Magazine Daniel Féau & Belles demeures de France

N°26 PRINTEMPS-ÉTÉ 2020

THE 8 GRAN COUPÉ

Consommations en cycle mixte de la Nouvelle BMW Série 8 Gran Coupé selon motorisations : 6,9 à 11,6 l/100 km . Émissions de CO 2 : 177 à 265 g/km selon la norme WLTP. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.

READY–TO–SLEEP T H E B L U E C H E C K CO L L E C T I ON

SEE MORE CHECKS AT HASTENS.COM

BOUTIQUE HÄSTENS À PARIS 16e | 61 Avenue Raymond Poincaré | Tel: 01 43 59 93 81 BOUTIQUE HÄSTENS À PARIS 3e | 84 rue de Turenne (ouverture Avril 2020) BOUTIQUE HÄSTENS À NICE | 44 rue Gioredo | Tel 04 93 79 87 94

LE MOT DU PRÉSIDENT

CHARLES-MARIE JOTTRAS

Tout d’abord, le vœu le plus cher des équipes de la maison Daniel Féau est que ce magazine vous trouve toutes et tous en bonne santé. Nous espérons que les images de ces appartements et de ces maisons contribueront un peu à vous permettre de vous évader de ce confinement, inimaginable il y a encore quelques semaines. Beaucoup d’entre vous nous interrogent sur l’effet de cette crise inédite sur le marché immobilier. Au risque de surprendre quelques-uns, nous ne sommes pas d’un pessimisme exagéré sur la fluidité du marché de Paris et de la proche couronne ouest, que nous connaissons plus particulièrement pour y réaliser année après année une part dominante de la totalité des ventes au-delà d’un million d’euros (1) . Notre conviction est que les caractéristiques essentielles de ce marché - un parc immobilier figé et une demande structurellement supérieure à l’offre - sont garantes de cette fluidité lorsque la vie reprendra son cours normal à Paris, ce qui ne manquera pas d’arriver malgré le choc économique engendré par cette crise et son coût considérable pour les finances publiques. Même si la situation n’est pas tout à fait comparable, trois mois après la crise de 2008 nous avions d’ailleurs observé une reprise très vigoureuse du marché parisien. Tous nos collaborateurs sont en contact avec leurs clients vendeurs et acquéreurs et j’observe que nous continuons à signer, certes en moins grand nombre, des promesses et des actes par procuration, postérieurement au confinement. La vie « immobilière » continue donc, même si elle est ralentie. L’immobilier fera valoir une fois de plus sa valeur d’actif tangible et, si l’on peut oser cette réflexion, l’obligation de rester chez soi nous fera probablement encore mieux réaliser l’agrément d’un appartement ou d’une maison confortable.

(1) En 2019, nos agences Daniel Féau et Belles demeures de France ont été à l’origine de 27 % de la totalité des ventes parisiennes entre 2 et 4 millions d’euros, soit 1,526 milliard d’euros*, et de 42,9 % des ventes parisiennes supérieures à 4 millions, soit 515 millions d’euros*.

(*) Source : Chambre des Notaires de Paris

6

COUVERTURES : PARIS VII E - ESPLANADE DES INVALIDES RÉF. : 3423785

BELLES DEMEURES DE FRANCE PHOTO : SÉBASTIEN DONDAIN ÉDITION PROVENCE : BONNIEUX RÉF. : 2108875 DANIEL FÉAU PROVENCE PHOTO : THOMAS BAY

RÉGIE PUBLICITAIRE NEMEDIA 9 SQUARE ALBONI 75016 PARIS CNEHME@NEMEDIA.FR

CONCEPTION GRAPHIQUE ET IMPRESSION STUDIO OCTOPUS CONTACT@STUDIO-OCTOPUS.FR

DANIEL FÉAU BELLES DEMEURES DE FRANCE

MARKETING & COMMUNICATION AUDREY JOTTRAS

MARGAUX PALLASTRELLI + 33 (0)1 56 88 48 48 COMMUNICATION@DANIELFEAU.COM WWW.DANIELFEAU.COM WWW.BELLES-DEMEURES-DE-FRANCE.COM

Les équipes Daniel Féau et Belles demeures de France

TRADUCTION SIMON GOODMAN SIMON.GOODMAN@ORANGE.FR

NOUS REMERCIONS TOUT PARTICULIÈREMENT LES ÉQUIPES DES AGENCES DANIEL FÉAU ET BELLES DEMEURES DE FRANCE POUR LEUR IMPLICATION DANS L’ÉLABORATION DES RUBRIQUES IMMOBILIÈRES, LES SERVICES PRESSE DES MARQUES ET ÉTABLISSEMENTS PRÉSENTÉS DANS CE NUMÉRO POUR LEUR AIMABLE CONTRIBUTION. LA RÉDACTION N’EST PAS RESPONSABLE DES TEXTES, PHOTOS, ILLUSTRATIONS ET DESSINS QUI ENGAGENT LA SEULE RESPONSABILITÉ DE LEURS AUTEURS. LES PRIX INDIQUÉS DANS LES ARTICLES RÉDACTIONNELS SONT COMMUNIQUÉS À TITRE INDICATIF ET PEUVENT ÊTRE SUJETS À VARIATION. ILS N’ENGAGENT EN AUCUN CAS LA RESPONSABILITÉ DE L’ÉDITEUR. L’ÉDITEUR DÉCLINE TOUTE RESPONSABILITÉ POUR LES DOCUMENTS ENVOYÉS. TOUTE REPRODUCTION MÊME PARTIELLE EST INTERDITE SANS L’ACCORD ÉCRIT DE DANIEL FÉAU CONSEIL IMMOBILIER. LES PRIX PRÉSENTÉS S’ENTENDENT FRAIS D’AGENCE INCLUS : EN L’ABSENCE DE MENTION EXPLICITE, LES HONORAIRES SONT À LA CHARGE DU VENDEUR.

First of all, on behalf of the entire Daniel Féau team I would like to express our sincere hope that you and your loved ones are in the best of health. We also hope that, as you leaf through this magazine and discover the superb properties and apartments presented, you may to some extent escape for a few precious minutes the constraints of lockdown and the unprecedented situation which seemed unimaginable just a few short weeks ago. Many of you are no doubt wondering what effect the Covid-19 health crisis will have on the real estate market. It may come somewhat as a surprise to some to learn that we remain optimistic regarding the market in Paris and the nearby western suburbs, a market that we know particularly well having year after year achieved a major share of sales at prices in excess of 1 million euro. (1) We are convinced that the essential characteristics of the market – a frozen supply of assets and a significantly superior demand - shall remain unaltered once life gets back, more or less, to normal in Paris and this despite the financial shock that will undoubtedly result from an unprecedented health crisis and its considerable cost to public finances. Although the situation is obviously not entirely comparable, just three months after the 2008 financial crisis the Parisian real estate market picked up significantly. All of our team remain in contact with their clients, both vendors and buyers, and we continue to sign by proxy, albeit in a lesser quantity, sales agreements that were in process prior to lockdown. Real estate activity, although at a reduced pace, continues. Once again real estate shall prove to be a tangible asset and it would not seem entirely unreasonable to imagine that lockdown may well bring into even sharper perspective the importance of living in a pleasant home. (1) Our Daniel Féau and Belles demeures de France agencies notably achieved 27 % of Parisian sales at prices between 2 and 4 million euros (totaling 1.526 billion euros*) and 42,9 % of Parisian sales at prices in excess of 4 million euros in 2019 (totaling 515 million euros*).

(*) Source : Chambre des Notaires de Paris.

7

SOMMAIRE

| RENDEZ-VOUS

10 | CHRISTIE'S �����������������������������������������PAUL-LOUIS WEILLER, LE GOÛT D'UN HÉDONISTE

14 | DESIGN ����������������������������������������������� HERVÉ VAN DER STRAETEN, PRÉCIEUSE MODERNITÉ

18 | DÉCO ������������������������������������������������ SYBILLE DE MARGERIE, UNE CERTAINE IDÉE DU LUXE

22 | ART �������������������������������������������� PHILIPPE AUSTRUY, DE L’ART DE CULTIVER SES VIGNES

26 | LUXE ��������������������������������������������������������� SUZANNE SYZ, DES BIJOUX QUI ONT DE L'ESPRIT

180 | ÉVASION ���������������������������������������������������������������������� LA CORSE DE NATHALIE RHEIMS

COMMENT LIRE UN FLASH CODE : SUR VOTRE SMARTPHONE, OUVREZ L’APPLICATION « APPAREIL PHOTO » ET VISEZ LE FLASH CODE. UNE NOTIFICATION APPARAÎT VOUS PROPOSANT D’ACCÉDER AU SITE WEB DANIEL FÉAU. APPUYEZ SUR LA NOTIFICATION POUR DÉCOUVRIR NOTRE SÉLECTION DE BIENS IMMOBILIERS.

8

SOMMAIRE

DANIEL FÉAU & BELLES DEMEURES DE FRANCE

31 | DANIEL FÉAU MARAIS & SAINT-HONORÉ�������������������������������������� PARIS I ER , II E , III E , IV E , XI E , XII E

45 | DANIEL FÉAU 5 EME ��������������������������������������������������������������������������������������������PARIS V E

52 | DANIEL FÉAU SAINT-GERMAIN & LUXEMBOURG�������������������������������������������� PARIS VI E & XIV E

65 | DANIEL FÉAU SAINT-DOMINIQUE, SAINT-GERMAIN & INVALIDES������������������������ PARIS VII E & XV E

85 | DANIEL FÉAU SAINT-HONORÉ & BELLES DEMEURES DE FRANCE������������������������������PARIS VIII E

101 | DANIEL FÉAU 9 EME ������������������������������������������������������������������������� PARIS IX E , XVIII E & XIX E

106 | DANIEL FÉAU AUTEUIL, PASSY & VICTOR HUGO�������������������������������������������������� PARIS XVI E

120 | DANIEL FÉAU PLAINE-MONCEAU & TERNES������������������������������������������������������ PARIS XVII E

126 | DANIEL FÉAU NEUILLY���������������������������������������������������������������������� NEUILLY-SUR-SEINE

136 | DANIEL FÉAU BOULOGNE����������������������� BOULOGNE-BILLANCOURT & ISSY-LES-MOULINEAUX

142 | DANIEL FÉAU SAINT-CLOUD�������������������������������������������� SAINT-CLOUD ET OUEST PARISIEN

151 | DANIEL FÉAU VERSAILLES���������������������������������������������������� VERSAILLES ET LES YVELINES

156 | DANIEL FÉAU PROVENCE������������������������������ AIX-EN-PROVENCE, LUBERON, ALPILLES & VAR

165 | DANIEL FÉAU LOCATION���������������������������������������������������������� PARIS ET OUEST PARISIEN

170 | BELLES DEMEURES DE FRANCE������������������������������������������������ PARIS ET OUEST PARISIEN

175 | BELLES DEMEURES DE FRANCE���������������������������������������������������������������������CHÂTEAUX

184 | BELLES DEMEURES DE FRANCE�������������������������������������������������������������� INTERNATIONAL

190 | FÉAU COMMERCIALISATION���������������������� DÉDIÉ AUX INSTITUTIONNELS ET PROFESSIONNELS

192 | NOS SERVICES��������������������������������������� BEAUX APPARTEMENTS ET HÔTELS PARTICULIERS

194 | NOS AGENCES���������������������������������������������������������������������������DANS VOTRE QUARTIER

• BMW - bmw.com • HÄSTENS - hasten.com • MOLTENI & C - molteni.it • LIGNE ROSET - ligne-roset.com • LES MANOIRS DE TOURGÉVILLE - lesmanoirstourgeville.com • OLIVIER BERNI INTÉRIEURS - olivierberni-interieurs.com • ROUSSEL STORES - rousselstores.fr • HISTOIRE PATRIMOINE - histoire-patrimoine.fr • MONCEY AUDIT - moncey.audit@scmmalatire.com • COGEDIM - cogedim.com • DIDEROT EDUCATION - 04 67 920 910 • HOTELS TRES PARTICULIERS - hotlsreinvnted.com • SOCIÉTÉ GÉNÉRALE PRIVATE BANKING - privatebanking.societegenerale.com

9

Le goût d’un hédoniste Le 17 juin, Christie’s proposera aux enchères une partie des trésors amassés par le commandant Paul-Louis Weiller, aux collections aussi flamboyantes que sa vie. Par Éric Jansen Vente Paul-Louis Weiller

Soupière du service Orloff par Jacques-Nicolas Roëttiers, 1770.

I l meurt le 6 décembre 1993, deux mois après avoir fêté ses 100 ans. Paul-Louis Weiller a traversé le XX e siècle avec panache. Héros de l’aviation pendant la Première Guerre mondiale, officier de la Légion d’honneur à 25 ans, brillant capitaine d’industrie, tout d’abord dans la construction de moteurs d’avion, avant d’étendre son empire à l’énergie et à la finance, il a accompagné sa réussite professionnelle d’un style de vie tout aussi flamboyant. À la tête d’une considérable fortune, il a multiplié les maisons où il recevait fastueusement têtes couronnées, puissants hommes d’affaires et artistes, autant à l’aise avec le grand-duc Jean de Luxembourg qu’avec Richard Nixon, Jean Paul Getty, Aristote Onassis ou Charlie Chaplin… Deux de ses résidences sont devenues légendaires : l’hôtel dit des Ambassadeurs de Hollande, dans le Marais, acquis en 1951, et la propriété La Reine Jeanne, à Bormes-les-Mimosas. Mais certains parlent de quarante propriétés, voire même de quatre-vingts ! Parmi celles-ci, plusieurs maisons en lisière du parc de Versailles qu’il achète afin qu’elles ne soient pas rasées et remplacées par une promotion immobilière. Un geste de philanthrope qui s’explique aussi par son profond attachement au château. Son

The Paul-Louis Weiller Sale The taste of a hedonist

On June 17 th , Christie’s shall auction some of the treasures collected by Commander Paul-Louis Weiller, with collections that are as flamboyant as the life he lived. By Éric Jansen He died on December 6 th , 1993, two months after celebrating his 100 th birthday. An aviation hero during the First World War, officer of the Legion d'Honneur at the age of 25, a remarkable captain of industry, first of all in the construction of aircraft engine before expanding his empire to energy and finance, his professional success was matched an equally flamboyant lifestyle. Having amassed a considerable fortune, he invested in superb residences where he lavishly hosted crowned heads, powerful businessmen and artists, and was as much at ease with the Grand-Duc Jean of Luxembourg as with Richard Nixon, Jean Paul Getty, Aristote Onassis or Charlie Chaplin… Two of his residences became legendary: the private mansion known as the Ambassadeurs de Hollande located in the Marais neighbourhood in Paris, which he acquired in 1951, and the La Reine Jeanne property in Bormes-les-Mimosas. Some say he acquired forty properties, others up to eighty! Among these, a number of

11

Tableau de Francesco Guardi.

Huile sur panneau d’un suiveur de Lucas Cranach le Jeune et table de milieu italienne d’époque néoclassique.

Portrait d’Elsie de Wolfe par Bernard Boutet de Monvel, 1937.

ami Gérald van der Kemp en est alors le conservateur en chef et Paul-Louis Weiller lui apporte un grand soutien financier. Un mécénat dont il fera preuve aussi auprès d’artistes auxquels il vient en aide grâce à sa fondation et qui sera couronné en 1965 par son entrée à l'Académie des beaux-arts. En 2011, une vente aux enchères remettait à l’honneur ce personnage fascinant, qui en véritable hédoniste aimait les femmes, les œuvres d’art et faire du ski nautique pieds nus à 80 ans ! Aujourd’hui, un nouveau coup de projecteur fait revivre son goût encyclopédique. Le 17 juin,

houses on the edge of Versailles park which he bought in order to preserve them and avoid that they be replaced by a property development. A philanthropic gesture, explained to some extent by his profound attachment to the chateau. His friend Gérald van der Kemp was at the time its chief curator, and Paul-Louis Weiller offered him significant financial support. Thanks to his foundation which in 1965 entered the Academy of Fine Arts he also supported artists with financial aid. In 2011, a previous auction honoured this truly fascinating character who, a true

hedonist, loved women, art and… barefoot water skiing at the age of 80! This year, his encyclopaedic taste shall once more be under the spotlight. On June 17 th , Christie’s will auction some 130 lots from one of his Versailles homes. François Curiel reminisces: “I met the Commander in the 1970’s at the start of my career at Christie's. I got to see furnishings, old and more modern paintings, silverware, old books, gold boxes, Chinese art objects, jewellery, precious stones… He was undoubtedly one of the most eclectic collectors I have ever known.” Among the principal lots, La Belle Strasbourgeoise by

12

La Belle Strasbourgeoise de Nicolas de Largilliere.

Portrait de Benjamin Franklin, par Joseph Ducreux.

Christie’s dispersera cent trente lots provenant d’une de ses maisons de Versailles. François Curiel, qui s'occupe de cette vente exceptionnelle, se souvient : « J’ai rencontré le Commandant dans les années 1970, au début de ma carrière chez Christie’s. Mobilier, tableaux anciens et modernes, orfèvrerie, livres anciens, boîtes en or, objets d’art chinois, bijoux, pierres précieuses… C’est un des collectionneurs les plus éclectiques que j’ai connus. » Parmi les lots importants, on peut citer La Belle Strasbourgeoise de Nicolas de Largillière, un portrait de Benjamin Franklin par Joseph

Ducreux, un canapé d’époque Louis XV avec l’estampille de Nicolas Heurtaut ou encore une soupière du service Orloff, estimée entre un et deux millions. « C’est le grand goût français, s’enthousiasme Lionel Gosset, directeur du département Collections chez Christie's, mais il y a aussi des toiles de Pierre Bonnard et de Bernard Boutet de Monvel, et même un portrait de Paul-Louis Weiller réalisé par un artiste contemporain. Cette vente fait revivre une figure légendaire. »

Nicolas de Largillière, a portrait of Benjamin Franklin by Joseph Ducreux, a Louis XV period sofa stamped Nicolas Heurtaut, and a soup tureen from the Orloff service, estimated at between one and two million euro. “This is French taste at its best” enthuses Lionel Gosset, director of the Collections Department. There are also paintings by Pierre Bonnard and Bernard Boutet de Monvel, and even a portrait of himself painted by a contemporary artist. This sale revives a legendary figure.”

www.christies.com

www.christies.com

13

Hervé van der Straeten

Précieuse modernité Au raffinement de ses meubles qui marient l’ébène et le bronze, la laque et le parchemin grâce à un savoir-faire virtuose, il ajoute une recherche formelle à chaque fois inattendue.

Par Éric Jansen

14

I l y eut tout d’abord Turbulences , puis Débauche, Distorsion, Dissonances… Des titres de collection qui pourraient faire croire à un jaillissement créatif désordonné. C’est tout le contraire. Il n’y a pas plus maîtrisé que cet homme. Mais Hervé van der Straeten est double : sur ses carnets de croquis, il dessine desmiroirs entourés de cercles irréguliers, des consoles en équilibre instable, des tables au piétement en biais. Surtout ne pas faire droit, symétrique, calme… Recherches formelles du designer qui repousse les limites du déjà fait, déjà-vu, et réinterprète ainsi un savoir- faire ancestral. Car Hervé van der Straeten s’est dès le début inscrit dans la lignée des grands ensembliers du XX e siècle. Alors que la plupart de ses confrères s’engageaient sur le chemin du « beau dans l’utile » et concevaient des pièces pour le plus grand nombre, lui choisissait le rare et le précieux, la série limitée voire la pièce unique, dans la tradition des arts décoratifs français. Ses créations en bronze, en parchemin, en laque

