Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

transfert et l'énaction : « Je considère la disponibilité émotionnelle et intellectuelle comme constituant le contre-transfert, et leur transformation en action comme constituant l'énaction ». (Steiner, 2006, p.326). En Europe, tout comme aux Amériques, la plupart des analystes s'accordent à considérer les énactions comme étant inévitables, de même qu'à une époque l'ont été le transfert et le contre-transfert. Cependant, contrairement au large éventail d'opinions aux Amériques posant la question de savoir si un travail avec les énactions est utile et souhaitable, la plupart des analystes européens, qui estiment que les énactions reflètent essentiellement l'échec de la fonction analytique contenante de l'analyste, les considèrent utiles seulement si, et quand, l'analyste en devient conscient, peut les interpréter et les élaborer par le processus analytique. ‘L'empathie énactante’ de Gibault (2014), ‘l'empathie sensorielle’ de De Marchi (2000) et Zanoco (2006) et ‘l'expérience agie partagée’ de Godfrind Haber et Haber (2002) sont des exemples de concepts apparentés à l'énaction, dont l'accent se pose sur l'accès aux données pré-verbales, pré-représentées, et pré-symbolisées et le travail analytique qui en découle. Bien qu'ils ne soient pas prédominants, ils apportent une richesse au dialogue global européen sur l'énaction et les phénomènes liés à l'énaction.

.

V. CONCLUSION

Lorsque la dyade analytique devient dramatiquement déstabilisée (énaction aiguë), cela peut être indicatif d'une énaction auparavant chronique, dénouée et désormais active dans l'analyse. L'analyste a besoin d'être conscient de cet état, de le comprendre puis d'interpréter ce qui s'est produit. Le champ analytique peut être détruit si cet état est ignoré ou si l'énaction chronique réapparaît. L'analyste peut également identifier d'autres aspects d'énactions chroniques et potentiellement aiguës en y prêtant un ‘deuxième regard’ quand il en rédige le contenu, le réfléchit ou en discute avec d'autres analystes. L'énaction est riche de signification développementale et dynamique. Écouter, comprendre, élaborer et interpréter les énactions peut permettre de réduire les incidences d'expressions somatiques désymbolisées et un acting-out du patient dans sa vie quotidienne. Ainsi, cela pourrait soulager le fardeau que les évènements oubliés mais non remémorés, de la petite enfance et de l'enfance, imposent aux relations actuelles du patient et son implication dans sa propre quête, dont ceux transmis de manière transgénérationnelle. A partir de la compréhension empathique, les analystes pourraient appréhender les expériences que le patient a vécues, et, ce faisant, approfondir et développer la dimension affectivement significative et transformatrice de l’expérience psychanalytique des patients, ainsi que la propre implication multidimensionnelle de l’analyste dans le processus psychanalytique.

164

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker