Le facteur humain dans la transition écologique #facteurhum…

Le facteur humain facteur clé de succès de la transition écologique

LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE C’EST UNE DÉMARCHE QUI PERMET LA MISE EN PLACE D’UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE, ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE MANIÈRE À RÉPONDRE AUX ENJEUX DE NOTRE SIÈCLE DANS UNE NOUVELLE RELATION A SOI, AUX AUTRES, A LA NATURE.

NOUS C’EST L’ÉCOLOGIE POPULAIRE

ACCOMPAGNER LES ÊTREs HUMAINS DANS L’ÉVOLUTION DE LEURS COMPORTEMENTs en les reconnectant A LA NATURE POUR MIEUX VIVRE TOUS ENSEMBLE SUR TERRE

Retravailler les modèles économiques pour rendre viable des alternatives écologiques à impacts positifs

TRANSFORMATION Transformer les comportements en agissant sur les facteurs de changement comme la motivation, les émotions et la projection dans le temps.

INNOVATION

Les ateliers Nous Sommes Vivants

1- La fresque du facteur humain ICI 2- La fresque des émotions. ICI 3- La fresque des imaginaires. ICI 4- Les Régéneration Camp ICI Et le business model canvas de la régénération (V5) (ICI)

Les membres du collectif animent également : la fresque de la biodiversité, la fresque du climat, la fresque des nouveaux récits, la fresque de la renaissance écologique, la fresque océane, la fresque des limites planétaires, l’atelier des sols vivants et bien d’autres….

INTRODUCTION

5

Une opportunité

LE FACTEUR HUMAIN

En psychologie, le facteur humain concerne “les mécanismes qui existent entre ce qui est perçu par l’humain et les réactions conscientes ou inconscientes qui en découlent”. La notion de facteur humain est apparue dans les années 50, lorsque les économistes ont cherché à mesurer la contribution humaine au développement économique en posant la notion de capital humain. Par la suite, le “facteur humain” devient l’expression par laquelle les spécialistes de la sécurité des personnes et de la sûreté des installations désignent le comportement des

hommes au travail. On lui associe l’idée de faute. Revenons au “connais toi toi même” de Socrate.

En savoir plus sur le concept de facteur humain

LA FRESQUE DU FACTEUR HUMAIN POUR PRENDRE CONSCIENCE DES FACTEURS DE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT

Un outil

Partir d’un enjeu de transformation de comportement choisi par les participants

Comprendre le rôle que jouent sur nos comportements de multiples facteurs : • Les émotions • Les biais cognitifs • Les représentations, l’appartenance sociale et les croyances

• La mémoire, l’attention et le langage • L’apprentissage et les motivations • Les habitudes

Identifier collectivement les leviers sur lesquels agir pour aider efficacement les individus et le collectif à faire évoluer leurs comportements

10 participants /groupe

3 heures

1500 euros

Les politiques égalité et diversité

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain 1 2 3

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain

Rejoindre l’association nous sommes vivants

8

LE PUTAIN DE FACTEUR HUMAIN DANS L’ÉCOLOGIE

9

LE PUTAIN DE FACTEUR HUMAIN

Le P.F.H ou le "putain de facteur humain" : c’est l'explication de l'inaction des hommes face à l'état de la Terre. “Notre maison brûle et on regarde ailleurs “ Jacques Chirac. "C'est ce qui fait que l'on ne passe pas de ce qu'on sait à ce que cela implique" nous explique l'astrophysicien Hubert Reeves .

https://www.francetvinfo.fr/culture/peopl e/video-le-putain-de-facteur-humain-l- explication-d-hubert-reeves-sur-l-inacti on-des-hommes-face-a-l-etat-de-la-te rre_3231465.html

10

L’HUMAIN EST IL CAPABLE D’HABITER LA TERRE AUTREMENT ?

Notre rapport à la nature a atteint un point de rupture qui requiert une manière responsable d’habiter la Terre. Déjà en 1794, Alexandre de Humboldt, un naturaliste, définissait l’objet de sa recherche comme l’étude de « l’habitabilité progressive de la surface du globe » , qu’il entendait comme la façon dont les humains avaient peu à peu transformé leurs environnements pour les plier à leurs usages et former des écosystèmes au sein desquels ils étaient devenus des forces décisives. Il porte la conception de la Nature comme un tout, et affirme l’étroite dépendance du monde physique et de l’Humanité. Deux siècles plus tard, une question se pose avec urgence: comment avons-nous enclenché un processus qui va rendre la Terre de moins en moins habitable? Et comment faire pour enrayer ce mouvement? Humain, trop humain ? Philippe Descola

11

L’ANTHROPOCÈNE, ÈRE DE L’IMPACT NÉGATIF DES HUMAINS

L'espèce humaine est présentée comme le principal facteur de crises. L’Anthropocène se caractérise par l’avènement des humains comme principale force de changement sur Terre, surpassant les forces géophysiques. Buffon écrivait dans « Les Époques de la nature » en 1778 que « La face entière de la Terre porte aujourd’hui l’empreinte de la puissance de l’homme ». En 2000, le biologiste américain Eugene F. Stoermer, le chimiste et Prix Nobel de chimie néerlandais Paul Josef Crutzen évoque pour la première fois le terme d’« Anthropocène ». Cette nouvelle phase géologique dont la révolution industrielle du XIXe siècle serait le déclencheur principal, est marquée par la capacité de l’homme à transformer l’ensemble du système terrestre.

12

LES ACTIVITÉS HUMAINES À L’ORIGINE DU DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE Les désordres générés par les effets de l’activité humaine ont des conséquences multiples : climat, sécurité alimentaire, accès aux ressources vitales, migrations forcées et soudaines, précarité énergétique… Ils contraignent les relations internationales à inventer et mettre en œuvre de nouvelles politiques globales.

Résumé « graphique » d'une partie des impacts déjà observés des changements climatiques sur les systèmes humains par Jean-Marc Jancovici

Avec +1,1°C depuis 1850-1900, les activités humaines ont fait grimper la température mondiale à un rythme sans précédent. source

Les humains sont responsables des dérèglements. 5ème rapport du GIEC

Les conséquences de ce changement climatique. Groupe 2. 6ème rapport du GIEC

13

LES HUMAINS COMME VARIABLE CLÉ DES TRAJECTOIRES CLIMATIQUES

L'impact humain anthropique sur l'environnement, causé directement ou indirectement, par les activités humaines peut être limité ou alors s’intensifier. En effet, certaines activités humaines lèsent l'environnement à l'échelle mondiale, notamment la surexploitation, la pollution et la déforestation des entreprises mais aussi la surconsommation. C’est une question de choix sociétaux, de changements à opérer et de capacités d’adaptation. Cet impact est une réalité quelques soient les solutions techniques envisagées pour réduire celui çi.

Volet 2 du 6ème rapport du GIEC This figure describes how CRD pathways are the result of cumulative societal choices and actions within multiple arenas.

POUR SORTIR DU TRIANGLE DE L’INACTION, ADRESSER LES ARGUMENTS

Le “Triangle de l'inaction” illustre une situation de blocage collectif où chacun pointe du doigt les responsabilités des autres. Il s’opère généralement entre 3 acteurs : les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens.

Un papier de l’université de Cambridge a mis en exergue les 12 discours retardant l’action climatique, perçus comme les 12 excuses habituelles qui justifient l’inaction climatique.

Schéma du triangle de l'inaction - Source : Pierre Peyretou

D'OÙ VIENT LE CONCEPT DE FACTEUR HUMAIN ? QUE NOUS APPREND SON DÉPLOIEMENT DANS HISTOIRE ?

16

LE FACTEUR HUMAIN COMME PART D’OMBRE DES HUMAINS

D’après Nietzsche, derrière les lumières de la raison se trouve l’irrationnel des êtres humains qui constitue la réalité profonde de la vie et de l’humanité. Cette « ombre » en chacun de nous que Nietzsche appelle le « trop humain » de l’humain. Nietzsche va plus loin que Descartes dans le sens où il révèle ce qui n’apparaît pas suite à une observation cartésienne. Il ouvre la boîte noire des motivations (pas toujours rationnelles) derrière les comportements. Et ce faisant introduit un doute autour de nos intentions vs.le “Cogito ergo sum” Nietzsche écrivait dans sa préface à Humain, trop humain : « On a qualifié mes ouvrages d’école du soupçon… ». En cela, l e soupçon marque une faille : celle qui s’insinue entre l’homme et lui-même quand il ne se reconnaît plus en quelque sorte dans le monde qu’il a créé. Entre ce qu’il pense et qu’il fait. Ce qu’on ne peut expliquer, ce qu’on ne peut prédire, ce qu’on ne peut que subir et dont les conséquences font peur ! « Humain, encore humain ! » Jérôme Bindé

17

LA FACTEUR HUMAIN COMME ENSEMBLE D’ACTIONS ET RÉACTIONS Avec Morgan, la psychologie se constitue en science en ne considérant que ce que le psychologue peut observer objectivement . Avec Watson (1919) les behavioristes font du comportement l’unique témoin d’une relation stricte entre une situation qui se répète et la réaction qu’elle provoque, à l’instar de la stimulation et de la réponse que Pavlov observait en physiologie. C’est la vague des thérapies cognitives de niveau 1 dites mécanistes (sans ouvrir la boite noire du cerveau) Le comportement : entre perception et action, un concept à réhabiliter Anne-Marie Toniolo

La plupart des sciences humaines sont explicatives des comportements de façon objective (les faits) ou subjectives (les motivations).

