La revue du détaillant N° 569 - Edition 2016

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

Premier mensuel des petites et moyennes entreprises commerciales de l’alimentation de proximité

DOSSIER SPÉCIAL Thés et tisanes

a été créé en 1947 N° ISSN 0244-2604 ALLIANCE MAG, Sarl au capital de 73 632

R.C.S. Paris B 430 475 467 Gérant : Philippe PILLIOT

5 rue des Reculettes 75013 PARIS Administration : 01 55 43 31 85 Fax : 01 55 43 31 99 E-mail : nouvel.epicier@wanadoo.fr Abonnement 1 an : 39 T.T.C. 2 ans : 58 T.T.C. Prix au numéro : 5,5 T.T.C. Périodicité : mensuel Directeur de la Publication : Bernard REGNAULT Rédacteur en chef : Philippe PILLIOT E-mail : philippe.pilliot@wanadoo.fr Coordination rédaction : Alice ROZNOWIEZ Photos : Ph. PILLIOT (sauf mention contraire) Ont également participé à la rédaction : A.BAUFRE

Voilà donc une nouvelle année qui commence ! 2015 fut une année particulièrement difficile que cela soit sur le plan économique, commercial, ou politique avec sa part de drame vécu par nombre de nos concitoyens pour qui nous avons une pensée émue. Mais 2015 fut également particulièrement difficile avec le fameux sujet de la représentativité patronale abordé dans cette rubrique depuis des mois. Ce sujet concerne toute les organisations professionnelles qui veulent continuer à intervenir sur la gestion de leur profession et croyez bien, que certaines n’ont pas hésité à vendre leurs âmes… Il est préférable d’en sourire ! Desoncôté, laFédérationNationalede l’Epicerie,CavisteetBio, FNDECB, créatrice de la Convention Collective Nationale en 1988, investie depuis toujours pour la défense du commerce indépendant, va faire acte de candidature commune à la représentativité avec les représentants des Primeurs et des Produits laitiers. C’est tous ensemble, dans le cadre de l’AFFLEC, la Confédération du Commerce Alimentaire, unis dans un même but, que nous continuerons à défendre vos professions. Vous avez été très nombreux à vous mobiliser en 2015, pour rejoindre nos différentes structures dont l’UCP* pour les Epiciers & Spécialistes Bio Indépendants et le SCP** pour les Cavistes. Nous pouvons affirmer que grâce à vous tous, nous passerons ce cap difficile. La proximité c’est nous tous, le consommateur revient vers nos commerces, soyons à leur écoute en s’adaptant aux évolutions, et demain… vous appartiendra !

Publicité : Delphine MERON Tél. : 01 55 43 31 97 Abonnement : Tél. : 01 55 43 31 84 Composition et impression : Printcorp 8 rue Jean-Pierre Timbaud

75011 Paris Tél. 01 55 28 87 09

(Reproduction autorisée avec mention de la source sous condition d’adresser un exemplaire de son utilisation).

Ne pas jeter sur la voie publique.

SOMMAIRE

EDITO ACTUALITÉS VITE-DIT STOP LINÉAIRE DOSSIER SPÉCIAL : THÉS ET TISANES DU CÔTÉ DES FROMAGES DU CÔTÉ BIO DU CÔTÉ VIN DU CÔTÉ FRUITS ET LÉGUMES LES GÉRANTS INFO PRO LES PETITES ANNONCES LE BULLETIN DABONNEMENT LA FNDECB À VOTRE SERVICE

p.3 p.4 p.5 p.6-10 p.12-19

Très bonne année à vous

*UCP : Union des Commerces Alimentaires de Proximité **SCP : Syndicat des Cavistes Professionnels

p.21 p.22 p.23 p.24 p.25 p.26 p.27 p.28 p.30

Bernard Regnault Président de la FNDECB

ACTUALITÉS

"AGRICULTURE ET ALIMENTATION CITOYENNES" S’EXPOSENT SUR LA 53 ÈME ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE 27 FÉVRIER - 6 MARS 2016 PARC DES EXPOSITIONS PARIS PORTE DE VERSAILLES L’édition 2016 du Salon International de l’Agriculture ouvre ses portes le samedi 27 février pour 9 jours de découverte du monde agricole autour de la thématique « Agriculture et alimentation citoyennes ». Comment les comprendre, comment les dé²nir, que ce soit au plan économique, sociétal ou environnemental ? Autant de sujets de ré³exion à retrouver … 1. Au cœur des échanges du colloque initié par le CENECA - en collaboration avec l’Elysée, Matignon, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi que le ministère des Affaires Etrangères et du Développement International - qui se tiendra vendredi 26 février, à la veille de l’ouverture du Salon. 2. Sur le Parc des Expositions, au cœur de la passerelle entre les Pavillons 1 et 2 où des centaines de milliers de visiteurs (691 058 en 2015) ont rendez-vous pour découvrir l’initiative pédagogique inédite du Salon International de l’Agriculture. Une scénographie mettant en scène « Agriculture et alimentation citoyennes » à travers 3 pôles interactifs : environnemental, sociétal et économique. L’objectif premier est d’apporter un éclairage sur l’actualité agricole et alimentaire d’aujourd’hui. Le public ira à la rencontre d’animations et de contenus d’informations riches et ludiques. Des expériences et des messages à photographier et partager sur les réseaux sociauxŸ! 3. Au cœur des Pavillons investis par le Salon International de l’Agriculture au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles. 1 050 exposants sont concernés par le thème et nombreux sont ceux qui ont choisi de l’interpréter et de le relayer à travers leur expertise, leurs ²lières, leurs animations … 4. Au cœur du Concours Général Agricole, re³et de l’excellence du savoir-faire de l’élevage et de la gastronomie française qui accueille 3Ÿ859 animaux, près de 16 338 vins et 4 882 produits de nos régions présentés au « Concours Général Agricole des Animaux » et au «ŸConcours Général Agricole des Produits et Vins » 2015. Et pour tous ceux qui attendent l’égérie 2016… Rendez-vous en janvier pour découvrir son meilleur pro²l et sur les réseaux avec #cerise.

Le Salon International de l’Agriculture c’est aussi 230 tonnes de paille, 1 080 tonnes de tourbe, 100 tonnes de foin, 215 bottes de copeaux et 280 tonnes de fumier qui

sont manipulées pour le bien-être des animaux et leur alimentation. Toute l’actualité du Salon International de l’Agriculture est sur : www.salonagriculture.com .

BIO N’DAYS : PARTICIPEZ AU GRAND RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL DE LA FILIÈRE BIO DE 2016 !

Organisé par le Cluster Organics les 6 et 7 avril prochains, BIO N'DAYS est devenuŸle rendez-vous incontournable des acteurs internationaux de la ²lière bio qui souhaitent anticiper, innover et prendre une longueur d'avance sur le marché. Tous les secteurs et tous les professionnels se retrouvent à BIO N'DAYSŸ : agro-alimentaire, cosmétique, textile, produits d’entretien, fournisseurs, experts, partenaires, distributeurs, ²nanceurs... Les deux journées de BIO N’DAYS seront rythmées par le thème : «ŸEn 2016, réenchantons le consommateurŸ». Les professionnels du secteur analyseront les tendances du marché et plus précisément le comportement des consommateurs face aux produits issus de l’agriculture biologique. Les participants auront accès à des conférences d’experts, des ateliers interactifs, des rendez-vous d’affaires, un Tasting & Testing Tour des innovations et des rencontres informelles et conviviales pour toujours plus d’échanges. Pour cette 4 ème édition, le Cluster Organics vous a concocté un véritable parcours gagnant pour innover, développer votre réseau, vos partenariats, vos produits, vos techniques ou vos ventes. Plus de 400 participants sont attendus en 2016, cette édition s'annonce prometteuse... Save the dateŸ!

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 4 N°569-Janvier2015

VITE DIT

TOUTE L’ÉQUIPE DE LA FNDECB VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNÉE 2016 !

LE PRÉSIDENT BERNARD REGNAULT, LE CONSEIL D'ADMINISTRATION, LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL PHILIPPE PILLIOT, ET TOUTE L'ÉQUIPE DE LA FNDECB, VOUS SOUHAITENT UNE HEUREUSE ANNÉE 2016 !

2016

PRODUITS GOURMETS CLASSIQUES ET ALIMENTS TENDANCE À TAVOLA 2016 13-14-15 MARS 2016, COURTRAI – BELGIQUE - KORTRIJK XPO

Du dimanche 13 au mardi 15 mars 2016, Tavola – le salon professionnel de l’alimentation ²ne et des produits frais – sera une source d’inspiration sans pareille grâce à sa sélection unique des dernières nouveautés et des meilleures délicatesses apparues sur le marché. Des entreprises belges et étrangères proposeront un assortiment unique de mets ²ns et de boissons. Mets ²ns classiques & aliments tendance ; produits à façon, marques solides & nouvelles découvertes : Tavola vous propose des produits de grande qualité sélectionnés des leaders de marché ainsi que des produits artisanaux exclusifs. Une fois de plus, le salon accueillera de nombreux exposants étrangers, qu’il s’agisse de participations individuelles ou de pavillons internationaux : citons, notamment, les Pays-Bas, la France, le Luxembourg, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Espagne, la Grèce, la Pologne, la Hongrie et l’Afrique du Sud. Cette année aussi, plusieurs zones seront réservées aux producteurs artisanaux qui pourront y exposer leurs produits originaux de qualité dans de petits stands uniformes. Tavola présentera ainsi un assortiment unique de produits haut de gamme provenant de tous les secteurs : plats préparés et produits de traiteurs ; produits surgelés ; boissons (alcoolisées et non alcoolisées), café et thé ; alimentation sèche, spécialités et épicerie ²ne ; fruits et légumes ; produits végétariens ; poissons et fruits de mer ; viande, charcuterie, gibier et volaille ; friandises, pain et pâtisserie ; et produits laitiers. Au sein de ces catégories, les visiteurs découvriront aussi des aliments biologiques et écologiques ; des produits du terroir et denrées ethniques ; des produits sans gluten et sans allergènes ; des produits halal / casher, etc. Vu son attention pour la qualité et son focus (exclusif) sur les denrées alimentaires haut de gamme, Tavola ne présente pas seulement une offre unique de produits et d’exposants. De par son pro²lage et son approche, les visiteurs sont sûrs d’y trouver une source d’inspiration et d’y vivre une expérience unique. Par ailleurs, le salon se penchera aussi sur les produits nouveaux et innovants à travers le concours de la Tavola d’Or 2016. Dans 5 halls d’exposition, se retrouveront quelque 400 exposants, triés sur le volet, parmi lesquels de nombreuses entreprises ²dèles à leur rendez-vous biennal, mais aussi près d’1/3 d’exposants qui n’étaient pas présents à la dernière édition. Tavola possède ainsi tous les atouts pour être, en 2016 comme par le passé, une plate-forme d’inspiration à l’intention des acheteurs et responsables du retail, du commerce de gros, des distributeurs, des sociétés d’import/export, des magasins spécialisés et des organisations de restauration. Informations pratiquesŸ: dimanche 13, lundi 14 et mardi 15 mars 2016 (de 9h à 19h, le mardi jusqu’à 18h), Kortrijk Xpo La visite est gratuite pour les professionnels de l’alimentation moyennant pré-enregistrement via www.tavola-xpo.be avec le code MT427. www.tavola-xpo.be – www.facebook.com/tavola-xpo - www.twitter.com/tavola2016 Tél. 056 24 11 11 – tavola@kortrijkxpo.com

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

5

N°569-Janvier2015

STOP LINÉAIRE

TOUCH' DE CHEF est une nouvelle marque de sauces dans le monde du snacking et de la restauration hors do- micile. Sauces Burger Gourmet, sauces sandwich, sauces « à façon », sauces ma- rinades, sauces salades et caramel pre- mium composent la gamme . « Artisanales et Naturelles » ces deux mots ont été le fil conducteur dans l'élaboration de chaque

Après avoir collaboré avec des grands chefs étoilés, ALEXIS MUNOZ , un passionné d’huile d'olive, vient de lancer sa pre- mière huile d’olive monova- riétale destinée à la bistrono- mie et à l’épicerie fine.

C’est une huile d’olive équilibrée marquée par une touche de fruit vert Arbosana. L’olive Arbosana révèle des parfums de tomate verte et de banane. Les contenants sont adaptés pour des utilisations pratiques, simples et rapides ! LE PETIT BASQUE présente la première gamme de desserts au lait de brebis conventionnel composée de 2 nouvelles recettes Riz au lait de brebis nature et Crème au chocolat au lait de brebis. Sans conservateur, ces des- serts sont fabriqués en Gironde à partir de lait origine France.

sauce. En s’appuyant sur son savoir-faire de chef étoilé, Fabrice Biasolo a donné le juste équilibre à chacun des produits. On retrouve des saveurs classiques telles que le ketchup ou la béarnaise, mais aussi des saveurs eth- niques et créatives comme la sauce au Poivre de Sichuan, le Ketchup Toscan, le Ketchup de carotte ou encore la sauce New York (cacahuètes-citron vert).

Riz au lait de brebis nature : sans additif, il est élaboré telle la préparation maison. Les grains de riz tendres sont directement cuits dans le lait de brebis. Cette pré- paration confère à cet entremet sa texture crémeuse et son goût sub- tilement sucré. Crème au chocolat au lait de brebis : savoureuse, elle doit son goût authentique au chocolat noir pur beurre de cacao et sa texture onctueuse au lait entier de brebis.

JULES DESTROOPER crée une nouvelle gamme com- plète de biscuits ! La marque propose désormais des bis- cuits parsemés de pépites de framboise et d’orange en plus de ses biscuits aux pépites de pomme . Ce trio iné- dit s’inscrit dans la tradition de la marque : proposer des biscuits de haute qualité avec des ingrédients soigneu- sement sélectionnés, et 100 % naturels, sans conserva- teurs, colorants ou arômes artificiels.

FLORETTE rénove et élargit sa gamme de sauces avec 2 nouvelles recettes : Fines Herbes et Aneth & Citron et deux nouvelles vinaigrettes : Vinaigre balsamique et To- mates séchées . En parallèle, le design des packs évolue pour plus de fraicheur et plus de gourmandise. Avec une DLC de 45 jours, les sauces Florette sont sans colorant, ni arôme artificiel. Par ailleurs, le Plateau Apéro 600g , qui propose ses lé- gumes à croquer et ses 2 coupelles de sauce, devrait sé- duire encore plus de gourmands avec ses nouvelles olives aux herbes de Provence et la présence renforcée du chou- fleur, valeur sûre de l’apéro. A cette occasion, il se pare d’un nouveau packaging plus moderne. Et pour renforcer encore cette offre apéritive, Florette lance une recette à succès : un plateau Apéro compo- sé des 3 légumes stars de l’apéritif (chou-fleur, carotte, radis) et de la sauce au fromage BOURSIN Ail & Fines Herbes.

LOEUL ET PIRIOT propose une gamme festive riche en goût. Rôti de lapin farci aux pruneaux : une farce légère composée exclusivement de viande de lapin, des pru- neaux d’Agen, une pointe d’Armagnac et un soupçon de muscade. Rôti de lapin façon Orloff : de la viande de lapin dé- licatement préparée, de la poitrine fumée et de l’em- mental français. La tendreté de la viande et le fondant du fromage sont délicatement relevés par le fumé de la poitrine. Ballotins farcis aux pruneaux : chaque ballotin farci pèse environ 175 grammes. Lapin entier découpé : la variété des morceaux du lapin entier découpé séduira toute la famille.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 6 N°569-Janvier2015

Fondé en 2004, l’IFOPCA a été créé à l’initiative des organisations profession- nelles représentatives au plan national des métiers du commerce de l’alimentation. Il est le seul centre de formation continue dédié aux commerces de l’alimentation de détail.

LES STAGES ŒNOLOGIE

LA FORMATION « DEVENIR EPICIER »

Créée par la Fédération Nationale de l’Epicerie, Caviste et Spécialiste en produits Bio (FNDECB) et dispensée par l’IFOPCA, la formation « DE- VENIR EPICIER » est proposée sur 5 jours, en 35 heures. Spécifique et adaptée, elle accom- pagne les créateurs d’épicerie dans leur projet. Futur professionnel de l’épicerie et porteur de projet, elle vous aidera à : • Connaître les étapes importantes pour la création de votre commerce • Assurer votre projet de création ou de re- prise de magasin • Connaître les points importants de la légis- lation hygiène • Savoir constituer son assortiment • Connaître les obligations liées au métier

Professionnel ou futur professionnel de la branche, vous souhaitez : • Maîtriser les techniques de dégustation des vins et leurs accords ? • Construire une gamme de vins pour votre magasin ? • Approfondir vos connaissances sur les prin- cipaux vignobles ?

Les stages œnologie vous accompagnent dans votre démarche ! 10 journées de formation de 7 heures sont organisées uniquement les lundis.

Renseignements et inscriptions :

Les prochaines sessions ont été fixées :

Tel : 01 55 26 39 90 Fax : 01 55 26 39 91 14 rue des Fillettes - 75018 PARIS Mail : contact@ifopca.fr

Du 26 au 30 octobre 2015 Et du 30 novembre au 4 décembre 2015

STOP LINÉAIRE

La famille des biscuits sans gluten VAL- PIBIO s’agrandit avec un petit nouveau, le Spéculoos au sarrasin ! Biscuit belge par excellence, croquant et parfumé à la cannelle, il est préparé avec des ingré- dients naturellement savoureux pour se faire du bien.

MAMIE NOVA joue la romantique en mêlant dans une généreuse recette un cœur fondant caché dans une mousse aérienne et onctueuse. Pour la Saint-Valentin, proposez le Gourmand Cœur de Mousse , un dessert doux et léger à partager. Retrouvez-le en 3 versions : Caramel Cœur Caramel beurre salé, Vanille Cœur caramel au lait et Chocolat Cœur chocolat intense .

ARIAKÉ , le spécialiste des aides cu- linaires 100 % naturelles, complète sa gamme de bouillons à infuser à boire ou à cuisiner avec une nouvelle recette : le Bouillon Thaï . Dévelop- pée par Joël Robuchon, cette saveur exotique rejoint les 5 premières re- cettes (Volaille, Bœuf, Légumes, Coquillages et Crustacés). C’est la première à afficher une composition exotique : une touche de citronnelle,

Pour manger sain et gourmand après les Fêtes, LA PO- TAGERE propose une sélection « Coup de cœur » de ve- loutés bio et 100 % France. « Ma soupe 100 % France » est proposée en formats pratiques 2 X 25 cl ou 2 x 30 cl. Velouté de carottes & crème fraîche LE GALL : cette recette marie la saveur des carottes à la douceur de la crème fraîche traditionnelle LE GALL, maître-laitier breton depuis 1923. Velouté de légumes & tomates : il conjugue la dou- ceur des tomates aux saveurs des légumes du potager : carottes, pommes de terre, oignons, céleri, poireaux et haricots verts. Velouté de tomates et basilic au fromage de chèvre : il met en lumière une triple association, avec le fondant du fromage de chèvre SOIGNON, la douceur de la to- mate et la fraîcheur du basilic. Velouté de champignons Bio : mariage de champi- gnons et de crème fraîche, ce velouté est garanti sans gluten. Il convient ainsi aux personnes allergiques ou intolérantes, et qui suivent un régime alimentaire spéci- fique. ACKERMAN présente sa « Nouvelle Cuvée Emilie Laurance en Jéroboam ». Le Jéroboam est un contenant prestigieux de 3L, offrant des vins plus complexes, harmonieux et épanouis. Il s’imposait pour ce Crémant de Loire à forte va- leur historique. Pour ce vin blanc brut de haute expression, Ackerman réalise un assemblage méticuleux entre : Le chenin qui apporte la fraîcheur et la vivacité, Le chardonnay pour son apport en matière, Le cabernet franc qui participe à la structure et l’équilibre et apporte des notes épicées. La dégustation : Robe : or très pâle, belle brillance et bulles aé- riennes.

une pointe de gingembre, une pincée d’épices (curry, cu- min, coriandre) et quelques feuilles de keffir lime relèvent une base de bouillon de volaille.

Retrouvez la richesse de la cuisine tradi- tionnelle japonaise dans le nouveau tofu mariné de SOY ! Déjà mariné dans une sauce au tamari doux, traditionnellement utilisée dans la cuisine asiatique, ce tofu à la texture lisse et fondante se déguste tel quel, en cubes ou en brochettes, ou se prête à une multitude de recettes. Riche en

protéines et source de fibres, cette spécialité 100 % végé- tale est élaborée à partir de soja sans OGM cultivé dans le Sud-Ouest de la France et issu d’une filière Bio Solidaire.

PATES GRAND’MERE enrichit son offre sur le segment des pâtes bio. Après les Pâtes Bio aux trois œufs frais, ce sont les pâtes Inté- grales Bio qui viennent élargir la gamme de la marque alsacienne. Fabriquées avec 3 œufs frais par kilo de semoule de blé dur, tous deux issus de l’agriculture biologique, elles allient l’onctuosité des pâtes aux œufs frais et les bienfaits d’une semoule de blé dur intégrale. Déclinées en torsades, spaghettis et nids 4mm, la marque propose de varier les plaisirs autour d’un aliment sain, source de protéines et à faible teneur en matières grasses satu- rées.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

9

N°569-Janvier2015

STOP LINÉAIRE

Le CHATEAU DE RAYNE VIGNEAU , 1 er Grand Cru Classé de Sauternes, s’étend sur 84 hectares d’un seul tenant sur une vaste croupe dominant le sauternais. Le millésime 2012 est issu d’un assemblage de 80 % sémillon et 20 % sauvignon blanc. Cette cuvée présente une robe aux reflets étonnamment clairs, très pure. Le nez , gourmand, se partage entre les fruits blancs (poire et pêche) et les fleurs d’aubépines. L’attaque en bouche est vive, fraîche et ronde. Le vin fougueux, part sur des notes aro- matiques très variées. Il dévoile des notes de verveine ci- tronnée, de fleur d’oranger, d’abricot et de poivre vert. La bouche est équilibrée et vive. Elaboré par Jean-Luc Fossey, le Calva- dos Héritage Extra se distingue grâce à l’union de deux eaux-de-vie de 20 ans d’âge et plus, distillées deux fois en alambic à re- passe traditionnel. Nez : parfums subtils d’écorce de chêne et de tarte tatin, réglisse, L’assemblage du Mémoire XO est compo- sé de Calvados issus de simple et double distillations. Nez : pommes mûres, vanille, cuir, girofles, poivre noir. Bouche : orange confite, abricot, muscade, cigare, caramel au beurre. orange confite. Bouche : amandes grillées et sucre de pomme, rappelant l’origine et le goût du terroir, cuir. Nez : fin et élégant, floral, de fruits à chair blanche poire-pêche et d’abricot, puis des notes épicées dis- crètes et délicates de cannelle et de vanille. Bouche : fondue, gourmande et fraîche, des bulles très fines. Harmonie et élégance avec des notes de poire mêlées à la fraîcheur de la pêche. Puis de déli- cates saveurs de fleurs d’oranger et des notes subtile- ment chocolatées. Belle longueur sur les fruits blancs avec une touche d’aneth. Issu d’une seule et même distillerie, située à Louisville, Kentucky, EARLY TIMES est un au- thentique Kentucky Straight Bourbon , vieilli dans des fûts de chêne blanc neufs brûlés. Il est élabo- ré à partir de 79 % de maïs, 11 % de seigle et 10 % d’orge. Le maïs lui apportant la douceur, le seigle son caractère épicé et vif et l’orge des notes mal- tées et chocolatées. Couleur : miel. Nez : notes de chêne qui se transforment progressi- vement en notes de clou de girofle avec des pointes de cuir. Bouche : rond, moelleux avec des notes boisées et herbales. La MAISON DES CALVADOS PERE MAGLOIRE vient de dévoiler ses 2 nouveaux joyaux, Mémoire XO et Héri- tage Extra.

Le CHATEAU MENEY , l’une des plus an- ciennes propriétés du Médoc, présente son millésime 2012 . Il est issu d’un assemblage de 42 % merlot, 40 % cabernet sauvignon et 18 % petit verdot. Il présente une robe soutenue aux reflets violines. Au nez , cette cuvée dévoile des notes de cassis et autres petits fruits noirs, ain- si qu’une touche épicée légèrement poivrée. On retrouve également des notes boisées, fondues et gourmandes. Ce millésime révèle une bouche harmonieuse et douce. Le DOMAINE CHANSON enraciné en Bour- gogne et installé à Beaune depuis plus de 250 ans s’étend sur 45 hectares. Parmi les 10 par- celles que le domaine possède, se trouve un terroir très particulier : Le Clos du Roi . Ses spécificités associées à des cuvaisons lon- gues et méticuleuses, un contrôle très strict des températures et un élevage de 19 mois en fût de chêne (20 % fût neuf) ont façonné un vin exceptionnel en millésime 2011 . Le résul- tat : des notes de violette sur arômes intenses de confiture de cerise et de groseille sur des nuances poivrées et une touche de tabac. On sent la puissance de la terre dans ce vin qui Cuvée de haute expression, «Cœur de Charmes » millésime 2013 s’inscrit dans la tradition d’inno- vation de la CAVE DE LUGNY . Issu à 100 % de chardonnay, ce vin de Bourgogne présente une robe dorée et scintillante… Au nez , se dégage une incroyable intensité de fruits exotiques, d’ananas confit, avec une pointe de pample- mousse ; tandis qu’en bouche , il offre une rondeur veloutée, concentrée, avec une finale ample et minérale. Vendangé et vinifié dans la tradition, « Cœur de Charmes » présente une solide capacité de vieillissement et est élevé sur lies fines pendant une longue année. Les Mâcon-Lugny , quant à eux, sont élevés sur lies fines pour conserver tout le potentiel du vin jusqu’à leur mise en bouteille. Jaune do- rée aux reflets verts dans sa prime jeunesse, leur robe est limpide et brillante. Élégant, in- tense en bouche , le millésime 2013 présente un équilibre entre fraîcheur et acidité similaire au millésime 2010. Mais ces vins à l’expression aromatique plus subtile auront besoin de plus de temps pour s’ouvrir et révéler leurs goûts de fruits mûrs, pêche et abricot. Joli grain, jolie rondeur, finale douce et fruitée… ils magnifie- ront tous les plats des plus simples au plus tra- vaillés et pourront être appréciés dès l’apéritif. se révèle sur une belle matière, une texture riche et cise- lée. En bouche , le volume monte en puissance et se fond dans des tanins bien construits et un boisé subtil. En fin de bouche il fait montre d’une générosité pleine de com- plexité.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 10 N°569-Janvier2015

