La revue du détaillant N° 580 - Edition 2017

TENDANCE : BRUNCH ET APÉRO DÎNATOIRE DOSSIER SPÉCIAL

 TAPAS DÉCLINÉS Les apéritifs dinatoires sont aujourd’hui largement déclinés autour du principe des tapas espagnoles : plein de petites choses à grignoter. Rondelles de saucisson (le best-seller après les « graines ») mais également

 En 2016, le samedi soir, c’était apéro pour 62 % des Français, et ce en toute saison pour plus de la moitié de la population (57 %).  L’apéritif est une tradition bien ancrée dans la culture française puisque 60 % des Français y tiennent énormément et 80 % d’entre eux le prennent régulièrement.  Le marché des produits apéritifs salés enregistre une croissance annuelle de 5 % depuis plusieurs années. En 2016, son chiffre d’affaires s’élevait à 1,7 milliard d’euros.  98 % des ménages français achètent des produits apéritifs en épicerie. 61,50 € /an par ménage sont consacrés en moyenne à l’apéritif avec 18,5 actes d’achat.  L’apéritif est un véritable « sas » pour communiquer avec les autres . 68 % des Français se retrouvent en famille et entre

petits canapés, légumes crus avec une sauce cocktail, accras de morue, palmiers à la tapenade, dés de saumon… L’idée est que chacun puisse déguster différentes miniatures sans forcément avoir besoin d’assiettes ni de couverts. Toutes les saveurs du monde s‘invitent à la table : sushis japonais, madeleines au chorizo portugaises, jambon fumé d’Espagne ou d’Italie, tzatziki grec, houmous libanais, filets d’anchois marinés de Collioure, carrés de Bleu… La salle à manger tend à disparaître au profit d’une fusion entre le salon et la cuisine.  MINI, MINI

amis pour des moments de rire, de convivialité et de partage.En 2016, plus de 42 % des Français considéraient l’apéritif comme un réel moment de plaisir qui peut durer toute la soirée et qui permet surtout de reconnecter avec ses proches.

Concernant les mises en bouche, les gammes premium (au-dessus de 20 € le kilo) dynamisent le marché. Le cœur de gamme (10 à 20 € le kilo) se défend bien. Les chips, cacahuètes ou saucisses

cocktail se voient voler la vedette par des produits traditionnels présentés en micro portions. La composition des apéritifs est libre mais chaque présentation est déclinée en mini : mini bouchées à la reine, mini macarons, mini cannelés, mini verrines, mini toasts… A l’ère du snacking, les amuse-bouche sont de rigueur. L’association salé/sucré s’impose également car tous les plats sont servis et proposés en même temps, à l’opposé du déroulé du repas traditionnel. Les minis font également un bond dans les surgelés prêts à servir avec des gammes premium comme les aumônières à l’escargot ou les mini Saint-Jacques.  FRAÎCHEUR ET ORIGINALITÉ

QUE MANGE-T-ON ?

Pour 2/3 de la population, la nourriture proposée détient un rôle crucial dans le succès de la soirée car elle participe à la convivialité. Aujourd’hui, plus de la moitié des Français préfère proposer des produits pleins de couleurs et de saveurs comme le fromage, les olives ou les légumes. En moyenne, 3,1 catégories de produits sont servies.

Les nouveaux produits affluent sur le segment, jouant la carte fraîcheur, diversité et originalité. D’après Ipsos, les Français sont 44 % à évoquer la fraîcheur (petits légumes croquants), 39 %

des personnes interrogées privilégient l’originalité, et 37 % la diversité. D’où des innovations qui se succèdent. Sans oublier l’aspect bio, découverte des terroirs, primordiale pour 35 % des Français. Dans un contexte de préoccupation grandissante à l’égard de la santé, l’équilibre alimentaire est cité par 31 %. Grâce aux verrines, aux plateaux de mini-légumes ou aux bouchées de viande, l’apéritif devient déculpabilisant.  LA CHIPS SE RÉINVENTE

A contrario, chez 1/3 des Français et surtout chez les jeunes hommes (18-35 ans), les basiques comme les chips ou les cacahuètes sont toujours privilégiés. L’apéritif s’impose comme un moment de consommation clé pour les fabricants , qui proposent une offre plus large, au-delà des classiques, avec davantage de créativité. Ce marché très dynamique de produits à consommer à domicile attire de nombreux fabricants. Même si les produits apéritifs « classiques » restent présents sur le marché (chips, biscuits salés, tuiles…), ils jouent la carte de la sophistication pour des apéritifs surprenants (chips aux truffes…). Les tartinables rencontrent un véritable succès (guacamole, houmous, tzatziki…) et sont en forte progression.

Les Français vont vers plus de diversification pour sortir de « l’apéro malbouffe ». Mais aussi vers des produits premium, avec des recettes plus qualitatives et une sélection plus fine des ingrédients. D’où la déclinaison

sans fin de différentes chips dans de petits sachets, à tous les goûts possibles : tex-mex, moutarde, herbes, curry, saveurs provençales et même chips de banane…

13

N° 580 -Mai 2017

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker