Étoile d’Horizon - Septembre 2019

Renforcer les soins communautaires Les coordonnateurs de l’accès aux soins primaires aident les gens à être en santé Page 5

Record du monde AUX WASHERS Des employés d’Horizon laissent leur marque Page 8

Hommage à un collègue de longue date L’agent de sécurité a travaillé 17 ans à l’HCC Page 16

Numéro 18, vol. 4 Septembre 2019

Une publication pour le personnel du Réseau de santé Horizon

Des motocyclistes font une surprise à un jeune patient Page 13 Calme, confort et sécurité : Comment le contact peau à peau lors d’interventions douloureuses réconforte les bébés, les enfants, les parents et les professionnels de la santé Page 6 Top 10 : Comment devenir des consommateurs et des citoyens du monde plus responsables (et Horizon aussi!) Page 17

ContenU

5

6 7

8 9 10

La Banque d’yeux fête ses 25 ans 12 11

Le Programme de don d’organes et de tissus du N.-B. reçoit un don grâce à la famille Astle

Le contact peau à peau pour aider les bébés, les enfants, les parents et les fournisseurs de soins durant les interventions douloureuses

Un tournoi de lancer de washers pour le livre des records

Don de bancs pour le sentier de promenade de l’HHV De la musique à l’Hôpital mémorial de Sackville

Les coordonnateurs de l’accès aux soins primaires aident les gens à être en santé Forum sur l’éducation en soins de santé primaires

Qualité de vie des patients atteints de dystrophie musculaire Prix annuels pour reconnaître les soins exceptionnels

13

14

Succès continu des activités de sensibilisation à l’hépatite virale organisées Les étudiants en diététique insufflent de l’énergie en plus de proposer des idées et une perspective 15

16

17

18

19

20

Un rallye-surprise pour un patient atteint de paralysie cérébrale

#RechercheChezHorizon : Trouver des manières de dépister et de diagnostiquer la démence plus tôt Une visite de dépistage du gaspillage permet de réduire les temps d’attente

Une infirmière du programme SANE reconnue pour son aide aux victimes À l’HCC, site commémoratif en hommage à un collègue de longue date décédé

Top 10: Quels moyens prenez-vous pour devenir des consommateurs et des citoyens du monde plus responsables?

La relance de l’offre active et un nouvel outil pour vous aider

Célébration à l’occasion du quatrième anniversaire de l’initiative « Ensemble sans fumée »

L’hygiène des mains est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour vous protéger et protéger vos patients.

En page couverture : Justin Cormier, un patient à L’Hôpital de Moncton, Réseau de santé Horizon, a reçu une visite- surprise d’un convoi de motos organisé par l’ancien patient Keith Noble (à droite). Justin est aussi accompagné par Nancy, sa mère, et Tony Lapointe, son préposé aux soins des malades ainsi que d’autres membres du personnel d’Horizon et membres de sa famille.

Dans chaque numéro Message de la présidente-directrice générale

Ce bulletin est publié par le Service des communications du Réseau de santé Horizon. Il est distribué gratuitement au personnel, aux médecins et aux bénévoles d’Horizon. La version française est offerte en ligne à l’adresse fr.horizonnb.ca. Rédactrice : GinaBeth Roberts Chef de la création : Hudson Creative Agency Impression : Advocate Printing Veuillez transmettre vos commentaires et vos idées d’article à EtoileHorizon@HorizonNB.ca.

Mot de la rédactrice Le coin des collègues Regardez qui brille Top 10

COIN DES COLLÈGUES

Les coordonnateurs de l’accès aux soins primaires aident les gens à améliorer leur santé Dans l’ensemble du Réseau de santé Horizon, des gens aident les Néo-Brunswickois et Néo- Brunswickoises à obtenir un meilleur accès aux soins de santé primaires. Santé Canada définit les soins de santé Note de la rédaction : Il s’agit d’une version tronquée d’un article soumis au numéro de l’automne 2019 du magazine Opus MD de la Société médicale du Nouveau-Brunswick.

primaires comme une approche de la santé et une gamme de services allant au-delà du système de soins de santé traditionnel. Ils englobent tous les services qui jouent un rôle dans la santé, comme le revenu, le logement, l’éducation et l’environnement. Les soins primaires ont trait à la promotion de la santé, à la prévention des maladies et des blessures, ainsi qu’au diagnostic et au traitement des maladies et des blessures. Les coordonnateurs de l’accès aux soins de santé primaires (CASSP) comprennent les besoins particuliers des régions où ils travaillent, examinent les données et font des recommandations sur la planification des services. Dan Doherty, directeur des Services de soins de santé primaires d’Horizon de la région de Saint John, a déclaré que les CASSP servent de pont entre les régies régionales de la santé et les fournisseurs de services de la région. « Les CASSP établissent des relations avec les principaux intervenants et partenaires communautaires afin d’harmoniser les ressources et d’aider à améliorer l’accès aux services de soins de santé primaires », a déclaré Dan. Les CASSP examinent et analysent les données fournies par les professionnels, les équipes d’aide à la décision, Accès Patient NB, le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick et les évaluations des besoins des collectivités en matière de santé (EBCS) d’Horizon pour déterminer les secteurs à améliorer. Grâce à l’examen et l’analyse de toutes les données ainsi qu’aux processus en place, le CASSP est bien placé pour formuler des recommandations en vue d’améliorer les services existants ou de recommander de nouveaux services en fonction des besoins particuliers de la population, et donc de faciliter le changement. Laurie Bouvier, CASSP chez Horizon pour la région de Moncton, a dit qu’avant de devenir coordonnatrice, elle a travaillé pendant 17 ans en soins de courte durée. Elle a dit qu’il est gratifiant de voir un changement dans la perception des soins de santé. « Ce qui me plaît le plus dans ce poste, c’est la possibilité de travailler en amont », dit Laurie. « Travailler avec des partenaires de la région pour améliorer le système responsable des soins préventifs. » Le CASSP établit un lien entre les patients et les fournisseurs de soins primaires qui travaillent à partir de la liste établie par Accès Patient NB (811). Nathanael Patriquin, CASSP chez Horizon pour la région de Fredericton et du Haut de la Vallée, a affirmé que pour lui, chaque jour est une expérience enrichissante, mais qu’un aspect en particulier lui tient à cœur, soit le fait de savoir qu’il a amélioré la santé et le bien-être de quelqu’un. Stephanie Neilson, CASSP chez Horizon dans la région de Saint John, a dit que les CASSP travaillent avec les recruteurs de médecins

Mot de bienvenue de la rédactrice Bienvenue au 18 e numéro de l’ Étoile d’Horizon!

Chers membres du personnel, médecins et bénévoles, L’automne est arrivé, et Horizon commence à tracer la voie pour les trois prochaines années, car nous en sommes aux premières étapes de l’élaboration de notre plan stratégique. Il y a eu des séances internes, et j’espère que bon nombre d’entre vous ont pris le temps de participer et de présenter vos idées sur la façon d’améliorer les soins de santé. Il est intéressant de travailler dans le domaine des soins de santé, car en plus de nous intéresser à notre organisation en tant qu’employés, nous nous

Membres de l’équipe de direction des Services de soins de santé primaires d’Horizon. De gauche à droite : Kathleen Buchananan, directrice des Services de soins de santé primaires, Moncton; Stephanie Neilson, coordonnatrice de l’accès aux soins de santé primaires, Saint John; Bronwyn Davies, directrice des Services de soins de santé primaires, Fredericton et Haut de la Vallée; Nathanael Patriquin, coordonnateur de l’accès aux soins de santé primaires, Haut de la Vallée et Fredericton; Kerri Mullin, coordonnatrice de l’accès aux soins de santé primaires, Miramichi; Laurie Bouvier, coordonnatrice de l’accès aux soins de santé primaires, Moncton; et Dan Doherty, directeur des Services de soins de santé primaires, Saint John. Absent de la photo : Greg Sargent, directeur des Services de soins de santé primaires et de la Santé publique, Miramichi.

En septembre dernier, nous avons célébré notre 10 e anniversaire en tant qu’organisation. Pouvez-vous croire qu’une année entière s’est écoulée depuis? Depuis lors, nous sommes devenus encore plus forts ensemble en « un même Horizon ». Nous avons célébré ensemble, et maintenant, nous nous devons cet engagement, cette responsabilité et cette reddition de comptes partagées, afin de nous améliorer dans la poursuite de nouveaux objectifs pour les dix prochaines années. Cette croissance et cette collaboration sont déjà amorcées. Nous avons fait face à des périodes difficiles et à des défis, comme le recrutement, la pénurie de personnel et l’attention des médias, et à des périodes fastes, comme votre soutien pour faire de cette publication l’une des meilleures publications internes au pays! Pour ce faire, au sein de notre organisation, nous créons des réseaux qui nous permettent de bâtir et de partager. Comme le dit notre vice-président aux affaires communautaires dans un article à la page 5, nous devons « établir des partenariats, échanger les pratiques exemplaires et mettre les connaissances en pratique ». Dans le présent numéro, nous voyons comment le réseau de soins primaires d’Horizon y parvient (page 5) et comment une initiative comme celle d’encourager le contact peau à peau lors d’interventions douloureuses (pages 6 et 7) est une pratique exemplaire appréciée dans toute l’organisation. Même la liste du Top 10 de ce numéro (page 17) montre comment les employés d’Horizon font leur possible pour s’attaquer à un problème encore plus important, alors qu’ils expliquent ce qu’ils font pour nettoyer le monde dans lequel nous vivons. J’espère que vous prendrez le temps de lire cette liste, car je crois vraiment que l’apprentissage mutuel joue un grand rôle dans la création d’un changement durable. De même, la communication de nos bonnes idées, de nos pratiques exemplaires et même de nos expériences d’échec se traduit par de meilleurs résultats pour nos patients, nos clients et nos familles. Comme toujours, c’est un honneur de vous présenter vos histoires, et j’espère que vous continuerez de me transmettre vos nouvelles idées à EtoileHorizon@HorizonNB.ca Bonne lecture!

intéressons en tant qu’utilisateurs du système de soins de santé. Bien que certains d’entre nous utilisent notre système de soins de santé plus que d’autres, on peut dire que tout le monde a besoin des services de soins de santé offerts dans sa localité à un moment ou à un autre. Pour cette raison, il est important de donner votre opinion, car vous voyez comment notre système fonctionne tous les jours et comment nos patients et clients sont pris en charge. Ainsi, vous avez sans doute des idées à communiquer sur la façon dont les choses pourraient être améliorées. Ne vous inquiétez pas si vous avez manqué les premières séances de consultation, car il y aura d’autres occasions de participer au cours des prochains mois. Nous reconnaissons l’importance de collaborer avec le plus grand nombre possible de Néo-Brunswickois et de Néo-Brunswickoises et d’harmoniser notre plan

été une excellente occasion de réfléchir à ce principe, d’établir des partenariats, d’échanger les pratiques exemplaires et de mettre les connaissances en pratique. » Les conférenciers principaux ont abordé la façon dont les EBCS aident les équipes de santé à mieux comprendre les besoins et les atouts uniques des collectivités servies par Horizon, et la façon dont les priorités régionales communes guideront les prochaines étapes de la planification des soins de santé primaires et de la prestation des services d’Horizon. Les participants au forum ont appris comment les développeurs communautaires d’Horizon mettent en pratique les priorités cernées par l’EBCS et travaillent en collaboration avec les collectivités pour soutenir l’évolution des soins de santé primaires des régions. Le forum a réuni plus de 200 dirigeants du programme de soins de santé primaires d’Horizon, représentant les diverses collectivités servies par Horizon. un fournisseur de soins primaires parce que nous méritons tous d’avoir un fournisseur pour nous soigner et nous aider à nous retrouver dans notre système de santé », a-t-elle dit. Les CASSP travaillent avec les nouveaux médecins et les médecins qui prennent leur retraite pour faciliter les transitions. Si un médecin prend sa retraite et qu’un nouveau médecin prend la relève, le CASSP s’assure que le nouveau médecin comprend pleinement le travail à accomplir avant son arrivée. De plus, les CASSP offrent leurs services de coordination et d’aide aux nouveaux médecins et infirmières praticiennes afin d’améliorer leur pratique tout en s’assurant que les besoins en soins de santé primaires et les lacunes des régions sont comblés. La compréhension des besoins de la collectivité est essentielle au rôle joué par les CASSP dans les soins de santé au Nouveau-Brunswick. Ils comprennent les besoins spécifiques de la région qu’ils desservent pour s’assurer que les services appropriés sont en place afin de continuer à aider les gens à améliorer leur santé.

En juin, l’équipe de leadership en santé communautaire d’Horizon a été l’hôte du Forum sur l’éducation en soins de santé primaires 2019 à Moncton. Le forum a permis au personnel d’Horizon du domaine des soins de santé primaires d’en apprendre davantage sur les actions collectives entreprises par les équipes de santé d’Horizon au sein des collectivités en réponse aux priorités établies dans le cadre de l’Évaluation des besoins des collectivités en matière de santé (EBCS). L’EBCS détermine les forces et les besoins des diverses collectivités et permet aux établissements de santé et de mieux-être des régions d’améliorer l’état de santé de la population. « Le programme de santé communautaire d’Horizon est fondé sur le principe selon lequel l’environnement influe grandement sur la santé de la personne et la santé de la collectivité », a déclaré Jean Daigle, vice- président aux affaires communautaires d’Horizon. « Le Forum sur l’éducation en soins de santé primaires a pour examiner les données et se consulter sur l’endroit et le moment où le recrutement d’un médecin aura l’impact le plus important. « C’est gratifiant, car nous savons que lorsque les patients ont un fournisseur de soins, ils sont en meilleure santé et moins susceptibles d’être hospitalisés », a déclaré Stephanie. La liste d’Accès Patient NB est vitale, car elle facilite le recrutement. Par exemple, si une municipalité fait pression pour avoir plus de médecins, mais que le nombre de patients inscrits sur la liste pour cette région est faible, il est difficile de recruter. S’il y a un grand nombre de patients sur la liste, les coordonnateurs de l’accès aux soins s’en servent pour recruter un fournisseur de soins pour la région. Kerri Mullin, CASSP chez Horizon pour la région de Miramichi, dit que l’approche de collaboration de son rôle lui plaît, ce qui consiste notamment à voir et à connaître dans sa région les ressources capables d’aider les médecins, les infirmières praticiennes et les patients. « Et en fin de compte, c’est très agréable de savoir que vous avez aidé quelqu’un à trouver

5 5

4 4

Karen McGrath Présidente-directrice générale

avec celui du gouvernement pour améliorer les soins de santé dans la province. Au cours de l’été, j’ai été heureuse de voir que le gouvernement provincial a annoncé une stratégie de recrutement de personnel infirmier. C’est à la fois un besoin urgent et un pas dans la bonne direction. Au cours de l’été, la pénurie d’infirmières et d’infirmiers a mis Horizon à mal, car de nombreux membres du personnel prenaient leurs vacances pour profiter du beau temps. Nous encourageons notre personnel à prendre les vacances qu’il mérite, mais c’est à des moments comme la période de pointe des vacances ou la saison de la grippe que nous prenons conscience de l’aggravation de la pénurie d’infirmières. En tant que présidente-directrice générale, j’appuie fermement les initiatives énoncées dans le plan gouvernemental et j’espère que nous serons en mesure d’accueillir bientôt dans notre organisation d’autres infirmiers et infirmières! Je l’ai déjà dit et je le répète : j’adore lire la section Top 10 de l’ Étoile d’Horizon, car elle me donne un aperçu de plusieurs des choses qui sont importantes pour chacun d’entre vous. C’est merveilleux d’apprendre les nombreuses choses que vous faites pour réduire les déchets et sauver notre environnement. Chez moi, nous faisons de notre mieux pour favoriser l’environnement, et après avoir lu beaucoup de choses incroyables que vous faites au travail et à la maison avec votre famille, je suis en mesure d’en faire encore plus! J’espère que vous accueillez l’automne avec joie après le magnifique été que nous avons eu. Sincèrement,

Horizon accueille le Forum sur l’éducation en soins de santé primaires

GinaBeth Roberts Rédactrice, Étoile d’Horizon

Karen McGrath Réseau de santé Horizon

Voulez-vous renseigner vos collègues sur les services que vous offrez aux patients et au personnel dans l’ensemble d’Horizon? Écrivez à EtoileHorizon@HorizonNB.ca.

Le contact peau à peau pour aider les bébés, les enfants, les parents et les fournisseurs de soins durant les interventions douloureuses

CE QUE LE CONTACT PEAU À PEAU SIGNIFIE POUR LES MÈRES

À la Clinique mère- enfant, nous offrons à toutes les mères

la possibilité de faire le contact peau à peau

Pourmoi, c’est la seule façon de procéder; l’expérience m’a semblé tout à fait normale. Madelyn a pu boire un petit peu de lait, ce qui

C’était incroyable. Hayes n’a même pas pleuré en recevant sa piqûre parce qu’il était couché sur moi; il tétait comme si de rien n’était. Comme parent, je trouve qu’il

avec leur bébé à l’occasion du prélèvement sanguin au talon. Cette pratique

L’Initiative des amis des bébés du Réseau de santé Horizon encourage tous les membres du personnel, ainsi que les parents, les tuteurs et les membres de la famille, à faire la promotion du contact peau à peau avec les nouveau-nés, les tout-petits et les jeunes enfants durant les interventions douloureuses. Dans le contact peau à peau, le bébé en couche est placé à plat ventre directement sur la poitrine nue du parent.

Le contact peau à peau peut être pratiqué immédiatement après la naissance, régulièrement durant le séjour à l’hôpital suivant l’accouchement, durant toute épreuve douloureuse ou difficile et à de nombreuses autres occasions. Combiné à l’allaitement maternel ou la tétée, le contact peau à peau est un moyen efficace de réduire la douleur ressentie par l’enfant!

est devenue chose très

naturelle et courante. Àmon avis, permettre aux parents de tenir leur nouveau-né contre eux procure au bébé un sentiment de sécurité, soulage sa douleur et donne aux parents l’occasion d’acquérir et de renforcer leur confiance en leurs compétences parentales. L’initiative a facilité mon travail énormément. Comme le bébé est plus calme, on obtient les résultats plus efficacement. De plus, cette expérience potentiellement très stressante pour le parent et pour le bébé devient plus agréable. Quelqu’un a récemment dit que si un enfant tombait et se mettait à pleurer, notre instinct serait de le consoler en le prenant dans nos bras et en le serrant contre nous. Le contact peau à peau offre le même réconfort : c’est un instinct naturel. Amanda Campbell, infirmière immatriculée et consultante en lactation de l’International Board of Lactation Consultant Examiners, Clinique mère- enfant, Hôpital régional de Saint John du Réseau de santé Horizon

l’a apaisée beaucoup plus rapidement. J’ai l’impression qu’elle a pleuré beaucoup moins qu’un enfant

est réconfortant de savoir que je peux soulager sa douleur en étant simplement près de lui. Jenna

n’ayant pas bénéficié de cette façon de faire. À mon avis, c’est formidable que cette approche soit devenue la nouvelle norme. Anya

LE CONTACT PEAU À PEAU POUR AIDER LE PERSONNEL À FOURNIR DES SOINS DURANT LES INTERVENTIONS DOULOUREUSES

Quand ma fille avait environ

Ma sage-femme était la première personne à me recommander l’allaitementmaternel durant les séances de vaccins de mes enfants. J’ai été

18 mois, elle s’est disloqué le coude. L’urgentologue a pu le replacer rapidement

M’adapter à la pratique de prélèvements sanguins au talon lors du contact peau à peau n’a pas toujours été facile, mais à force d’en voir les avantages, j’en suis arrivée à la conclusion que cette technique en vaut la peine. Le plus grand avantage est, évidemment, le confort du nouveau- né. Les bébés sont généralement plus

En règle générale, par le passé, les nouveau-nés ne subissaient pas les prélèvements sanguins aux fins d’analyse et de dépistage de maladies rares comme la phénylcétonurie (PCU) et les vaccins dans une salle d’hôpital en présence de leurs parents. Toutefois, nous connaissons maintenant

Au cours de ma carrière, j’ai vu la recommandation

pendant que le bébé tétait, sans broncher. Ce que j’aime, c’est que l’allaitement maternel sert non seulement à nourrir mon enfant, mais à le réconforter aussi. Deanna

ébahie par le confort que cette méthode a procuré à mon bébé. Avec mes trois autres enfants, j’ai pu pu constater à de nombreuses reprises l’apaisement apporté par l’allaitement maternel, si ce n’est que mon nouveau-né, une larme sur sa joue, se blottissant encore plus contre moi, ou mon enfant de presque trois ans qui a réagi à son vaccin contre la grippe en disant : « J’ai eu moins mal parce que je buvais le lait de maman. » Dana

concernant l’allaitement maternel bouleverser les

7 7

6

anciennes façons de faire en matière

l’importance et les avantages liés au contact peau à peau ou à l’allaitement

d’internventions douloureuses pour les

maternel durant les interventions douloureuses et nous sensibilisons tous les parents à cet égard. En 2011, comme nouvelle infirmière au Service d’obstétrique, je constatais la difficulté de mes collègues à faire un prélèvement sanguin ou à remplir une carte PCU, alors que les nouveau- nés, couchés sur le dos dans leur couchette, s’agitaient et pleuraient. J’étais enceinte de mon premier fils à l’époque. Je me disais que mon tour venu, je n’aurais aucune envie de regarder ou d’écouter mon fils souffrir de la sorte. Après leur naissance, mes deux fils ont tous deux été sortis de la chambre pour subir des interventions douloureuses. Inconsciente des avantages du contact peau à peau, j’ai accepté. Tout a changé pour moi en 2016 : l’infirmière auxiliaire autorisée (I.A.A.) qui était chargée de m’orienter me montrait la marche à suivre pour effectuer un test de dépistage de PCU dans la chambre en présence des parents. On encourageait les infirmières à ne pas sortir le bébé de la chambre, y compris en vue des interventions douloureuses. L’I.A.A. me montrait à préparer le bébé afin qu’il se blottisse sur la poitrine de sa mère ou de son père et à tirer profit de la force gravitationnelle pour favoriser la circulation sanguine de l’enfant. De plus, le contact peau à peau permet aux parents de participer activement au réconfort de leur bébé. Comme parents, nous sommes portés à tenir nos enfants près de nous s’ils reçoivent des points de suture dans la salle d’urgence; pourquoi donc ne pas faire de même avec les interventions douloureuses effectuées quelques jours après leur naissance? Quant àma fille, elle est née en 2017 et je l’allaitais pendant que l’infirmière faisait le test de dépistage de PCU. Elle n’a pas pleuré et sa circulation sanguine était si bonne que la carte PCU s’est remplie en seulement quelques minutes. J’étais très heureuse de pouvoir réconforter ma fille au cours de ce test désagréable. Kia Bridges, I.A.A., Service d’obstétrique, Hôpital du Haut de la Vallée du Réseau de santé Horizon

bébés et les jeunes enfants. Deux exemples en particulier me viennent à l’esprit : dans le premier cas, une mère a donné le sein à son bébé (âgé de plus de six mois) durant l’insertion d’un cathéter dans sa vessie. Il a toléré l’intervention jusqu’à l’obtention des échantillons en étant de plus en plus à l’aise. Remarquablement, le bébé continue à téter une fois la procédure terminée, comme si de rien n’était. Le deuxième exemple qui me revient est une séance de vaccins d’un enfant (âgé de 12 à 24 mois) durant laquelle sa mère l’allaitait, assise sur une chaise. Même si l’enfant n’était pas à l’aise durant l’intervention, il s’en est remis rapidement et a continué à téter une fois les vaccins terminés. Tout au long de ma carrière, j’ai été témoin de plusieurs autres scènes d’allaitement maternel durant les interventions douloureuses. À de nombreuses occasions, les deux parents m’ont dit que l’allaitement maternel a contribué à réduire leur anxiété générale. En tant qu’infirmière depuis de nombreuses années, je constate que notre profession est vouée au soulagement de la douleur pendant les interventions douloureuses. La participation des parents combinée à une ressource non pharmacologique offre une solution gagnante tant pour l’enfant que pour sa famille. Avant toute expérience douloureuse, mon premier conseil est de s’entretenir avec la famille sur la meilleure façon d’aider l’enfant, mais aussi la famille elle-même. Ici à Horizon, notre approche consiste à fournir les soins véritablement axés sur le patient et la famille. Misty Spencer, inf. imm., infirmière éducatrice, Programme de santé des femmes et des enfants, L’Hôpital deMoncton, Réseau de santé Horizon

calmes et pleurent moins lorsqu’ils sont en contact peau à peau avec un parent ou qu’ils sont tenus ou nourris par un parent. Je trouve qu’il est plus facile de tenir les pieds du bébé, car il ne bouge pas autant. Souvent, parce que l’enfant est plus calme, son pied pend naturellement vers le bas, donc l’effet de la gravité facilite l’apport du sang vers le pied. Les parents sont également beaucoup plus calmes et moins anxieux quand le prélèvement se fait de cette manière. Je crois qu’ils ont l’impression d’aider leur enfant de manière active au cours de l’intervention au lieu de simplement essayer de l’apaiser en restant passivement debout à côté de la couchette. Cette initiative est possible lorsqu’il y a collaboration et compréhension entre le personnel infirmier et le personnel du laboratoire. De mon côté, j’ai appris à prendre mon temps pour m’assurer que le parent et l’enfant sont à l’aise et pour faire les ajustements nécessaires afin d’effectuer l’intervention dans la meilleure position possible. Maintenant, nous travaillons tous ensemble, dans la grande majorité des cas, pour que cette intervention nécessaire soit effectuée de la manière la moins traumatisante pour les nouveau-nés. Lauren Graham, technologue de laboratoire médical, Services de laboratoire, Hôpital du Haut de la Vallée du Réseau de santé Horizon

Vous êtes tout ce qui compte

Le contact peau à peau est aussi l’affaire des papas! Les papas peuvent et devraient pratiquer le contact peau à peau le plus souvent possible. Si Dwayne « The Rock » Johnson peut le faire, vous le pouvez également!). En tenant votre bébé contre votre poitrine lorsqu’il subit les interventions douloureuses comme les injections et les prélèvements sanguins, vous lui apporterez du réconfort et l’aiderez à avoir moins mal. Le contact peau à peau diminuera aussi le niveau de stress du bébé (et du père) et ses pleurs. Mais ce n’est pas tout : ce contact aidera l’enfant à se développer, à se sentir en sécurité et à nouer des liens affectifs avec papa. Alors, installez-vous confortablement et laissez votre bébé se blottir contre vous!

pour votre bébé. Imaginez-le subir une intervention douloureuse comme une piqûre d’aiguille ou un prélèvement sanguin

sans vous. Le contact peau à peau procure au bébé un sentiment de sécurité, de protection et de bien-être, comme s’il était « chez lui ». Selon le chercheur D r Nils Bergman, la poitrine de la mère est l’habitat naturel du bébé. En allaitant votre bébé durant les interventions effrayantes et douloureuses, il apprend que votre sein est plus que source de nourriture : c’est aussi son lieu sûr. Comme infirmière immatriculée conseillère en lactation de la Santé publique, je fais la promotion du contact peau à peau pour tous les bébés ainsi que du contact peau à peau et de l’allaitement maternel au cours des séances de vaccination du bébé. Pour lui et sa maman, mais aussi pour moi, la différence est remarquable : le bébé s’en tire beaucoup mieux au cours de l’injection. Kim Scott, infirmière immatriculée conseillère en lactation, programme Familles en santé, bébés en santé, Santé publique, Miramichi

Vous avez lu les témoignages élogieux et connaissez maintenant tous les avantages associés au fait de tenir le bébé ou l’enfant près de vous. Le contact peau à peau durant une intervention douloureuse offre confort et sécurité, une assurance que tout parent voudrait certainement fournir à son bébé ou à son enfant qui ressent du mal. Comme fournisseurs de soins de santé, les membres du personnel d’Horizon devraient encourager les parents à tenir leur enfant près d’eux pendant toute intervention douloureuse. Le contact peau à peau direct profitera à chacun des participants : le bébé sera moins difficile, le parent, plus confiant, et le personnel, davantage en mesure de prendre soin des deux. Aidez Horizon et le Canada à célébrer la Semaine mondiale de l’allaitement maternel du 1 er au 7 octobre en encourageant les parents à tenir leur bébé près d’eux et à pratiquer le contact peau à peau autant que possible!

Lors du contact peau à peau avec votre bébé, assurez-vous que : • les épaules et la poitrine du bébé vous font face; • vous pouvez voir son visage; • sa tête est relevée (en position de « reniflement »); • son nez et sa bouche ne sont pas couverts; COMMENT PRATIQUER LE CONTACT PEAU À PEAU DE FAÇON SÉCURITAIRE

• sa tête est tournée vers le côté; • son cou est droit et n’est pas plié;

• ses jambes sont en position de grenouille; • son dos est recouvert d’une couverture. (source : GNB)

Un tournoi de lancer de washers pour le livre des records : des employés d’Horizon font équipe pour aider à établir un record mondial

Le décès prématuré d’Avery Astle et de ses trois amis a touché les gens de partout au Nouveau- Brunswick, et ce qui s’est passé dans les heures qui ont suivi le décès d’Avery a sonné l’alarme concernant les lacunes dans la couverture des services de don de tissus. En raison d’un manque de personnel qualifié, la famille d’Avery Astle n’a pas pu faire évaluer l’admissibilité de son fils à devenir donneur de tissus. Cela a rendu encore plus difficile une situation déjà terrible. Michelle Astle, travailleuse sociale et employée de longue date d’Horizon, a toujours su la valeur du don d’organes et de tissus. Lorsqu’on lui a annoncé la mort de son fils, elle a rapidement et facilement décidé d’examiner la possibilité de faire don des organes ou tissus de son fils. Malheureusement, elle n’a pas été en mesure de le faire. Au cours des mois qui ont suivi le décès de son fils, Michelle continue de faire valoir les mérites du don d’organes et de tissus dans le but de provoquer les changements nécessaires pour que nulle autre famille ne vive la même situation que la sienne. Aujourd’hui, le Programme de dons d’organes et de tissus du Nouveau-Brunswick a adopté des mesures pour combler les lacunes relevées dans ses services de don de tissus pour que toutes les familles aient la possibilité de faire un don de cornées et d’autres tissus. L’équipe du don d’organes continue d’offrir une couverture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et ses services n’ont pas été touchés par la pénurie de personnel au sein de l’équipe du don de tissus. Lorsque la PEI/NB Barrel Horse Association a tenu sa collecte de fonds «Race from the Heart show» à Sussex du 23 au 25 août, elle a choisi le Programme de don d’organes et de tissus du Nouveau-Brunswick comme bénéficiaire des activités de financement du mouvement #4AV en mémoire d’Avery. Pour l’occasion, les cavaliers et leurs chevaux étaient tous vêtus de vert (la couleur officielle du ruban pour le don d’organes et de tissus). La collecte de fonds a permis d’amasser 600 $ qui ont été remis à des représentants du Programme de don d’organes et de tissus du Nouveau-Brunswick. Michelle Astle, qui habite à Miramichi, était également présente à la cérémonie de remise de fonds. L’argent recueilli contribuera à sensibiliser les gens à l’importance du don d’organes et de tissus. Le Réseau de santé Horizon remercie la famille Astle de ses efforts en vue de susciter des changements et sensibiliser la population au don d’organes et de tissus. La famille Astle prévoit de créer la Fondation 4AV à la mémoire de leur fils. La fondation aura pour objectif de sensibiliser la population au don d’organes et de tissus et de venir en aide aux personnes dans le besoin. Le Programme de don d’organes et de tissus du N.-B. reçoit un don grâce à la famille Astle

Deux employés d’Horizon à Fredericton figurent maintenant dans un livre important : le livre Guinness des records. Mike Gulliver, peintre à l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers d’Horizon, et Roméo LeBlanc, adjoint administratif au Service de traitement des dépendances et de santé mentale de Fredericton, ont participé au plus grand tournoi de washers au monde. Le record a été établi lors du Tide Fest organisé par la Come Home East Hants Association en 2017. À la suite de la soumission des enregistrements vidéo et des photographies officielles au livre Guinness des records, le record est devenu officiel plus tôt cette année. L’entrée figure dans l’édition 2020, publiée le 5 septembre. L’équipe ne s’est pas contentée de participer au plus grand tournoi au monde. Elle l’a remporté! Le chemin de la victoire Gully, comme on l’appelle dans le monde des washers, s’amuse à jouer aux washers toute l’année, mais c’est durant l’été qu’au fil des ans, son jeu s’est vraiment amélioré. Il a commencé à jouer sur les terrains de camping, et le côté sympathique de ce jeu s’est mis à attiré les gens sur son site. Les gens demandaient où ils pouvaient acheter des jeux de washers, et comme ils n’étaient pas encore fabriqués en série, Mike s’est mis à en fabriquer et à en apporter quelques-uns pour les vendre. Il jouait depuis 25 ans avant même que Roméo ne commence, mais Roméo n’était pas étranger au monde du sport : il était occupé par son rôle de champion de quilles. Ils se sont rencontrés au tournoi annuel de Mike il y a quelques étés, lors duquel Roméo a été choisi comme coéquipier du neveu de Mike. Le duo a ensuite remporté le tournoi. « Je suis devenu un grand fan et j’ai tout simplement essayé d’améliorer mon jeu », a dit Roméo, qui travaillait auparavant aux services alimentaires et à l’information aux patients.

La tentative de record a vu 304 équipes totalisant 608 participants s’affronter pendant trois jours au East Hants Sportsplex à Lantz, en Nouvelle-Écosse.

La foule était un ajout intimidant, mais favorable à l’atmosphère.

Roméo. « Tu lances une rondelle magnétique en acier de 3 pouces de diamètre dans une boîte en bois. Donc, si elle arrive trop vite, elle va rebondir. » Quelques lancers triples dans le tuyau (les trois washers dans le tuyau) ne font pas mal non plus. Quand on leur a demandé s’ils avaient déjà réussi cet exploit, ils ont répondu : « Oh, plein de fois. » L’an dernier, un de leurs lancers triples dans le tuyau a été annulé par le lancer triple dans le tuyau d’un adversaire. C’est là qu’on remarque l’expertise des joueurs. Un match peut durer plus de 45 minutes, mais pendant le tournoi, bon nombre de leurs parties se sont déroulées en cinq à sept minutes, car ils jouaient contre un grand nombre d’équipes non compétitives pour appuyer la tentative d’obtention d’un record. Au Tide Fest, ils ont utilisé les washers fournies par l’organisation; lors d’autres tournois, ils apportent généralement leurs propres washers. Les deux lancent par-dessous la main, mais certains joueurs lancent par-dessus la main, et les deux ont un ramasse-rondelles. « Quand tu te promènes avec un aimant, ils savent que tu as déjà joué à ce jeu », dit Roméo à propos du ramasse-rondelles qu’il garde avec lui. Quelle est la prochaine étape? Depuis, tous les deux jouent moins souvent. Mike a gagné le tournoi avec une blessure. Il avait déjà été blessé 12 ans auparavant, et le week-end précédant le tournoi, il s’était déchiré un tendon et une coiffe de rotateur dans l’épaule et ne pouvait plus bouger son bras. « J’ai gagné ce tournoi deux fois avec une mauvaise épaule et je l’ai perdu avec une bonne épaule – ça n’a aucun sens », dit-il, ajoutant qu’il a subi une opération l’automne dernier et qu’il se sent mieux. La compétition s’est intensifiée et il est maintenant plus difficile de gagner, mais c’est toujours le sport qu’ils préfèrent. « C’est tout un monde », dit Mike. « À quel autre endroit peux-tu boire de la bière, t’amuser, gagner de l’argent et entrer dans le livre Guinness des records? »

9 9

8

Roméo Leblanc, adjoint administratif au Service de traitement des dépendances et de santé mentale de Fredericton, et Mike Gulliver, peintre à l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers d’Horizon, et Roméo Leblanc, sont photographiés à l’HRDEC avec leur certificat du livre Guinness des records.

Comment jouer aux washers Ce jeu se joue avec deux boîtes de 12 pouces x 12 pouces placées à 20 pieds l’une de l’autre, chacune dotée d’un tuyau de 3 pouces de diamètre au centre. Un joueur de chaque équipe se tient derrière le bord avant de l’une des boîtes et lance une rondelle de métal (washer) en direction de l’autre boîte. Un joueur de chaque équipe lance trois washers devant son adversaire. Vous obtenez deux points si la rondelle atterrit dans la boîte; et trois points si la rondelle atterrit dans le tuyau. Mais le score n’est compté qu’après que votre compétiteur a lancé, et votre compétiteur peut facilement annuler ces points. Une seule équipe peut marquer lors d’un tour. « Si vous lancez les trois rondelles dans la boîte, votre concurrent doit en faire autant pour annuler vos points (même chose pour les rondelles dans le tuyau). Sinon, vous gagnez ces points. S’il lance une rondelle dans le tuyau, non seulement il annule vos points, mais il gagne trois points pour son équipe », explique Roméo. La première équipe à marquer 21 points l’emporte. Habituellement, on procède en séries 2 de 3.

leur nom dans les pages du livre Guinness des records. Le match a donné lieu à un mélange de pression intense (une foule de plus de 100 spectateurs) et de camaraderie intense entre les joueurs venus d’un peu partout au Canada atlantique et d’aussi loin que le comté de Wise, au Texas, la région qui détenait auparavant ce record. « C’était génial. C’était incroyable. Surtout le premier jour, quand toutes les équipes sont entrées dans le dôme », a dit Roméo. « C’était assez incroyable d’être là pour tenter d’établir un record. » En 2018, ils ont encore gagné (et la coupe du vendredi soir aussi). Cette année, ils ont joué dans des équipes séparées (l’équipe de Mike a terminé deuxième). S’entraîner comme un champion Que doit faire un joueur de washers pour devenir champion? La constance est la clé – la constance, oui, mais aussi la vitesse et l’angle de projection de la rondelle. « Il faut faire attention aux rebonds », a expliqué

« Il a un talent naturel », a déclaré Mike, qui travaille chez Horizon depuis 12 ans. Roméo a entendu parler du Tide Fest sur les médias sociaux, et l’objectif de record mondial des organisateurs l’a intrigué. Il n’avait pas de coéquipier à l’époque et s’est présenté comme agent libre. Bien que l’événement ait été pris en sandwich entre les championnats du monde, tenus à Stanley, et la Coupe du Nouveau-Brunswick (oui, ce sont d’autres tournois de washers), Mike n’a pas pu refuser cette occasion unique et a dit « oui ». Le tournoi de washers par excellence Ce sont pas moins de 304 équipes, soit 608 participants, dans les divisions masculines, féminines, mixtes et non compétitives s’affronter pendant trois jours au Sportsplex East Hants à Lantz, en Nouvelle-Écosse. Mike et Roméo ont perdu la Coupe Nouveau- Brunswick-Nouvelle-Écosse le vendredi soir (deuxième place), mais ils ont battu toutes les autres équipes du tournoi d’élimination simple pour gagner 2 000 $ et ont eu l’honneur de voir

De gauche à droite : Tammy Smith, présidente de la PEI/NB Barrel Horse Association; Michelle Astle, mère d’Avery Astle; et Nadya Savoie, directrice administrative du Programme de don d’organes et tissus du Nouveau-Brunswick.

Le duo a remporté 2 000 $.

En vue de futurs articles dans le cadre de cette chronique, nous vous invitons à recommander une personne - collègue, pair ou bénévole - qui a accompli quelque chose d’exceptionnel en dehors de son travail. Envoyez-nous un courriel à : EtoileHorizon@HorizonNB.ca.

Don de bancs pour le sentier de promenade de l’HHV à l’intention de « tout le monde »

Ergothérapeute reconnue pour l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de dystrophie musculaire

Le personnel de l’Hôpital du Haut de la Vallée (HHV) du Réseau de santé Horizon tient à remercier la Carleton County Medical Assistance Foundation (CCMAF) pour son généreux don de quatre bancs pour le sentier de promenade de l’hôpital. Tout le personnel de l’hôpital, les patients, les familles et leurs amis utiliseront les bancs. « Si quelqu’un ne peut parcourir à pied qu’une courte distance d’un sentier de promenade, il peut se détendre et se reposer sur un banc. Ou si quelqu’un a besoin d’un moment de

solitude, il y a maintenant un endroit où aller », a déclaré Rose Spike, fondatrice et présidente de l’association. « Ces bancs pourront servir pendant de nombreuses années encore. » La CCMAF était un groupe communautaire de bénévoles qui ont gracieusement donné de leur temps pour amasser des fonds afin d’aider les patients en matière de transport médical. Au cours de ses six années d’existence, la CCMAF a été en mesure d’aider de nombreux patients à se rendre à leurs rendez-vous et procédures médicales.

Pour diverses raisons, les bénévoles n’ont pas pu consacrer le temps nécessaire au maintien du service. « Il est triste d’avoir dû cesser le service », dit Rose, « mais malheureusement, des choses imprévues arrivent. » Lorsque le Conseil a décidé de se dissoudre, il a choisi d’utiliser les fonds restants pour acheter des bancs pour les sentiers de promenade de l’HHV. La décision du Conseil d’administration de faire don des bancs a plu à tout le monde, y compris Shirley Boyd, membre du Conseil, qui a déclaré que ce fut une expérience très enrichissante pour elle et son mari Stephen, aussi membre du Conseil. « Cela fera beaucoup de bien à tout le monde », a-t-elle dit. Deux bancs sur le sentier ont été placés en souvenir des personnes suivantes : • Dawn Campbell, membre pionnière de la CCMAF, pour ses années de service et de bénévolat; et • Donna White, trésorière de la CCMAF, pour ses années de service et de bénévolat. Deux bancs ont été placés en l’honneur des personnes suivantes : • Jim Patterson, chauffeur, pour le temps qu’il a consacré au transport des patients pour la CCMAF; et • Rose Spike, fondatrice de la CCMAF, pour son dévouement, sa défense des droits et ses années de service.

Lise Bleau, ergothérapeute en pédiatrie au Centre de réadaptation Stan Cassidy du Réseau de santé Horizon, a récemment été reconnue pour sa collaboration soutenue avec Dystrophie musculaire Canada afin d’améliorer l’accès aux technologies d’assistance pour les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises atteints de maladies neuromusculaires. Elle a reçu le Prix d’excellence en prestation de soins de santé, qui est décerné chaque année par l’organisme à un médecin ou à un clinicien de chaque province pour ses réalisations exceptionnelles dans l’amélioration des pratiques cliniques relatives aux maladies neuromusculaires et pour son rôle important dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de troubles neuromusculaires. La dystrophie musculaire se caractérise par un groupe de maladies qui entraînent une faiblesse progressive et une perte progressive de masse musculaire. Lise se spécialise dans les technologies d’assistance pour aider les personnes handicapées à améliorer leur autonomie dans la vie quotidienne. Elle détermine la technologie la plus apte à répondre aux besoins des enfants et adolescents atteints de maladies neuromusculaires afin d’améliorer leur qualité de vie et leur autonomie. Les lauréats du premier prix annuel Tom Jarrett pour soins exceptionnels ont été reconnus pour avoir fait preuve de soins exceptionnels à l’Hôpital St. Joseph du Réseau de santé Horizon lors d’une cérémonie en juin. Les prix soulignent le dévouement de membres remarquables du personnel qui ont fourni un service exceptionnel aux patients du programme Santé et vieillissement d’Horizon. Le programme Santé et vieillissement est axé sur la prestation de soins aux personnes âgées fragiles en milieu hospitalier et en consultation externe par le biais de soins de santé et de services sociaux interdisciplinaires complets et de qualité. Pendant de nombreuses années jusqu’à sa retraite en 1999, Tom Jarrett a été président- directeur général de la Loch Lomond Villa à Saint John, une maison pour aînés ayant besoin de soutien. Il s’était engagé à donner des soins exceptionnels aux patients. En 2017 et 2018, il a été patient à l’Hôpital St. Joseph du Réseau de santé Horizon où lui et sa famille ont reçu des soins attentionnés de la part de ses fournisseurs de soins de santé et de tout le personnel. Sa famille a créé ce prix pour reconnaître les membres du personnel d’Horizon qui fournissent des soins exceptionnels. « Au nom de notre père et de notre famille, nous voulions souligner, avec reconnaissance, le travail exceptionnel que ces lauréats accomplissent tous les jours dans leurs soins aux personnes

« Les enfants atteints de dystrophie musculaire et leur famille sont vraiment extraordinaires. Je me sens privilégiée de travailler avec eux et je suis heureuse de faire tout ce que je peux pour faciliter leur vie quotidienne », a dit Lise. Grâce à la collaboration de Lise avec Dystrophie musculaire Canada, ses patients ont reçu le soutien et le financement nécessaires pour obtenir la technologie d’assistance dont ils avaient besoin pour mieux fonctionner à la maison, à l’école et dans leur environnement de jeu. Certains enfants bénéficient de tablettes ou d’accessoires informatiques spéciaux pour faire leur travail scolaire, d’autres profitent des technologies intelligentes pour le domicile pour contrôler les lumières ou les stores des fenêtres. Et beaucoup de jeunes ont besoin de jouets électroniques adaptés pour faire ce que tous les enfants doivent faire : explorer par le jeu. « Les connaissances, la passion et le dévouement de Lise envers les technologies d’assistance, la profession d’ergothérapeute et les nombreux enfants et familles qu’elle aide sont incroyables », a déclaré Kara Reid, ergothérapeute à Horizon. « Ce prix est si bien mérité! » Lise a reçu le prix lors de la Marche annuelle pour la dystrophie musculaire de Fredericton en juin dernier.

Des membres de la Carleton County Medical Assistance Foundation (CCMAF), des membres de leur famille et des membres du personnel de l’HHV sont photographiés avec l’un des bancs offerts par la Fondation. Rangée arrière, de gauche à droite : Richard Derrah, ingénieur électricien en chef à l’Hôpital du Haut de la Vallée (HHV) du Réseau de santé Horizon; Stephen Boyd, membre du Conseil d’administration de la CCMAF; Jim Patterson, chauffeur de la CCMAF; et Rose Spike, fondatrice de la CCMAF. Première rangée, de gauche à droite : Lois Cullen (sœur de Dawn Campbell); MelissaWhite (fille de DonnaWhite); Shirley Boyd, membre du Conseil d’administration

11 11

10 10

Martha Donovan, spécialiste en services de Dystrophie musculaire Canada, a remis le prix à Lise, à gauche, au parc Odell à Fredericton.

Premiers prix annuels pour reconnaître les soins exceptionnels à l’Hôpital St. Joseph du Réseau de santé Horizon

de la CCMAF; et Erica Hull, travailleuse sociale à l’HHV.

De la musique à l’Hôpital mémorial de Sackville du Réseau de santé Horizon

âgées. Leur dévouement au travail et la compassion dont ils font preuve au quotidien ne passent pas inaperçus et sont prisés par beaucoup », a déclaré la D re Pamela Jarrett, gériatre chez Horizon et fille de Tom Jarrett.

Les lauréats du prix ont été nommés par les patients, la famille des patients ou le personnel pour s’être surpassés dans l’exercice de leurs fonctions.

Cinq matins par semaine, de février à juin, des élèves de l’école secondaire régionale de Tantramar travaillaient à l’Hôpital mémorial de Sackville du Réseau de santé Horizon. Trois élèves ont fait plus que le nécessaire en fournissant de la musique et en apportant de la joie dans les corridors, pour les patients et le personnel de l’hôpital.

Meredith Hicks, Olivia Brownell et Hannah Dulenty ont travaillé à l’Unité de médecine familiale et au Service d’urgence de l’Unité Brunswick West de l’hôpital. Presque tous les matins, Hannah, Meredith et Olivia emmenaient Betty MacDonald, une patiente de 98 ans de l’Unité Brunswick West, dans l’atrium pour chanter avec elle. Le son du piano plaisait beaucoup au personnel, tout comme le chant du groupe. Betty, qui est décédée depuis, avait appris à aimer ces élèves et les appelait « mes filles ». « Pendant mon stage, j’ai sans aucun doute fait le plein de souvenirs que je n’oublierai jamais, surtout avec Betty », a dit Olivia. « Elle nous a tant appris en si peu de temps. » « Bien que certains jours au programme coop (programme d’éducation coopérative) aient été difficiles, car nous avons vécu plusieurs premières de notre carrière d’infirmière, je quittais toujours l’hôpital avec le cœur comblé », a-t-elle poursuivi. « Chaque jour, avec Betty, nous chantions You Are My Sunshine. Et quand je repense à notre expérience, elle était sans contredit notre rayon de soleil grâce à la joie qu’elle nous apportait. Il y a quelque chose de si spécial dans le fait d’établir des relations avec les patients et d’apprendre à les connaître. »

Hannah, Meredith et Olivia ont célébré leur dernier jour du programme coop à l’Hôpital mémorial de Sackville du Réseau de santé Horizon en juin. En septembre, Olivia et Meredith entameront leurs études en sciences infirmières à l’Université St. Francis Xavier, tandis que Hannah étudiera la psychologie à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, avec l’espoir d’entrer en sciences infirmières l’année suivante. « Notre avenir est prometteur si nous en jugeons par ces jeunes étudiantes dévouées », a déclaré Beth Black, infirmière immatriculée à l’HMS.

Rangée avant (de gauche à droite) : lauréates d’un prix, PamWallace, physiothérapeute; Linda Cunningham, Services environnementaux; Christine Phillips, aide-soignante, Unité d’évaluation cognitive; Tanya Doyle, commis de salle commune, Unité d’évaluation cognitive; Lorraine Kincade, I.,I., Unité des soins de transition du 8e étage; Lynda Parks, I.I. responsable, Unité d’évaluation cognitive. Rangée arrière (de gauche à droite) : Nancy Marsh, fille de Tom Jarrett; D re Pamela Jarrett, fille de Tom Jarrett et gériatre; Laureen Jarrett, épouse de Tom Jarrett; et Jean Hawkes, ergothérapeute. Absente de la photo : l’une des lauréates d’un prix, Elaine Smith, ASP, 7e étage, Unité des soins de transition.

Olivia et Meredith, étudiantes du programme coop chez Horizon, et Betty, patiente, dans l’atrium de l’Hôpital mémorial de Sackville du Réseau de santé Horizon.

to the much deserving recipients of the Tom Congratulations

Page 1 Page 2-3 Page 4-5 Page 6-7 Page 8-9 Page 10-11 Page 12-13 Page 14-15 Page 16-17 Page 18-19 Page 20

nouvelles.horizonnb.ca

Made with FlippingBook HTML5