Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

de déni, tels que la minimisation, dont la tendance à insister sur d'autres réalités (telles que les mémoires non symbolisées et procédurales) sont utilisées pour recouvrir une réalité spécifique indésirable (dans ce cas, pour la plupart des personnes, il s'agit d'un refoulement actif ou des mémoires déclaratives et leurs effets afférents). Par cette méthode, qui consiste à différencier des processus et des modes de pensée différents, les psychologues du Moi contemporains abordent l'étude des mémoires post-traumatiques non traitées et non symbolisées sans pour autant amoindrir l'intégralité de l'inconscient et son processus primaire à ce mode de remémoration et ce processus psychique. En dehors de la psychologie du Moi américaine, de nombreux auteurs ont proposé des conceptualisations qui relèvent de ce qui est insymbolisé (par exemple Bion, 1962 ; De M'Uzan, 2003). Quand bien même leurs expositions cliniques ont été tout aussi précieuses, les psychologues du moi les considèrent colliger des processus différents, tels que les développements liés au développement du moi et le développement du processus secondaire en dehors du processus primaire, avec le processus traumatique. Dans le domaine de la psychologie du Moi américaine, Alvin Frank (1969), dans son article dont le titre est pour le moins évocateur, « The Unrememberable and the Unforgettable: Passive Primal Repression » (« l'Immémorable et l'inoubliable : le refoulement originaire passif ») a détaillé ce domaine de fonctionnement non traité et l’a illustré de très impressionnants exemples. Plus récemment, le terme ‘ processus zéro’ a été proposé pour ce type de fonctionnement mental (Fernando, 2009, 2012), le distinguant des processus primaires. Par exemple, la caractéristique du processus zéro du moment présent figé , c'est à dire qui se déroule toujours sans ne jamais changer, et qui décrit sa nature ‘intemporelle’, est assez différente des caractéristiques de processus primaires en roue libre mais intarissables, qui dépeignent leur nature ‘atemporelle’. De la même manière, le ‘ concret’, le ‘manque d'abstraction’, le ‘manque de processus secondaire de symbolisation’, et le ‘manque d'intégration’ sont des marqueurs qui peuvent s'appliquer aussi bien au processus primaire qu'au processus zéro, mais parfois ils ont des significations quelque peu, ou très, différentes dans le cas de chacune de ces importantes classes de processus psychiques. Le ‘processus zéro’ représente un outil utile pour conceptualiser le fonctionnement psychique post-traumatique, pour en scruter les caractéristiques. En même temps, l'importance des deux autres grandes classes du traitement psychique, les processus primaires et les processus secondaires, et de la façon dont l’appareil psychique s'organise et fonctionne par le biais de ces processus, peut être traité. L'interaction entre ces formes de fonctionnement est ainsi révélée. Dans le processus zéro se trouve une différente forme d'inconscient, une forme étrange d' univers parallèle dans lequel les personnes peuvent se glisser ou s'en retirer, de façon différente du ‘système inconscient’ ou du Ça que Freud avait décrit. Selon les points de vue des psychologues du Moi, tous ces domaines de l'inconscient sont toujours des facteurs importants dans le fonctionnement psychique normal et

194

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker