Baromètre des émotions

COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Paris,  le 9 avril 2018  

SBT Human(s) Matter dévoile les résultats du premier baromètre social émotionnel des salariés français L’émotion, clé du bien-être en entreprise et de la performance individuelle et collective 55% des salariés ont une balance émotionnelle nettement positive et 48% estiment avoir fréquemment ressentis du bonheur au travail 30% présentent néanmoins une balance émotionnelle plutôt négative SBT Human(s) Matter, groupe spécialisé dans le Conseil et le développement de services innovants, intégrant sciences cognitives et technologies du digital, dévoile les résultats de la première édition de son baromètre social émotionnel des salariés français. Alors que notre monde se transforme, comme jamais dans l’histoire, suscitant des enthousiasmes et des peurs, de l’optimisme et des colères, les émotions des salariés sont soumises à dure épreuve. Les sciences cognitives apportent aujourd’hui des preuves tangibles sur la place des émotions dans l’entreprise, les processus d’apprentissage, de mémorisation, de motivation, de créativité et de performance individuelle et collective. Cette première édition du baromètre, basée sur la typologie du Professeur Antonio Damasio, neuroscientifique, (qui dissocie les émotions primaires, les sentiments internes et les états du corps) vise à mieux connaître et comprendre les émotions des salariés français, leur balance émotionnelle (+ ou – positive ou négative) et les analyser en fonction de critères sociaux (âge, sexe, métier, formation, région, entreprise). Une enquête qui a été menée par SBT Human(s) Matter, en collaboration avec Richard Beraha, fondateur de RBMediation et L’Institut Think auprès de 1034 salariés français, cadres et employés, issus d’entreprises et d’administrations de toutes tailles et de tous secteurs. « Pendant longtemps les émotions ont constitué un tabou dans le monde professionnel, alors qu’elles régulent notre niveau d’implication, d’engagement, d’adaptation et même d’efficacité. Si les travaux scientifiques s'emparent de ce sujet, c'est notamment en raison de la reconnaissance de leur rôle dans le cadre professionnel. Il est aujourd'hui reconnu que les émotions ont une influence sur l’individu, ses conduites mais aussi sa performance. A travers ce baromètre, nous cherchons à mieux connaître et comprendre les émotions pour ancrer le sujet plus largement dans les entreprises et accompagner nos clients au niveau individuel et collectif », précisent Riadh Lebib, consultant chercheur, Docteur en neurosciences chez SBT Human(s) Matter et Richard Beraha, fondateur de RBMediation et co-auteur du rapport. La balance émotionnelle comme capteur sociétal : 55% des salariés ont une balance émotionnelle nettement positive, voire très positive pour 25% des salariés La balance émotionnelle, fruit d’une fusion d’un cocktail d’émotion en interaction constitue un fin indicateur de l’Homéostasie de l’entreprise. L’Homéostasie est le système de régulation biologique d’un organisme, indiquant si son fonctionnement global est en équilibre. Appliquée à l’entreprise, ce concept vise à comprendre - pour mieux agir dessus - le climat, global, mais aussi le ressenti de chaque individu. Donc à se préoccuper du sensible, des émotions, qui jouent un rôle fondamental dans l’homéostasie, notamment par la libération de neurotransmetteurs régulateurs (dopamine, sérotonine, ocytocine, endorphine, adrénaline, cortisol …). Si chaque entreprise possède une balance émotionnelle, plus ou moins positive, c’est le cas aussi de chaque individu.

L’enquête montre que les émotions positives sont plus fréquentes chez les salariés français : 55% ont une balance émotionnelle nettement positive. Ils sont aussi 48% à estimer avoir "fréquemment" ressenti du bonheur au travail. Ceux qui présentent une balance émotionnelle très positive sont les cadres supérieurs (29%) et les professions intermédiaires (27%), ayant 2 à 15 ans d’ancienneté (26%) et travaillant dans le secteur des services aux entreprises (27%) ou aux particuliers (28%). Les salariés habitant l’Ile de France présentent aussi une balance émotionnelle plus positive que les salariés d’autres régions de France : Paris/IDF (30%), Sud-Est et Sud-Ouest (26%), Nord-Est (22%) et au Nord-Ouest (21%). Par ailleurs, l’étude révèle aussi que les émotions négatives sont très présentes : ils sont 30% a avoir une balance émotionnelle plutôt négative, vivant et travaillant avec des émotions négatives comme la colère, la tristesse, frustration. Parmi eux, les salariés desadministrations (21%), ceux qui ont 2 ans d’ancienneté (20%) ou 16 ans et + (24%), les employés (21%) et ouvriers (23%) ainsi que ceux travaillant dans une ETI (24%) ou TPE (20%). La balance émotionnelle et l’homéostasie d’une entreprise dépendent grandement de sa culture managériale, du degré d’autonomie accordé aux salariés, de la communication plus ou moins bienveillante, de l’attention portée à l’humain et à son bien-être. « Apprendre à mettre des mots sur les maux émotionnels, constitue un premier pas pour être au mieux de ses capacités individuelles comme collectives, pour agir dans la complexité et l’incertitude, acquérir des habitudes de communication bienveillante, d’agilité situationnelle. Il est donc essentiel de former les managers et salariés à développer leur intelligence émotionnelle, enfin d’en faire un vecteur de « mieux-être » personnel et collectif », poursuit Richard Beraha. Des ressentis qui varient en fonction de plusieurs facteurs et reflètent les mutations de notre société avec des écarts de perception importants Les ressentis positifs les plus marqués au travail sont la concentration, la confiance en soi, l’énergie, la motivation et le calme. A l’inverse, les ressentis négatifs les plus fréquents sont la fatigue, l’anxiété et le stress, la contrariété, la tension et la colère. L’étude montre que les émotions ressenties par les salariés français diffèrent suivant les 3 facteurs suivant : biologie, culture, environnement. Les populations les plus fragilisées par les mutations actuelles, les femmes tout d’abord, mais aussi les séniors, les employés, les ouvriers, les non cadres, ou les salariés en région, sont en proie à des ressentis plus négatifs. Par exemple, les hommes déclarent plus d’émotions positives comme la sérénité ou la confiance en soi que les femmes qui ressentent plus de fatigue ou de tristesse. Les salariés de - de 45 ans citent aussi plus d’émotions négatives (culpabilité, honte et confusion) que les 45 ans et plus (sérénité, énergie).

