Cerveau apprenant - Focus RH

COGNITIF OU COMMENT REPRENDRE LA MAIN SUR SON CERVEAU D’APPRENANT Cognitif ? Même à l’ère des sciences cognitives et autres neurosciences, ce terme "cognitif", datant des années 50, reste encore assez flou pour une grande majorité d’entre nous. Et pourtant, le cognitif est au cœur de notre quotidien et nécessaire pour créer les meilleures conditions d’apprentissage. Connaître le fonctionnement du cerveau pour une pédagogie plus efficace Ce boom actuel sur le sujet du cerveau tient en réalité du fait que les neurosciences constituent un champ disciplinaire relativement récent. Grâce aux progrès fulgurants de ces dernières années dans ces domaines, les connaissances sur le fonctionnement du cerveau sont plus riches, plus fines, plus fiables, et surtout plus appliquées ! Mais si la neuroimagerie, la psychologie cognitive, l’informatique… révolutionnent la connaissance du cerveau, ce sont également des sciences récentes en pleine évolution qui nécessitent des mises à jour régulières, notamment dans le domaine de l’éducation et de la formation , afin de lutter contre les idées erronées qui circulent sur le fonctionnement du cerveau (des neuromythes) et qui influencent nos comportements souvent négativement, particulièrement en matière d’apprentissage. Connaître le fonctionnement du cerveau est donc nécessaire non seulement pour les enseignants ou formateurs pour une pédagogie plus efficace en créant les conditions de l’apprentissage (par exemple, prise en compte des processus attentionnels et mnésiques, de la motivation/de Publié initialement le 06/02/2019 sur Focus RH

l’engagement des apprenants, de l’impact de la profondeur d’encodage sur la rétention de l’information, de l’espacement des apprentissages, de la répétition de l’information à mémoriser, sous différentes modalités sensorielles…), ou pour les managers pour qu’ils favorisent les expériences apprenantes au sein de leur organisation (codéveloppement, coaching, mentoring/ reverse-mentoring, partage d’expériences…), mais aussi particulièrement pour chaque apprenant que nous sommes pour devenir "éclairé". Devenir "éclairé" pour tirer le meilleur parti de son apprentissage C’est être conscient du fonctionnement du cerveau en général et de son cerveau en particulier (c'est-à-dire aptitudes cognitives, habitudes d’apprentissage, motivations/engagement, émotions, biais cognitifs qui influencent nos jugements et décisions…), et les effets de l’environnement et des conditions de vie sur son fonctionnement cognitif, notamment en termes d’apprentissage (sommeil, stress, oxygénation, médicaments, alimentation…). Cette prise de conscience permet à chacun de jouer un rôle plus proactif sur son environnement et ses apprentissages dans n’importe quel contexte, de contourner ses limites, d’agrandir sa zone de confort, de renforcer son attention aux choses à mémoriser, de faire autrement, de tirer des apprentissages de toute situation individuelle ou collective notamment de ses erreurs, de dépasser ses schémas mentaux et croyances limitantes, de renforcer la confiance en soi. Être "éclairé" à ces égards est un atout indispensable pour bien s’adapter au monde VICA (Volatile, Incertain, Complexe, Ambigu) dans lequel nous vivons. La capacité à apprendre est d’ailleurs sur le podium des compétences professionnelles clés qui seront les plus recherchées à l’horizon 2022 1 . Sans compter que les connaissances évoluent rapidement et deviennent vite obsolètes, impliquant que l’on doive sans cesse en acquérir de nouvelles .

Un enjeu essentiel pour les entreprises est ainsi de proposer des parcours de développement cognitif et métacognitif (i.e. connaissance de son fonctionnement cognitif), conçus et animés par ou avec des experts de la cognition, pour tous les acteurs de la formation . Ces parcours constituent une idée originale pour améliorer l’efficacité des formations et des apprentissages , en permettant d’une part à tout formateur de faire évoluer ses postures et de créer les meilleures conditions d’apprentissage, et d’autre part, à chaque individu/apprenant que nous sommes, de mieux se connaître, d’ apprendre à développer des stratégies métacognitives , et de tout naturellement reprendre la main sur son cerveau d’ apprenant . 1 Source "World Economic Forum (Future of Jobs Report 2018)", citée dans "Quelles compétences face à l'automatisation ?", Benoit Georges, Septembre 2018, Les Echos.

Article rédigé par Sandrine BELIER

Sandrine BELIER est Cognitive Designer chez SBT Human(s) Matter. Docteur en Psychologie Cognitive, elle est engagée dans une démarche applicative des sciences cognitives depuis plus de 15 ans, au service du développement des individus et de la performance.

Version originale

Page 1 Page 2 Page 3

sbt-human.com

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online