Le Dictionnaire Encyclopédique de la Psychanalyse

Retour vers le menu

appartient au préconscient. Il s'ensuit donc que ce qui a lieu pendant le refoulement est un désinvestissement de l'énergie psychique (cathexis) par rapport à l'idée préconsciente, tout en préservant l'investissement inconscient. Ceci est en accord avec la seconde hypothèse, c'est-à-dire que dans ce cas, la transition entre le système inconscient et le système préconscient/conscient ne consiste pas en un nouvel enregistrement, mais un changement dans son état, c'est-à-dire un changement dans la qualité de l'énergie psychique qui lui est attribuée. Les deux hypothèses permettent d'attirer l'attention sur la coexistence de deux processus contradictoires qui requièrent deux explications différentes. L'hypothèse d'un enregistrement dans deux endroits peut convenir quand il s'agit d'illustrer le processus du devenir conscient, alors que l'hypothèse du changement fonctionnel est pertinent pour décrire les processus de refoulement, ce qui révèle l'asymétrie entre ce qui est en phase de devenir conscient, d'une part, et ce qui est du refoulement, d'autre part. La troisième hypothèse importante émerge lorsque Freud étudie l'aspect représentationnel du domaine de l'inconscient, en faisant la distinction entre la représentation de chose (ou ‘représentation-chose’) et la représentation de mot. Sa proposition de différencier entre les représentations-chose et -mot provenait de ses observations, qui sont allées au-delà des rêves et des névroses. « Seule l’analyse d’une des affections que nous nommons psychonévroses narcissiques promet de nous fournir des conceptions grâce auxquelles l’énigmatique Ics sera rapproché de nous et rendu, pour ainsi dire, saisissable » (Freud, 1915, p. 196). Dans le discours schizophrénique, les mots peuvent être assujettis au processus primaire de l'inconscient, ce qui a pour effet que les mots deviennent concrets ou ‘choséifiés’. Freud a interprété cette observation dans le sens de la description précédemment donnée, selon laquelle la (re)présentation de l'objet doit être différenciée respectivement en des représentations de mots et des représentations de choses. L'idée consciente comporte la représentation de chose et la représentation de mot qui lui appartient. Il est intéressant de prendre en compte la version allemande équivalente du terme français de représentation de mot : pour Freud il s'agit de “ Sach-Besetzungen der Objekte ” (investissement de l’objet en chose), ce qui indique que dans l'inconscient il n'existe aucune distinction entre la chose et la représentation de la chose. Par contre en cas d’état de conscience alerte et attentive, il n'est pas possible de reproduire la ‘qualité de chose’ de l'inconscient ; l'on ne peut que passivement attendre son apparition. Tout au long de cette époque , Freud engageait des idées issues des premières périodes sur des contextes nouveaux ; celles-ci se développaient en idées vouées à devenir pleinement systématisées uniquement dans la prochaine étape du développement de la théorie. »A Fragment of an Analysis of a Case of Hysteria » (Freud, 1905a) (« Fragment d’une analyse d’hystérie »), qui fait le lien entre « L'interprétation des rêves » et « Trois essais sur la théorie de la sexualité » au regard de la sexualité

180

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker