La revue du détaillant N° 572 - Edition 2016

COMMENT CHOISIR SON ASSURANCE ? DOSSIER SPÉCIAL

• Elle couvre les dommages corporels et matériels causés aux tiers par le véhicule assuré.

> Quelles sont l'étendue des garanties ? • Vérifier que le montant des garanties est suffisant, compte tenu de vos activités, • Une franchise plus ou moins importante pourra vous être pro- posée : la franchise permet une réduction de la cotisation, mais tous les dommages engageant votre responsabilité et inférieurs au montant de la franchise resteront à votre charge et, pour les dommages plus importants, vous supporterez le montant de la franchise. LA PROTECTION JURIDIQUE La protection juridique est une garantie qui a tendance à se gé- néraliser aussi bien dans la vie professionnelle que privée. La protection juridique est plus complète, puisqu'en cas d'acci- dent, votre compagnie d'assurance prend en charge la défense de vos intérêts et les frais de justice éventuels. Cette garantie est particulièrement utile dans la vie profession- nelle puisqu'elle vous permet de bénéficier de l'assistance d'un conseil juridique en cas de conflit lié à l'exercice de votre pro- fession : litige avec un fournisseur, une banque, une adminis- tration (y compris le fisc). En cas de procès, les honoraires et les frais de justice sont pris en charge, partiellement ou totalement. Son coût varie généralement de 300 à 500 € par an selon l'as- sureur La protection juridique est incluse dans la cotisation pour tous les adhérents à un syndicat membre de la FNDECB. N’hésitez pas à vous renseigner au : 01 55 43 31 79.

> Quelles sont les garanties facultatives ? • Assurances incendie et vol du véhicule, • Assurances des dommages au véhicule : dommages tous acci- dents ou dommages collision, • Protection juridique, • Bris de glace du véhicule, • Assurance des marchandises et du matériel transporté en cas de vol ou d'incendie, • Garantie du conducteur. ATTENTION ! Il faut déclarer exactement l'usage du véhicule, en particulier en cas de tournées, et l'utilisation éventuelle d'une remorque. Véhicule aménagé : déclarer la valeur des aménagements pour les garanties « dommages ». Les peintures et aménagements spéciaux ne seront pris en charge par l'assureur que sur votre demande expresse et sous réserve que le contrat le mentionne, garantie généralement assortie d'une surprime. En l'absence de permis valable , l'assureur, après avoir indem- nisé les victimes, a le droit de se retourner contre le respon- sable. Penser au renouvellement des permis poids lourds. Les véhicules en crédit-bail peuvent faire l'objet de garanties spécifiques. En cas d'accident matériel, les responsabilités sont détermi- nées d'après le contrat amiable établi lors de l'accident. Veillez à bien le rédiger. Le commerçant est responsable des dommages causés par lui- même ou par son personnel, et du fait de ses locaux, de son mobilier, de son matériel, de ses marchandises. Exemples Dommages liés au contrat de vente (vendeur professionnel) : • vente de bouteille de gaz démunie du chapeau de protection Responsabilité de dépositaires : • vol d'un sac à main d’une cliente > Quelles sont les déclarations à faire ? Enumérer toutes les activités exercées en précisant : • si des travaux sont effectués chez des clients : installation, ré- parations, • si des travaux sont effectués sur des objets confiés par des clients, • le nombre de personnes employées. Dans certains cas, la cota- tion pourra être fixée en fonction du montant des salaires effective- ment versés, avec révision en fin d'année. > Quelles sont les garanties à vérifier ? • En cas de vente, livraison ou installation d'objets : garantie de la responsabilité civile après livraison ou installation. • Vente de produits alimentaires destinés à la consommation sur place ou à emporter : garantie des intoxications alimentaires, • En garantissant des opérations de manutention. Dommages provenant des locaux et des biens : • heurt contre une palette laissée sur le trottoir L'ASSURANCE DES RESPONSABILITES PROFESSIONNELLES

Avant de faire votre choix, demandez à ce que l'assureur se déplace dans votre boutique pour qu'il se rende compte de votre activité, de votre zone d'implantation, de l'étendue des biens à assurer, de la nature et de la valeur déclarée de votre marchandise, et de la protection existante. La prime d'assurance dépendra de ces différents paramètres. Néan- moins, les compagnies possèdent chacune leur politique d'indemnisation et de prix, notamment pour la franchise qui représente le montant résiduel demeurant à votre charge en cas de sinistre. Si le prix de la franchise doit rester sup- portable pour votre entreprise, sachez que plus celui-ci est bas, plus les cotisations sont chères. Mais le critère du prix seul ne suffit pas. Il faut également que les garanties corres- pondent à la réalité du commerce. Autre point important à prendre en compte : la variabilité des stocks. Dans le meil- leur des cas, il faut que le commerçant puisse garantir un montant suffisant pour couvrir le sinistre maximal qu'il pour- rait subir. Un commerce est une cellule vivante. Le contrat doit inclure des clauses adaptées à l'évolution des stocks selon la saisonnalité de l'activité.

Sources : La formation « Devenir Epicier » en 35h, créée par la FNDECB www.commerce.chefdentreprise.com www.dynamique-mag.com Copyright : ingimage

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

19

N°572-Avril2016

Made with FlippingBook Learn more on our blog