Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

toutes formes d'échanges inconscients et de transmissions d'émotions par le biais de mots et comportements entre le patient et l'analyste, dans un ‘ affect partagé ’ et transmis (Parat 1995) et une ‘ position contretransférentielle’ d' écoute décentrée (Faimberg 1993).

III. INFLUENCES INTERNATIONALES RÉCIPROQUES ET UTILISATION CONTEMPORAINE DU CONCEPT

III. A. La théorie freudienne contemporaine et la relation d'objet Dans le domaine de la psychologie du moi contemporaine et de la théorie du conflit en l'Amérique du Nord, Lasky (2002), à la suite de Arlow (1997) et de Abend (1986), en se focalisant sur les subtilités des états et processus internes du travail de l’analyste, fait la distinction entre l'empathie, l'instrument analytique et le contre- transfert en soi. Blum (1991) s'est concentré sur les complexités de la communication affective dans le champ transféro-contretransférentiel bidirectionnel du processus analytique et en particulier les problèmes dans l'analyse de patients qui rencontrent des difficultés spécifiques dans la reconnaissance, l'expérience, la communication et la régulation de l'affect dans le paradigme du conflit intrapsychique (Ellman, Grand, Silvan & Ellman 1998). Kernberg (1983), dans ses écrits sur l'analyse du caractère des patients limites, distingue entre les réactions contretransférentielles chroniques et aigües. Reconnaissant l'influence de Heimann (1960), il écrit : « …les impasses chroniques peuvent être cruciales pour identifier aussi bien les déformations contretransférentielles chroniques (qui sont des formations contretransférentielles plus envahissantes, bien que moins tenaces que les formations aigües ) que l'acting-out dans le transfert – subtile mais puissant – qui par ailleurs n'aurait pas été diagnostiqué. Dans ce sens, l'analyse de la réaction émotionnelle de l'analyste dans son intégralité est un ‘deuxième’ plan d'action, lorsque le premier plan de l'approche d'une exploration directe du transfert s'est avérée insuffisante 53 ... » (pp. 265, 266). Globalement les conceptions de Kernberg (1965, 1975) sur le contre-transfert ont évolué graduellement jusqu'à l'expression de son importance vitale, surtout dans le contexte du travail avec les patients limites (borderline). Alors qu'il a mis en garde en 1965 contre les dangers de généraliser le concept de ‘contre-transfert’ en y incorporant toutes les réactions émotionnelles que l'analyste peut éprouver (avec le risque que le concept ne perde tout son sens spécifique), il a reconnu, et insisté, en 1975, sur l'aspect constructif du travail analytique de l'interprétation du contre- transfert. Spécifiquement dans le travail auprès des patients limites l'analyste doit

53 Citation traduite pour cette édition

131

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker