La revue du détaillant N° 582 - Edition 2017

DU CÔTÉ BIO

LE MIEL

Le miel est une substance pro- duite par les abeilles, le plus souvent à partir du nectar des fleurs, et parfois du miel- lat (récolté, lui, sur les arbres comme le sapin ou le tilleul, et produit par les pucerons)

POUR UN MIEL BIO DE QUALITÉ

Le vrai miel bio est une denrée rare car les règles de certification sont particulièrement strictes enEurope. EnFrance, on dénombre à peine trois cents apiculteurs qui peuvent prétendre au label. Le miel issu de l’agriculture biologique est certes relativement onéreux, mais il a un niveau de qualité incomparable. La qualité d’un miel bio tient, également, à l’interdiction de certaines pratiques et à la délimitation des zones de butinage non traitées aux alentours de la ruche. Les teneurs et valeurs nutritionnelles du miel dépendent de la qualité des fleurs butinées, d’où l’importance des zones de collecte protégées sur plusieurs kilomètres de la pollution et des cultures intensives. C’est l’un des éléments des cahiers des charges pour les miels certifiés AB. La particularité d’un miel bio est son goût prononcé et bien spécifique. Le châtaignier est, par exemple, fort et persistant, souvent très relevé et parfois légèrement amer alors que l’acacia est doux et floral. Le miel de lavande est quant à lui plus fin, parfumé et délicat alors que le miel de sapin est plus aromatisé, avec une légère odeur de résine et une saveur assez douce, sans aucune amertume. L’industrie du miel, dans sa recherche effrénée d’efficacité du profit, a commis des abus et réussi à fabriquer des substituts de miel en nourrissant les abeilles avec du sucre ou en pratiquant des mélanges de substances sucrées, baptisées miel. Ces pratiques sont interdites, dans la production de miel biologique, de même que le chauffage pour extraire le miel des rayons, procédé qui affaiblit ses qualités. Les seuls traitements autorisés, y compris contre le parasite varroa qui décime les ruchers, sont l’utilisation de substances comme le cuivre, la roténone ou les essences de plantes.

Pour produire 500g de miel, il faut que les abeilles butinent 8.700.000 fleurs, soit 7.000 heures de travail pour les ou- vrières. Le miel constitue la nourriture des abeilles, elles le stockent à cet effet dans les alvéoles des rayons de la ruche. Le miel est le seul produit sucrant naturel. Il existe des miels bio dont la récolte a lieu selon un cahier des charges précis, et les abeilles ont butiné des fleurs non exposées aux pesticides.

UN PRODUIT 100% NATUREL, UTILISÉ POUR SUCRER… ET SE SOIGNER

Le miel est un produit 100% naturel, qui a longtemps été utilisé comme produit sucrant à une époque où le sucre de canne ou de betterave n'était pas encore connu en Europe. Le miel a des vertus thérapeutiques depuis longtemps reconnues : il a été utilisé comme médicament pendant des siècles, et, aujourd'hui encore, le retour aux médecines douces rend ses lettres de noblesse à l'apithérapie, c'est-à-dire le fait de se soigner avec les produits de la ruche (miel, pollen, mais aussi gelée royale).

CLAIR OU FONCÉ, LIQUIDE OU DUR: LES DIFFÉRENTS MIELS

Les caractéristiques du miel sont très variables en fonction de son origine. Ainsi, plus un miel est foncé, plus il sera corsé et riche en minéraux. Les miels riches en fructose resteront liquides et ne cristalliseront pas, contrairement aux miels riches en glucose qui se solidifient rapidement (pour liquéfier un miel cristallisé, il suffit de le chauffer légèrement au bain-marie). On distingue les miels toutes fleurs et les miels mono floraux, parmi lesquels : • les miels clairs: trèfle, lavande, colza, acacia, romarin... • les miels dorés: oranger, eucalyptus... • les miels foncés: sapin, châtaignier, sarrasin... Le miel apporte, en plus des sucres simples facilement et rapidement assimilables (glucose et fructose essentiellement), de nombreuses vitamines et minéraux. Il contient également moins de calories que le sucre (il renferme 17 % d'eau, et environ 25 % de calories en moins), pour un pouvoir sucrant plus élevé. Quant à l'index glycémique du miel, il varie en fonction de la plante dont il est issu. Ainsi, les miels riches en fructose (acacia) ont un index glycémique moins élevé que les miels riches en glucose (colza, trèfle), et provoquent une plus faible augmentation de la glycémie. DES AVANTAGES NUTRITIONNELS À NE PAS NÉGLIGER

Sources : http://www.mielbio.fr http://www.syndicatfrancaisdesmiels.fr/ http://www.apidis.com/

L A R E V U E D U D É T A I L L A N T

19

N°582-septembre-octobre2017

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online