Bestiarius - Lire le chapitre 1 !

- I re Arène Le premier -

Du nerf !

Chargez !!

- I re Arène Le premier -

c’est un honneur…

Guerrier des wyvernes…

de t’avoir eu pour dernier adversaire…

POUR- QUOI…

ROMAIN, EXPLIQUE- MOI…

POURQUOI AS-TU PRIS LE GLAIVE… POURQUOI

T’ES-TU BATTU ?

AVOIR MENACÉ MA PATRIE ?

pour survivre, j’ai dû ravaler ma fierté de guerrier et jurer

Moi aussi… Rome m’a dérobé mes terres…

allégeance à l’Empire…

Je te deman- derai seule- ment…

Sauve-toi…

d’écouter ma dernière volonté.

la deuxième cohorte passera bientôt à l’attaque.

Si jamais tu croises mon fils, finn…

dis-lui que son père est

mort avec honneur…

AN 70 APRÈS J.-C.

SON HÉGÉMONIE IMPLACABLE SUR TOUTE L’EUROPE.

ROME AVAIT ÉTENDU…

L’EMPIRE ENVAHISSAIT MÊME LES TERRES OÙ COEXISTAIENT ENCORE HOMMES ET MONSTRES.

85 APRÈS J.-C. (15 ANS PLUS TARD), EMPIRE ROMAIN.

!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

DANS L’ARÈNE, LES COMBATS AVAIENT LIEU TOUS LES JOURS.

Y PRENAIENT PART DES CRÉATURES DÉPOSSÉDÉES DE LEURS TERRES PAR ROME…

DES CRIMI- NELS…

ORPHELINS DEPUIS L’ENFANCE.

ET DES ESCLAVES…

LES GLADIATEURS N’AVAIENT QUE DEUX CHOIX POSSIBLES…

VAINCRE ET RECEVOIR LEUR PITANCE JOURNALIÈRE…

OU PÉRIR ET REJOINDRE LA POUSSIÈRE DE L’ARÈNE…

IL N’Y AVAIT PAS D’EXCEP- TION.

TU T’EN ES…

ENCORE SORTI ?

NON, MAIS DIS-MOI… D’OÙ TE VIENT CETTE BLESSURE ? TU AS TRÉ- BUCHÉ DANS L’ESCALIER ?

Évidem- ment !

Tu ne croyais quand même pas qu’un simple orc aurait ma peau ?

TU AS ENCORE BEAUCOUP À AP- PRENDRE  !

TSS …

DÈS DEMAIN, ON REPREND LES LEÇONS DE ZÉRO, JUSQU’À CE

QU’ELLES TE SOIENT RENTRÉES

DANS LE CRÂNE !

Ok !

c’est bien un de tes gladiateurs, non ?

Parle-moi de ce Finn…

Rien de plus amusant qu’un

Ô Domitien… a-t-il fait quelque chose pour vous déplaire ?

combat à mort entre deux puissants guerriers !

V… vrai- ment  ?!

En tout cas, la force de Finn n’a rien d’éton- nant…

Non, au contraire. J’aime les bons com- battants !

C’est trop d’honneur, ô César…

que veux-tu dire par là ?

Ce garçon…

est le disciple de Durandal, la dernière wyverne.

quoi ?! Un de ces reptiles si orgueil- leux ?

il s’est pris d’affection pour

un humain ? Comme quoi, tout arrive.

À propos, impera- tor…

J’ai une autre

information qui pourrait vous inté- resser…

Hé hé… je t’écoute !

Dis…

Duran- dal…

comment c’est…

hors de ces murs ?

TU VOUDRAIS… SORTIR D’ICI ?

J’ai perdu mon père à 4 ans et j’en ai mainte- nant 19…

Mon monde se résume à ce terrain d’entraînement, ma geôle et l’arène… il n’y a aucune place pour moi, dehors…

Hmm…

Je ne sais pas trop…

Tu n’as pas envie de rentrer chez toi ?

Et toi ?

CE N’EST QU’UN VAL ORDINAIRE, MAINTENANT. IL NE RESTE PLUS UN SEUL DE MES CONGÉ- NÈRES…

Dans la vallée d’Hebden…

PUIS-JE ENCORE LA CONSI- DÉRER COMME MA PATRIE ?

en Albion ?

dans ce cas…

Si on allait vérifier sur place ?

TU N’ES PAS SÉRIEUX, FINN ! TU CROIS VRAIMENT

C’est toi qui m’as élevé. TU m’as enseigné tout ce que je sais…

QU’ON PEUT S’ÉCHAPPER D’ICI ?

Je n’ai quasiment aucun souvenir

de mon père…

Ça, je n’en sais rien, mais on a le droit de rêver !

Alors si quelqu’un peut prétendre au titre de parent pour moi… c’est toi, Durandal.

que j’ai pu survivre à ces combats jour après jour…

Et puis c’est grâce à toi…

Tant que tu es là, je peux vivre n’importe où…

que ce soit ici ou en Albion.

Si la vallée d’Hebden est ta patrie… c’est la

mienne aussi.

TSS… CONTINUE À RÊVASSER COMME ÇA ET LES ORCS TE MASSACRERONT !

