La revue du détaillant N° 580 - Edition 2017

Année après année, la popularité de l’apéritif ne se dément pas : c’est un moment de partage et de convivialité. Le rituel est devenu créatif et de plus en plus pratiqué. Selon un sondage Ifop 2016, l’apéritif est une tradition bien ancrée dans la culture française puisque 60 % des Français y tiennent énormément et 80 % d’entre eux le prennent régulièrement. Un marché qui représente donc une véritable opportunité pour les artisans de l’alimentaire. Très répandu en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou au Canada, le brunch l’est devenu en France depuis quelques années. Si de nombreux restaurants proposent cette formule le week-end, le brunch a également rejoint nos intérieurs et de plus en plus de personnes l’organisent à domicile. Ce mois-ci, nous allons donc nous intéresser à ces 2 tendances qui permettent d’associer en un repas petit-déjeuner et déjeuner pour le brunch et l’apéro et le dîner pour l’apéro dînatoire !

L’APERITIF

Si, à l’origine, le brunch, le goûter ou l’apéro dînatoires ne s’inscrivent pas dans notre culture, ils répondent cependant aux attentes actuelles. • Ils apportent un contenu ne répondant pas au triptyque « entrée-plat-dessert » ; • Ils offrent liberté de choix et mélange de saveurs : possibilité de manger ce que l’on veut dans l’ordre souhaité et à son rythme ; • Ils sont le symbole de regroupement social et de convivialité. En matière de gastronomie, le consommateur aspire désormais au jeu, aux saveurs nouvelles, surprenantes et au fait maison ! C’est ce que nous voyons apparaître avec le développement de la finger food, du snacking et c’est ce qui explique aussi l’engouement que connaissent les brunchs, cocktails, apéritifs ou goûters dînatoires.

Le marché des produits apéritifs salés enregistre une croissance annuelle de 5 % depuis plusieurs années. En 2016, son chiffre d’affaires s’élevait à 1,7 milliard d’euros. Un marché juteux et une activité fort lucrative donc, autant autour de ce qui se boit que de ce qui se mange. Le concept d’apéritif n’a eu de cesse d’évoluer et de se réinventer au fil des années, se substituant même, petit à petit, aux repas. Nouvelle tendance de l’art de recevoir, l’apéritif prolongé en dîner - l’apéro dînatoire - reflète les envies de convivialité et de simplification des Français. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de répondre aux mêmes envies d’équilibre, de frais et de naturel que pour les repas traditionnels. ROMPRE AVEC LES CODES L’apéritif n’est pas codifié, c’est un moment de liberté où l’on peut se permettre des choses . Ce moment de partage, sans protocole, laisse place à la spontanéité et à l’improvisation qui se manifeste également dans la dégustation : on peut passer d’un aliment à un autre, ne pas manger tous la même chose, tester de nouveaux produits, proposer des aliments ludiques…

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 12

N° 580 -Mai 2017

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker