Le Figaro

Au-delà des ces écarts, l'étude révèle encore le manque de connaissances des salariés concernant des domaines qui sont pourtant devenus incontournables. C'est le cas par exemple de la cyber- sécurité. 56 % des digitales natives ne «connaissent pas les procédures basiques en matière de sécurité», indiquent les auteurs de l'enquête. Un risque pour les entreprises, où c'est avant tout le bon comportement des utilisateurs (ouverture d'email, mots de passe...) qui garanti la sécurité du réseau informatique. Même phénomène pour les questions portant sur les Datas Science. 69% des sondés ne font pas la différence entre un data scientist et un statisticien. «Or, la méconnaissance des nouveaux métiers empêche aux salariés de pouvoir saisir de nouvelles opportunités», explique Alexandre Beaussier. C'est encore le cas pour les «chatbot», ces agents conversationnels dotés d'une intelligence artificielle, qui permettent de simuler des discussion en ligne. Les connaissances digitales des salariés sont donc un vrai défi pour le monde professionnel. Ne serait-ce que pour comprendre les enjeux stratégiques auxquelles sont confrontées les entreprises et donc le sens de son travail. Mais c'est surtout un enjeu pour parvenir à démystifier les nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle. Car la méconnaissance alimente des fantasmes et des peurs souvent injustifiées. Version originale

sbt-human.com

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online