Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

différence entre les actes latents , qui sont uniquement temporaires et seulement inconscients en termes descriptifs , mais qui peuvent devenir conscients en les reliant à un mot ; et les processus et contenus refoulés , qui sont inconscients de manière permanente et dynamiquement tenus à l'écart de la conscience (l'équivalent de l' inconscient dynamique ). Il n'y a pas, dans l'inconscient ‘l'un ou l'autre’ ; le processus primaire et ses caractéristiques – emboîtement, déplacement et condensation – s'appliquent tout aussi bien à l'inconscient tout comme cela été le cas quinze années auparavant pour le ‘processus des rêves’. Freud a suggéré la présence de deux censures, l'une entre les systèmes Ics et Pcs qui, dans certaines circonstances, peuvent être contournés, et une seconde censure entre les systèmes Pcs et Cs. Les émotions, les sentiments et les affects sont exclus de l'Ics. Un affect est considéré être ‘inconscient’ uniquement si la connexion entre l'idée refoulée et l'émotion est restituée. Après avoir précisé les différents modes de fonctionnement des systèmes conscients et inconscients, Freud a développé les processus du devenir conscient et ceux du devenir inconscient . Il a présenté deux hypothèses alternatives : 1) la thèse d'une inscription dans les deux endroits, et 2) la thèse d'un changement fonctionnel. Lorsqu'une idée psychique se transpose depuis l'inconscient vers le conscient, cela signifie-t-il, demande-t-il, que nous avons là un « nouvel enregistrement – pour ainsi dire, une deuxième inscription – de l'idée en question... et en parallèle l'enregistrement inconscient initial qui continue d'exister. Ou sommes-nous menés à penser que la transposition consiste en un changement de l'état d'une idée, un changement qui implique le même matériel et qui a lieu au même endroit ? » 62 (Freud, 1915c, p. 174). La première hypothèse est topographique et donc connectée à la séparation topographique des systèmes conscients et inconscients. Elle suggère qu'une idée peut exister de manière simultanée dans deux endroits de l'appareil psychique et, si elle n'entre pas en résistance avec la censure, elle peut se déplacer d'un système à l'autre. L'hypothèse s'appuie sur le postulat que l'interprétation peut créer une connexion entre les deux inscriptions localisées dans les systèmes inconscients et préconscients respectivement. L'expérience démontre cependant que cela n'est pas toujours le cas. La nature de l'inconscient est assez différente de ce que nous communiquons par les mots ou, comme Freud l'avait écrit, l'information donnée au patient au sujet de sa mémoire refoulée ne le met pas nécessairement en lien avec la trace mnésique inconsciente : avoir entendu et avoir vécu quelque chose sont par leur nature même deux choses différentes, même si le contenu des deux est le même. Un examen plus approfondi du mécanisme de refoulement, considéré comme un désinvestissement ou retrait de l'investissement est en faveur de la seconde hypothèse. Freud s'est ensuite penché sur la question de quel système le désinvestissement a lieu et à quel système l'énergie désinvestie appartient. Sur la base de son expérience, selon laquelle une idée refoulée garde son investissement, il conclut que seul l'investissement préconscient peut être retiré de l'idée. Reformulé différemment, le refoulement est un processus qui

62 Citation traduite pour cette édition (N.d.T)

179

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker