Carillon_2013_02_27

Affichage bilingue obligatoire à Hawkesbury et la région? ACTUALITÉ editionap.ca

M. Berthiaume. «Peut-être c’est un peu de notre faute. On n’a pas mis assez de l’emphase de notre démographie bilingue dans notre stratégie de marketing». On sait que la Cour suprême du Canada a refusé dernièrement d’entendre l’appel de l’homme d’affaires d’Embrun, Jean- Serge Brisson, et du militant anglophone, Howard Galganov, qui cherchaient à faire invalider le règlement sur l’affichage bilingue dans le canton de Russell. Le règlement, qui a été adopté en 2008, exige, entre autres, que toutes nouvelles enseignes commerciales extérieures soient bilingues. Au moment d’aller sous presse, les maires de Champlain et de Hawkesbury-Est, Gary Barton et Robert Kirby, n’étaient pas disponibles pour des commentaires. Lors d’une rencontre tenue en fin de semaine, les membres de l’ACFO ont exprimé le besoin pour une politique municipale d’aménagement linguistique à l’échelle des deux comtés. Les membres ont également discuté des inquiétudes face aux politiques internes des municipalités. Au niveau municipal, la plupart des services sont disponibles dans les deux langues officielles. Mais tous les documents ne sont pas disponibles en français. Par exemple, les procès-verbaux sont bilingues. Par contre, certains documents sont écrits seulement en anglais. Pour obtenir une copie dans la langue deMolière, un citoyen est obligé de demander que le document soit traduit.

L’ACFO veut mettre l’emphase sur la val- eur ajout, du bilinguisme, et ces avantages tout en conservant l’héritage française. Lors du Sommet de la francophonie, la communauté a suggéré fortement que l’ACFO porte une main forte à l’élaboration d’une politique d’aménagement linguis- tique municipal. «Actuellement, onmaintient lestatuquo», a déclaré le maire d’Alfred-Plantagenet, Jean-Yves Lalonde. «Nous sommes toujours ouvert à une proposition», a-t-il ajouté. M. Lalonde a mentionné qu’il est difficile pour lui de commenter sur la résolution parce que le conseil municipal n’a pas reçu une demande formelle de l’ACFO. Le maire de Hawkesbury, René Berthiaume, a dit qu’il présentera l’idée à ses collègues. Il a aussi fait le commentaire qu’afin de préserver la langue française, il faut plus qu’un règlement, ajoutant que c’est important que les Franco-Ontariens exigent d’avoir des services dans leur langue maternelle. «L’affichage bilingue reflétera notre démographie», a déclaré M. Berthiaume. «Mais c’est important que la population s’assure qu’elle demande les services dans la langue de son choix». Des plaintes Il relate qu’il a entendu parler des plaintes de francophones et d’anglophones que les entreprises de Hawkesbury ne fournissent pas des services dans leur langue maternelle. Il fait référence à l’arrivée des nouvelles

entreprises sur le chemin de comté 17, des entreprises qui ont des bureaux chefs à l’extérieur de la région. «Ces gens ne réalisent pas que la ville de Hawkesbury est 80% francophone, 20% anglophone et 70% bilingue», a mentionné «C’est important que la population s’assure qu’elle demande les services dans la langue de son choix».

L’Association canadienne-française de l’Ontario de Prescott-Russell veut que toutes les municipalités des comtés appuient officiellement l’affichage com- mercial bilingue. L’organisme veut que Hawkesbury, Alfred-Plantagenet, Hawkesbury-Est et Champlain mettent en vigueur des règlements tels que ceux adoptés par le canton de Russell il y a cinq ans. La Nation, Clarence-Rockland et Casselman ont également adopté des politiques qui exigent que les deux langues officielles soient utilisées dans toutes les enseignes commerciales extérieures. L’ACFO affirme que l’affichage bilingue est une façon de protéger la langue et la L’ACFO de Prescott-Russell « désire pro- jeter une prise de conscience envers la communauté », selon le co-président Luc Morin. De nos jours, la migration envers les comtés change d’une façon accélérée la démographie de la région, il amentionné. Les études démontrent que le pour- centage d’anglophones dans le district, déjà connu comme le « château fort de la francophonie de l’Ontario », augmente depuis des années. culture des Franco-Ontariens. « Une prise de conscience »

Luc Morin

POUR ACHETER OU VENDRE VOTRE MAISON

TO BUY OR SELL YOUR HOUSE Visitez/ Visit

Le Site Internet Immobilier Le Plus Informatif The most Informative Real Estate Web Site

Foire

FREE, QUICK OVER-THE-PHONE Home Evaluation 613 678-0498

Andre Deschamps Sales rep. 613678-0498

Suzanne Blais Broker 613551-4989

Gilles Fournier Sales rep. 613 678-7182

ID 4995 ID 5003

ID 4963

ID 4978

ImpeccableVictorianBrickhome featuring4bedrooms, authenticarchitecturaldetails,workshop&garage. MOVE IN CONDITION MLS K0287

MLS J1899

MLS J2745

Affordable3-bedroomhomewithgarageanddeep backyardforkidstoplay. GREAT STARTER HOME

FULLY BRICKED BUNGALOW Openconceptfeaturing3bedrooms withgasforcedairfurnace.

Rockland Samedi, 9mars

ID 4982

ID 5002

ID 4985

Club de Golf Outaouais 301, Montée Outaouais

AFFORDABLE FAMILLYHOME Lovely3+2bedroomshomelocatedinaquietcrescent. Maturetrees&welllandscapedbackyard. MLS K0294

LIKENEW •Immediatepossession.Completelyrenovatedfeaturingnewforced airgasfurnace,newkitchencupboards&hardwoodflooring. MLS J3207

CHARMINGFAMILYHOME •Featuringformaldiningroom,fireplace,masterbedroomwith ensuite,finishedbasement,guestbedroom&workshop. MLS J2963

613-632-0707 1 866 676-7966

EXIT REALTY PREMIER BROKERAGE INDEPENDENTLY OWNED AND OPERATED 1 MAIN E., HAWKESBURY, ON

SANS FRAIS

Raymond J. Lachapelle, B. Adm., LL. B. LACHAPELLE Étude légale / Law office 444, rue McGill Street, Hawkesbury ON K6A 1R2 lachapellelawoffice@bellnet.ca Tél. : 613 632-7032 | Téléc. : 613 632-5472

Made with <A HREF="https://flippingbook.com/online-digital-magazine" TITLE="Learn about FlippingBook for Online Magazines">FlippingBook</A> - Online magazine maker