La revue du détaillant N° 584 - Edition 2018

Dans sa réflexion sur le renouveau du métier d’épicier, qu’il soit traditionnel, bio, ethnique ou fin, la FNDECB a rencontré une toute jeune association qui soutient le développement de la vente en vrac. Créée le 10 mars 2016, Réseau Vrac est la première et unique association interprofessionnelle au niveau mondial pour structurer et promouvoir la filière du vrac. Elle a pour ambition de concourir au développement des systèmes alimentaires et non alimentaires durables. L’association est animée par une équipe de 10 professionnels du secteur, s’appuie sur 2 expertes en droit et en hygiène et regroupe plus de 370 adhérents. Sa directrice, Célia RENNESSON, nous donne les clés pour comprendre ce (re)nouveau marché et inciter à son développement.

QU’EST-CE QUE LE VRAC ?

Le vrac regroupe la vente de produits non préemballés, sans emballage jetable. On parle de quasi-vrac car certains freins législatifs ou d’hygiène ne permettent pas de proposer l’ensemble des produits pré-emballés que l’on trouve dans un commerce traditionnel. Le client apporte ses propres contenants, tarés à son arrivée en magasin, et il n’achète que ce dont il a réellement besoin. Ce mode de vente et de consommation durables s’inscrit dans le mouvement du zéro déchet qui se développe et se démocratise en France et dans le monde depuis quelques années. Plus globalement, il permet donc la réduction des déchets d’emballage jetables et du gaspillage alimentaire, la création de lien social et la redynamisation de l’économie locale.

Mais il ne faut pas oublier que le vrac fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Toutes les enseignes en proposent. L’achat de fruits et légumes chez un primeur ou au rayon LS, ou l’achat de fromages chez un crémier-fromage, c’est du vrac ! Et comme l’indique Célia Rennesson, « On parle à ce moment-là du « vrac du frigo », celui qui concerne les produits frais. Grâce aux épiceries de vente quasi vrac ou d’un simple rayon vrac, on s’intéresse au « vrac du placard » alimentaire (secs) et non alimentaire (détergents, cosmétiques). »

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 12 N° 584 - Janvier / Février 2018

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online