Hervé van der Straeten Precious modernity

The refinement of his furniture combining ebony and bronze, lacquer and parchment shows a remarkably virtuoso know-how. But Hervé van der Straeten also calls upon formal research methods which never cease to surprise. By Éric Jansen First there was Turbulences , then Débauche , Distorsion and Dissonances… The names may suggest a somewhat disordered creative outpouring while the reality is, in fact, quite the opposite. Few, if any, are more self-controlled than this man. There are, however, two sides to Hervé van der Straeten: in his sketchbooks he draws mirrors surrounded by irregular circles, unstable console tables, tables with wonky legs. Above all, don’t do it straight, symmetrical or rational… The designer pushes the limits of the déjà vu, reinterpreting an ancestral know-how. From his debuts Hervé van

Lampadaire Electron

der Straeten joined the confidential list of the 20 th century’s great designers. While many of his fellow designers stuck to “beautiful and useful”, designing pieces for the masses, he opted for the rare and precious, the limited edition or even the unique, in the pure French decorative arts tradition. His bronze, parchment, lacquer or rock crystal creations have the sophistication of a Josef Frank piece of furniture or a Pierre Chareau wall lamp. Since 2004, he has his own workshops where around thirty craftsmen work on pieces some of which require 600 hours of work… Cabinet-making held no secrets for him, yet it was necessary to bring 21 st century modernity to this know-how, to this quality of execution. This is what Hervé van der Straeten has been working on for twenty years. How can you be in sync with your time when you love noble materials, meticulous finishing and the heritage of the past? The designer is always asking himself the question, and it can take a while to get some sort of a response. Two to three years separate one collection from another. Modernity, as it has been mentioned, gushes from movement, from a suggested imbalance thanks to technical prouesse, to innovative design. It also scratches the surface with the unprecedented association of bronze and ebony, parchment and lacquer, with the remarkable marquetry that Hervé van der Straeten creates. It

Console Cristalloïde

15

Console Bowling

ou en cristal de roche ont la sophistication d’un meuble de Frank ou d’une applique de Pierre Chareau. Depuis 2004, il a ses propres ateliers où une trentaine d’artisans façonnent des pièces qui pour certaines demandent six cents heures de travail… L’art de l’ébénisterie n’a plus de secret pour lui, mais il fallait apporter à cette connaissance, à cette qualité d’exécution, la modernité du XXI e siècle. C’est ce à quoi s’emploie, depuis vingt ans, Hervé van der Straeten. Comment être en phase avec son époque quand on aime les matériaux nobles, les finitions soignées et l’héritage du passé ? Le designer n’a de cesse de se poser la question. La réflexion peut être longue : deux à trois ans séparent une collection d’une autre. La modernité, on l’a évoqué, jaillit du mouvement, du déséquilibre suggéré grâce à une prouesse technique, d’un dessin novateur. Elle affleure aussi par l’association inédite du bronze et de l’ébène, du parchemin et de la laque, de la

marqueterie inattendue qu’Hervé van der Straeten compose. Elle apparaît de façon plus évidente avec l’utilisation de nouveaux matériaux comme l’aluminium anodisé, l’inox poli, le Plexiglas. Elle explose enfin véritablement avec la couleur. Exemple avec la console Cristalloïde, le lampadaire Electron ou le lustre Candy, trois pièces de la nouvelle collection visible en ce moment dans sa galerie du Marais. Il a intitulé celle-ci Fun Ride… « L’idée de départ, c’était la fête foraine, une envie de légèreté et de couleurs pop », explique-t-il, mais à y regarder de plus près, la légèreté n’est qu’apparente. Les trente-cinq pièces déclinent la préciosité qui a fait sa réputation. Derrière le tour de manège, un travail long et précis. Une dualité à l’image de ce perfectionniste à la fantaisie très bridée.

appears more clearly with the use of new materials such as anodized aluminum, polished stainless steel or Plexiglas. And finally, it truly explodes with colour. For example, the Cristalloïde console table, the Electron standard lamp or the Candy chandelier, three pieces from the new collection currently exposed in his gallery in the Marais. The collection is named Fun Ride … “The original idea was the funfair, a desire for frivolity and flashy colours” he explains, but on closer inspection, frivolity is only a façade. The 35 pieces reflect the preciousness that has built his reputation, and behind the merry-go-round is long and meticulous work. A duality that mirrors this perfectionist with a carefully bridled dose of fantasy. Galerie Hervé van der Straeten 11, rue Ferdinand Duval – Paris 4 th District Tel: + 33 (0)1 42 78 99 99 www.vanderstraeten.fr

Galerie Hervé van der Straeten 11, rue Ferdinand Duval – Paris IV e

Tél. : 01 42 78 99 99 www.vanderstraeten.fr

16

RATIO— VINCENT VAN DUYSEN

RBC PARIS 40, rue Violet 75015 Paris

T +33(0)1 45 75 10 00 RBCMOBILIER.COM

Sybille de Margerie

Une certaine idée du luxe Avec discrétion, la décoratrice enchaîne les projets à travers le monde, ambassadrice d’un art de vivre contemporain où le confort se conjugue avec une douce féminité. Un livre célèbre aujourd’hui son style tout en nuances. Par Éric Jansen

L'ambiance chaleureuse de l'hôtel Cœur de Megève.

E lle vient de livrer le penthouse de l’hôtel Mont-Blanc à Chamonix, après avoir achevé Le Cœur de Megève… La montagne réussit bien à Sybille de Margerie. C’est en effet sur les sommets enneigés qu’en 2006 sa carrière s’est accélérée avec l’inauguration de l’hôtel Cheval Blanc, à Courchevel. Pour le palace des neiges voulu par Bernard Arnault, la décoratrice imagine un vaste chalet résolument contemporain, chaleureux et coloré. « Nous avons commencé par des choses assez classiques, puis nous sommes allés vers plus de modernité. Nous avons beaucoup joué sur les matières, comme le bois, la pierre, le cuir, la fourrure, et des finitions très soignées. Avec de petits clins d’œil “couture” comme les poufs en poulain orange et rouge dans

les dressings… » Début d’une réflexion qui va devenir sa marque de fabrique : comment créer des univers confortables où le luxe est tout sauf ostentatoire. L’effet Cheval Blanc se fait vite sentir. Sybille enchaîne ensuite avec plusieurs chalets, mais son style à la féminité diffuse s’exprime aussi sous d’autres latitudes : elle part lifter le Old Cataract, à Assouan, aménage un complexe résidentiel de deux cent trente appartements à Dubai, puis élabore pour Le Barthélemy, à Saint-Barth, « un luxe décontracté, très lin, paille tressée et bois flotté… » Entre temps, à Paris, elle s’est fait également remarquer en décorant le Mandarin Oriental. On l’appelle à Londres, Moscou, Tel-Aviv. Les projets s’enchaînent et quand Sybille de Margerie se retourne sur sa carrière, elle réalise

Sybille de Margerie A certain idea of luxury

With discretion, the interior decorator and ambassadress of a contemporary lifestyle undertakes projects across the globe, allying comfort with gentle femininity. A book today celebrates her particular style, all in nuances. By Éric Jansen She has just completed the Mont-Blanc hotel’s penthouse in Chamonix, following on from Le Cœur de Megève… Sybille de Margerie is at home in the mountains. It was on the snow- capped peaks that in 2006 her career took an important leap forward with the inauguration of the Cheval Blanc hotel in Courchevel. For the snow palace as Bernard Arnault envisaged it, Sybille de Margerie imagined a vast, cosy, colourful and resolutely contemporary chalet.

