La revue du détaillant N° 582 - Edition 2017

DU CÔTÉ DES VINS

LE MUSCAT Le Muscat est une dénomination qui regroupe plusieurs cépages dont le point commun est leur gamme aromatique identique. Il existe plusieurs variétés de vins muscats, dont la robe varie du jaune pâle au bleu-noir, tout dépend du raisin utilisé pour le fabriquer, raisin noir ou raisin blanc. Pour autant, tous ces cépages présentent un arôme commun appelé arôme "muscaté", très facilement identifiable.

L'ARÔME MUSCATÉ

ZOOM SUR LE MUSCAT BEAUMES-DE-VENISE Le Muscat Beaumes-de-Venise est un cépage millénaire dont le vignoble s’étend sur des terrasses sur lesquelles étaient plantées des oliviers. Oliviers et vignes font aujourd’hui partie du paysage dans un équilibre harmonieux.

On dit de ces vins qu’ils sont muscatés car ils contiennent des substances naturelles appelées terpènes, que l’on retrouve dans les raisins de type Muscat. ORIGINE ET APPELLATIONS Le Muscat est connu depuis l’Antiquité, et c’est surtout pour sa sucrosité qu’il est apprécié. Sa large palette aromatique permet de concevoir des vins à la fois doux, secs, puissants, des vins tous très différents. C’est pour cette raison que l’on recense de multiples spécificités régionales, la plupart sont célèbres telles que le Muscat de Rivesaltes ou encore le Beaumes-de-Venise. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CÉPAGES FRANÇAIS Le Muscat est un cépage qui puise son origine dans le bassin méditerranéen. Pour autant, le Muscat a su s’adapter au climat tempéré d’autre région de France. Ainsi, on en retrouve dans la vallée du Rhône, dans les Vosges et en Alsace. Il faut cependant noter que les viticulteurs ne cultivent en France que 4 types de Muscat : Pour commencer, le plus ancien de tous, le Muscat blanc à petits grains dont la présence est attestée dès le XVe siècle. Il permet de produire des vins effervescents, naturels ou secs et dont les notes aromatiques sont particulièrement puissantes. Ensuite il y a le Muscat blanc Ottonel dont le cépage reste peu important en France mais qui permet d’élaborer le Muscat d'Alsace. Puis le Muscat blanc d'Alexandrie que l’on assemble de nos jours au Muscat blanc à petits grains et qui permet d’augmenter encore plus son caractère puissant. Enfin, le Muscat rouge de Hambourg, un cépage dit « de table ». LES SPÉCIALITÉS RÉGIONALES On recense de nombreuses variétés de Muscat à travers tout le bassin méditerranéen. Tous ces cépages produisent des vins muscatés qui peuvent être des vins liquoreux, des vins effervescents ou des vins secs, et dont les parfums sont très recherchés par les consommateurs. Voici une liste non exhaustive : Le Muscat d’Italie, appelé également moscato rosa ou bianco est un cépage dont la particularité réside dans les grappes de raisin qui sont très grosses et allongées. LeMuscat d'Alexandrie, appelé aussi Muscat à goût de raisins secs qui produit un vin doux naturel dont la consistance soyeuse et la saveur fine est un élixir très apprécié. Le Muscat de Chypre, produit aussi bien avec des raisins blancs ou avec des raisins noirs donne un vin sec. Le Muscat romain à petit grain que l’on a déjà vu précédemment et qui produit des vins fins et élégants, surtout lorsqu’ils sont élaborés proche des océans. On retrouve ce type de Muscat également en Italie et plus précisément dans le Piémont où les vins sont mousseux, en Suisse dans le Valais et en Hongrie. On peut enfin citer l'Aleatico rouge de l'île d'Elbe, la Muscadelle du Sauternais et le Moscatello italien utilisé pour l'Asti spumante, qui sont également des variétés de Muscat connues et reconnues.

UN PEU D’HISTOIRE C’est au V e siècle avant J-C, que des colons Grecs venant d’Asie mineure découvrent la région au sud de la France. Ils s’installent alors et y implantent des comptoirs afin de développer des échanges commerciaux avec le reste dumonde : ce commerce devient vite florissant. Au pied du massif des Dentelles de Montmirail, ils établissent alors un comptoir sur le site de Beaumes-de-Venise et implantent des vignes et des oliviers, cultures qu’ils feront prospérer : c’est la naissance du Muscat de Beaumes-de-Venise. La région connaitra par la suite des invasions de la part des Celtes qui détruiront les cultures mais heureusement, la vigne subsistera sur quelques coteaux. LE XIX e SIÈCLE Ce n’est que vers la fin du XIX e siècle que la culture du Muscat va connaître un timide essor, et il faudra encore attendre 1943 pour qu’un décret de contrôle de l’INAO (organisme qui conduit la politique française relative aux appellations d'origine contrôlées (AOC) et aux indications géographiques protégées (IGP) pour les vins), fixe les règles de production du Muscat de Beaumes-de-Venise. Ce décret est encore en vigueur de nos jours. En 1956, le pharmacien du village réussit à persuader les viticulteurs de la région de créer une cave coopérative afin que la production, la vinification et la commercialisation des vins soient prises en charge : seulement 50 hl furent vinifiés la première année. DE NOS JOURS Le Muscat Beaumes-de-Venise connaît une réputation internationale et sa production s’élève à 12 000 hl par an. Depuis le décret de 1943, seuls les vins provenant du cépage « Muscat à petits grains » noirs et blancs, récoltés sur un territoire délimité des communes de Beaumes-de-Venise et d’Aubignan ont droit à l’appellation contrôlée « Muscat de Beaumes-de-Venise ». C’est le respect des conditions de production particulièrement réglementées (mode de taille, rendement, richesse naturelle en sucre et en moûts) qui rend ce vin si unique. AupieddumassifdesDentellesdeMontmirail,lesVigneronsdeBeaumes- de-Venise sont les seuls à cultiver ce cépage dans la Vallée du Rhône.

Sources : www.vinsalsace.com - www.vins-fr.com - www.beaumesdevenise-aoc.fr

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

4 18

N°582-septembre-octobre2017

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online