Vision_2014_10_30

 gŏđŏ

editionap.ca

Des résultats qui se sont fait attendre MARTIN BRUNETTE martin.brunette@eap.on.ca

Plusieurs s’entendront pour le dire, le déroulement avant et après les élections municipales n’a pas été de tout repos. À Clarence-Rockland, entre autres, des centaines de gens ont dû faire la file aux différents bureaux de scrutin afin d’exercer leur droit. Alors que les bureaux devaient fermer leurs portes à 20h, encore plusieurs personnes attendaient d’obtenir leur numéro d’identification d’électeur et leur numéro d’identification personnel (NIP). Dès lors, la municipalité avait décidé de prolonger l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à 22h. «La décision de la greffière de prolonger la période de vote est due à des problèmes techniques à l’émission des NIP», pouvait-on lire dans un communiqué de la Cité. À la salle communautaire de l’aréna de Clarence Creek, quelques personnes s’étaient déplacées pour obtenir les résultats. Plusieurs secouaient leur tête en regardant leur montre. À ce moment, le candidat pour le poste de conseiller du quartier 4, Yves Simoneau, fronçait également les sourcils. «C’était un signe de ce qu’on a connu tout au long des élections. Comme plusieurs personnes ici ce soir, j’ai hâte que ça finisse et qu’on passe à autre chose.»

Photos Martin Brunette

Ils étaient des centaines d’électeurs à faire la file lundi soir pour obtenir un numéro d’identification et voter.

Ce n’est que vers 23 h15 que les résultats ont été présentés sur un tableau. Un travail acharné souligné Malgré les difficultés encourues, le nou- veau conseiller du quartier 1, Jean-Marc Lalonde, a, pour sa part, tenu à féliciter le travail de la greffière Monique Ouellet. «Je dois féliciter la greffière pour la façon qu’elle gère la situation dans des circonstances

de la sorte, a-t-il confié. Je n’envoie aucun blâme aux employés de la Ville. Monique Ouellet a dû réagir très vite pour être ca- pable d’accommoder autant que possible le public.» Le nouveau conseiller du quartier 1 es- time, cependant, qu’il y a un blâme à jeter après cette élection qualifiée d’échec par plusieurs. Selon M. Lalonde, il serait même question de possibles procédures judi- ciaires. «Pour moi, c’est ma 17e campagne électorale et je n’ai jamais vu un fiasco de

la sorte. J’entends d’ailleurs certaines per- sonnes parler de poursuite.» Rappelons également que, quelques jours avant le début de la période d’élection, la municipalité avait été contrainte d’annuler le vote par internet alors que les numéros d’électeurs et les NIP étaient visibles à tra- vers les fenêtres des enveloppes envoyées aux électeurs. La municipalité avait par la suite annulé tous les NIP, obligeant les élec- teurs à se déplacer pour en obtenir un nou- veau.

CLARENCE-ROCKLAND

Les citoyens votent pour le changement À la salle communautaire de Clarence Creek les gens ont du patienter jusque vers 23h15.

Il s’agit d’une participation moins élevée pour la Cité qui, en 2010, avait enregistré un taux de participation de 54,6%. À ce moment également, environ 16 000 électeurs étaient appelés aux urnes. Lors du scrutin de 2006, le taux de participation s’était élevé à 55,3%. Le taux de participation enregistré cette année s’apparente à celui de 2003 où 45% des électeurs avaient participé au processus démocratique.

MARTIN BRUNETTE MARTIN.BRUNETTE@EAP.ON.CA

Il va sans dire que les citoyens de Clarence- Rockland souhaitaient un changement au sein de leur conseil municipal. Au niveau du taux de participation, sur 18 323 électeurs éligibles, 7914 se sont prévalus de leur droit de vote. Cela représente une proportion de 43,19%, alors qu’à Ottawa, le taux n’a été que de 35,68%.

Made with <A HREF="https://flippingbook.com/online-digital-catalog" TITLE="Learn about FlippingBook for Online Catalogs">FlippingBook</A> - Online catalogs