Prêter attention à ses émotions et surtout à celle des autres pour être plus heureux … et efficient en entreprise Les individus qui portent attention à leurs émotions ont une balance émotionnelle plus positive (+12%) que ceux qui y sont indifférents. Et ceux qui portent attention aux émotions d’autrui plus encore (+17%). « L’intelligence émotionnelle reflète l’habilité à reconnaître et manager ses émotions, ainsi que celles d’autrui. Les chiffres nous confirment qu’elle est bien un ‘booster’ de positivité. C’est pourquoi, il est important d’apprendre aux managers et salariés à penser leurs ressentis, à les relativiser, à les apaiser, à les mettre en harmonie avec ceux d’autrui mais aussi les former à l’intelligence émotionnelle, afin d’en faire un vecteur de bien-être pour eux-mêmes et leur entourage professionnel », précise Riadh Lebib. Une révolution en marche : Intégrer les émotions dans l’entreprise en formant les dirigeants et les salariés Les avancées scientifiques sont en train de briser le mythe selon lequel les émotions ne doivent pas compter en entreprise. Bien au contraire, les émotions sont en réalité au cœur des capacités cognitives de chacun et elles accompagnent tout processus de changement. Pour être pleinement engagés, les individus ont besoin d’être heureux au travail, d’avoir une balance émotionnelle positive qui facilite l’engagement, la coopération, et in fine l’efficience économique. Pour améliorer le bien être et l’efficacité en entreprise, former les dirigeants et les salariés à une meilleure compréhension de ces drivers motivationnels et émotionnels de l’humain est d’une importante nécessité : apprendre à mettre des mots sur les maux émotionnels, constitue un premier pas pour être au mieux de ses capacités, pour agir dans la complexité et l’incertitude, acquérir des habitudes de communication bienveillante, d’agilité situationnelle. Il est donc essentiel de former les managers et salariés à développer leur intelligence émotionnelle, afin d’en faire un vecteur de « mieux-être » personnel et collectif. Il est aujourd’hui possible d’agir en entreprise pour conduire des actions en ce sens, de diagnostic, de formation, de coaching ou d’accompagnement du changement : o Apprendre à penser (mentalisation) et à vivre ses propres émotions et celles d’autrui, o Les apprivoiser, les moduler, les faire évoluer en diminuant ou en renforçant leur fréquence, leur durée et leur intensité, o Favoriser le primat des émotions positives sur les négatives, sublimer les négatives par un processus cognitif o Equilibrer « le penser » et « le sentir » dans les relations humaines, plus encore en situation de management et de gestion du changement, o Développer l’intelligence émotionnelle « Par le mise en place de ce baromètre qui sera reconduit tous les ans, nous souhaitons apporter une nouvelle lecture du bien-être au travail sous l’angle des neurosciences cognitives. Il s’agit de montrer combien la prise en compte des émotions peut être riche pour interpréter toute la dynamique de l’activité d’une entreprise . Chez SBT Human(s) Matter, nous accompagnons nos clients à comprendre finement l’interaction qu’il existe entre émotions et cognition, pour les aider à en faire une clé de performance individuelle et collective », conclut Alexandre Beaussier, Directeur Associé de SBT Human(s) Matter. A propos de SBT Human(s) Matter Crée en 2000, le groupe SBT Human(s) Matter est une référence unique en France et en Europe d’activités « Brain Tech » intégrées aux professional services et au secteur de la prévention-santé. SBT accompagne les entreprises et les professionnels de santé dans le conseil et le développement de solutions et de services innovants intégrant les sciences cognitives et les technologies du digital. Par son modèle pluridisciplinaire et un assemblage unique d’expertises, de savoir-faire et de connaissances, SBT invente et fabrique les expériences et les usages de demain au service de l’épanouissement des individus au sein des sociétés. SBT accompagne ses clients autour de 4 enjeux majeurs : Transform, Empower, Learn, Care et s’appuie sur son expertise dans 4 domaines principaux : conseil et accompagnement, design cognitif, formation et coaching, production de contenus digitaux. Le groupe a développé des produits et solutions de référence : HappyNeuron, ArnavA, TWIN CORP, R U Digital ? et consacre 6% de son CA à l’innovation, en investissant sur des projets R&D. SBT est lauréat de nombreux appels à projets nationaux et régionaux (FUI, ANR, etc. ) en tant que leader ou membre de consortiums de haut niveau. Coté sur Euronext Paris, SBT Human(s) Matter est présent dans 4 pays (France, Etats-Unis, Chine, Maroc) et possède 4 bureaux en France (Paris, Lyon, Grenoble et Toulouse). SBT compte 100 collaborateurs. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site : https://www.sbt-human.com

Contact presse : Valentine Palomba / 06 61 45 75 73 / vpalomba@medicis-pr.com

Page 1 Page 2 Page 3

sbt-human.com

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online