CDclik enfant n°1 V3.indd

ENFANCE CD CLIK L’ INFO santé par des PROS

www.cdclik-enfance.info

ÉVEIL & DÉVELOPPEMENT Jeu ou jouet ? Jouez la différence

PSYCHOLOGIE La fête, ils adorent

DOSSIER Il respire mal. Serait-ce une bronchiolite ?

PREMIERS SOINS Il est tombé sur la tête

NUTRITION Allaitement et repas de fêtes

Un problème de vue ?

Gan Prévoyance vous propose des contrats Santé aux garanties inédites, qui intègrent les techniques de soin les plus innovantes

parmi lesquelles la chirurgie de la myopie. Ainsi, vous ne perdez pas de vue vos projets.

Assurer sa santé, c’est s’assurer d’avancer

Pour en savoir plus, appelez le 0820 35 25 15 * ou www.ganprevoyance.fr

L’ INFO santé par des PROS

SOMMAIRE

5 -> EN BREF • Il régurgite : c’est banal • Le shaken baby syndrome • Les jouets en toute sécurité 7-> INTERVIEW D’UN PRO Métier : moniteur équestre 9-> ZOOM SUR PRO Le pédiatre 10-> PSYCHOLOGIE La fête, ils adorent 12-> DOSSIER Il respire mal. Est-ce une bron- chiolite ? 18-> NUTRITION • Allaitement et repas de fêtes • Du chocolat pour les fêtes • Le petit déjeuner pour bien démarrer la journée 21-> ÉVEIL Jeu ou Jouet, jouez la différen- ce 23-> PREMIERS SOINS 25-> ACTIVITÉS ET CRÉATIVITÉ 27-> QUOI DE NEUF CHEZ LES PROS 29-> ACTUS/NOUVEAUTÉS

Un nouveau webzine sur la santé des enfants par Christophe CASSAGNE

Vous avez un ou des enfants et comme toutes les mamans... et beaucoup de papas, vous souhaitez en savoir plus sur sa santé. cdclik-ENFANCE a été créé pour vous. C’est le premier webzine gratuit centré sur la santé des enfants et rédigé exclusivement par des professionnels de l’enfance, qu’ils soient médecins, puéricultrices, psychologues, sages-femmes, éducateurs de jeunes enfants, assistantes maternelles, professeurs des éco- les... Pourquoi une info santé rédigée unique- ment par des PROS ? Pour vous garantir une information fiable, juste et validée. Car à l’heure d’internet, les sources d’information sont multiples et pas toujours sûres. Dans cdclik-ENFANCE, vous trouverez des conseils de prévention, des explications scientifiques passionnantes, rédigés dans un langage com- préhensible par tous. Pourquoi cdclik ? Car en un seul clik, vous pourrez accéder gratuitement à tous les nu- méros. Vous êtes un professionnel de l’enfance vous pouvez rejoindre notre équipe pour soumettre vos idées ou vos textes... Bonne clik-lecture CDCLIK ENFANCE © est la propriété de l’EURL CDCLIK département Editions • Gérant : Christophe CASSAGNE, 21 Bd du Marquisat 19000 TULLE Tél : 05 55 26 18 87 / Mail : cdclik@cdclik.com Web : www.cdclik-enfance.info • Directeur de la rédaction : Dr Anh Tuan DUONG (anhtuan@cdclik. com) • Publicité : Christophe CASSAGNE (regiepublicitaire@cdclik.com) Ont collaboré à ce numéro : XXXX Photos : 123rf Périodicité : bimestriel CDCLIK ENFANCE : Webzine à diffusion gratuite Création et hébergement site : www.ipt.fr

Les informations contenues dans la présente publication ont un caractère général et ne sauraient répondre aux questions relevant de situations par- ticulières. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à la consultation de votre médecin. Les situations particulières doivent faire l’objet d’une con- sultation par un médecin habilité, inscrit au Conseil de l’Ordre des Médecins. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans la présente publication, faite sans autorisation de l’éditeur, est illicite et constitue une contrefaçon. Seu- les sont autorisées les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à l’utilisation collective (loi du 1er juillet 1992).

3

www.cdclik-enfance.info

EN BREF

I l régurgite : c’est banal !

si la quantité de lait est trop importante, la vi- tesse de la tétine est mal adaptée ou les rots sont insuffisants. Comment éviter ces régurgitations ? Pour un bébé goulu, il faut ralentir la vitesse de la tétine ou frac-

Durant lestoutespremières semaines de sa vie, bébé a tendance à rejeter un peu du lait qu’il vient d’avaler. Ces régurgitations sont très fré- quentes mais leur répétition inquiète les parents. Il s’agit pourtant d’un phénomène tout à fait banal, dit physiologique : bébé expulse soudai- nement, sans effort, sans contrac- tion du ventre, une petite quantité du contenu de l’estomac. Ces ré- gurgitations surviennent après les repas, parfois à l’occasion d’un rot, mais jamais pendant le sommeil. Elles ne s’accompagnent d’aucun autre signe. Bébé garde un bon appé- tit, il grandit et prend du poids nor- malement ce qui doit vous rassurer. Certaines circonstances favorisent ces régurgitations : quand bébé est trop goulu et boit vite, ou au con- traire quand il boit trop lentement, L e shaken baby syn- drome : ne secouez pas les bébés Le « shaken baby syndrome » est la dénomination anglaise du « syn- drome du bébé secoué ». Il s’agit de bébés, saisis par les épaules et se- coués violemment, ce qui entraîne des dégâts neurologiques irréversi- bles. En effet, la tête d’un enfant est lourde par rapport à son corps et les muscles de son cou trop faibles pour retenir les mouvements brus- ques de la tête. Le cerveau est donc ballotté dans la boîte crânienne : 4 enfants sur 10 peuvent en mourir, les autres restent handicapés à vie. Il s’agit donc d’une véritable mal- traitance, exercée le plus sou-

Dr Séverine FONMARTY

tionner les repas en attendant le rot à chaque fois. Évitez les couches ou les vêtements trop serrés qui font pres- sion sur le ventre. De même, ne cou- chez pas bébé trop tôt après le repas. Enfin, les parents doivent s’abstenir de fumer, car le tabagisme passif fa- vorise les régurgitations et le reflux. Si malgré ces mesures bien suivies les régurgitations persistent, votre médecin vous proposera d’épais- sir le lait (rajout de certaines fari- nes ou lait épaissi AR pour antiré- gurgitation) ou de changer de lait (lait riche en caséine). Sachez que de toute façon, les régurgitations disparaissent le plus souvent spon- tanément vers l’âge de 6 mois.

vent par le père. Excédé par les pleurs incessants du bébé, il le secoue afin de le « faire taire ». Outre le fait que ces gestes sont très dangereux, ils sont complète-

ment inefficaces. Un enfant pleure pour de multiples raisons. Il peut avoir faim, avoir mal au ventre ou simplement avoir besoin d’être ras- suré. Proposez-lui à boire, massez-lui le ventre ou prenez-le

dans vos bras pour un câlin. Si vrai- ment rien n’y fait, n’hésitez pas à appeler à l’aide : votre famille, vos voisins, les professionnels (cabinet de ville, centre de PMI) etc... plu- tôt que de commettre l’irréparable.

L’ INFO santé par des PROS

5

EN BREF

www.cdclik-enfance.info

L es jouets, en toute sécurité AvecNoël,noschersbambins vontêtre gâtés. Mais s’il faut choisir un jouet en harmonie avec le caractère de bébé, il faut aussi veiller à ce qu’il ne re- présente aucun risque pour sa santé. Les jouets destinés aux enfants, tout comme les articles de puéricultures, doivent répondre à une réglemen- tation très stricte afin d’éviter tout accident. Cette réglementation vé- rifie que le jouet est sans danger, dans sa fabrication (absence de pro- duits dangereux dans la composition) comme dans son usage (les petits yeux ne se déta- magasin sur un coup de tête, si vous vous aper- cevez que le jouet ne possède pas toutes les ga- ranties de sécurité. Tous les jouets doivent comporter le « marquage CE ». Cela signifie qu’ils répondent à chent pas de la pelu- che par exemple). Ne cédez pas à la demande de vos enfants dans un

la « Conformité Européenne » et peu- vent alors circuler librement au sein de l’espace économique européen. Les marquages doivent être visibles, lisibles et indélébiles. Ils sont ins- crits sur le jouet ou sur l’emballage.

Une réglementation très stricte

Les types de jeu sont infinis, à l’ima- ge des capacités et du comportement habituel des enfants (jouet d’imita- tion, jouets à roulettes, chimie etc.) ce qui multiplie le nombre de pré- cautions à prendre avant de les com- mercialiser. Ils doivent être conçus et fabriqués de ne et de propreté. Les critères de sé- curité couvrent les risques généraux (protection contre les dangers pour la santé ou les blessu- res) et les risques particuliers (physi- ques et mécaniques, inflammabilité, proprié- tés chimiques, propriétés électriques, hygiène, radioactivité). façon à satisfaire aux conditions d’hygiè-

Tous les jouets circulant au sein de l’union européenne doivent porter le marquage CE

Les jouets destinés aux en- fants de moins de 36 mois La résistance mécanique

Ces jouets et leurs parties susceptibles d’être détachables doivent être suffi- samment gros pour ne pas être avalés. Le jouet doit être suffisamment solide pour résister à la casse et ne pas provo- quer de blessures. Les jouets ne doivent pas faire courir de risques pour la santé, notamment en ce qui concerne les blessures par ingestion ou inhalation, par contact avec la peau, les muqueuses ou les yeux. Des substances comme le nickel, les subs- tances parfumantes et allergisantes, les métaux lourds, certains colorants ou certaines substances pouvant perturber le système endocrinien sont interdites ou d’usage limité. Les jouets ne doivent pas être alimentés par une tension supérieure à 24 V. Si le jouet fonctionne avec des piles, la trappe doit être fermée avec une vis. Une pile qui coule est toxique, elle provoque des brûlures et les piles de petite taille peuvent être avalées. Les matériaux inflammables sont interdits.

L’inflammabilité

Les substances chimiques

Les propriétés électriques

Les substances radioactives

Elles sont interdites.

L’ INFO santé par des PROS

6

www.cdclik-enfance.info

DOSSIER

Il respire mal. Est-ce une bronchiolite ? Tous les hivers, 460 000 enfants de moins de 2 ans sont touchés par l’épi- démie de bronchiolite. Son caractère spectaculaire et particulièrement angoissant pour les parents explique le recours trop fréquent aux urgences hospitalières alors que la majorité des cas peut être traitée à la maison.

Dr Anh Tuan DUONG

L e principal responsable des épidé- mies de bronchiolite s’appelle le Virus Respiratoire Syncitial ou VRS. Il pro- voque une épidémie qui débute vers octobre-novembre, avec unmaximum de cas en décembre-janvier. Elle dure de trois à cinq mois. Le VRS aime les grandes métropoles urbaines car sa diffusion est accélérée lorsque les populations sont concentrées. Depuis plusieurs années, les pédiatres cons- tatent une augmentation régulière du nombre de cas de bronchiolite. Un virus très contagieux Presque tous les enfants rencontrent

le VRS avant l’âge de deux ans. Ils ne font pas tous, heureusement, une bronchiolite. Quand ils sont infec- tés, ils éliminent une grande quan- tité de virus par les sécrétions nasa- les, pendant une à deux semaines. Les adultes de l’entourage peu- vent être contaminés et les person- nes âgées, comme les tout-petits, sontparticulièrementfragiles.Levirus se transmet par les mains ou par l’air contenant des virus en suspension, quand enfants et adultes toussent. Des mesures de prévention permet- tent de limiter la transmission de ce virus, comme se laver soigneusement et fréquemment les mains, éviter les

L’ INFO santé par des PROS

8

www.cdclik-enfance.info

DOSSIER

Lors d’une bronchio- lite, l’épaississement de la paroi et l’ac- cumulation des sé- crétions réduisent le diamètre intérieur de la bronchiole. L’air a moins de place pour circuler. Bébé respire mal et siffle.

contacts avec des personnes enrhu- mées, éviter les transports en com- mun, embrasser bébé sur les jambes ou sur les pieds plutôt que sur le visage, éviter de placer les tout- petits en collectivité en période d’épidémie, de novembre à janvier. La bronchiolite : un rétrécisse- ment des bronchioles L’infection débute dans les cavités nasales. Bébé présente les symptô- mes d’une banale rhinopharyngite (rhume) avec une fièvre modérée (inférieure à 38,5°C), une toux sè- che et son nez coule pendant deux jours. Ce n’est que vers le troi- sième jour qu’apparaissent les si- gnes typiques de la bronchiolite, car l’infection s’étend ensuite aux “tuyaux” de l’arbre respiratoire, les bronches et surtout les bronchioles, dernières ramifications très fines. L’inflammation provoquée par l’agression du virus entraîne une obstruction de ces fines bronchio- les. Cette obstruction, cause de la gêne respiratoire, est due à la fois à l’épaississement de la paroi des bronchioles et à l’augmentation du volume des sécrétions à l’intérieur du tuyau. Bébé commence à tousser et sa respiration s’accélère, on parle de dyspnée. Il respire plus vite pour compenser le rétrécissement des bronchioles où l’air passe moins bien.

Bronchiole

Alvéole

domicile. La gêne respiratoire, si elle est importante, représente un effort musculaire intense qui peut l’épuiser, surtout s’il est petit ou plus fra- gile. Bébé commence par moins bien manger. Si votre bébé a du mal à s’alimenter, n’hésitez pas à le montrer à un médecin qui peut décider de l’hospitaliser.

Si bébé a du mal à s’alimenter, montrez-le à un médecin

On peut entendre un siffle- ment quand bébé respire

Au moment de l’expiration, le pas- sage de l’air par ces bronchioles rétrécies peut se traduire par des sifflements. Ces sifflements sont per- çus par le pédiatre avec un stéthos- cope ou même entendus à l’oreille. Les signes durent environ une semai- ne et le plus souvent bébé reste au

L’ INFO santé par des PROS

9

Aimer, c’est protéger ! Prendre soin des enfants qui vous sont confiés, c’est aussi les protéger des germes qui les entourent en pratiquant une bonne hygiène au quotidien. Grâce à leur efficacité, les produits de stérilisation et de désinfection Milton vous apportent la sécurité et la sérénité !

Les conseils d’hygiène Milton Stérilisation : jusqu’à 1 an !

À 12 mois, les défenses immunitaires de bébé sont 5 fois plus faibles que celles d’un adulte ! Il est donc recommandé de stériliser biberons et accessoires jusqu’à 1 an afin de protéger bébé notamment contre les gastroentérites et les bronchiolites. Une efficacité reconnue La méthode de stérilisation à froid Milton est utilisée depuis plus de 30 ans en crèches et en maternités. C’est la plus rapide (15 minutes chrono et pas de rinçage) car votre temps est précieux ! L’odeur bien connue de Milton est une preuve d’efficacité… qui n’affecte pas le goût du biberon ! Mieux vaut prévenir que guérir 80 % des germes se transmettent par les mains. Le gel Milton vous permet en toute circonstance de vous désinfecter rapidement les mains. Les lingettes sont pratiques pour nettoyer et désinfecter régulièrement le pot, les jouets, la chaise haute, mais aussi toutes les surfaces ou objets que les petits touchent ou mettent à la bouche !

Milton, sûr pour Bébé pratique pour Maman www.milton-tm.com Disponible au rayon puériculture des magasins spécialistes du bébé, des grandes surfaces et des pharmacies.

www.cdclik-enfance.info

DOSSIER

Le tabagisme de la maman en pré- sence de son enfant augmente le risque d’infections respira- toire, en particulier de bronchiolite.

Les facteurs qui favori- sent la bronchiolite

Le traitement : lutter contre l’encombrement Votre médecin adaptera le traite- ment en fonction des signes retrou- vés. Dans la majorité des cas, la bronchiolite est une affection béni- gne qui peut se traiter à la maison. L’objectif est de supprimer l’encom- brement : au niveau du nez par un lavage nasal suivi d’une aspiration avec un mouche-bébé, au niveau de l’arbre bronchique par la kinésithé- rapie respiratoire. La kinésithérapie respiratoire a pour objectif d’expul- ser les sécrétions et l’air piégé dans les alvéoles du poumon. Ceci est in- dispensable car, si le nourrisson est capable de tousser, il n’a en revanche pas assez de force pour évacuer ces sécrétions. Il faut prévoir au départ cinq séances pour une bronchiolite, à raison d’une à deux séances par jour, pe. Ces cinq séances peuvent être renouvelées si l’enfant en a besoin. Avant de commencer la séance, le ki- nésithérapeute réalise une évaluation de la difficulté de l’enfant à respirer. Il effectue au préalable un lavage na- sal pour déboucher les fosses nasales. Puis la désobstruction s’effectue par des pressions sur le thorax du bébé, grâce à la technique de l’Augmenta- tion du Flux Expiratoire (AFE) réalisée plus ou moins rapidement, en fonc- tion du type de bronche à déboucher. • Habitat dans des zones très urbanisées et industrialisées, dans des quartiers défavorisés. • La présence de frères et soeurs à la maison. • Le tabagisme des parents : le taux de nicotine dans le sang est plus élevé chez les nourrissons hospitalisés pour bronchiolite.

La kinésithérapie : un acte totalement indolore La kinésithérapie respiratoire du bébé est très spectaculaire et peut effrayer les parents. Bébé pleure et crie très fort. D’ailleurs, même s’il est préférable que la maman reste pour donner la main à son bébé pendant la séance, elle est tout à fait li- bre de ne pas y assister. Avant de procéder au “massa- ge”, le kinésithérapeute explique les gestes qu’il va effectuer. Il va appuyer sur la cage thoracique du bébé mais ce geste ne lui fait pas mal. Elle ne risque pas d’être écra- sée, car elle est très souple, d’autant

plus maléable que bébé est petit. Cette souplesse a d’ailleurs permis au thorax du bébé de “glisser” en- tre les os du bas-

La kinésithérapie est spectaculaire mais totalement indolore

sin au moment de l’accouchement. C’est ainsi que la naissance réalise le premier acte de kinésithérapie respi- ratoire. Le thorax est ainsi comprimé pour aider bébé à expulser le liquide résiduel qu’il avait dans les poumons pendant sa vie intra-utérine. Cela explique pourquoi, quand les bébés naissent, ils “bavent”. Finalement, le kinésithérapeute ne fait que re-

L’ INFO santé par des PROS

11

www.cdclik-enfance.info

DOSSIER

provoquée. Le kinésithérapeute sti- mule avec son pouce une zone située sur la trachée. Ce geste fait tousser bébé et l’aide à cracher les sécré- tions qui sont remontées des bron- ches. Puis le kinésithérapeute réalise une désobstruction des fosses nasales en réalisant un lavage et un moucha- ge. Cela aide beaucoup les bébés qui respirent principalement par le nez. Dès la fin de la séance, le kinésithé- rapeute remet bébé dans les bras de sa maman pour un câlin bien mérité. Pour faciliter le traitement au do- micile, les professionnels de la santé essaient d’organiser ce que l’on appelle des réseaux. Ils n’exis- tent pas encore dans toute la France. Ces réseaux relient d’une part les médecins qui exercent en cabinet de ville, les médecins hos- pitaliers et les kinésithérapeutes. La création de ces réseaux provient d’un constat simple : neuf fois sur dix, l’enfant atteint de bronchiolite peut bénéficier de soins à son domi- cile ou au cabinet, par des équipes de ville, ce qui évite aux parents de se rendre systématiquement à l’hô- pital complètement submergé en Une forte relation pédiatre- kinésithérapeute

L’objectif de la kinésithérapie

produire ce mouvement pour faire évacuer les sécrétions qui obstruent les bronches et les bronchioles. L’enfant crie aussi très fort. La ma- nipulation par le kinésithérapeute n’est certes pas agréable, mais ras- surez-vous, elle est totalement in- dolore. Il faut avoir à l’esprit que le cri provient d’un mouvement d’expiration. On comprend bien que la compression soudaine du tho- rax fait sortir l’air plus fortement, ce qui rend le cri plus perçant. Des techniques très efficaces On attend que le bébé soit en ins- piration et au moment où il est au sommet de son inspiration, le kinésithérapeute appuie très fort pour dynamiser l’expiration et “vidanger” l’arbre bronchique. Comme lorsqu’on appuie sur une poire pour en éjecter son con- tenu. Cette technique appelée Augmentation du Flux Expiratoire (AFE) permet d’évacuer les sécré- tions des bronches et des bronchio- les. Depuis la Conférence de Con- sensus élaborée par des experts en 1994, elle remplace la technique du clapping, inefficace voire dangereuse pour l’enfant. L’AFE est complétée par une autre manoeuvre, la toux

respiratoire est de faciliter l’évacua- tion des sécrétions accumulées dans les bronchioles

L’ INFO santé par des PROS

12

www.cdclik-enfance.info

DOSSIER

ces, le kinésithérapeute informe le pédiatre de l’évolution de l’état de santé de l’enfant. Dans cet échan- ge, si le kinésithérapeute remarque une aggravation, comme par exem- ple une température qui augmen- te ou l’apparition de sifflements, il prévient aussitôt le pédiatre. En fonction de l’évolution de vo- tre enfant, il peut vous conseiller de consulter de nouveau votre médecin ou d’aller à l’hôpital.

période d’épidémie. Il existe ainsi une relation très étroite entre les pédiatres, les médecins généralistes et les kinésithérapeutes spécialisés qui travaillent ensemble. Vérifiez ce- pendant que le kinésithérapeute qui suivra votre enfant assure également la continuité des séances durant le week-end ou les jours fériés. 24 à 48 heures après les premières séan-

Source : Claude Vinçon,

Christian Fausser. Kinésithérapie res- piratoire en pédia- trie. Eds Masson.

Quand s’inquiéter et consulter en urgence ?

• Si votre bébé a moins de 3 mois, et surtout s’il a moins de 6 semaines ou s’il est né pré- maturé (moins de 34 semaines de grossesse). • S’il a déjà souffert de problèmes pulmo- naires. • Si votre bébé a des difficultés à respirer : - il respire de façon irrégulière et fait des pauses respiratoires, - il vous inquiète car il geint et son teint est inhabituel (teint gris), - il respire très vite, - il mobilise les muscles de son cou pour respirer (tirage) ou ses narines se dilatent lorsqu’il respire (battement des ailes du nez). • Si votre bébé mange mal ou refuse ses biberons, s’il fait des fausses routes ou s’il vomit. Après examen médical, votre médecin peut décider une hospitalisation pour surveiller votre bébé.

Conseils en cas de traitement à la maison • Faites réaliser une kinésithé- rapie respiratoire au domicile ou au cabinet. • Débouchez les fosses nasales de votre bébé par un lavage puis une aspiration douce des sécrétions à l’aide d’un mouche- bébé, avant les repas. • Maintenez une bonne hydra- tation et augmentez la ration d’eau ou de lait en cas de fièvre ou de respiration accélérée. • Fractionnez les repas (moin- dre quantité mais plus souvent). • Interdisez-vous de fumer près de bébé ou dans les pièces qu’il occupe. • Aérez bien la chambre. • Chauffez sans dépasser 19°C. • Couchez bébé sur le dos, idéa- lement en maintenant sa tête en position légèrement suréle- vée. Utilisez une literie et des moyens de maintien adaptés.

L’ INFO santé par des PROS

13

www.cdclik-enfance.info

LU POURVOUS

Stimulés ou pas, tous les bébés en bonne santé parviennent à marcher...

... Et cela sans que l’on ait besoin de leur apprendre. Toutefois, l’at- titude des personnes qui les entou- rent peut favoriser ou freiner l’ins- tallation d’une bonne motricité. Forte de son expérience de kiné- sithérapeute, l’auteur répond aux nombreuses questions que se posent les parents et les professionnels de la petite enfance : le passage par le quatre pattes est-il important ? Faut- il aider le bébé à se mettre debout ou à marcher ? Doit-on s’inquiéter d’un petit retard d’installation de la mar- che ? Comment faire face à un bébé en difficulté ? Elle propose des conseils pour la vie quotidienne, pour le choix du matériel et des objets à mettre

à disposition, mais aussi des jeux moteurs simples, faciles à partager, afin de donner au tout-petit toutes les chances d’être à l’aise dans son corps avant de savoir marcher. Les nombreux dessins et photos rendent l’ouvrage dynamique, vivant et péda- gogique : au service de tous

Le nouveau livre de Michèle FORESTIER, kinésithérapeute.

les enfants, qu’ils soient en bonne santé ou qu’ils présentent une pa- thologie, il a pour objectif d’inciter l’entourage familial et profession- nel à mieux observer les tout-pe- tits, à s’émerveiller devant leurs exploits moteurs et mais aussi à agir au bon moment en cas d’inquiétude.

Michèle Forestier est kinési- thérapeute, à Voiron, dans l’Isère, depuis plus de trente- cinq ans. Après avoir exercé dans un établissement ac- cueillant des enfants porteurs de handicap, elle consacre la plus grande partie de son activité professionnelle libé- rale à l’accompagnement du développement moteur des bébés. Elle assure des for- mations auprès des profes- sionnels de la petite enfance.

Cliquez pour visualiser l’interview

www.youtube.com/v/B65ZF0v4fh8?version=3%2522%20type=%2522application/x- shockwave-flash

15

L’ INFO santé par des PROS

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Made with FlippingBook Online document