Les comportements humains peuvent être objectivement anticipés et leurs impacts quantifiés avec exactitude comme l’économie utilisée pour tracer des trajectoires économiques ou climatiques.

18

LE « FACTEUR HUMAIN » COMME FACTEUR D’EFFICACITÉ

Après la seconde guerre mondiale, deux courants apparaissent en ergonomie pour traiter des interactions humaines au travail : - le courant « Human Factor » , un courant à prédominance anglo-saxonne qui recommande une démarche centrée sur la recherche de résultats et de normes (postures, ambiances de travail…) avec comme objectifs d’améliorer la performance de l’activité humaine - le courant de l’« Ergonomie de l’activité » se développe en Europe. Il est porté par des médecins du travail et des physiologistes du travail avec des objectifs d’amélioration des conditions du travail humain. C’est une ergonomie centrée sur l’aménagement de poste dans laquelle les fonctions de l’homme au travail sont étudiées séparément, sans prise en compte de la variabilité humaine et industrielle. Activité collective et réélaboration des règles : des enjeux pour la santé au travail Sandrine Caroly Les recherches en ergonomie du travail menées aux États-Unis par la Human Factors and Ergonomics Society vont remettre l’accent sur le facteur humain au sein du système Homme × Tâche × Machine × Situation. Priorité au facteur humain Alain Lancry

LE « FACTEUR HUMAIN RÉSIDUEL» COMME CONTRIBUTION À LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE*

Robert Solow a introduit en 1956 un troisième facteur de production de richesses après le facteur travail et le facteur capital : le « facteur résiduel ». Ce « facteur résiduel » que l’on peut aussi nommer «facteur humain» désigne la part de la croissance économique qui n’est pas expliquée par l’accroissement des facteurs de production que sont le facteur capital et le facteur travail. Il est calculé sous forme de “productivité globale des facteurs” ou PGF.

Le Capital K multiplié par le travail L

La production de richesses économiques

Cobb-Douglas

Le facteur humain = le progrès technique, les connaissances scientifiques, la capacité créative des hommes…autant d’ éléments « exogènes » qui améliorent l’efficacité des facteurs de production.

* Et donc à la décroissance

MAIS LE « FACTEUR HUMAIN » COMME “ERREUR HUMAINE” VA S’IMPOSER DANS LES CONSCIENCES ET LES PRATIQUES

Le facteur humain est fréquemment invoqué dans l’analyse des catastrophes industrielles, des accidents du travail et dans les procès ou les commissions d’enquête. “ On lui associe l’idée de faute”, Christophe Dejours “Le Facteur humain”. D’ailleurs la naissance de l’ergonomie coïncide avec des accidents du travail provoqués par des erreurs humaines. La sidérurgie et l’aéronautique, avec les systèmes d’automatisation, ont conduit à une ergonomie de la performance qui restait très physique. Toutes fois, avec l’informatisation du travail, à compter des années 1970-1980, l’ergonomie est devenue cognitive. Et on va ouvrir la boite noire du cerveau.

LA DÉFINITION USUELLE DU FACTEUR HUMAIN = LA CONTRIBUTION (NEGATIVE) DE L’HUMAIN À UN ÉVÈNEMENT

Prendre en compte la dimension spécifiquement humaine des phénomènes de crise, c’est poser le facteur humain comme “la contribution de l’humain à un évènement”. Dans ce cadre de pensée, le facteur humain est appréhendé comme “ la défaillance coupable liée à l’inconstance de l’être humain”. Thierry PORTAL dans Crises et facteur humain. L'attention est portée sur la maîtrise de l’événement dont l'occurrence est à éviter, en se concentrant sur pourquoi il est si difficile d’engager des efforts efficaces sur le plan de la prévention des risques pour circonscrire leur occurrence. Modifier un comportement-problème ou une émotion gênante, revient à identifier, questionner et modifier les pensées sous-jacentes, qui s'avèrent souvent dysfonctionnelles. C’est la principe de la vague des thérapies cognitives dites de niveau 2.

22

POURTANT S’INTÉRESSER À L’HUMAIN, A SES ÉMOTIONS ET PENSÉES PROFONDES, CA MARCHE !

William Schutz, auteur de The Human Element, était convaincu que le potentiel humain inexploité peut être à l’origine d’accomplissements potentiels extraordinaires. En travaillant sur la connaissance de soi et des autres pour renforcer la performance des collaborateurs pour la Navy, il a réussit à constituer des équipes productives 75% du temps, soit une augmentation de 50 % par rapport au taux de départ. Pour Schutz, il existe un principe fondamental : les êtres humains ont besoin des autres pour vivre, ce besoin pouvant même se comparer à celui de manger ou de boire. Ce constat l'a conduit à étudier des besoins relationnels des individus et leurs comportements. Ces besoins se retrouvant sous trois formes : les besoins d'inclusion, les besoins de contrôle et les besoins d'affection. Il démontre comment la connaissance de soi et la confiance sont primordiales pour l'efficacité personnelle, celle d'une équipe et d'une organisation. SOURCE

23

A LA BASE DE L’APPROCHE DE L’ÉLÉMENT HUMAIN, IL Y A LA CONSCIENCE DE SOI ET LA RESPONSABILITÉ DE CHACUN

La notion de choix est centrale dans le travail de W. SCHUTZ Ce qui nous arrive dépend en premier lieu de nous-même car chaque individu peut choisir d’être conscient de ses comportements, de ses sentiments, de ses pensées, de ses croyances, dont celles qu’il cherche à masquer à tout prix, ou de choisir de ne pas savoir que qu’il a le choix. Les vraies limites du potentiel humain serait celles de nos croyances. SOURCE

24

LES THÉRAPIES COGNITIVES DE PLEINE CONSCIENCE DE SOI

Les thérapies cognitives de niveau 3, c'est la vague émotionnelle, qui propose un rapport nouveau aux symptômes, aux pensées et aux émotions. Il ne s'agit plus de modifier un comportement problème, comme dans l'approche mécaniste de niveau 1, ou agir sur une pensée dysfonctionnelle, comme le préconise la thérapie cognitive, mais de changer le rapport de l'individu à son symptôme, à sa pensée, à ses émotions.

La notion d'acceptation rend compte de ce changement de perspective thérapeutique.

C’est la pleine conscience des facteurs humains

https://www.psychologue-dijon.net/pages/les-therapies-comport ementales-et-cognitives.html

S’il y a bien un domaine où la connaissance est plus particulièrement nécessaire, c’est bien celui de notre propre fonctionnemen t selon Jacques Fradin du GIECO L’apprentissage collectif, un levier à explorer. Pour que l’Humain exprime son potentiel, il doit apprendre à se faire confiance, à croire en ses capacités plutôt qu’à se laisser guider par ses automatismes . En d’autres termes, l’Humain doit devenir un facteur positif pour lui-même et pour ce qui l’entoure. Alexandre Beaussier de Humans Matter. Pour Jérémy Dumont de Nous sommes vivants, mobiliser les parties prenantes de l’entreprise sur les enjeux du développement durable passe par un changement de relation à soi, aux autres et au vivant. Chez Socrate, la philosophie ne désignait pas l’acquisition d’un savoir, mais une manière de s’interroger, de se mettre en question, une forme de souci de soi dans sa relation aux autres. Revenons au “connais toi toi même” de Socrate. ET SI LE FACTEUR HUMAIN ÉTAIT UN OBJET D’APPRENTISSAGE POUR MIEUX ACCOMPAGNER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENTS ?

26

FAIRE LA PÉDAGOGIE DES “MÉCANISMES PSYCHOLOGIQUES EXPLICATIFS DU COMPORTEMENT” #FACTEURHUMAIN

27

C’EST QUOI UN COMPORTEMENT ? Le comportement est un ensemble de phénomènes observables de façon externe. » (Gallo A. in Bloch). Le comportement humain est étudié par la psychologie, la sociologie, l'économie, l'anthropologie et l'ethnographie, les sciences sociales en général. Plus précisément, le comportement humain est la capacité potentielle et exprimée (mentalement, physiquement et socialement) d'individus ou de groupes humains à répondre à des stimuli internes et externes tout au long de leur vie (Jerome Kagan, Marc H. Bornstein et Richard M. Lerner, "Human Behaviour.") Un comportement n’est pas iné, puisque la capacité à réaliser une action change à mesure que l'on passe entre les étapes de la vie, c'est-à-dire de la naissance à l'adolescence, à l'âge adulte et, par exemple, à la parentalité et à la retraite. Mais les facteurs explicatifs des comportements peuvent être innés ou acquis, conscients ou inconscients, et volontaires ou involontaires, automatiques ou contrôlés, etc. A Benchehida · 2018 L'acceptabilité du comportement dépend de la culture, des normes sociales et est régulée par divers moyens de contrôle social, en partie en raison de la nature intrinsèquement conformiste de la société humaine en général. (Pasquier · 2012)

