Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

Cependant, Loewald a porté cette pensée plus loin lorsqu'il a déterminé que l'interaction est un aspect critique de l'internalisation des représentations subjectives du Moi et de l'autre. En allant plus loin encore, il s'est détaché du sens réifié de l'instance psychique, des conflits inter/intra systémiques et des défenses. Il s'est focalisé plutôt sur la nature de l'interaction avec l'environnement (humain), en soulevant « le rôle de l’interaction dans la formation, le développement et l’intégrité de l'appareil psychique » (1960, p. 221). Pour Loewald, l'interaction est maintenant non seulement à l'origine des pulsions (1960, 1971, 1978), mais un aspect central des processus inconscients . Cet accent sur l'interaction comme pierre angulaire de l'esprit a soutenu la théorie de l'inconscient de Loewald, qui s'est inspiré des aspects génétiques et adaptatifs de la métapsychologie de Freud et les a modifiés considérablement, tout en laissant à la dérive les modèles structurels/topographiques. Selon lui, « […] en analyse, […] nous avons l'opportunité d'observer et d'explorer les processus d'interaction primitifs, ainsi que les plus avancés, c'est-à-dire les interactions entre le patient et l'analyste qui conduisent à l'intégration ou la désintégration du Moi, ou les forment. 64 » (1960, p.17) De même que pour Winnicott au Royaume-Uni, Loewald et Jacobson aux USA peuvent être considérés être les précurseurs du mouvement intersubjectif . A l'aube des années soixante-dix, les expériences vécues avec les personnes environnant le monde de l'enfant étaient devenues indispensables à la conceptualisation du développement psychique (Arlow et Brenner, 1964 ; Spitz, 1957 ; Mahler et al, 1975 ; Jacobson 1964). Ces expériences vécues avec les objets initiaux, de par leurs gratifications et frustrations inévitables, forgent et colorent les fonctions du Moi de l'enfant en cours de développement (dont l'autodéfinition par les identifications) ainsi que les principes moraux/éthiques. Dans le cadre psychanalytique, ces expériences initiales avec les autres façonnent le tissu des désirs et de l'angoisse inconscients qui peuvent invoquer l'acting out, les actualisations transféro-contretransférentielles, les énactions et la transgression des limites. Tout au long des années 1960 et 1970, Arlow a déployé davantage la notion de fantasme inconscient de Freud. Alors que Freud considérait le fantasme inconscient comme un dérivatif du désir inconscient, Arlow le voit comme une formation de compromis contenant tous les composants du conflit structurel (Papiasvili, 1995). Selon ce point de vue élargi, le fantasme inconscient organise les désirs moteurs puissants, les angoisses et les impulsions autopunitives que déclenchent les tâches développementales. Chaque individu créée ses propres fantasmes inconscients. Ceux- ci reflètent les ensembles psychiques qui tentent de comprendre, de réagir, de gérer et d'intégrer des conflits majeurs, des expériences et des relations. Abend (1990) a plus tard mené plus loin encore ce concept et ajoute que les fantasmes « peuvent fonctionner de façon à changer et déguiser d'autres fantasmes ainsi qu'à fournir une certaine gratification 65 » (Abend, 1990, p. 61). Tout au long du développement, la

64 Citation traduite pour cette édition (N.d.T) 65 Citation traduite pour cette édition (N.d.T)

191

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker