Finances News Hebdo 984 V4

C ULTURE

64

DU 27/28/29/30/31 MAI 2020 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Festival d’Essaouira

◆ Comme un château de cartes, les festivals s’annulent sous l’effet de la stratégie mise en œuvre pour lutter contre la Covid-19. ◆ Les organisateurs du Festival d’Essaouira précisent travailler sur un format alternatif pour l’édition 2020. Aurons-nous notre dose de transe ? D es yeux qui brillent; des éclats de rire qui fusent, des foules Par R. K. H. Coup d'envoi du festi- val par la fameuse parade d'ouverture : Al Aada. © W. Youssoufi.

jouer des coudes pour se frayer un chemin, car rues et venelles se bloquent. Certains passent et repassent par la place Abdellah Ben Yassine, au point de tourner en rond. Gnaoua et Musiques du monde est-il devenu un pèlerinage, un rendez- vous des plus attendus ? Il est l’un des multiples atouts séduction dont se pare la ville. Une mani- festation qui ne cesse de grandir et prendre de l’ampleur à chaque acte. Si l’art Gnaoua est désor- mais patrimoine immaté- riel culturel de l’humanité, et si la ville connaît un essor et une mutation, c’est en grande partie grâce au festival. Le travail accompli pendant mainte- nant 23 ans est sans égal. « Essaouira s’est posi- tionnée et a connu une progression, une montée en puissance en se déve- loppant par la culture et en encourageant un tou- risme culturel. La culture est au centre du modèle de développement socio- économique de la ville », affirme Neila Tazi, produc- trice du festival, à l’occa- sion d’une émission RFI sur le paysage musical face au Covid-19 Depuis la création du

immenses, compactes, voire déchaînées, qui reprennent docilement les refrains... Ces images auxquelles les concerts et festivals nous avaient habitués, vous ne les ver- rez pas cet été. Alors que les annonces d'annulation ne cessent de tomber depuis qu' il est certain qu’un grand rassemblement de popu- lation ne pourrait pas avoir lieu avant octobre, les fidèles du Festival Gnaoua et Musiques du monde s’inquiètent pour cette édition 2020. Conséquence de la pan- démie de Covid-19, la plu- part des festivals qui se déroulent habituellement au printemps ou en été au Maroc ont été reportés ou annulés. Souvent, le premier grand festival de l’été au Maroc, Gnaoua et Musiques du monde, est un rendez-vous qui réunit plus de 300. 000 mélomanes à Essaouira. Une vague humaine qui se déverse sur la médina à telle enseigne qu’il faut

Festival et Musiques du monde, la ville a connu un essor économique qui a touché de nombreux secteurs, notamment celui de l’hô- tellerie et de la restaura- tion. La ville a sitôt connu une augmentation des infrastructures d’accueil des touristes et visiteurs. Le nombre de restaurants est passé de 7 à 64 entre 1998 et 2008, tandis que celui des maisons d’hôtes et d’hôtels est passé de 9 à 160. Gnaoua « Le festival est très impor- tant. Une étude réalisée il y a quelques années démontre que chaque dirham investi par le festi- val, en génère 17 dirhams pour la ville », poursuit

Neila Tazi. L’annulation provoquera des secousses. Elle lais- sera non seulement un déficit sur les budgets, mais aura aussi d'impor- tantes conséquences sur l'activité économique d’Essaouira. Les retom- bées touristiques seront fortement touchées plus qu’elles ne le sont déjà. Sa mise à l’arrêt aura éga- lement des conséquences très importantes sur l'emploi dans le secteur du spectacle. Le célèbre Gnaoua et Musiques du monde rassemble en effet jusqu’à 67 artistes et une centaine de prestataires, fournisseurs, intermit- tents et saisonniers qui travaillent chaque jour

pendant une quinzaine de jours à l'occasion de ce festival. L'impact là aussi sera important. Les organisateurs pré- cisent travailler sur un for- mat alternatif pour l’édition 2020. Force est de consta- ter que ces quatre jours ne pourront pas avoir lieu, cette année, sous la forme que nous imaginons. Les mesures sanitaires prises dans le cadre de la crise actuelle ne le permettront pas. « C’est un événement qui a donné un rayonnement exceptionnel à Essaouira, et il est très difficile d’ima- giner qu’elle puisse se passer de son festival », rassure Neila Tazi dans l’émission. ◆

fnh.ma

Made with FlippingBook flipbook maker