La revue du détaillant N° 572 - Edition 2016

COMMENT CHOISIR SON ASSURANCE ? DOSSIER SPÉCIAL

conditions spéciales également imprimées, définissant les garan- ties, • Les conditions personnelles (souvent intitulées conditions parti- culières) qui adaptent le contrat à votre cas personnel. Vous recevrez 2 exemplaires de ce contrat, • L'un que vous devez retourner à l'assureur après l'avoir signé , • L'autre que vous conserverez, Tout ceci après avoir vérifié que toutes les mentions correspondent bien à votre situation. > Quand devez-vous payer les primes ? La première cotisation : lors de la souscription du contrat et au plus tard au moment de la signature du contrat. Ensuite, à chaque échéance. L'assureur envoie un avis d'échéance. Pensez à vérifier les variations du montant des primes et des garanties. ATTENTION ! En cas de non-paiement ; l'assureur envoie, au minimum 10 jours après l'échéance, une lettre recommandée de mise en de- meure, dont l'effet est de suspendre la garantie 30 jours après son envoi. 10 jours après (soit 40 jours après l'envoi de la lettre recom- mandée), l'assureur peut résilier le contrat, mais il conserve le droit d'exiger l'intégralité des primes échues avant la date de résiliation. > Quelles modifications devez-vous déclarer ? Tout ce qui a été précisé dans le contrat à la suite de vos décla- rations et qui se trouve modifié. Exemples : En assurances multirisques : • changement dans l'activité commerciale, • augmentation de personnel, • nouveaux risques de voisinage aggravant le risque d'incendie.

La lettre doit être faite, de préférence, par lettre recommandée . Un constat amiable doit être rempli dans les cas : • d'accident d'automobile, • de dégât des eaux. L'ASSURANCE DES BIENS PROFESSIONNELS > Contre quels éléments s'assurer ? • Incendie, explosion, foudre, tempête, catastrophe naturelle, • Acte de terrorisme, • Dégâts des eaux (fuite de canalisation, débordement d'appa- reils à eau, infiltration au travers les toitures), • Vol et vandalisme, • Bris de glace, • Bris de machine. > Quels sont les biens à assurer ? • Le bâtiment, si vous êtes propriétaire • Le mobilier, les agencements, le matériel, notamment informa- tique • Les marchandises. > Quelles sont les responsabilités attachées aux locaux ? Si le commerçant est locataire : assurance des risques locatifs. Dans tous les cas : assurance du recours des voisins. Les déclarations à faire à l'assureur ? Vous devez lui indiquer : • si vous êtes propriétaire, copropriétaire ou locataire, • la surface de votre commerce, • la nature de la construction et de la couverture des bâtiments, • la nature et la valeur des marchandises entreposées, celles de vos matériels professionnels, • la présence éventuelle, dans le même bâtiment ou dans des bâtiments voisins, de commerces, d'ateliers ou d’industries ag- gravant des risques d'incendie ou d'explosion (menuiserie, sta- tion-service...). • les modes de protection, de fermeture et de surveillance des locaux.

En assurance automobile : Utilisation pour le commerce d'un véhicule auparavant réservé à l'usage privé. Mais aussi modification des locaux ou même de véhicule si vous l’aménagez en véhicule réfrigéré. > Quand et comment déclarer les sinistres ? Dans les 5 jours à partir du moment où vous en avez eu connais- sance. Ce délai est réduit à 2 jours pour tous les cas de vol (il s'agit de jours ouvrés).

L'ASSURANCE DES VEHICULES PROFESSIONNELS > Assurance automobile obligatoire • Elle s'impose pour tous véhicules terrestres à moteur,

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 18 N°572-Avril 2016

Made with FlippingBook Learn more on our blog