Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

facteurs externes. De plus, le moi est à l’origine de nombreux processus, parmi lesquels en premier lieu l’introjection et la projection. » (Klein,1959/1984, p 250, italiques de l’auteur). En revanche, le terme « soi » (« self ») est utilisé plus fréquemment pour décrire les relations d'objet, par exemple dans la description des positions schizo-paranoïde et dépressive et plus généralement lorsque Klein s'adresse au rôle des premières relations dans le développement de la psyché de l'enfant. De plus, le Self gagne une place dans sa théorie de l'identification projective pendant la position schizo-paranoïde, qui est dominée par des angoisses du moi. Dans son ouvrage Envy and Gratitude ( Envie et gratitude ), alors que Klein explore les processus du clivage qui portent la position schizo-paranoïde, elle distingue le moi ( ego ) fortifié, capable de s'identifier à un objet unique, et le moi ( ego ) affaibli assujetti à une identification sans discernement à de nombreux objets. Elle précise que « […] une pleine identification à un bon objet fait que le soi a le sentiment de posséder une « bonté » qui lui est propre. En revanche, si des perturbations surviennent, on peut voir l’identification projective devenir excessive ; une telle identification projette les parties clivées du soi 126 sur l’objet, et de ce fait permet de confondre le soi et l’objet qui vient à le représente. » (Klein, 1975, p 192). IV. AUTRES DÉVELOPPEMENTS GÉNÉRALEMENT IMPORTANTS DU CONCEPT : LA « MIDDLE SCHOOL » (POSITION INTERMÉDIAIRE) DE L’ÉCOLE BRITANNIQUE DE LA RELATION D'OBJET, ET LA THÉORIE STRUCTURALE POSTFREUDIENNE Globalement, la notion de Self bénéficie d'une plus grande expression explicite dans la psychanalyse postfreudienne. En Europe, l'origine du concept d u Self provient principalement de la conceptualisation des théories de la « middle school » (la position intermédiaire ou modérée) de l’école britannique de la relation d'objet. En Amérique du Nord, où des conceptualisations variées du self et des relations d'objet sont considérées appartenir à toutes les conceptualisations psychanalytiques, la prochaine étape dans le développement du concept de Self a lieu dans les développements postfreudiens de la théorie structurale/ ego psychology . Dans les deux continents, des développements concomitants liés à diverses études conceptualisées portant sur l'observation de l'enfance, la recherche sur l'enfance et la psychanalyse de l'enfance et de l'adolescence sont considéré e s pertinent e s, de même que le travail dynamique dans le cadre des pathologies graves. Ils se retrouvent dans les prochains chapitres, car ils appartiennent à des auteurs spécifiques (Jacobson, Mahler et d'autres), dans un chapitre sur la psychanalyse de l'enfance et de l'adolescence, où leurs influences portent leurs fruits dans le contexte de développements ultérieurs et contemporains en Europe.

126 N.d.T. « self » dans la version originale en anglais.

363

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker