Doppelgänger - Lire le chapitre 1 !

TAMAKI VANESSA CHIHIRO

DOUBLE JE MORTEL

KAZE SEINEN

DOUBLE JE MORTEL

KAZE SEINEN

T M K V NESS C A A I A A HIHIRO I VANE SA C IHIRO

DOUBLE JE MORTEL

À la recherche de son double............................003

1

Monologue .............................................................. 067

2

3

Soliloque.................................................................. 107

Double visage .......................................................... 131

4

À son rythme.......................................................... 149

5

Expression de soi .................................................. 167

6

Une décision capitale............................................ 185

7

Été 2003. Quatre cadavres furent trouvés successivement entre les gares de Higashi-Kanagawa et de Hachiôji desservies par la ligne Yokohama. Chargée de l’enquête, la préfecture de police de Kanagawa découvrit que les victimes avaient pour point commun la sculpture et étaient toutes mortes par suffocation. Se basant sur ces faits et d’autres preuves indirectes, les autorités furent alors persuadées d’avoir affaire à un tueur en série… Dès lors, la police établit un bureau central d’investigations pour enquêter sur ce qu’elle appelle désormais “L’AFFAIRE DES MEURTRES EN SÉRIE DES SCULPTEURS DE LA LIGNE YOKOHAMA”. Et…

À la recherche de son double 1

quelques semaines plus tard, le 1 er août 2003 à 18 h 03…

elle m’arrêta en tant que principal suspect.

À la recherche de son double 1

DOUBLE JE MORTEL

de nos jours…

en 2014.

onze ans se sont écoulés…

depuis l’arrestation de makoto kenzaki, condamné à mort…

il est tou- jours en vie ?

“kenzaki” …

il a dû être exécuté depuis…

ah, je m’en souviens ! ça me rajeunit pas, cette histoire…

c’est le type qui avait tué quatre personnes …

ah oui !

il avait fait quoi, déjà ?

*

* centre de détention de shônan

c’est dans cette

cellule au fond, qu'est incarcé- ré…

8

makoto kenzaki, le tueur en série !

il paraît qu’il a encore fait du grabuge, tout à l’heure.

même s'il me fait peur …

et que je ne veux pas avoir affaire à lui …

il m’in- trigue !

!

c’est… c’est quoi, ce bruit ?!

ça provient de sa cellule !

j'ai fait trop de bruit ?

votre visage ne me dit rien…

ah…

la flippe !

vous êtes nouveau ?

euh… n…

oui…

non …

ne me mentez jamais !

dans ce cas, laissez-moi vous pré- venir dès le départ.

je vois …

le plus important dans une relation, c’est le rapport de con- fiance.

alors… j’ai fait trop de bruit ?

c’est pour ça que vous devez me

comment se fier à quelqu’un qui n'est pas sin- cère ?

pour mieux vous cracher dessus une fois le dos tourné…

je déteste les hypocrites

dire la vérité.

qui vous sourient …

oui, un peu …

j’étais en train de pétrir…

c’est bien

d’être franc, gardien.

ce bloc de papier mâché…

pour en obtenir une consistance parfaite.

mainte- nant que

j’y pense, on dit qu’il ne se tient tranquille que quand il sculpte…

du papier mâché ?

je pé- trirai en silence, à l’avenir.

ça ne m'étonne pas de lui…

tou… tou- jours aussi doué !

même enfermé, un génie reste un génie !

d’ac- cord…

euh …

quand j’étais encore étudiant, j’ai sillonné le pays pour faire le tour de vos expositions.

en…

en fait, je suis un de vos fans…

j'ai même acheté tous les catalo- gues !

*

c'était mon rêve de vous rencon-

* centre de détention shônan

trer, mais je n'aurais jamais imaginé…

le faire dans un tel endroit !

14

ça me fait plaisir !

j’aime- rais vous montrer ma reconnais- sance.

voilà qui met du baume au cœur…

ah ! vous n’avez qu’à me sculpter, alors !

ça fait du bien, après ces onze

années d’enfer quoti- dien.

avec joie !

ça faisait combien de temps que je n’avais pas

sculpté sur commande ?

en effet…

avant mon arres- tation …

j’ai quitté les beaux- arts avant l'ob- tention de mon diplô- me…

afin de me consacrer à la création artistique.

et pour m'investir entière- ment…

j’avais renoncé à toute autre

forme de bonheur.

mal- heureu- sement, mes œuvres …

j’étais sculpteur.

ne se ven- daient pas.

j'ai plus un rond…

haaa… j’ai

et j’ai encore dû décli- ner une soirée …

envie de viande…

mais c'est mon atelier ici et si on m'ex- pulse, adieu la créa- tion …

ce mois-ci, je n'aurai encore pas assez pour

payer le loyer…

et comme je vivais en faisant ce qui me tenait le plus à cœur…

j'ai accepté tous types de boulots

entre mes pé- riodes de création…

j’étais prêt à souffrir !

pour gagner de quoi survivre.

pourvu que ca payait bien…

au japon, la plupart des sculpteurs…

beaucoup supportent cette précarité en rêvant au jour où la vente d'une seule sculpture subviendra à leurs besoins.

peinent à joindre les deux bouts…

et soudain…

un beau jour…

ma vie a pris un nouveau tournant.

mes sculptures ont été sélection- nées pour le feuille- ton ?!

la série a connu un énorme succès !

mes œuvres

et m’ont fait connaître en tant qu’artiste débutant.

ont été re- marquées…

mais après ce succès…

tu es en état d'ar- restation pour les meurtres de la ligne yokohama dont tu es le principal suspect !

a secoué la

chro- nique …

la chute de l’artiste plein d’avenir que j’étais …

et un rideau noir s'est abattu sur ma vie.

j’ai compris deux choses depuis qu’on me retient ici…

*

c’est qu’on conduit brusquement les condamnés à mort en salle d’exécution, sans les infor- mer d’une date au préalable.

la première…

* centre de détention de shônan

la seconde…

il ne s’est

écoulé qu’une minute depuis tout à l’heure …

c'est peut-être mon tour, aujour- d’hui…

uh… plus que 91 à at- tendre…

c’est que les exécutions ont lieu le matin entre 9 h et 11 h.

c'est la même chose

jour après jour, année après année…

j'en deviens fou !

chaque matin…

ken- zaki.

on t'emmène voir l’aumônier, suis-nous.

vous dites ça aux condam- nés…

je… je ne suis pas dupe !

avant de les conduire en salle d'exécution !

je sais ce que ça signifie !

cesse de te débat- tre !

on ne fait qu’obéir aux ordres, kenzaki !

hiii !

si tu souhaites rédiger un testa- ment,

voici également ton dernier repas.

avance ! bon sang !

ken- zaki.

c’est le moment.

hiii !

hiii !

hiii !

na- tsuki …

je veux la revoir …

respire bien fort !

tu devrais en faire don à un hôpital universi- taire.

as-tu pris des dispo- sitions pour ton cadavre ?

il paraît

ta mort sera au moins utile à la com- munauté.

si per- sonne ne réclame ton corps …

que tes parents se sont suicidés à cause de cette affaire.

hiii !

tu vas quit-

quelles sont tes der- nières paroles ?

ter ce monde pour tou- jours …

hiii !

des milliers de fois …

je …

je l’ai répé- té…

je …

je n’ai rien fait et j’ignore tout de cette affaire !

ce n’est

pas moi le cou- pable ! j’ai été accusé à tort !

je suis innocent !

et pour- tant …

on m’a arrêté du jour

au lende- main pour me faire vivre cet enfer !

les onze années que vous m’avez volées !

rendez- moi…

je suis cer- tain que ce sale fourbe d'assassin vit tranquil- lement…

on s'est tous fait avoir !

en lieu sûr après m’avoir fait

porter le chapeau !

sale ordure …

sois maudit !

je te hais du plus profond de mon âme !

quinze minutes se sont écou- lées depuis sa chute.

doc- teur.

est mort.

makoto kenzaki …

ah !

hein ?!

haa …

je… je suis tou- jours vivant !

comment c'est possible ?!

?!

haa …

haa …

haa …

que… quoi ?

hein ?

il fait peur !

mais qu’est-ce qu’il ra- conte, ce gosse ?

allô !

c’est impossible, voyons !

c’est qui, ce type ?

je crève la dalle !

il gêne !

je ne mens pas ! le monsieur est apparu d’un seul coup !

pouf ! comme ça !

ha ha ha ! trop drôle !

comment ça se fait ?

et après …

on va où ?

dé- gage !

comment il est crade !

tirons- nous d’ici !

ne reste pas planté en plein milieu du passage piéton !

!

c'est quoi, ce délire ?

et je suis où, là ?

et je suis censé être mort…

yokohama ?!

pas en prison, en tout cas…

!

36

hé, toi !

je… je ne com- prends pas tout…

mais s’il m’at- trape, il va me ren- voyer en taule !

si je parviens à lui échapper, je serai libre…

pas ques- tion que je re- tourne là-bas !

37

hep là !

mais …

stop !

ah !

t'es super lent !

il ne sait pas qui je suis ?!

je voulais juste te mettre en garde…

quoi ?!

mon visage a pour- tant été diffusé …

parce que tu te tenais au milieu du passage piéton.

tu vis dans la rue, c’est ça ?

pitié ! faites qu’il ne me recon- naisse pas !

t'avais pas de raison de fuir, voyons…

tant… tant qu’il ne sait pas mon nom, ça devrait aller…

com- ment tu t’ap- pelles ?

je lui donne un faux nom ?

uh… je fais quoi ?

c’est kenzaki, hein.

si je compte vivre à l’extérieur,

mais je ne veux pas vivre comme ça, moi !

je vais devoir

mentir à l’avenir …

regarde tes chaus- sures !

ah !

uh…

39

vous pourriez m'aider à trou- ver mon chemin, s'il vous plaît ?

excu- sez-moi !

mais bien sûr !

quel drôle de nom !

et là, vous prenez à droite.

même avec mon nom, il ne percute pas ?

il… il est pas normal, ce type !

mainte- nant que j’y pense …

ils n’avaient pas l’air de me regarder comme un criminel …

les gens me trouvaient louches parce que

je suis sale…

40

vous avez fait tomber ça !

ah, merci.

hm ?

d’au- jour- d’hui, pardi !

il date de quand ce jour- nal ?

“l’inauguration du complexe roppongi hills” ?!

s’il… s’il vous intéresse tant que ça, je vous le donne !

hein ?!

mais …

les meurtres commen-

ceront dans…

ça date d’il y a onze ans !

25 jours ?

42

c’est impos- sible…

m… mais…

je vois pas de quoi vous parlez ! allons- nous-en !

“le onze mars” ?! comment ça ?

excu- sez- moi !

le trem- blement de terre, du 11 mars était effrayant, pas vrai ?

dites, on n’a plus le droit de manger de foie de bœuf cru, n’est-ce pas ?

quoi ? bien sûr que si, pourquoi ?

ah …

euh …

vous ne trouvez

pas que je ressemble au serial killer…

qui a été condamné à mort ?

de la ligne yokohama…

hein ?!

je n’ai jamais entendu parler de cette affaire…

c’est quoi, cette histoire ?

ah… c’est

tiré d’un roman ?

je n’arrive pas à y croire…

c’est inconcevable, et pourtant…

j’y vais tout de suite.

une bagarre a éclaté devant la gare !

mais c’est quoi, ce délire ?

allez, mon gars ! tu es

encore jeune, alors accroche- toi !

45

en remontant le temps juste avant le début de l’affaire ?!

je suis revenu à la vie…

elle est super, cette anecdote !

comment ça se fait ?

eh ben…

comment ça se fait ? mais comment ça se fait ?

ha ha ha !

tu veux aller voir quoi au ciné ?

nemo !

koff ! je crois que j’ai chopé un rhume…

c’est pas le

SRAS au moins ?

je sais ! je vais aller manger de

la viande grillée ! et après, je prendrai un long bain, puis je me boirai une bonne bière…

mais il m’a offert une se- conde chance.

je vais pouvoir

recom- mencer à zéro ! ha ha !

et en- suite …

j’ignore si c’est dieu…

ou le diable …

et faire le tour du monde des sculptures

non, minute ! autant voir les choses en grand …

je…

dont je rêvais…

je repren- drai…

ma carrière de sculpteur !

je peux vivre comme bon me semble !

je suis libre !

mais ce que je souhaite par- dessus tout…

c’est …

c’est débusquer ce sale menteur…

qui m’a plongé en enfer…

et le tuer de mes pro- pres mains !

d’après le journal, on est le 10 juin, aujourd’hui…

je ne suis ni

si je me souviens bien, le premier meurtre a lieu le 4 juillet …

détective, ni flic… je ne suis qu’un ancien sculpteur …

qui a commis le crime parfait !

l'af- faire est

pourtant, je m’apprête à affronter un tueur en série…

pour le moment inexis- tante…

je dois agir avec prudence, après tout, je risque gros.

seulement, le temps presse, car la première victime sera tuée dans vingt-cinq jours.

50

il devait me haïr, vu qu’il m’a fait porter le cha- peau…

et s’il me détes- tait, c’est que je devais for- cément le connaître.

seule- ment, j’ai besoin d’aide…

je ne peux me fier à personne !

vu que je n'ai ni argent ni domi- cile…

mais si !

il y a bien une personne en qui je

ah !

peux avoir confiance !

51

on manquait de per- sonnel au bar et on

ne s’en sortait plus !

fran- chement, merci !

tu nous as vraiment sauvé la mise…

encore désolé… surtout que tu avais arrêté !

mais certains clients ont trouvé ça d’autant plus amusant !

on voyait bien que t'étais pas à l'aise…

à l'époque, tu avais augmenté mon taux horaire, alors je te devais bien ça.

53

pfu…

aaah !

en pleine florai- son… ♪

?!

fleurs de cerisiers … ♪

fleurs de cerisiers … ♪

g u a a a a a a a

a a a a a r g h !

qui… qui êtes- vous ?!

et comment

êtes-vous entré chez moi ?!

ah ! il a bloqué ma seule issue !

avec le double caché dans le caisson du compteur…

et comment connaît-il ma ca- chette ?!

!

uh …

j’étais certain …

que face

à une telle situa- tion…

58

tu préférerais fuir plutôt que de m'écouter, en jugeant ça plus prudent...

j'ai donc fermé tous les volets

… pour

t’empê- cher de sortir.

je pense que tu l’as déjà compris …

mais ton unique issue est ici.

puisque c’est comme ça…

j’utiliserai la force !

là, tu bluffes, pour que je te prenne

au sé- rieux !

en réalité, tu rêverais de régler le problème sans re- courir à la violence…

et ça, parce que tu n’as aucune confiance en ta force physique.

il a vu clair dans mon jeu ?!

mais vu ta popularité actuelle, les gens nous auraient remarqués, à l’extérieur.

je veux juste te parler en tête à tête et à l’abri des regards.

à une heure où, habituellement, tu es seul pour créer.

voilà pourquoi j’ai décidé de t’attendre dans ton atelier…

60

mais… mais qui es-tu, bon sang ?!

je déteste le men- songe.

c’est pareil pour toi, pas vrai ?

je serai donc franc avec toi…

et ça, parce qu’on ne peut pas se fier aux menteurs.

et moi, je veux que tu m’ac- cordes la tienne.

le plus important dans une relation, c’est le rapport de confiance.

61

à l’âge de 32 ans ! autrement dit, je suis toi dans onze ans !

je suis

makoto kenzaki …

pardon ?

plus que 25 jours avant le drame…

M AKOTO K ENZAKI Double du passé qui a pris connaissance de son futur.

ÂGE

ÂGE

nous sommes deux, mais nous ne formons qu’un !

21 ANS

32 ANS

SEXE

SEXE :

MASCULIN

MASCULIN

TAILLE

TAILLE :

1 M 71

1 M 71

POIDS

POIDS

59 KG

50 KG

PROFESSION

PROFESSION

SCULPTEUR

SCULPTEUR

CASIER JUDICIAIRE

CASIER JUDICIAIRE

VIERGE

OUI

BOISSON ET PLAT FAVORIS

BOISSON ET PLAT FAVORIS

BANANA COLA SANDWICH À LA BANANE ET AU FROMAGE À LA CRÈME

BANANA COLA SANDWICH À LA BANANE ET AU FROMAGE À LA CRÈME

AIME

AIME

HIKARI NATSUKI

HIKARI NATSUKI

PRINCIPE

PRINCIPE

NE JAMAIS MENTIR

NE JAMAIS MENTIR

OBJECTIF

OBJECTIF

EMPÊCHER LES MEURTRES

TUER LE COUPABLE

Double du futur revenu pour se venger.

M AKOTO K ENZAKI

DOUBLE JE MORTEL

YOKOHAMA-SEN DOPPELGANGER © 2014 by Tamaki Vanessa Chihiro All rights reserved. First published in 2014 by SHUEISHA Inc., Tokyo. French translation rights in France and French-speaking Belgium, Luxembourg, Switzerland and Canada arranged by SHUEISHA Inc.

Édition française KAZÉ 8, rue Ambroise Thomas 75009 Paris www.kaze-manga.fr DIRECTEUR ÉDITORIAL Pierre Valls

TRADUIT DU JAPONAIS PAR Lilian Lebrun LETTRAGE & MAQUETTE Erwan Lossois SUPERVISION ÉDITORIALE Saloua Okbani DIRECTION ARTISTIQUE Ludovic Allouche DESIGN Fiona Vollborth RESPONSABLE DE FABRICATION Julie Baudry

ISBN : 978-2-82033-765-8

Achevé d’imprimer en décembre 2019 par L.E.G.O. SpA, Lavis (Italie). Dépôt légal : janvier 2020

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58 Page 59 Page 60 Page 61 Page 62 Page 63 Page 64 Page 65 Page 66 Page 67 Page 68

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online