ALLEZ, ON REPREND L’EXER- CICE !

Eh, deux secondes !

Finn  !!

Finn !!

Finn  !!

Finn  !!

Finn  !!

C’est un plaisir de te rencon- trer…

Durandal, guerrier wyverne !

tu as toujours

D’après ce qu’on m’a dit…

refusé de te battre dans l’arène, c’est exact ?

JE N’AI AUCUNE ENVIE DE PRENDRE PART À VOS JEUX RIDICULES.

Hé hé hé… je reconnais bien là ton espèce.

SI VOUS VOULEZ ME TUER,

Au moins, tu n’as pas perdu ton orgueil !

FAITES DONC !

À vrai dire, je songeais à notre prochain grand duel…

et j’ai eu une superbe idée !

Si tu remportes ce combat, je t’offre la liberté. Qu’en penses-tu ?

il te suffit de participer à un affrontement et tu pourras t’en aller d’ici… pas mal, non ?

qui ferait l’affaire ? Ah oui, je sais…

Quant à ton adversaire…

Cet orphelin que tu as élevé… Finn !

ET SI…

Alors tu ne me lais- seras pas le choix…

Vous serez

exécutés tous les deux !

JE REFUSE ?

Un pro- blème ?

Ne me dis pas qu’une fière

wyverne a peur d’un seul petit humain !

Tu ne souhaites pas re- trouver ta liberté ?

Retourner dans ta patrie ?

AI-JE VOTRE PAROLE ?

SI JE TUE CE MORVEUX… VOUS

ME RENDREZ MA LIBERTÉ ?

Mais…

qu’est- ce que ça veut dire ?

Durandal…

Je rêve… une wy- verne ?

Romains …

je n’en crois pas mes yeux… je n’en avais jamais vu aupara- vant !

silence !!

l’empe- reur…

J’ai passé un accord avec cette wyverne…

le vainqueur de ce duel sera affranchi.

mais bien sûr, un seul des deux pourra survivre !

L’em- pereur Domitien parle !

Le fier guerrier wyverne…

ou le gladiateur qui a reçu son enseignement !

Battez- vous…

de toutes vos forces !

impos- sible…

je…

Je re- fuse… de t’af-

Je ne peux pas faire ça…

fron- ter !!

!!

Du- ran- dal !!

BATS- TOI, FINN.

TOI OU MOI… IL NE PEUT EN RESTER QU’UN !

Duran- dal…

Pour- quoi ?

Qu’est- ce qui t’arrive, Finn ? Pourquoi tu fuis le combat ?!

TU AS ENTENDU DOMITIEN…

Finn !

SI JE TE TUE, IL ME RENDRA MA LIBERTÉ.

Bats-toi avec pa- nache !!

Pourquoi ne lèves-tu pas ton épée ?

Est-ce que tu flanches ?

Tu me fais de la peine, Finn…

Après tout le mal que je me suis donné pour t’offrir ce public…

et te donner …

Écoute bien : ce

Quoi ?!

reptile qui se dresse devant toi…

n’est pas ton ami, et encore moins ton parent !

une chance de te venger de cette wyverne !

C’est celui…

qui a tué ton père !

il y a 15 ans…

Et leur chef se nommait Durandal…

la légion que ton père Cumhaill commandait a été anéantie par le peuple des wyvernes de la vallée d’Hebden…

Voilà la véritable identité de cette bête que tu considères comme ton maître !

BATS- TOI…

FINN…

BATS- TOI… CONTRE MOI !

Son com- portement est la meilleure

tue ce mons- tre !

preuve de son infamie…

À peine lui fait-on miroiter la possibilité de l’affranchir qu’il est prêt à t’éliminer sans un remords !

Vas-y, Finn, fais- lui la peau !!

Duran- dal…

Toute cette histoire… c’est un mensonge, pas vrai ?

Moi… je te

fais con- fiance…

alors réponds-moi sincère- ment…

C’EST LA VÉRITÉ.

BATS-TOI, FINN…

QU’EST-CE QUE TU ATTENDS ?

SI TU ME HAIS, VIENS ME TUER !

VENGE TON PÈRE !

JE T’AI TOUT PRIS !!

BATS- TOI !!

BIEN.

à suivre...

I

Masasumi KAKIZAKI

TOJUSHI BESTIARIUS Vol.1 by Masasumi KAKIZAKI © 2013 Masasumi KAKIZAKI All rights reserved. Original Japanese edition published by SHOGAKUKAN. French translation rights arranged with SHOGAKUKAN.

Édition française KAZÉ 8 rue Ambroise Thomas 75009 Paris www.kaze-manga.fr DIRECTEUR ÉDITORIAL Pierre Valls TRADUIT DU JAPONAIS PAR Yohan Leclerc LETTRAGE & MAQUETTE Studio Mala SUPERVISION ÉDITORIALE Justine Littré DESIGN Clémence Perrot RESPONSABLE DE FABRICATION Julie Baudry

ISBN : 978-2-82031-703-2 Achevé d’imprimer en avril 2019 par L.E.G.O. SpA, Lavis (Italie). Dépôt légal : octobre 2015

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online