La revue du détaillant N° 584 - Edition 2018

LE VRAC : RETOUR AUX SOURCES DOSSIER SPÉCIAL

Photos © Masayo

Il existe également des freins réglementaires importants sur certains produits. Tous ne sont pas accessibles à la vente en vrac tels que l’huile d’olive obligatoirement conditionnée par crainte du trafic de contrebande. Il est aussi impossible de vendre les produits « SIQO » comme les AOP (Appellation d’Origine Protégée), les AOC (Appellation d’Origine Contrôlés) et les IGP (Indication Géographique Protégée). Leurs cahiers de charges imposant l’emballage sur le lieu de production. C’est pourtant un comble pour ces spécialités locales qui trouveraient facilement leur public auprès des acheteurs du vrac. Les autres freins sont d’ordre technique et économique. Le jus d’orange par exemple ne peut être pressé à la demande par souci d’hygiène. Il existe bien sûr les machines pressoirs en libre-service mais elles nécessitent un fort investissement. Les épiceries proposeront donc du pré-emballé.

UN RÉSEAU POUR STRUCTURER LA FILIÈRE

Pour répondre aux problématiques évoquées, le rôle de Réseau Vrac est de structurer les quatre piliers qui soutiennent cette filière :

„ LA RÉGLEMENTATION :

il lui faut clarifier, sécuriser et faire évoluer le cadre législatif en faveur du développement du vrac. Elle a d’ailleurs élaboré une formation aux « bonnes pratiques d’hygiène de la vente en vrac » complétée par un guide. Une véritable bible pour une bonne gestion des différents rayons vrac ;

„ LES COMMERCES :

il est important de favoriser l’ouverture et l’accroissement de commerces en vrac en accompagnant les actuelles et futures épiceries dans les différentes étapes de leur projet. Réseau Vrac a mis en place une formation spécifique pour « monter son projet d’épicerie vrac » ;

Photos © Masayo

„ PROCHAINE ÉTAPE POUR RÉSEAU VRAC :

l’organisation des Rencontres Commerçants Vrac le 25 mars à Paris suivies du premier Salon du Vrac le 26 mars 2018 à Paris. Tous les acteurs du Vrac seront présents : porteurs de projet, distributeurs et fournisseurs. Ces rencontres sont réservées aux adhérents de l’association. Si vous souhaitez visiter le salon, vous devez devenir adhérent de Réseau Vrac (cotisation annuelle de 100 € ouvrant droit à tous les supports et services de l’association).

„ LES CONSOMMATEURS :

l’objectif est d’encourager les clients à faire leurs achats en vrac en les informant sur les pratiques à observer et en leur offrant une gamme large de produits pratiques et hygiéniques. C’est un des gros chantiers de l’association pour 2018 : publier un guide des recommandations à l’attention des consommateurs.

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 14 N° 584 - Janvier / Février 2018

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online