De plus en plus consommés en France, le thé et la tisane sont à la fois rafraîchissants, aux goûts multiples et bons pour la santé grâce à leurs nombreuses vertus. Produit très attractif, le thé est consommé au petit déjeuner ou à la place de la pause café par de nombreux Français. Il peut également être signe de convivialité pour le goûter accompagné de quelques pâtisseries. Les différentes vertus curatives des tisanes sont également très appréciées. LE THÉ HISTOIRE

vœu de ne pas dormir pendant les neuf années de son périple. Vers la fin de la troisième année pourtant, il fut pris de som- nolence et allait succomber au sommeil lorsque, cueillant par hasard quelques feuilles d'un théier sauvage, il les mordit ma- chinalement. Les vertus tonifiantes du thé firent aussitôt leur effet : Dharma se ragaillardit et puisa dans ces feuilles la force de rester éveillé pour les six dernières années de son apostolat. Au Japon, l'histoire serait un peu différente : au bout des trois années, Bodhi-Dharma, épuisé, finit par s'endormir pendant ses dévotions. A son réveil, furieux de sa faiblesse et acca- blé par sa faute, il se coupa les paupières et les jeta à terre. Quelques années plus tard, repassant au même endroit, il constata qu'elles avaient donné naissance à un arbuste qu'il n'avait jamais vu auparavant. Il en goûta les feuilles et s'aper- çut qu'elles avaient la propriété de tenir les yeux ouverts. Il en parla autour de lui et l’on prit l'habitude de cultiver le thé aux endroits où il était passé. Quelle que soit la légende, il semble que les arbustes soient originaires de Chine, probablement de la région située aux confins de la Birmanie, du Nord-Viêt-Nam et du Yunnan.

LE THÉ ET SES LÉGENDES

Tout commence en 2737 avant notre ère, en Chine. Selon la lé- gende, alors que l'empereur Shen Nung faisait bouillir de l'eau à l'abri d'un arbre pour se désaltérer, une légère brise agita les branches et détacha quelques feuilles. Elles se mêlèrent à l'eau et lui donnèrent une couleur et un parfum délicat. L'em- pereur y goûta, s'en délecta et en repris. L'arbre était un théier sauvage : le thé était né. En Inde, une autre légende raconte que le prince Dharma, troi- sième fils du roi Kosjuwo, fut touché par la grâce et décida de quitter son pays pour aller prêcher en Chine les préceptes de Bouddha. Pour se rendre plus digne d'une telle mission, il fit

LA PLANTATION DE THÉ

LE THÉIER La plantation de thé se présente comme une immense forêt composée de petits arbres dépassant rarement 1,50 mètre de haut. Leur tronc, épais et tortueux, est le signe d'un âge

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 12 N°569-Janvier2015

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

LES CATÉGORIES DE THÉS

plus avancé que ne le suggère leur taille. A l'état sauvage, les théiers peuvent atteindre 15 à 20 mètres de haut. Lorsqu'ils sont cultivés, ils sont maintenus à 1,20 mètre environ par des coupes régulières, pour former ce qu'on appelle une « table de cueillette », qui facilite la récolte manuelle et favorise la crois- sance des bourgeons. L'ÉCOLOGIE Le théier pousse dans des régions au climat chaud et humide, avec des pluies régulières, de préférence réparties sur toute l'année. Les principaux pays de culture sont : • en Asie : le Bangladesh, la Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, le Népal, le Sri Lanka, Taiwan et le Viêt- nam ; • en Afrique : le Cameroun, l'Ile Maurice, le Kenya, le Rwanda et le Zimbabwe ; • en Amérique : l'Argentine et le Brésil ; • autour des mers Noire et Caspienne : la Géorgie, l'Iran et la Turquie.

Thé vert, thé noir, thé blanc, thé sombre ou thé rouge, il prend toutes les couleurs et à chaque couleur correspond un type de thé bien particulier. A l'origine de cette diversité, une seule et même plante : le théier, mais dont la feuille, une fois cueillie, a été travaillée de façon différente et a subi de nombreuses transformations. LES THÉS BLANCS Ce sont des thés restés à l'état naturel. Les feuilles ne su- bissent ici que deux opérations : un flétrissage et une dessicca- tion. Pour obtenir une déperdition d'eau comparable à celle des autres thés, on laisse les feuilles se flétrir beaucoup plus long- temps : de 52 à 60 heures. Elles sont ensuite immédiatement desséchées dans des bassines pendant une demi-heure envi- ron. C'est un processus qui paraît simple, et pourtant la produc- tion des thés blancs est l'une des plus délicates. Le flétrissage à l'air libre est une opération impossible à contrôler en termes d'humidité et de chaleur : tout l'art du planteur consiste à bien anticiper les conditions climatiques et adapter en conséquence le moment de sa récolte. Les thés blancs sont une spécialité chinoise de la région du Fujian.

LA CULTURE

LES THÉS VERTS

Le théier étant un arbre à feuilles persistantes, la cueillette a lieu toute l'année, sauf dans les plantations d'altitude où elle n'a lieu que de février à novembre.

Les thés verts sont des thés non fermentés. Leur préparation vise donc à éviter tout début de fermentation. Les feuilles su- bissent trois opérations : la torréfaction, le roulage et la des- siccation. LES THÉS NOIRS Pour les thés noirs, la fermentation est menée à son terme. La légende raconte qu'au XVII ème siècle, une cargaison de thé vert en provenance de Chine serait arrivée à Londres après un voyage particulièrement long. Au cours de la navigation, les caisses auraient moisi et, de vert, le thé qu'elles contenaient serait devenu noir. Peu connaisseurs, les Anglais l'auraient beaucoup apprécié et en auraient aussitôt recommandé aux Chinois… LES THÉS FUMÉS Les thés fumés sont des thés noirs. Une histoire chinoise situe leur apparition vers 1820 dans la région du Fujian. A cette époque, une plantation avait été réquisitionnée par l'armée chinoise.

Les 3 types de cueillettes • La cueillette impériale : le bourgeon + la feuille qui le suit immédiatement. • La cueillette fine : le bourgeon + les deux feuilles qui suivent. C'est une cueillette d'excellente qualité. • La cueillette moyenne : le bourgeon + les trois feuilles qui le suivent. Elle donne des thés de moins bonne qualité que les précédents, mais permet au théier de mieux se développer. Les feuilles ne sont jamais cueillies séparément : on prend tou- jours la partie de la tige qui relie le bourgeon et les feuilles.

Pour obtenir certaines qualités recherchées, on cueille jusqu'aux 4 ème et 5 ème feuilles appelées Souchong, que l'on trouve en général dans les thés fumés chinois. La cueillette est encore faite dans la majorité des cas à la main.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

13

N°569-Janvier2015

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

Le planteur, devant libérer la salle de séchage, se retrouva avec un volume important de feuilles encore humides, qu'il risquait de perdre s'il ne les séchait rapidement. Il alluma donc un feu avec des racines d'épicéas et plaça les feuilles de thé par-dessus. En quelques instants, les feuilles séchèrent mais prirent un goût de fumée très particulier. Quelques jours plus tard, un marchand étranger, rendant visite au planteur, découvrit ce lot de thé, dont personne ne savait que faire. Il fut séduit par son parfum et l'emporta avec lui en Europe, où il connut un grand succès.

fois plus que le Souchong - et de la saison de la récolte, les va- riations climatiques affectant la maturité de la feuille. Certains thés sont donc riches en caféine : thés primeurs, cueillettes abondantes en bourgeons ; d'autres en sont quasiment dépour- vus : thés fumés, Wu Long. La caféine est un puissant stimulant du système nerveux. Contrairement à celle du café, la caféine du thé se diffuse lente- ment dans l'organisme. Elle permet, à ce titre, de rester éveillé et concentré sans être excité. Elle fait du thé une boisson idéale de l'activité aussi bien intellectuelle que physique.

LES THÉS SOMBRES

La recherche scientifique a démontré une action des polyphé- nols du thé vert sur le mauvais cholestérol. Ainsi une consom- mation quotidienne de 5 tasses de thé par jour entraîne au bout de quelques mois une baisse du LDL-cholestérol, le mauvais, par opposition au HDL-cholestérol. Une action digestive des polyphénols a été démontrée : boire du thé vert limite l'absorp- tion des graisses au cours de la digestion. Ainsi, une tasse de thé prise en fin de repas, environ 40 minutes après, facilitera la digestion en activant l'élimination des matières grasses. A l'heure actuelle, ces recherches sont faites chez l'animal et les mêmes résultats restent à démontrer chez l'homme pour pou- voir établir un lien entre consommation de thé et prévention de certains cancers. Par ailleurs, ces recherches ne se font en aucun cas dans un cadre thérapeutique mais uniquement en terme de régime alimentaire préventif. Il faut également savoir que le thé vert est riche en vitamines K (épaissi le sang). Il est donc déconseillé aux personnes qui suivent un traitement an- ti-coagulant.

Ce type de thés est obtenu grâce à un procédé de sudation. Avant d'être roulées, les feuilles subissent une torréfaction spécifique, qui tue la plupart des enzymes. Celle-ci se fait dans des bassines en fer, chauffées à 280°C-320°C, dans lesquelles sont placées les feuilles recouvertes de paille. La paille em- pêche la vapeur d'eau de s'évaporer et permet une cuisson à l'étuvée. Elle est indispensable dans la mesure où les feuilles utilisées sont âgées, donc pauvres en eau. Pendant cette opé- ration, la teneur en caféine des feuilles baisse. Un premier rou- lage est ensuite effectué, puis les feuilles sont disposées en tas d'environ un mètre de haut, recouverts d'une toile humide qui maintient un degré hygrométrique de 85 %. C'est la sudation. Elle dure environ 24 heures et peut être renouvelée plusieurs fois. Ce sont les seuls thés qui se bonifient avec le temps et dont l'âge constitue parfois un argument de poids dans certaines ventes aux enchères. Dès son apparition en Asie, le thé fut considéré comme un ali- ment bienfaisant pour l'organisme. Les références les plus an- ciennes sur le thé mettent en avant ses propriétés médicinales : le thé était utilisé à l'origine sous forme de pâte, en cataplasme pour combattre les rhumatismes. A leur manière, les légendes sur le thé, qu'elles soient chinoises, indiennes ou japonaises, il- lustrent toutes les propriétés stimulantes et tonifiantes du thé. THÉINE/CAFÉINE Caféine et théine sont une seule et même molécule, celle-ci étant simplement présente en plus grande proportion dans le café. La teneur en caféine d'un thé dépend à la fois de la feuille utilisée - le bourgeon et la première feuille en contiennent deux LE THÉ ET LA SANTÉ

LES VITAMINES

VITAMINE C Le thé est une plante naturellement riche en vitamine C (environ 250 mg pour 100 g de feuilles fraîches). En revanche, celle-ci est entièrement détruite dès lors qu'elle est infusée dans une eau supérieure à 30°C. Le thé ne peut donc pas se prévaloir d'un apport en vitamine C. En revanche, les flavonoïdes, l'un des tanins, favorisent l'absorption de la vitamine C par notre organisme.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 14 N°569-Janvier2015

LE THÉ ET LE FER

par l'organisme. Cela ne pose pas de problème particulier si le buveur de thé ne souffre pas de carence en fer et que son ali- mentation est équilibrée. Dans le cas contraire, il est conseil- lé d'attendre 40 minutes après le repas pour boire du thé. Le fer assimilable par le corps humain se trouve essentiellement dans les viandes, beaucoup moins dans les végétaux. Une per- sonne végétarienne sera donc plus exposée à une carence en fer. Les femmes enceintes sont également concernées : pen- dant cette période, mieux vaut aussi limiter sa consommation de thé.

LA TISANE

La tisane est une boisson aux propriétés faiblement curatives obtenue par macération, décoction ou infusion de végétal (fleurs fraîches ou séchées, feuilles, tiges, racines), dans de l'eau chaude ou froide.

LES TECHNIQUES DE PRÉPARATIONS

On entend souvent dire que boire du thé ferait baisser le taux de fer présent dans le corps humain. En effet, les tanins présents dans le thé, intéressants à plusieurs titres pour la santé, ont un défaut : ils empêchent le fer des aliments d'être absorbé com- plètement par l'organisme lors de la digestion. Une consom- mation quotidienne très importante de thé (plus de 1,5 litre par jour) pourra avoir des conséquences sur l'assimilation du fer

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

15

N°569-Janvier2015

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

Les différents modes de préparation ont tous pour but d'ex- traire les principes actifs des végétaux. • La macération consiste à laisser tremper le végétal dans l'eau froide pendant plusieurs heures. On parfume ainsi de l'eau à la menthe, à la mélisse, etc.

il est possible d’associer la menthe, la verveine, l’anis et la mélisse : 4 plantes reconnues pour leur action digestive grâce aux huiles essentielles et aux flavonoïdes qu’elles contiennent. L’anis vert, la mélisse et la menthe agissent également contre les douleurs abdominales qui peuvent accompagner la diges- tion. Chacune de ces plantes vient renforcer les propriétés du mélange. Elles sont subtilement associées pour leurs bienfaits complémentaires tout en donnant une boisson savoureuse, grâce à leurs caractéristiques gustatives propres. LES ÉTAPES DE FABRICATION Réaliser une bonne tisane est le fruit d’une rigueur continue dans toutes les étapes de la fabrication. La récolte Les racines, rhizomes et tubercules se ramassent quand la sève est concentrée dans les parties souterraines de la plante : avant ou après les périodes de pleine végétation. Pour les plantes bisannuelles, l’automne de la première année ou le début du printemps de la deuxième concentrent les meilleures semaines de récolte. Pour les végétaux vivaces (gingembre par exemple), on choisira aussi les premiers jours du printemps avant que la sève ne remonte dans les tiges ou la fin de l’au- tomne quand la plante prépare son hibernation. Le séchage Le séchage permet de diminuer de façon maximale la teneur en eau et de concentrer les principes actifs de la plante fraîche. Il permet aussi de préserver la plante des bactéries et des moisissures. À l’air libre ou au soleil, le séchage est idéal pour les fruits, les racines et les écorces. En revanche, il est dé- conseillé pour les fleurs et les feuilles car il abîme les huiles essentielles. En effet, le soleil atténue les couleurs et altère les essences. La conservation Une fois triées, les parties les plus belles des plantes séchées (les tiges et les feuilles doivent être vertes, les fleurs fidèles à leur couleur naturelle) peuvent être coupées et rangées dans des sacs en papier ou des cartons, à l’abri de la lumière et de l’humidité. La conservation doit se faire dans un endroit frais et sec.

• L’infusion consiste à verser de l'eau chaude sur le végétal puis à le laisser tremper pendant quelques minutes. Par exemple : infusion de verveine, de tilleul, de badiane, de sauge, etc. • La décoction consiste à jeter le végétal dans l'eau, à porter celle-ci à ébullition pendant quelques minutes, puis éventuel- lement à la laisser refroidir. Par exemple : décoction de queues de cerises, de prêles, d'avoine, etc. La décoction contient tou- jours une plus grande quantité de principes actifs de la plante que l'infusion.

LES VERTUS

QUELQUES PLANTES… • REGLISSE

Les plantes puisent dans la terre les éléments qui les nour- rissent et déterminent leurs propriétés. En infusion, elles ré- vèlent ainsi différents principes actifs, sources de bienfaits. Les plantes en infusion ne s’adressent pas au corps de la même façon que les médicaments traditionnels. Contrairement à la médecine classique, la phytothérapie utilise l’intégralité des molécules actives présentes dans une plante, et non pas uni- quement certains principes actifs isolés. Chaque plante pos- sède ses propriétés propres : apaisante, anti-inflammatoire, antibactérienne, digestive, minéralisante, sudorifique, tonique veineux… qu’elle révèle une fois infusée. Pour renforcer l’effi- cacité et améliorer la qualité organoleptique de la boisson, plu- sieurs plantes aux propriétés identiques ou complémentaires peuvent être associées. En effet, les infusions peuvent associer des plantes aux ver- tus diverses afin d’offrir une meilleure efficacité. Par exemple,

La réglisse est utilisée en médecine depuis au moins 500 ans avant J.C. Cultivée en Europe dès la fin du XVI ème siècle, elle est officiellement référencée par la pharmacopée française comme une drogue (au sens de la pharmacopée, drogue = plante ayant des principes actifs) pour le traitement des ulcères de l’esto- mac. Elle a de nombreuses propriétés notamment en Chine où elle est appelée Gan Cao (« Le grand désintoxiquant »). Haut d’un mètre environ, le petit arbre à réglisse possède des feuilles d’un vert très vif. Ses petites fleurs se distinguent par leur couleur bleu pâle proche de celle du lilas. Son fruit est une gousse bosselée et aplatie qui renferme jusqu’à cinq graines.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

17

N°569-Janvier2015

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

En infusion Ce sont les racines de la réglisse qui sont utilisées en infu- sion. Elles contiennent un suc cinquante fois plus sucré que le saccharose. En infusion, la réglisse prend une teinte jaune assez foncée et présente un goût suave et sucré. La racine est traditionnellement utilisée pour faciliter la digestion et dans les cas de toux bénignes occasionnelles. • VERVEINE Herbe sacrée des druides romains et celtes, la plante purifiait les maisons et les temples. Utilisée depuis longtemps pour favoriser le drainage rénal et les inflammations articulaires, la verveine fut aussi associée aux rituels de magie et de sorcellerie jusqu’au XVIII ème siècle. La verveine est une plante herbacée vivace qui se présente sous la forme d’une mince tige pouvant atteindre 1,5 m de hauteur. Très raide et dressée, elle possède des tiges larges, élancées et ramifiées. Elle produit des fleurs de couleur mauve, de petite taille, en longs épis et donne des fruits en petites capsules. En infusion On utilise les feuilles. Infusée, la verveine révèle un parfum et un goût légèrement citronné. La boisson présente une teinte jaune/verdâtre. La verveine est traditionnellement utilisée pour favoriser l’élimination rénale d’eau, pour faciliter la digestion et réduire la nervosité en cas de troubles du sommeil. • CAMOMILLE Les Grecs l’appelaient « La pomme terrestre » en raison de son parfum et du fait que la camomille pousse près du sol. Les Scandinaves, eux, l’ont classée parmi les neuf plantes sa- crées offertes aux hommes par le Dieu Odin (dieu du ciel dans la mythologie nordique). La camomille est une plante vivace à

racines assez fortes. Elle se repère par son odeur caractéris- tique : agréable et persistante. Il existe 3 types de camomille : la camomille Romaine, la camomille Sauvage, connue également sous le nom de Matricaire, et la Grande camomille. En infusion Récoltées en été, seules les fleurs sont utilisées. La tisane de camomille est très claire, presque transparente (jaune pâle). Chaque variété a un goût bien spécifique, plus ou moins amer, sucrée ou fleurie. Selon la variété, la camomille est reconnue pour des propriétés diverses : la Matricaire pour faciliter la digestion et stimuler l’appétit. La Grande camomille en cas de règles douloureuses et pour sou- lager les maux de tête. La camomille Romaine, quant à elle, est utilisée pour faciliter la digestion et calmer les douleurs abdo- minales d’origine digestive. La camomille possède également un intérêt pour le sommeil.

• ANIS VERT Connu des Égyptiens et des Romains pour l’aromatisation des vins et pâtisseries, l’anis vert fut vite apprécié pour ses proprié- tés digestives, mais aussi aphrodisiaques.

Témoignez dans les dossiers de LA REVUE DU DÉTAILLANT et partagez vos expériences professionnelles, donnez votre avis, racontez votre histoire…

Avec ces témoignages, votre magazine vous ressemble et aborde les sujets qui vous concernent au quotidienŸ!

Pour cela, contactez notre rédaction par téléphone au 01 55 43 31 76 , par mail a.roznowiez@fnde.com ou par courrier à l’adresse FNDECB – LA REVUE DU DÉTAILLANT 5 rue des Reculettes 75Ÿ013 PARIS

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 18 N°569-Janvier2015

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

LE MARCHÉ DES THÉS ET TISANES On produit dans le monde, chaque année, 2,6 millions de tonnes de thé et environ 1 200 milliards de tasses de thé sont bues par an, soit 36 000 à la seconde. Juste après l'eau, le thé est, en effet, la boisson la plus répandue dans le monde. Drapés dans un florilège de vertus santé, les thés et infusions continuent de se développer, malgré un léger fléchissement conjoncturel. Sur ce terrain, les marques de grande consom- mation s'inspirent des recettes à succès des grandes maisons de thé, qui attirent toujours plus d'adeptes. Du côté des segments, une tendance ne se dément pas : le thé vert. Pourtant, le thé vert est loin d'avoir un goût évident et ac- cessible à tous. Bien que porté par de nombreux ouvrages van- tant ses vertus antioxydantes, le thé vert n'aurait sans doute pas fait une telle percée en France sans des alliés de poids : les grandes maisons de thé. Si les Français ne consomment individuellement que 250 grammes de thé par an (une tasse tous les trois jours), contre trois kilos en Irlande ou en Angleterre et un kilo en Russie et en Pologne, nos compatriotes amateurs de thé sont plutôt aisés fi- nancièrement. Ils « appartiennent majoritairement aux catégo- ries socioprofessionnelles supérieures et sont plutôt urbains », apprend-on au Syndicat du Thé et des Plantes à Infusion. De plus, selon l'Institut scientifique et technique de la nutrition et de l'alimentation, les consommateurs de thé sont majoritaire- ment des consommatrices et en particuliers des consomma- trices à la retraite et au fort pouvoir d'achat. VOTRE RAYON Si vous êtes en phase de création d’une épicerie, nous vous conseillons de mettre vos références thé et infusion dans le rayon « petit déjeuner/goûter » c’est à dire avec les cafés, les confitures, miels et autres petits biscuits destinés à bien dé- marrer la journée. Vous pouvez dans un premier temps propo- ser 2 ou 3 références de thé tel qu’un thé vert, un thé classique et un thé aromatisé à la vanille ou au caramel. Deux références d’infusion suffisent, une infusion qui aidera à la digestion et une autre qui apportera sérénité et sommeil. Ces produits ont l’avantage d’avoir une DLC longue ce qui évitera les pertes. Du côté des tisanes, le segment le plus dynamique du rayon est le segment des tisanes « bien être ». Celui-ci concentre l’es- sentiel des innovations des marques.

Originaire du Moyen-Orient, l’anis vert est maintenant cultivé sur tout le pourtour méditerranéen. Cette plante herbacée, à tiges dressées creuses, produit des fruits une à deux fois par an. Elle mesure entre 50 et 80 cm de haut. Ces fruits gris ver- dâtre, ovales et assez allongés, développent un parfum chaud et sucré. En infusion Toutes les parties de la plante sont aromatiques : elles dé- gagent un parfum anisé (feuilles, tiges...). En revanche, seul le fruit est utilisé en infusion. L’infusion d’anis vert est de couleur jaune et a un goût et une odeur caractéristiques. Les grains de l’anis vert, récoltés à l’automne à maturité, sont traditionnelle- ment utilisés pour faciliter la digestion et calmer les douleurs abdominales d’origine digestive. • MENTHE La présence de feuilles de menthe dans des pyramides égyp- tiennes permet de dater sa connaissance par les sociétés an- tiques au premier millénaire av. J.-C. Parfum très prisé des Grecs et des Hébreux, la menthe tenait des fonctions plus gastronomiques chez les Romains. Aro- mate pour les vins et les sauces, elle servait aussi à « masquer l'odeur du vin que les femmes buvaient en cachette à l'époque où la loi punissait de mort celles qui usaient d'un breuvage ré- servé aux hommes et aux dieux ». La menthe devint populaire en Europe occidentale à partir du XVIII ème siècle. Au total, on estime à 600 le nombre de menthes connues. Les 2 principales espèces employées pour leurs propriétés aroma- tiques sont la menthe poivrée et la menthe verte. En infusion Seules les feuilles de menthe sont utilisées, fraîches ou sé- chées. La menthe infusée présente une saveur caractéristique fraîche et intense. Traditionnellement, ses feuilles sont utili- sées pour : faciliter la digestion et calmer les douleurs d’origine digestive. Selon diverses études, la menthe aurait également une action sur la dyspepsie et les colites. • ORANGER Très utilisé par les médecins chinois depuis la nuit des temps pour ses vertus curatives, l’oranger bénéficia des faveurs des médecins arabes dès le Moyen-Âge. Au XVII ème siècle, l’épouse du Prince de Nérola découvrit les propriétés odorantes des fleurs d’oranger sous forme d’huile (huile de Néroli). Le résidu de la distillation de l’essence d’oranger constitue ce que l’on appelle l’eau de fleur d’oranger. Il existe 2 types d’orangers : l’oranger amer et l’oranger doux. Le fruit du premier est de plus petit calibre et n’est pas comestible. En infusion Toutes les parties de l’oranger peuvent être utilisées en infu- sion : feuilles, fleurs, écorce et fruits. La feuille d’oranger offre en infusion une saveur légèrement amère et est naturellement fruitée au goût. L’infusion est de couleur jaune/vert pâle. Les fleurs, quant à elles, amères au goût, offre une infusion de cou- leur brun pâle. Les fleurs et les feuilles sont utilisées pour ré- duire la nervosité des petits et des grands notamment en cas de troubles du sommeil. La feuille d’oranger est indiquée dans les troubles fonctionnels circulatoires.

Le rayon des tisanes connaît toujours un succès auprès des consommateurs. Bénéficiant d’un effet « santé natu- relle » conseillé par les médias et les thérapeutes, elles entrent maintenant de plus en plus comme un produit de notre vie quotidienne. Grâce à l’offre importante et diversi- fiée, à la quasi disparition des herboristeries, aux conseils affinés des vendeurs, le rayon des tisanes est donc porteur et devient un levier de développement important. Qu’elles soient au rayon libre-service ou au vrac tout doit être mis en œuvre pour optimiser ses ventes.

Sources :www.palaisdesthes.com • www.ecoleduthe.com • www.wikipedia.org www.etudes-et-analyses.com Copyright : ingimage

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

19

N°569-Janvier2015

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online