19

“We started with a fairly classic basis, and then went towards more modernity. We carefully selected materials such as wood, stone, leather and fur, with particularly meticulous finishing, and added a glimpse of “couture” with orange and red poufs in the dressing rooms…” This was the early days in a style that would become her trademark: creating a comfortable universe in which luxury is all but ostentatious. The Cheval Blanc did not go unnoticed, far from it. Sybille went on to decorate a number of chalets, but her uniquely feminine style also went further afield: she left France to give the Old Cataract Hotel in Aswan a facelift, fitted a residential complex of some two hundred and thirty apartments in Dubai, then headed for Le Barthélemy in Saint-Barth to create a “relaxed luxury, with a linen, braided straw and driftwood theme…” In between, back in Paris, she was universally acclaimed for her decoration of the Mandarin Oriental Hotel. She has been called to London, to Moscow, to Tel-Aviv. Projects just kept on coming and, one day, looking back at her career, Sybille de Margerie realized that she was approaching the 30 th anniversary of the SM Design agency… A journey that started with family hotels (Sybille's mother is a Taittinger), and moved on to the decoration of Parisian restaurants and casinos. “I had fun because I could freely express my fantasy. These are places where the decor should be fun.” In a short time the young woman had proven herself and had made her mark in her field. And then, she met Bernard Arnault… To blow out the 30 candles, no over-the-top party, just a relaxed cocktail with close friends and relations at her friend Yannick Alléno's. And then, a book to leave a trace, with a typically modest discretion. The preface is signed Hélène Arnault. Quite simply. Elsewhere in the book, no other names… she prefers to talk colours, materials, emotions. Artists and craftsmen pay homage to an expert who nonetheless gave them significant freedom to personalise their interiors. Sybille likes bespoke, a basis for luxury. And since she hasn't lost any of her fantasy, she dares to slip in a few surprises – bold colours, contemporary works of art, a smidgen of poetry and humour – but always in the best of taste. Her strength is also not to over personalise her interiors, unlike some of her colleagues. Year after year, Sybille marks her territory… with gentle femininity. Signé Sybille de Margerie, by Laure Verchère, éditions Flammarion www.editions.flammarion.com www.smdesign.fr

Le luxe contemporain d'un hôtel particulier parisien.

qu’elle va fêter les 30 ans de l’agence SM Design… Un parcours commencé avec les hôtels familiaux (la mère de Sybille est née Taittinger), puis qui s’est poursuivi avec la décoration de restaurants parisiens et de casinos. « Cela m’amusait car je pouvais y exprimer ma fantaisie. Ce sont des lieux où le décor doit être ludique. » Au fil des chantiers, la jeune femme fait ses preuves et gagne en notoriété. Jusqu’à sa rencontre avec Bernard Arnault… Pour souffler ses bougies, pas de grande soirée, mais un joyeux cocktail avec les proches chez son ami Yannick Alléno. Et puis, un livre tout de même pour laisser une trace, même si elle a toujours fait preuve d’une grande discrétion. La préface est signée Hélène Arnault. Tout simplement. Mais au fil des pages, Sybille ne livre aucun autre nom, elle préfère parler

couleurs, matières, émotions. Artistes et artisans y célèbrent aussi celle qui leur donne une immense liberté pour personnaliser ses intérieurs. Sybille aime le sur-mesure. Le fondement du luxe. Et comme elle n’a rien perdu de sa fantaisie, elle ose y glisser quelques surprises – couleurs audacieuses, œuvres d’art contemporain, petites touches poétiques ou humoristiques –, toutefois judicieusement dosées. Sa force est aussi de ne pas trop signer ses intérieurs, contrairement à certains de ses confrères. Année après année, Sybille marque son territoire en douceur. Signé Sybille de Margerie, par Laure Verchère, éditions Flammarion www.editions.flammarion.com www.smdesign.fr

20

Philippe Austruy

De l’art de cultiver ses vignes Peyrassol est célèbre pour produire un des meilleurs rosés de Provence, mais le nom est aussi fameux pour les sculptures qui se dressent au milieu du vignoble. Le musée privé de Philippe Austruy. Par Éric Jansen

Le maître des lieux devant une œuvre de son ami Bernar Venet.

La grille du domaine réalisée par Wim Delvoye.

Une œuvre de Gavin Turk au milieu des vignes.

Joana Vasconcelos fait aussi partie des artistes collectionnés.

Sculpture de Giuseppe Penone.

C ’est un domaine viticole de mille hectares sur les contreforts du massif des Maures, dans le Var, pas loin du Muy que les amateurs d’art connaissent bien : l’artiste Bernar Venet et le galeriste Jean-Gabriel Mitterrand y ont ouvert de vastes sites dédiés à la sculpture. Est-ce en rendant visite à ses voisins que Philippe Austruy a un jour eu l’envie d’agrémenter ses vignes d’œuvres d’art ? « Non, ma passion pour l’art est plus ancienne, et je suis arrivé ici avant eux. » C’était en 2001. L’homme d’affaires qui a eu une brillante réussite dans le secteur de la santé s’offre la commanderie de Peyrassol, fondée au XIII e siècle par l’ordre des Templiers. Les bâtiments sont magnifiques et, surtout, on y produit du vin depuis cette époque. Philippe Austruy est aussitôt sous le charme et se lance dans l’aventure. Non seulement il restaure ce lieu historique, mais il s’attelle au vignoble et au chai pour en développer la qualité. Près de vingt ans plus tard, la réputation de son domaine est internationale.

Elle va prendre une autre dimension quand il commenceàydisposer quelquessculptures, acquises sur des coups de cœur. L’homme d’affaires est aussi sensible à l’art. À Paris, il fréquente César, Bertrand Lavier, Bernar Venet qu’il retrouve le soir au Stresa, et partage alors sa vie avec la galeriste Valérie Bach. Les premières œuvres achetées aux amis sont vite rejointes par d’autres plus internationales. La grille d’entrée de Peyrassol est dessinée par Wim Delvoye. Une autre porte signée Gavin Turk se dresse au milieu des vignes. La collection monte en gamme : Dan Graham, Barry Flanagan, Lee Ufan, Ugo Rondinone… Au fil des années, Philippe Austruy entre dans le cercle des collectionneurs en phase avec le marché. « C’est une évolution logique. J’essaie d’être plus sélectif, je ne peux pas accumuler sans fin. Mais je souhaite privilégier le rapport direct avec l’artiste. La moitié des pièces est réalisée spécialement pour les lieux. » En 2017, Buren fait le déplacement pour installer une œuvre pérenne entre deux bâtiments. Cette année, une fontaine de Bertrand

Philippe Austruy The art of the vineyard

Peyrassol is renowned not only for producing one of the best rosés in Provence, but also for the sculptures that stand proudly in the vineyard. Philippe Austruy’s private museum. By Éric Jansen A 1000-hectare vineyard estate by the Massif des Maures foothills in the Var department, not far from le Muy well known to art lovers and where artist Bernar Venet and gallery owner Jean-Gabriel Mitterrand created remarkable sites dedicated to sculpture. Was it during a visit to his neighbours that Philippe Austruy decided to install works of art in his vineyard? “No, my passion for art goes back a long way and I was here before them.” It was in 2001 that the captain of industry in the health sector treated himself to the Commanderie de Peyrassol, founded in the 13 th century by the Order of the Knights Templar. Not only the buildings were magnificent but, above all, wine has been produced since he

23

Lavier sera inaugurée, et Philippe Austruy, après avoir été séduit par le travail de Joana Vasconcelos, lui a proposé de concevoir une bouteille pour Peyrassol. « Nous avons déjà imaginé des cuvées spéciales avec Bernar Venet et Bertrand Lavier. » Le domaine compte à présent quatre-vingts sculptures que viennent découvrir douze mille visiteurs par an. En 2016, un espace a été créé afin d’accueillir des œuvres fragiles – Frank Stella, Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Xavier Veilhan, Anthony Gormley – et des expositions temporaires. Il va être agrandi. « Nous allons y présenter cet été des peintres cubains de la galerie Continua. » Un restaurant avec un chef étoilé sera également inauguré. Espérons que Joana Vasconcelos aura terminé sa bouteille, afin de pouvoir boire à la santé de ce lieu unique, dédié à l’art et au vin.

www.peyrassol.com

En 2017, Buren réalisait cette œuvre spécialement pour le lieu.

construction. Philippe Austruy fell in love at first sight, and the adventure began. He not only undertook restoration of this historic site, but also worked on the vineyard and winery to further develop its quality. Some twenty years later, the domaine is known across the globe. When he started setting up some sculptures which he had acquired, the estate took on a new dimension. The businessman is a long-time art lover. In Paris, in the evenings he met up with César, Bertrand Lavier and Bernar Venet at the Stresa, and above all shared his life with gallery owner Valérie Bach. The first works bought from friends were rapidly joined by others from further afield. The entrance gate to Peyrassol was designed by Wim Delvoye. A door signed Gavin Turk stands between two rows of vines. Others in the collection include Dan Graham, Barry Flanagan, Lee Ufan and Ugo Rondinone… Over the years, Philippe Austruy entered a circle of collectors in tune with the market. “It was a logical evolution. But I try to be more selective, for I can’t accumulate endlessly and I want to privilege a direct relationship with the artist. Half of the pieces have been made especially for the collection.” In 2017, Buren made the trip to install a work between two buildings, and this year a fountain by Bertrand Lavier shall be inaugurated. Philippe Austruy fell in

Une magnifique œuvre de César sur fond de vignoble et de massif des Maures.

love with the work of Joana Vasconcelos, and suggested that she design a bottle for Peyrassol. “With Bernar Venet and Bertrand Lavier we have already imagined special vintages.” The estate now has some 80 sculptures and 12,000 visitors come each year to discover them. In 2016, an area was created to accommodate fragile works (Frank Stella, Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Xavier Veilhan,

Anthony Gormley) as well as temporary exhibitions. This is to be enlarged. “We are going to present Cuban painters from the Continua gallery this summer.” A restaurant with a star chef will also be inaugurated. Hopefully Joana Vasconcelos will by then have finished her bottle, in order to toast this unique place dedicated to art and wine.

www.peyrassol.com

24

Suzanne Syz

Des bijoux qui ont de l’esprit Depuis une quinzaine d’années, elle crée des pièces à la fantaisie débridée, car pour elle la haute joaillerie ne doit pas rimer avec ennui. À découvrir au PAD Paris.

Par Éric Jansen

L e 21 janvier dernier, au moment des défilés de haute couture, elle présentait comme chaque année sa nouvelle collection dans un des salons du Ritz. Avant de poursuivre la ronde des beautiful people à Gstaad, puis à Palm Beach. Un tourbillon familier pour Suzanne Syz car elle fait partie de ces femmes à la vie internationale. D’ailleurs, si elle s’est lancée un jour dans la création de bijoux, c’était au départ pour elle : « Je trouvais que la joaillerie avait quelque chose de vieillot. Je me suis dit qu’on pouvait porter de très jolies pierres d’une façon moins conventionnelle, plus fun ! » Épouse d'un banquier, la jolie Suissesse est connue pour sa gaîté communicative. Née à Zurich, elle fait des études à Lausanne, avant de partir pour Paris, où elle commence une carrière de mannequin. « Du temps de Grace Jones, c’est d’ailleurs toujours une copine ! » Elle s’envole ensuite avec son mari pour New York, où le couple fréquente Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol, Julian Schnabel. Cette proximité artistique engendre un

début de collection qui est aujourd’hui devenue fameuse. De retour en Europe, à Genève, la vie est moins trépidante, mais Suzanne Syz ne déprime pas : elle court les foires, se passionne pour de nouveaux artistes avant de se lancer un jour dans la fabrication de bijoux « outstanding and witty (exceptionnels et avec de l'esprit) ». Elle confectionne des boucles d’oreilles en forme de cibles (avec flèches), de disques vinyle ou de bonbons… « L’idée m’est venue à l’aéroport de LaGuardia où j’étais bloquée. Pour patienter, j’ai acheté des magazines et un paquet de Life Savers. Je les ai regardés, et j’ai tout de suite vu ce que j’allais en faire ! » En agate verte ou bleue, les boucles sont piquées de petits diamants. Au Ritz, elle présentait dans la même veine des boucles d’oreilles en or rose ornées de mini-boîtes de Campbell’s Soup et un bracelet en titane noir qui ressemble à un pneu de voiture, entouré de fines chaînes à neige en or et diamants… « Cette fois, c’était sur la route de Saint-Moritz que j’ai eu l’inspiration ! »

Suzanne Syz Jewels with spirit

For the past fifteen years, she has created pieces with an unbridled fantasy because, for her, fine jewellery should not rhyme with ennui. To discover at the PAD fair in Paris. By Éric Jansen On January 21 st while the haute couture catwalks were in full swing, she presented, as she does every year, her new collection in one of the Ritz's salons. This was followed by a whirlwind tour dropping in on the “beautiful people” in Gstaad, and then in Palm Beach. A familiar ritual for Suzanne Syz, for she is a woman on an international scale. When one day she embarked on creating jewellery, it was initially for her personal pleasure: “I thought that jewellery was somewhat dated. I was sure that it was possible to wear pretty stones in a less conventional, more fun way!” The wife of a banker, the pretty Swiss is renowned for her communicative joie de vivre. Born in Zurich, she studied in Lausanne before heading for Paris where she began a modelling career. “Grace

27

Mais Suzanne Syz aime aussi les très grosses pierres. Exemples avec cette bague baptisée Wonders of my secret garden ornée d’un péridot de plus de quarante-quatre carats ou cette énorme rubellite montée sur un matelassé en aluminium vert. Le titane, l’aluminium… derrière la fantaisie se cache à chaque fois une prouesse technique. Tous les bijoux sont faits en Suisse par des artisans que Suzanne a soigneusement sélectionnés. On pourra en juger lors du PAD Paris, où elle a confié la scénographie de son stand à l’artiste Matthew Lutz-Kinoy… Une façon de renouer avec sa passion pour l’art contemporain. Sans perdre de vue qu’il faut que ce soit fun ! À Design Miami, elle avait imaginé avec Alex Israel de présenter ses bijoux dans des glaces. « Avec une vraie machine italienne sur le stand ! Les gens faisaient la queue ! »

Jones was a headliner at the time, and she is still a friend!” With her husband she then flew off to New York where the couple hung out with Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol and Julian Schnabel. Meeting these artists led her to start the collection for which she is now famous. Back in Europe, in Geneva, life was less hectic, but Suzanne Syz didn’t have time to get bored: she frequented fairs, was passionate about new artists and one day embarked on the creation of “outstanding and witty” jewellery. She designs earrings in the shape of targets (with arrows), vinyl records or sweets… “The idea came to me at LaGuardia airport where, one day, I was stranded. To pass the time I bought magazines and a packet of Life Savers. I looked at them and I immediately saw what I was going to do!” Green agate or blue, and studded with little diamonds. At the Ritz, she also presented rose gold earrings adorned with mini-tins of Campbell's Soup, as well as a black titanium bracelet that

looks like a car tyre surrounded by fine gold and diamond snow chains… “It was on the road to St. Moritz that I had a light- bulb moment!” But Suzanne Syz also likes larger stones. For example this ring named Wonders of my secret garden which is adorned with an over 44-carat peridot or this huge rubellite mounted on quilted green aluminium. Titanium, aluminium… Behind the fantasy, a technical feat is hidden. All jewellery ismade in Switzerland by craftsmen carefully selected by Suzanne. Don’t miss her at the PAD fair in Paris, where she entrusted the staging of her stand to artist Matthew Lutz-Kinoy… A way to reconnect with her passion for contemporary art, while never losing sight of the fact that it has to be fun! At Design Miami, she came up with the idea with Alex Israel to present her jewellery in ice cream. “With a genuine Italian machine on the stand! People were lining up!”

www.suzannesyz.com www.pad-fairs.com

www.suzannesyz.com www.pad-fairs.com

28

contact@ob-interieurs.com | www.olivierberni-interieurs.com

O.B.I., 6 rue du Petit Musc 75004 Paris | +33 (0)1 88 32 64 86

VENTE PARIS I ER , II E , III E , IV E , XI E & XII E

Authentique et vivant, ce quartier ne cesse d’attirer de nouveaux arrivants. Jeunes couples, créateurs en tout genre, ils sont nombreux à vouloir y vivre. Il faut dire qu’il est très bien situé et offre des biens diversifiés. Il y a quelques années, Emmanuel de Poulpiquet, directeur de Daniel Féau Marais, disait que le Marais serait le futur Saint-Germain-des-Prés. « Nous y sommes, s'amuse-t-il maintenant. C'est “the place to be”. » Une attractivité qui fait monter les prix. « D’autant que les gens découvrent que le vrai luxe aujourd’hui, c’est de se déplacer à pied dans Paris, et pour cela le Marais est idéal. » This authentic and lively neighbourhood is increasingly attracting new residents. Among them young couples, all kinds of creators… a wide cross section of Parisians and foreign residents want to live here. In an ideal location in the capital, the Marais offers a wide range of properties. “A few years ago I said to myself “le Marais is the future Saint-Germain- des-Prés”. “Time has proved me right” says Emmanuel de Poulpiquet, director of Daniel Féau Marais agency, with a smile. “It has become the place to be.” This popularity has however logically led to an increase in prices. “A must today is to be able to get around Paris by foot, and for this le Marais is ideal.”

Jusqu'au 31 mars 2020 : 32 rue de Turenne, 75003 Paris À compter du 1 er avril 2020 : 88 rue Saint-Antoine, 75004 Paris +33 (0)1 44 54 15 36

140 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris +33 (0)1 53 53 07 70

Emmanuel de Poulpiquet Directeur

Nicolas Wibaux Négociateur

Guillaume Puech Négociateur

Paola Féau Directrice

Julien Devogele Négociateur

Sébastien André Négociateur

Jacques Carpentier Négociateur

Clémentine Labre Assistante

Marie Fabry Négociatrice

Carole de Vellou Négociatrice

Marie-Pierre Fortier Location

Chrystelle Dussert Assistante

Pour davantage de détails, consultez la version numérique du magazine en utilisant le QR code présent dans le sommaire et retrouvez les derniers biens à vendre sur danielfeau.com. Find out more about the listings on the digital version of our magazine using the QR code in the summary and access new listings on danielfeau.com.

31

PARIS I ER JARDIN DES TUILERIES

Prix sur demande (réf. : 2671104)

Au cinquième étage d'un immeuble de style Régence, appartement de 200 m² offrant une vue dégagée sur le musée du Louvre et le jardin des Tuileries. Il comprend une entrée, une double réception traversante, deux cuisines et quatre chambres. Des travaux sont à prévoir. Possibilité de diviser le tout en deux appartements. Overlooking the Louvre and the Tuileries Gardens, this 200 sqm apartment is on the fifth floor of an early 19 th century Regency- style building. It includes a double living room, two kitchens and four bedrooms. Renovation is required to exploit the full potential and it would be possible to separate into two apartments.

Honoraires à la charge de l'acquéreur Copropriété : 27 lots Charges courantes 2 159,95 €/trimestre Aucune procédure en cours - DPE 451 kWhEP/m².an (G)

| Leandra CHOAY - +33 (0)1 53 23 81 80

Cliquez pour en savoir plus

PARIS I ER RUE ROYALE

Prix : 2 150 000 € (réf. : 2942792)

Dans un immeuble en pierre de taille, au quatrième étage, appartement de 110 m² entièrement rénové par un architecte. Il comprend une entrée, un séjour, une cuisine équipée, un bureau et une suite parentale. Une seconde chambre est possible. Une cave à vin et une cave complètent ce bien. This 110 sqm apartment is on the fourth floor of a luxurious 19 th century freestone building. Renovated throughout by an interior decora- tor, it includes an entrance hall, a living room, an equipped kitchen, a study and a master suite. A second bedroom would be possible. With a wine cellar and a cellar.

Honoraires à la charge du vendeur Copropriété : 15 lots Charges courantes 1 400 €/trimestre Aucune procédure en cours - DPE 134 kWhEP/m².an (C)

| Julien DEVOGELE - +33 (0)1 53 53 07 70

Cliquez pour en savoir plus

32

Cliquez pour en savoir plus

PARIS I ER JARDIN DES TUILERIES

Prix : 5 500 000 € (réf. : 3010944)

À proximité de l’hôtel Le Meurice, au troisième étage, appartement de réception de 176 m² entièrement rénové par un décorateur de renom. Offrant une vue dégagée sur les jardins des Tuileries, il comprend un vestibule, deux salons, une salle à manger, une cuisine et deux suites complètes. 3,40 mètres de hauteur sous plafond. Deux caves complètent ce bien.

Near the Hotel Meurice, this 176 sqm apartment on the third floor of an early 19 th century building enjoys an open view of the Tuileries garden. Renovated throughout by a renowned interior decorator and featuring 3.40 metre-high ceilings, it includes an entrance vestibule, two living rooms, a dining room, a kitchen and two master suites. With two basement cellars.

Honoraires à la charge du vendeur - Copropriété : 22 lots - Charges courantes 1 310 €/trimestre - Aucune procédure en cours - DPE 451 kWhEP/m².an (G) | Emmanuel DE POULPIQUET - +33 (0)1 44 54 15 36

33

PARIS I ER CONCORDE

Prix : 3 290 000 € (réf. : 2930362)

À proximité de la place de la Concorde et du jardin des Tuileries, dans un ancien hôtel particulier, appartement de 145 m² bénéficiant d'une terrasse paysagère. Offrant de beaux éléments de décor d'époque, il se compose de quatre pièces principales. 3,30 mètres de hauteur sous plafond. Deux caves complètent ce bien. Located a stone’s throw from Place de la Concorde and the Tuileries Garden, in a fine private mansion, this 145 sqm apartment benefits from a landscaped terrace. Featuring 3.30 metre high ceilings and original period features, it includes four main rooms. With two cellars.

Honoraires à la charge du vendeur Copropriété : 10 lots - Charges courantes 630 €/mois Aucune procédure en cours - DPE 451 kWhEP/m².an (G)

| Paola FÉAU - +33 (0)1 53 53 07 70

Cliquez pour en savoir plus

PARIS II E RUE DE LA PAIX

Prix : 2 400 000 € (réf. : 3580610)

Au quatrième étage d'un immeuble construit en 1850, appartement de 90 m². Il comprend une entrée, un salon donnant sur la place Vendôme, une cuisine équipée et une chambre. 3,50 mètres de hauteur sous plafond. Une cave complète ce bien. This 90 sqm apartment is on the fourth floor of a fine mid 19 th century building. It includes an entrance hall, a living room enjoying a view of iconic Place Vendôme, an equipped kitchen and a bedroom. It features 3.50 metre high ceilings. With a cellar.

Honoraires à la charge du vendeur Copropriété : 73 lots - Charges courantes 540 €/mois Aucune procédure en cours - DPE 451 kWhEP/m².an (G)

| Leandra CHOAY - +33 (0)1 53 23 81 80

Cliquez pour en savoir plus

34

PARIS II E PLACE DES VICTOIRES

Prix : 1 820 000 € (réf. : 3312511)

Au cinquième étage d'un immeuble en pierre de taille, appartement de 99 m². Il comprend une entrée, une double réception avec balcon, une cuisine dînatoire et deux chambres donnant sur cour. Parquet, moulures et cheminée. Lumineux et calme. Une cave complète ce bien.

This 99 sqm apartment featuring parquet flooring, mouldings and a fireplace, is on the fifth floor of a fine turn-of-the-century freestone building. It includes an entrance hall, a double living room opening onto a balcony, a kitchen with dining facilities and two bedrooms overlooking a courtyard. Bright and calm. With a cellar.

Honoraires à la charge du vendeur - Copropriété : 8 lots - Charges courantes 295 €/mois - Aucune procédure en cours - DPE 166 kWhEP/m².an (D) | Guillaume PUECH - +33 (0)1 44 54 15 36

35

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58 Page 59 Page 60 Page 61 Page 62 Page 63 Page 64 Page 65 Page 66 Page 67 Page 68 Page 69 Page 70 Page 71 Page 72 Page 73 Page 74 Page 75 Page 76 Page 77 Page 78 Page 79 Page 80 Page 81 Page 82 Page 83 Page 84 Page 85 Page 86 Page 87 Page 88 Page 89 Page 90 Page 91 Page 92 Page 93 Page 94 Page 95 Page 96 Page 97 Page 98 Page 99 Page 100 Page 101 Page 102 Page 103 Page 104 Page 105 Page 106 Page 107 Page 108 Page 109 Page 110 Page 111 Page 112 Page 113 Page 114 Page 115 Page 116 Page 117 Page 118 Page 119 Page 120 Page 121 Page 122 Page 123 Page 124 Page 125 Page 126 Page 127 Page 128 Page 129 Page 130 Page 131 Page 132 Page 133 Page 134 Page 135 Page 136 Page 137 Page 138 Page 139 Page 140 Page 141 Page 142 Page 143 Page 144 Page 145 Page 146 Page 147 Page 148 Page 149 Page 150 Page 151 Page 152 Page 153 Page 154 Page 155 Page 156 Page 157 Page 158 Page 159 Page 160 Page 161 Page 162 Page 163 Page 164 Page 165 Page 166 Page 167 Page 168 Page 169 Page 170 Page 171 Page 172 Page 173 Page 174 Page 175 Page 176 Page 177 Page 178 Page 179 Page 180 Page 181 Page 182 Page 183 Page 184 Page 185 Page 186 Page 187 Page 188 Page 189 Page 190 Page 191 Page 192 Page 193 Page 194 Page 195 Page 196 Page 197 Page 198 Page 199 Page 200

Made with FlippingBook Ebook Creator