Le miel, plaisir unique, est l’un des derniers produits natu- rels de la planète. Il est le fruit exclusif du travail de l’abeille. Les apports de l’abeille à la biodiversité sont essentiels : elle participe à la pollinisation et au maintien de la biodiversité. On estime que les abeilles contribuent directement à la re- production et à la vie de plus de 80 % des espèces de plantes à fleurs et à 35 % des ressources alimentaires mondiales. Y A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE MIEL FRANÇAIS ET ÉTRANGER ? Le travail des abeilles reste le même, où qu’elles soient. En revanche, les pratiques apicoles (méthodes de récolte, traite- ment des abeilles) peuvent varier selon les pays. Par exemple,

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 16

N°577-Novembre2016

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online