La revue du détaillant N° 569 - Edition 2016

THÉS ET TISANES DOSSIER SPÉCIAL

Les différents modes de préparation ont tous pour but d'ex- traire les principes actifs des végétaux. • La macération consiste à laisser tremper le végétal dans l'eau froide pendant plusieurs heures. On parfume ainsi de l'eau à la menthe, à la mélisse, etc.

il est possible d’associer la menthe, la verveine, l’anis et la mélisse : 4 plantes reconnues pour leur action digestive grâce aux huiles essentielles et aux flavonoïdes qu’elles contiennent. L’anis vert, la mélisse et la menthe agissent également contre les douleurs abdominales qui peuvent accompagner la diges- tion. Chacune de ces plantes vient renforcer les propriétés du mélange. Elles sont subtilement associées pour leurs bienfaits complémentaires tout en donnant une boisson savoureuse, grâce à leurs caractéristiques gustatives propres. LES ÉTAPES DE FABRICATION Réaliser une bonne tisane est le fruit d’une rigueur continue dans toutes les étapes de la fabrication. La récolte Les racines, rhizomes et tubercules se ramassent quand la sève est concentrée dans les parties souterraines de la plante : avant ou après les périodes de pleine végétation. Pour les plantes bisannuelles, l’automne de la première année ou le début du printemps de la deuxième concentrent les meilleures semaines de récolte. Pour les végétaux vivaces (gingembre par exemple), on choisira aussi les premiers jours du printemps avant que la sève ne remonte dans les tiges ou la fin de l’au- tomne quand la plante prépare son hibernation. Le séchage Le séchage permet de diminuer de façon maximale la teneur en eau et de concentrer les principes actifs de la plante fraîche. Il permet aussi de préserver la plante des bactéries et des moisissures. À l’air libre ou au soleil, le séchage est idéal pour les fruits, les racines et les écorces. En revanche, il est dé- conseillé pour les fleurs et les feuilles car il abîme les huiles essentielles. En effet, le soleil atténue les couleurs et altère les essences. La conservation Une fois triées, les parties les plus belles des plantes séchées (les tiges et les feuilles doivent être vertes, les fleurs fidèles à leur couleur naturelle) peuvent être coupées et rangées dans des sacs en papier ou des cartons, à l’abri de la lumière et de l’humidité. La conservation doit se faire dans un endroit frais et sec.

• L’infusion consiste à verser de l'eau chaude sur le végétal puis à le laisser tremper pendant quelques minutes. Par exemple : infusion de verveine, de tilleul, de badiane, de sauge, etc. • La décoction consiste à jeter le végétal dans l'eau, à porter celle-ci à ébullition pendant quelques minutes, puis éventuel- lement à la laisser refroidir. Par exemple : décoction de queues de cerises, de prêles, d'avoine, etc. La décoction contient tou- jours une plus grande quantité de principes actifs de la plante que l'infusion.

LES VERTUS

QUELQUES PLANTES… • REGLISSE

Les plantes puisent dans la terre les éléments qui les nour- rissent et déterminent leurs propriétés. En infusion, elles ré- vèlent ainsi différents principes actifs, sources de bienfaits. Les plantes en infusion ne s’adressent pas au corps de la même façon que les médicaments traditionnels. Contrairement à la médecine classique, la phytothérapie utilise l’intégralité des molécules actives présentes dans une plante, et non pas uni- quement certains principes actifs isolés. Chaque plante pos- sède ses propriétés propres : apaisante, anti-inflammatoire, antibactérienne, digestive, minéralisante, sudorifique, tonique veineux… qu’elle révèle une fois infusée. Pour renforcer l’effi- cacité et améliorer la qualité organoleptique de la boisson, plu- sieurs plantes aux propriétés identiques ou complémentaires peuvent être associées. En effet, les infusions peuvent associer des plantes aux ver- tus diverses afin d’offrir une meilleure efficacité. Par exemple,

La réglisse est utilisée en médecine depuis au moins 500 ans avant J.C. Cultivée en Europe dès la fin du XVI ème siècle, elle est officiellement référencée par la pharmacopée française comme une drogue (au sens de la pharmacopée, drogue = plante ayant des principes actifs) pour le traitement des ulcères de l’esto- mac. Elle a de nombreuses propriétés notamment en Chine où elle est appelée Gan Cao (« Le grand désintoxiquant »). Haut d’un mètre environ, le petit arbre à réglisse possède des feuilles d’un vert très vif. Ses petites fleurs se distinguent par leur couleur bleu pâle proche de celle du lilas. Son fruit est une gousse bosselée et aplatie qui renferme jusqu’à cinq graines.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

17

N°569-Janvier2015

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online