_Carillon

PORTRAIT

AMANDA SIMARD: SANS REGRET ET TOURNÉE VERS L’AVENIR

ALEXIA MARSILLO alexia.marsillo@eap.on.ca

communauté franco-ontarienne, qui a tenu des manifestations partout en Ontario, l’a rapidement applaudie pour ses actions. La députée a tenu une réunion publique à Saint-Isidore où plus de 300 personnes s’étaient rassemblées pour l’accueillir. Un citoyen présent à la rencontre lui a demandé quels facteurs la conduiraient à désavouer son gouvernement complè- tement. « Quand mon équipe ne me lais- sera plus faire mon travail et m’exprimer librement…», a-t-elle répondu. Quelques jours après cette réunion, elle a quitté le caucus du PC.

Plus d’un mois après sa décision de quitter la barque du Parti progressiste-conservateur deDoug Ford et devenir indépendante, la députée de Glengarry-Prescott- Russell, Amanda Simard, n’a aucun regret. Selon elle, son indépendance peut être un avantage pour sa circonscription : ses priorités n’ont jamais changé, mais maintenant, elle ne sera plus restreinte par son ancien parti. « Il n’y a rien qui change vraiment dans mes positions, a déclaré Mme Simard. Je suis fiscalement conservatrice et sociale- ment progressiste. » Lors d’une récente entrevue, Mme Simard a souligné qu’elle est encore la même députée qu’ont élue les électeurs. « J’ai mené ma campagne pour remettre de l’ordre dans les finances de l’Ontario et ça ne change pas », a-t-elle expliqué. Après le tourbillon d’évènements qui ont entouré la francophonie en Ontario, Mme Simard s’est retrouvée dans la mire des médias. Elle a publiquement dénoncé son propre parti, à lami-novembre, après que M. Ford eut annoncé l’abolition du Commissariat aux services en français de l’Ontario et l’annulation du projet de l’Université de l’Ontario français. La

Un peu plus d’un mois après sa décision de quitter le parti progressiste-conservateur de Doug Ford et devenir indépendante, la députée de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, dit n’avoir aucun regret. Sur la photo, Mme Simard lors de la rencontre publique à Saint-Isidore en novembre dernier. —archives

« IL N’Y A RIEN QUI CHANGE VRAIMENT DANS MES POSITIONS. »

l’opposition pour dénoncer les coupures et demander la restauration du commis- sariat, la députée a demandé un temps de parole à son parti. « Il y a une liste d’inter- venants, de gens qui peuvent parler, et lorsque j’ai fait une demande, ils m’ont dit qu’il n’y avait plus de place sur la liste, a expliqué Mme Simard. J’avais bien hâte de savoir qui était plus intéressé quemoi de parler de cettemesure, puisque j’étais la seule Franco-Ontarienne au caucus et que je suis celle qui a parlé de ces enjeux. » Lors du vote, alors qu’elle était prête à voter contre son parti et avec l’opposition, son propre parti a refusé de reconnaitre son vote. « Comme je neme suis pas levée au bon moment pour voter, ça prenait le consentement unanime afin d’enregistrer

mon vote pour cette motion, a-t-elle expliqué. L’opposition a dit oui, mais mon propre parti ne voulait pas enregistrer mon vote, même si ça ne changeait pas le vote final. Est-ce que je voulais vraiment passer les trois prochaines années seule dans un coin ? C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que je n’étais plus capable de faire mon travail. J’en avais assez. » Maintenant, comme indépendante, Mme Simard a confiance qu’elle pourra mieux représenter ses électeurs. « Ironiquement, je vais avoir plus de temps pour parler maintenant que quand j’étais au caucus du PC, a-t-elle expliqué. On est seulement neuf indépendants – sept libéraux et deux indépendants – alors la rotation pour par- ler et poser des questions est beaucoup

Maintenant, elle s’explique : « Il faut dire que ce n’était pas une seule chose, c’était une accumulation de plusieurs évène- ments, mais il y a certainement une goutte qui a fait déborder le vase. » Amanda Simard était la seule députée franco-ontarienne membre du caucus. Elle était aussi adjointe parlementaire à la ministre des Affaires francophones. Malgré tout, son propre parti n’a pas cru bon de l’avertir des coupures. Lorsqu’une motion a été introduite par

AU SERVICE DE LA COMMUNAUTÉ PROFESSIONNELS

www. editionap .ca

JOURNAUX EN LIGNE www.editionap.ca

Sylvain Rochon info@gauthierautoglass.com Rick Quan rick@gauthierautoglass.com Mario Ritchot mario@gauthierautoglass.com

Boite et tonneau Accessoires Équipement de travail Soins d’auto Démarreur et autres Remorques et abris

Caps and tonnos Accessories Work Equipment Car Care

T 613 632 4527 (GLASS) 1 866 632 4527 (GLASS) www.gauthierautoglass.com 209, rue McGill Street Hawkesbury, ON K6A 1P7 Auto start and more Trailers and Shelters DENTUROLOGISTE SUR RENDEZ-VOUS 408, rue Principale, Grenville 1-819-242-3618 Anciennement Germain Charron Magalie Hüpfer d.d. MAINTENANT DÉMÉNAGÉ

THE NEWS

BESOIN D’ESTAMPES EN CAOUTCHOUC OU PRÉENCRÉES? s’adresser au bureau du Carillon

1100, rue Aberdeen, Hawkesbury 613 632-4155

A188252

Made with <A HREF="https://flippingbook.com/online-digital-brochure" TITLE="Learn about FlippingBook for Online Brochures">FlippingBook</A> - Online Brochure Maker