Les Echos

responsable des études du groupe Malakoff Médéric. Elle peut permettre aussi de réduire le nombre d'accidents du travail. »

Pour être performante, l'entreprise doit offrir un environnement propice à l'initiative. C'est le principal enseignement d'une étude du cabinet de conseil Oresys. Plus les collaborateurs ont la possibilité de mettre en oeuvre leurs idées, plus ils se sentent épanouis dans leur environnement de travail. A l'inverse, 61 % des collaborateurs qui n'ont pas cette liberté se sentent malheureux au sein de leur société. Les mêmes indiquent que la prise d'initiatives est freinée par la lourdeur des processus, une organisation en silo, le manque de confiance et de sens, ou par la rétention d'information. Dans 79 % des entreprises les plus performantes, les cadres considèrent leur manager comme un « leader inspirant, bienveillant, qui prend en compte leur point de vue et les soutient ». Simple comme bonjour Selon l'étude sur la qualité de vie au travail de Malakoff Médéric , celle-ci est d'abord affaire d'ambiance et de relations avec les collègues, estiment 49 % des salariés et 53 % des dirigeants. Les salariés désignent à la seconde place la rémunération et la reconnaissance au travail. « Seuls trois salariés sur dix se sentent reconnus dans leur travail. Leur niveau de satisfaction reste faible et récurrent » , insiste Anne-Sophie Godon. Or, manifester de la reconnaissance est parfois simple comme bonjour. Car si 62 % des salariés attendent d'abord une valorisation financière de leurs efforts et succès, recevoir un « bonjour » arrive juste après (57 %). Ils sont enfin sensibles à une reconnaissance des efforts qu'ils ont fournis, aux félicitations et aux encouragements. Merci, ce petit mot souvent négligé, génère de la motivation, de l'engagement et de la productivité. Voilà de quoi démystifier le coût de la qualité de vie au travail… La salle de sport ne fait pas partie des demandes récurrentes des salariés. Les neurosciences à la rescousse Parmi les facteurs de bien-être au travail recensés par une étude du site Monster en 2017, une hiérarchie ouverte au dialogue et bienveillante arrive en tête (42 %), avant même les moments de convivialité. Très apprécié aussi : le travail en équipe, qui resserre les liens et qui motive. Or comment recréer des relations saines dans une équipe où rivalités et inimitiés ont pu s'installer ? Comment surmonter les conflits et frustrations ? Les neurosciences pourraient bien aider les

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online