Notre objectif c’est de faire coopérer toutes les sciences du comportement LE COMPORTEMENT ANALYSÉ PAR LES SCIENCES HUMAINES

La psychologie et la micro-économie ont parfois pour objet l’étude du « comportement » des individus. - Pour la psychologie s’inspirant de la médecine et plus généralement des sciences naturelles, il recouvre l’ensemble des actions et réactions objectives (mouvements, modifications physiologiques, expression verbale, etc.) d’un individu dans une situation donnée. - Pour la micro-économie, il consiste à faire un choix, le meilleur pour l’individu, parmi un ensemble donné de possibilités. Le comportement concerne donc des décisions prises suite à un processus cognitif répondant à la rationalité très particulière de l’Homo œconomicus. En macro-économie, les individus ou ménages sont caractérisés par leurs fonction d’agents économiques, c’est-à dire, comme des consommateurs, des épargnants et des investisseurs. En psychologie et en psychanalyse, le terme de « conduite » est également utilisé. Contrairement au « comportement », la « conduite » ne se limite pas aux actions et réactions directement observables, mais inclut les motivations et donc les affects et les émotions. En sociologie, le terme de « comportement », parce qu’il correspond à une focale limitée à l’individu, n’est pas, adapté à leur perspective. Les sociologues prennent en compte une multiplicité d’individus et s’intéressent aux dimensions collectives des réalités individuelles . Cette science utilise plus couramment les termes d’ « usages » ou de « pratiques », qui recouvrent l’action dans son contexte de déploiement, c’est-à-dire associée à des représentations symboliques, des normes sociales, des institutions, des cultures et des civilisations, mais aussi des objets matériels et des systèmes techniques. La biologie du comportement, les neurosciences, les sciences cognitives. Le livre d’Irneäus Eibl-Eibesfeldt intitulé «Ethologie : la Biologie du Comportement », publié en 1970, débute par cette définition du comportement: «Le comportement est un ensemble d’événements qui ont lieu dans le temps. ». Selon la plupart des recherches en cognition sociale, les cognitions se développent, en partie du moins, de telle sorte que les gens sachent comment se comporter : la pensée sert l’action (« thinking is for doing », Fiske, 1992). Mais « Être rationnel, ce n’est pas se couper de ses émotions. Le cerveau qui pense, qui calcule, qui décide n’est pas autre chose que celui qui rit, qui pleure, qui aime, qui éprouve du plaisir et du déplaisir. » Antonio R. Damasio. L'Erreur de Descartes.

Quelles disciplines sont expertes du comportement ?

Quelles autres disciplines parlent de

comportement ? Pour dire quoi ?

Quelles disciplines ne parlent pas de comportement ? Pour dire quoi à la place ?

29

SOURCE : LE GIECO

LES FACTEURS HUMAINS SOUVENT INCONSCIENTS DERRIÈRE LES COMPORTEMENTS QUE L’ON OBSERVE

En psychologie, le facteur humain concerne "les mécanismes qui existent entre ce qui est perçu par l'humain et les réactions conscientes ou inconscientes qui en découlent". 90 % de notre activité est inconsciente et moins de 300 millisecondes sont nécessaires pour prendre une décision. L'inconscient a toujours le dessus sur la raison. Tel est le constat que tirent Francesca d'Amicis, Petra Höfer et Freddie Röckenhaus ici Ce qui permet de mieux comprendre les phénomène de déni liés à la difficulté de maintenir son attention dans le temps.

30

La question

qui fâche

« POURQUOI EST-IL SI COMPLIQUÉ DE CHANGER ? »

Même lorsque les gens sont convaincus de la nécessité de changer

Même lorsqu’il y a de nombreuses

Même lorsqu’il y a un plan d’action clair partagé

Même s’il n’y a aucun obstacle technique à ce changement

ressources mobilisées

La réponse qui questionne

« PARCE QUE NOUS SOMMES HUMAINS »

L’INDIVIDU

LE GROUPE SOCIAL

L’ENVIRONNEMENT

« ADOPTER UNE GOURDE AU QUOTIDIEN » PRENONS UN EXEMPLE

Voilà quelques réponses : -J’ai oublié -Je n’en ai pas -C’est trop lourd à porter -Il n’y a pas d’endroit où la remplir -L’eau minérale c’est mieux

Des mécanismes inconscients se cachent derrière ces raisons de ne pas changer de comportement mais aussi des contraintes dues aux groupes sociaux de référence et plus largement au système socio économique.

Principaux concepts explicatifs des comportements en psychologie L’aptitude - L’attention - L'attitude - La personnalité - Les Valeurs - L’intérêt - La Cognition - La compétence - Le comportement - Connaissance de soi - Estime de soi - Sentiment de compétence - La conscience -L’émotion -L’identité - L’intelligence humaine - L’ intuition -Le jugement - La mémoire - La motivation - La perception -Les sensations - Le soi - Le tempérament - Le stress - La théorisation - La Volition - La Volonté - La perception - L'intelligence - Le langage - La mémoire - L'attention - Le raisonnement - Les émotions LES FACTEURS HUMAINS EXPLICATIFS DES COMPORTEMENTS Certains facteurs humains influencent de façon plus ou moins consciente les actions qui en découlent et contribuent à une modification plus ou moins profonde de celles ci dans le temps.

L’INDIVIDU

LE GROUPE SOCIAL

L’ENVIRONNEMENT

Le facteur humain

L’INDIVIDU

Les facteurs de changement / non changement de comportement Ils influencent les actions qui en découlent et contribuent à une modification plus ou moins profonde de celles ci dans le temps.

L’ENVIRONNEMENT

LE GROUPE SOCIAL

The Behavioural Drivers Model by Unicef

LES FACTEURS DE CHANGEMENT / NON CHANGEMENT

NIVEAU MACRO : LES INSTITUTIONS, LES ENTREPRISES ET LES ONG GEOPOLITIQUE. POLITIQUES PUBLIQUES, ACCORDS/TAXES/INCITATIONS LEADERSHIP, CULTURE D’ENTREPRISE, ORGANISATION, COLLABORATION META NORMES, INFLUENCES SITUATIONNELLES, EDUCATION / FORMATION

PRISE EN COMPTE DES LIMITES PLANÉTAIRES

SOCIÉTÉ VIABLE DANS LE TEMPS

NIVEAU MESO : LE GROUPE SOCIAL

NORMES SOCIALE , CROYANCES, REPRESENTATIONS CULTURELLES

VALEURS. LANGAGE, DYNAMIQUE COLLECTIVE

ACCEPTABILITE SOCIALE, APPRENTISSAGES, RITUELS

NOUVEAUX MODES DE VIE / PRODUCTION

IMPACTS - DES INDIVIDUS ET ENTREPRISES

L’ATTENTION, LA MÉMOIRE, LES MOTIVATIONS LES BIAIS,LES ÉMOTIONS, LES HABITUDES ,.. NIVEAU MICRO : L’INDIVIDU

DANS LA FRESQUE DU FACTEUR HUMAIN PAS DANS LA FRESQUE DU FACTEUR HUMAIN

LES PARTICULARITÉS PERSONNELLES LES CONTEXTES DE VIE

L’ACTION

CONNAISSANCE

EVOLUTION

L’ATTENTION

L’INTENTION

Les politiques égalité et diversité

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain 1 2 3

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain

Rejoindre l’association nous sommes vivants

37

SAVOIR VOULOIR POUVOIR* CHANGER PERSÉVÉRER

La fresque du facteur humain Un atelier réflexif qui permet de faciliter les changements de comportement

La question

qui fâche

« POURQUOI EST-IL SI COMPLIQUÉ DE CHANGER ? »

Même lorsque les gens sont convaincus de la nécessité de changer

Même lorsqu’il y a de nombreuses

Même lorsqu’il y a un plan d’action clair partagé

Même s’il n’y a aucun obstacle technique à ce changement

ressources mobilisées

La réponse qui questionne

« PARCE QUE NOUS SOMMES DES HUMAINS»

Équipés d’un dispositif cognitif qui permet de …

Ressentir

Décider

Se projeter

Interagir

Apprendre

qui peut LIMITER ou DÉCUPLER notre PUISSANCE D’ACTION

On va vivre quoi ?

« LA FRESQUE DU FACTEUR HUMAIN » est une expérience

COLLECTIVE

APPRENANTE

&

Croiser les regards et perceptions & Construire une représentation commune

S’approprier facteurs humains & Interroger nos comportements

Pour décupler collectivement notre capacité à changer de comportement

LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT TRAITÉS

Exemples de changements de comportements

Manifestations du changement

FAVORISER L’ENTRAIDE POUR QUE LA COOPÉRATION SOIT LA NORME

Par exemple : Oser demander de l’aide, établir des objectifs collectifs vs. individuels.

NE PLUS JUGER LES AUTRES SUR LEURS COMPORTEMENTS NON ECOLOGIQUES

Par exemple : se souvenir que personne n’est parfait ou préférer partager son vécu/expérience

LA SOBRIÉTÉ NUMÉRIQUE

Par exemple : réfléchir au confort réél vs. perçu du nouvel Iphone, débrancher ses chargeurs…

DEVENIR VEGAN

Par exemple : se reconstruire des souvenirs plaisants de barbecue sans viande mais avec des amis….

CHANGER LES RÊGLES DU POUVOIR EN ENTREPRISE

Par exemple : différencier les relations de pouvoir en fonction des étapes d’un projet, avoir confiance en soi, dans les autres et l’intelligence collective,

VOTRE COMPORTEMENT ICI

QUELS CHANGEMENT DE COMPORTEMENTS DANS UN PLAN DE CHANGEMENT CULTUREL

MANAGERIAL PRACTICES - respecter le droit à l'erreur - ne pas juger les autres (en particulier leur niveau d'engagement écologique) - prendre ses responsabilités

PERFORMANCE MODEL - penser au delà de la valeur économique - ralentir, changer de rythme, vivre au rythme de la nature - prendre soin de soi, des autres et de la planète - cesser de surexploiter la nature TEAM RITUALS - prendre le temps d'exprimer sa reconnaissance - célébrer les succès - partager l'information et ses connaissances - oser apprendre et expérimenter des choses nouvelles

WAYS OF WORKING - l'entraide pour mieux collaborer - lâcher prise sur ses projets pour mieux déléguer - considérer tous les membres de l'écosystème à égalité

LA FRESQUE DU FACTEUR HUMAIN POUR PRENDRE CONSCIENCE DES FACTEURS DE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT

Partir d’un enjeu de transformation de comportement choisi par les participants

Comprendre le rôle que jouent sur nos comportements de multiples facteurs : • Les émotions • Les biais cognitifs • Les représentations, l’appartenance sociale et les croyances

• La mémoire, l’attention et le langage • L’apprentissage et les motivations • Les habitudes

Identifier collectivement les leviers sur lesquels agir pour aider efficacement les individus et le collectif à faire évoluer leurs comportements

10 participan ts /groupe

3 heures

DÉROULÉ DE LA FRESQUE

Durée

1 Introduction : Apprendre à se connaître et comprendre ce qu’est le Facteur humain et son importance dans les enjeux de transformation

25’

2 Identification du comportement qu’il faut faire évoluer

15’

Comprendre ce qui limite notre puissance d’action • Partage des émotions générées

3

• Prise en main des biais cognitifs et de leurs effets • Exposition et mise en relation des facteurs humains

70’

Identifier ensemble comment décupler notre puissance d’action (Création de liens facilitants)

40’

4

5 Prendre du recul sur l’expérience vécue et tirer des apprentissages individuels

20’

Total : 3h

Fresque réalisée le 7 janvier

Et on fait quoi maintenant ?

Le passage à l’action en 5 étapes

LES PARTICIPANTS PLACENT LES CARTES DANS CETTE GRILLE

SAVOIR

VOULOIR

POUVOIR

PERSÉVÉRER

CHANGER

EXEMPLE DE RENDU DE PLAN D’ACTION

EXEMPLE DE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT DANS LE TEMPS

CONSTRUIRE UN DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT COMPLET

QUESTIONNAIRE SUR LES LEVIERS DE MOTIVATION Bonne pratique : creuser les aspects individuels, sociaux et environnementaux Restitution publique.

ATELIER DE DESIGN THINKING OU DESIGN FICTION Bonne pratique : attention égale sur les pain points et happy moments

SELECTION DES PROJETS

SOUTIEN AUX PORTEURS DE PROJETS COMMUNAUTÉ DE SOUTIEN

Bonne pratique : organiser un partage d’expérience entre pairs.

Bonne pratique : célébrer les succès (et communiquer dessus).

Bonne pratique : mobiliser les cercles de proches

APPROCHE COGNITIVE

APPROCHE MOTIVATIONNELLE

APPROCHE COMPORTEMENTALE

APPROCHE SOCIOLOGIQUE

Nos références

FRESQUE LANCÉE EN JUIN 2022

LIEUX DES SESSIONS DÉCOUVERTE Académie du climat Ground Control, Paris Les Canaux, Paris Schoolab, Paris Les 5 toits, Paris Salon Pro Durable, Paris L’univershifté, Nantes Festival Atmosphères, Courbevois Grand 8, Saint Denis Greener good - Lyon Fondation Good Planet, Boulogne ET SESSIONS EN LIGNE

CLIENTS DES SESSIONS SUR MESURE ENGIE (la team des designers) Décathlon (direction générale) Roole (COMEX) Ademe (transformation interne et engagement citoyens) Ville, métropole d’Orléans (agents municipaux) Conseil Régional Val de Loire (direction générale) Préfecture du Grand Est (agents de la transition) Time for the Planet (adhérents) Coachs pour le climat (adhérents)

CNRS (scientifiques) Centrale (étudiants) Sup de Pub (étudiants)

Ils ont vécu l’expérience

“La fresque du facteur humain vous aide à mieux vivre cette situation difficile dans la laquelle on se trouve quand on veut changer mais qu’on y arrive pas Car quand on connait les raisons de l'inconfort, il devient plus supportable.” Participant

“On voit bien les mécanismes collectifs dans lesquels sont pris les groupes sociaux. Maintenant je comprend mieux ces mécanismes et comment provoquer le changement collectif” Directeur innovation

“A travers une expérience apprenante et collaborative, nous avons pu prendre conscience des mécanismes psychologiques et cognitifs liés à nos prises de décision, tels que les émotions ou les biais cognitifs. Cela nous a permis de prendre du recul collectivement sur nos facteurs limitants et ainsi d’améliorer notre capacité à agir.” DIRECTEUR RH “J’ai bien aimé la partie sur les émotions et les biais cognitifs, je voulais tout noter. L’atelier est bien structuré étape après étapes et on ne voit pas le temps passer”. Participante “C’est un moment rare d’introspection dans un cadre bienveillant qui permet de faire un point avec soi même et avec la planète” Participante

🎯 “Nous sommes repartis avec des clés pour renforcer notre capacité d’agir et mettre en place les nouveaux comportements que nous souhaitions adopter pour atteindre les objectifs que nous nous étions fixés”. Président de PME “Je cherchais une stratégie centrée sur l’humain pour mobiliser mon collectif et je suis repartie avec une stratégie en 5 étapes pour accompagner la transformation en interne” DRH

“Je me suis sentie plus humaine. Pas parfaite mais sur la bonne voie”. Participante

Les politiques égalité et diversité

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain 1 2 3

Facteur humain : mais de quoi parle-t-on ?

La fresque du facteur humain

Rejoindre l’association nous sommes vivants

55

Nos ateliers pour régénérer le vivant

NOUS SOMMES VIVANTS

LE COLLECTIF DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE DANS LES ENTREPRISES www.noussommesvivants.co

Accélérer l'essor d’une économie prospère pour la société et l’environnement

Aider les collaborateurs à porter la transition écologique dans leur organisation

OBJECTIFS

IMPACTS

MISSION Faciliter l’innovation et la transformation pour régénérer le vivant

VISION Vivre en harmonie avec le vivant nécessite d’accompagner les changements de comportements et des

Faire naître des organisations ou il fait bon travailler et grandir.

alternatives de consommation.

NOTRE RAISON D’ÊTRE Régénérer le vivant avec les pionniers de la transition écologique dans les organisations

Lancer des produits et services respectueux de l’environnement, et de la nature

LEVIERS

Fort de notre diversité, unis dans nos pratiques, nous facilitons les relations entre les différents métiers de l’entreprise et des organisations

Les services rendus par l’association aux animateurs

Conception d’ateliers à exploiter dans nos métiers.

ATELIERS

Mener des projets d’innovation et transformation dans les organisations

GOUVERNANCE Coordination du collectif pour atteindre les objectifs fixés collectivement : ReX des expérimentation, Qualité des services, Mesure de l’impact environnemental, social et économique au fil des actions et années.

COMMUNAUTÉ Régénérer le vivant avec les pionniers de la transition écologique dans les organisations

ÉVÈNEMENTS

MISSIONS

Diffusion des connaissances au bénéfice de tous les acteurs de la transition écologique

FORMATIONS

Formation aux ateliers conçus au sein de l’association

59

DÉCOUVRIR UN ATELIER

SE FORMER A L’ANIMATION DES ATELIERS

👉 La liste des ateliers #noussommesvivants ICI - Fresque des imaginaires. ICI - La fresque des émotions. ICI - Le Business Model Régénératif (version 5) ICI La fresque du facteur humain a été lancée en partenariat avec nous.

👉 La liste des formations est ICI - La fresque des imaginaires. - La fresque des émotions. - Business Model Régénératif (a venir) Les formations pour la fresque du facteur humain sont ICI

RÉSERVER UNE SESSION ICI

RÉSERVER UNE SESSION ICI

PARTICIPER A UN REGENERATION CAMP

👉 Les Régénération Camp. ICI

Pour faire connaissance il y a les checks du vendredi 11h sur ZOOM (une semaine sur deux pour l’interne / les nouveaux)

ACCUEIL DES NOUVEAUX ADHÉRENTS

En savoir plus ICI

LE FORMULAIRE POUR NOUS REJOINDRE LE FORMULAIRE POUR NOUS REJOINDRE https://form.typeform.com/c/lTVA8Meh

62

MERCI

jeremy@noussommesvivants.co 0609864863

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58 Page 59 Page 60 Page 61 Page 62 Page 63 Page 64

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker