Rentes Genevoises - Rapport annuel 2021

RAPPORT

ANNUEL

2021

Les Rentes Genevoises vivent dans leur temps en s’appuyant sur quatre valeurs fortes : l’anticipation, la contemporanéité, la sécurisation et la pérennité. De leur côté, les attentes du public et la manière de commu- niquer changent. Pour répondre de manière adaptée et mesurée à ces nouveaux besoins, il est nécessaire, régulièrement, d’adapter la forme du message, l’environnement visuel et les canaux utilisés.

Experts

Les illustrations du rapport annuel 2021 sont extraites du nouvel univers de la marque qui va se dévoiler progressivement, au fil du temps.

1

SOMMAIRE

04 TRIPTYQUE DE LA PRÉVOYANCE 11 PROFIL DES RENTES GENEVOISES 16 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE 25 RESSOURCES HUMAINES 29 ENTREPRISE SOCIALEMENT RESPONSABLE 35 MARCHÉ 39 FINANCES 41 COMPTES 2021 51 ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS 2021 91 RAPPORT DE L’ORGANE DE RÉVISION

DOMINIQUE GROSBÉTY - NICOLE BEINER - PIERRE ZUMWALD

Accessibles

2

3

LA PRÉVOYANCE : DES ACTIONS QUOTIDIENNES POUR ASSURER LE FUTUR

Chères assurées et chers assurés, chères collaboratrices et chers collaborateurs, chers partenaires et chers amis des Rentes Genevoises, Les Rentes Genevoises signent un des meilleurs exercices de leur histoire avec un chiffre d’affaires de près de 206 mil- lions de francs et un total du bilan se situant à 2.4 milliards de francs. Le résultat de l’année 2021 atteint plus de 87 mil- lions de francs. Il permet de doter les réserves et provisions de manière responsable afin de consolider encore la capa- cité de l’Etablissement à faire face à des crises et d’assurer sa pérennité. Il permet aussi de maintenir une politique de participation aux excédents attractive, en ligne avec les engagements pris envers les assurés. Il a été ainsi possible de renforcer la Réserve de fluctuation de valeurs à plus de 322 millions de francs, soit 80 % de sa cible, et de doter le Fonds d'excédents à hauteur de plus de 20 millions de francs, soit le 100 % de sa cible. Le risque de taux techniques a été assaini en les faisant passer au seuil maximum de 2.25 %. Le total du bilan quant à lui se situe à 2.4 milliards de francs. Toutefois les données financières ne sauraient suffire pour apprécier la bonne santé des Rentes Genevoises. Tous les indicateurs qui permettent d’évaluer le risque sont au vert. Relevons enfin que le degré de cou- verture statutaire a progressé de 114.8 % à 117.3 % et que la performance des placements a atteint quant à elle 5.4 %. Le chemin a été exigeant puisqu’il s’est inscrit dans la conti- nuité de l’année 2020 marquée par la crise « Covid-19 ». Il a nécessité de maintenir une organisation adaptée aux en- jeux sanitaires afin de garantir la protection des clients et du personnel. Le rythme de conduite a dû être adapté et a nécessité beaucoup de souplesse de la part du Conseil d’administration et de la Direction. La stratégie et les outils de conduite retenus avant la crise ont démontré leur perti- nence et leur efficacité, notamment dans des situations dif- ficiles avec de fréquents changements d’environnement. Le succès de l’année écoulée ne saurait toutefois nous satisfaire. L’histoire des Rentes Genevoises a montré qu’il fallait également être prêt à affronter des périodes plus critiques, où des crises inattendues surviennent, où le mode économique s’emballe, où les marchés financiers s’effondrent et où les repères manquent. C’est la raison pour laquelle, en 2021, le Conseil d’administration a fait évoluer sa stratégie, développé de nouveaux outils et, sur- tout, a repositionné sa marque et l’offre qui l’accompagne.

Plus que des mots, ce sont des engagements qui se dé- clinent au quotidien pour protéger nos assurées et nos assurés. Nous avons pour objectif de faire fructifier le pa- trimoine qui nous a été confié en appliquant des règles strictes en matière d’investissement responsable, pour permettre à toutes et à tous de se constituer une retraite. Les Rentes Genevoises s’investissent depuis des décen- nies au profit d’une responsabilité sociale d’entreprise forte, mais souvent discrète. A l’heure où les dimensions ESG sont déclinées et communiquées à large échelle, nous avons jugé qu’il était important de prendre la me- sure du temps et de communiquer de manière simple et claire. Si le « greenwashing » est montré du doigt, à raison, il est important de se méfier aussi du « greenwishing », qui consiste à confondre envies et réalisation... C’est pour cette raison que nous avons pris l’option de communiquer sur des bases vérifiables et reconnues. Les années se suivent et ne se ressemblent pas, mais ce qui est certain et constant dans le temps, ce sont toutes celles et ceux qui s’engagent pour l’Etablissement et qui forment les Rentes Genevoises. Je ne saurais terminer ces lignes sans remercier et féliciter le Conseil d’administra- tion, dont les membres apportent une grande expertise dans leurs domaines, la Direction qui s’engage au quoti- dien et maintient à un niveau élevé les compétences de l’Etablissement ainsi que les collaboratrices et les collabo- rateurs des Rentes Genevoises, qui évoluent en fonction des besoins du marché et qui savent anticiper les attentes des clients, tout en maintenant la qualité de leurs presta- tions à un haut niveau d’excellence. Je remercie également les partenaires et les experts, qui partagent leur expérience et contribuent au développe- ment de l’Etablissement dans tous les domaines. J’ex- prime enfin ma reconnaissance au Conseil d’Etat et au Département des finances et des ressources humaines. Grâce à des échanges constructifs et au travers de leur sur- veillance prudentielle, ils sont les garants de la pérennité des Rentes Genevoises et de leur développement. Les Rentes Genevoises ont toujours adopté une gouver- nance et une stratégie qui leur ont permis de s’adapter à l’environnement et de répondre aux besoins des ci- toyennes et des citoyens en matière de prévoyance. De nombreux défis ont été relevés avec succès en 2021 et d’autres attendent encore l’Etablissement ces prochaines

décennies. Les Rentes Genevoises, comme par le passé, sont prêtes à les relever et seront toujours là pour apporter une solution à leurs clients, actuels ou futurs, en matière de prévoyance individuelle et de retraite.

Dominique Grosbéty Président du Conseil d’administration

4

5

PRENDRE SOIN DE SES ASSURÉS C’EST AUSSI PRENDRE SOIN DU MONDE QUI NOUS ENTOURE

La décision est souvent difficile à prendre pour plusieurs raisons. Nous manquons peut-être de connaissances dans le domaine pour évaluer le rendement attendu d’une solution. Ou alors, nous éprouvons des difficultés à com- parer les offres. Sans oublier le poids de la publicité et des incitations qui sont toujours plus présentes dans notre quotidien et qui influencent notre processus décisionnel. Les Rentes Genevoises ont la particularité d’être une struc- ture mutualiste, mais sans actionnaires à rémunérer. Cela signifie que l’ensemble des gains réalisés par l’Etablisse- ment est porté au profit des assurées et des assurés, que ce soit pour rémunérer leurs contrats, les faire participer aux excédents, ou constituer des réserves solides et suffisantes pour garantir la pérennité de l’Etablissement. Par exemple, il faudra payer dans trente-cinq ans la rente convenue au- jourd’hui avec un assuré âgé de 30 ans ! La structure mutualiste des Rentes Genevoises ne concerne pas seulement l’attribution intégrale des gains réalisés aux assurées et assurés. Elle concerne également sa Gouvernance. Si la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle (LPP) fixe une représentation paritaire d’un Conseil de fondation de prévoyance, c’est-à-dire autant de représentants des em- ployés que des employeurs, aucune loi dans le domaine des assurances privées ne prévoit une telle disposition. Pourtant, dans le domaine de la prévoyance individuelle (3 e pilier) ou du libre passage, ce sont également nos avoirs de prévoyance qui sont gérés par les établissements finan- ciers ou les compagnies d’assurance. Aux Rentes Genevoises, les assurées et les assurés élisent, tous les cinq ans, leurs représentants au Conseil d’admi- nistration. Gérard Jolimay et moi-même sommes actuel- lement leurs représentants. Nos actions, ainsi que celles de nos cinq autres collègues du Conseil d’administration, s’inscrivent dans le maintien de la garantie que les engagements financiers pris par l’Eta- blissement envers chaque assurée et assuré seront hono- rés, et ceci que ce soit dans dix ans, vingt ans, cinquante ans, ou plus. Eh oui, les contrats avec les assurés des Rentes Genevoises peuvent durer cent ans ! Preuve en est, cette assurée cen- tenaire décédée il y a quelques années, qui était assurée

aux Rentes Genevoises depuis un siècle, ses parents ayant pris l’excellente initiative de conclure une police de rentes viagères en sa faveur à sa naissance. La responsabilité que porte l’Etablissement envers cha- cune et chacun de ses assurés est donc très élevée. Elle n’est pas seulement vécue et assumée au quotidien par le Conseil d’administration et la Direction, mais également par tous les cadres, les collaboratrices et les collaborateurs de l’Etablissement. Nous constituons ainsi tous ensemble les Rentes Genevoises ! Force est de constater que cette responsabilité ne peut pas, et ne doit pas, se limiter à une excellente santé financière, à une bonne gouvernance et aux valeurs sociales fortes de l’Etablissement. Elle doit également se décliner en tenant compte de son environnement. Si l’environnement de James Fazy nécessitait principa- lement des actions dans le domaine social, celui du XXI e siècle est sans aucun doute un peu plus complexe. Outre les actions dans le domaine social, il est aujourd’hui néces- saire, par exemple, d’agir pour préserver le climat et la bio- diversité, pour intégrer chaque personne dans la société, ou pour s’assurer de l’intégrité des acteurs économiques, que ce soit localement ou à une plus large échelle. Si les Rentes Genevoises n’ont pas la taille des grands acteurs pour avoir un impact significatif sur l’environ- nement, elles s’assurent toutefois que chacune de leurs actions répondent à une vision claire, c’est-à-dire selon une stratégie réfléchie et des engagements forts, pour ré- pondre aux enjeux actuels et futurs de l’environnement. Par exemple, les Rentes Genevoises assument leur res- ponsabilité d’intégration sociale en formant et informant les citoyennes et citoyens sur les enjeux de la prévoyance. Dans ce contexte, l’Etablissement organise régulièrement des conférences gratuites. Pour promouvoir la prévoyance dans le 1 er , le 2 e et le 3 e pilier, il a créé Le Pilier, un lieu ouvert à toutes et à tous à la place du Molard. Le public y trouve une documentation complète sur la prévoyance. Cette responsabilité sociale se matérialise également par le soutien apporté par les Rentes Genevoises à des associa- tions ou fondations qui œuvrent au profit de la population. Ainsi, par exemple, AVVEC, une association genevoise qui aide les victimes de violences en couple.

La responsabilité des Rentes Genevoises en tant qu’inves- tisseur est également importante. Elle se concrétise en gé- rant les énergies de son parc immobilier selon la norme ISO 50001, en étant un actionnaire actif dans les sociétés inves- ties et en effectuant des investissements d’impact. Elle se traduit aussi par une politique de placement responsable pour les avoirs qui lui ont été confiés, en intégrant des cri- tères d’investissements ESG, et ceci de manière transpa- rente puisque les principes retenus sont communiqués au public dans une charte. La ratification en 2020 par l’Etablissement des principes d’engagement des Nations Unies en tant qu’acteur respon- sable, UN-PRI en tant qu’investisseur responsable et UN-PSI en tant que compagnie d’assurance responsable, et le res- pect de ces principes par des engagements visibles et véri- fiables sont aussi à rappeler. En conclusion, dans un contexte souvent incertain, où les priorités et les besoins changent rapidement, il est primor- dial de pouvoir s’appuyer sur un acteur de la prévoyance qui comprenne son environnement parce que ce dernier fait partie intégrante de sa culture et de son ADN. Il est éga- lement essentiel que cet acteur agisse pour préserver cet environnement et garantir sa pérennité au profit de ses as- surées et de ses assurés. Ce sont le rôle et la responsabilité des Rentes Genevoises et c’est l’engagement que prennent toutes celles et tous ceux qui contribuent au succès des Rentes Genevoises. Tout comme mes collègues, c’est avec la conscience de cette responsabilité que je siège au Conseil d’administration des Rentes Genevoises. Et c’est avec cette conscience et convic- tion que nous nous engageons ensemble, comme nos pré- décesseurs l’ont fait durant les 170 dernières années, à agir au profit de nos assurées et de nos assurés en leur offrant des solutions qui répondent à leur besoin de prévoyance, et à ac- compagner la population dans sa réflexion sur ces besoins.

En 1849, James Fazy faisait office de pionnier en créant ce qui est devenu aujourd’hui les Rentes Genevoises. Force est de constater le côté visionnaire de cet homme, puisqu’il avait compris les enjeux du monde dans lequel l’Etablissement allait évoluer. Si les termes « développement durable », « responsabilité sociale » ou « facteurs ESG (environnement, social, gouver- nance) » n’avaient pas encore le sens qu’on leur porte au- jourd’hui, c’est pourtant bien la dimension « responsabilité sociale » qui est à l’origine de la création de l’Etablissement et qui a significativement contribué à la culture d’entreprise et à l’esprit des Rentes Genevoises depuis plus de 170 ans. Aujourd’hui encore, cette culture et cet esprit sont au cœur du développement de l’Etablissement puisqu’ils im- prègnent le quotidien de toutes celles et de tous ceux qui s’investissent pour la sérénité financière de leurs assurées et assurés ou pour promouvoir la prévoyance au sein de la population, l’une des missions confiées par la loi cantonale à l’Etablissement. Dans un marché concurrentiel, comme celui dans lequel les Rentes Genevoises sont actives, chacun d’entre nous a le choix, beaucoup de choix, que ce soit en matière de solution proposée ou d’établissement. Alors, quelle solution choisir pour nos avoirs de prévoyance et avec quel établissement ?

Merci infiniment de votre confiance.

Nicole Beiner Vice-présidente du Conseil d’administration Membre désignée par les assurés

6

7

DES ACTIONS POUR PROTÉGER L’AVENIR

La publication des résultats de l’année écoulée vient sou- vent à un moment où l’environnement exerce une in- fluence sur la manière de les lire ou de les interpréter. Les chiffres de 2021 ne dérogent pas à la règle. Jetons un bref coup d’œil sur ceux-ci. Le chiffre d’affaires progresse de 8.4 % pour s’établir à 205.6 millions de francs et la performance des placements at- teint 5.4 % en 2021. Le degré de couverture progresse de 114.8 % à 117.3 %. Le bilan augmente de 5.6 %, marquant la progression des affaires. Il se situe à 2.40 milliards de francs. L’exercice 2021 est, ainsi, un des meilleurs de l’existence des Rentes Genevoises. Le résultat de l’exercice se monte à 87.3 millions de francs. Il a permis d’attribuer 55.2 millions de francs à la Réserve de fluctuation de valeurs et de la faire passer à un niveau élevé de 80.0 % de sa cible. 25.2 millions de francs ont été attribués à la Provision de renforcement des bases techniques, ce qui permettra d’assainir le risque de taux techniques présents et futurs, avec pour ces taux un seuil maximum de 2.25 % au 1 er janvier 2022. Le solde de 7.0 mil- lions de francs est versé au Fonds d'excédents, qui atteint ainsi le 100.0 % de sa cible. Au niveau de la gouvernance, l’Etablissement a ren- forcé encore son positionnement ESG en créant un Comité ESG en appui au Comité de Direction. Un ou plusieurs des quatre outils d’intégration ESG sont en place sur plus de 90.2 % des placements. Ce taux de cou- verture passe à 92.9 % sur le périmètre des placements intégrables. La mise en place d’une première version d’une comptabilité carbone, la refonte de la politique d’investissement responsable, la rédaction d’une Charte d’investissement responsable à l’attention du public complètent ce tableau. Sur le plan de l’organisation, le maintien à un niveau élevé des compétences et des outils de conduite a permis de contenir les risques à un niveau faible et d’améliorer les méthodes déjà en place. Par exemple, la mise sur pied d’audits plus ciblés, en particulier l’Audit interne, assure une gestion des risques renforcée. Ce bref résumé met en évidence que les Rentes Genevoises présentent une situation forte et sous contrôle qui permet d’envisager l’avenir sereinement.

Observer l’environnement actuel met en évidence des aléas et l’éclosion de nouvelles situations ayant des consé- quences à tous les niveaux. Celles-ci peuvent toucher aussi bien l’économie que la finance. Elles peuvent exer- cer une influence sur les Rentes Genevoises ou sur leurs clients. Elles peuvent accélérer des projets, les ralentir ou les anéantir. Nul n’est devin et les évènements de ces trois dernières années n’étaient attendus par personne. Il faut cependant savoir apprécier chaque situation et en tirer des conséquences pour demain. Si les changements d’envi- ronnement sont difficiles à prévoir, leurs conséquences peuvent pourtant être imaginées et des solutions mises en place. C’est ce que font les Rentes Genevoises depuis des années et ce qu’elles ont fait en 2021, notamment en réduisant leur exposition aux risques ou en augmentant substantiellement leurs réserves et provisions. La détermi- nation du montant qui sera versé aux assurées et assurés en matière de participation aux excédents a été appréciée, par exemple, en regard de la nécessité de le porter en provi- sions pour garantir la pérennité de l’Etablissement. Les Rentes Genevoises évoluent dans leur époque, avec leur époque ! Cela implique des méthodes et des outils toujours plus performants, des approches et analyses en- core plus réactives et une batterie de solutions déjà pensées pour les mettre en œuvre rapidement. Tout cela au profit des assurées et des assurés de l’Etablissement. Le lien avec chacune et chacun doit être, ainsi, maintenu et renforcé. C’est la raison pour laquelle la communication a évolué en 2021 et va poursuivre son développement en 2022. Avec plus de 170 ans d’existence, les Rentes Genevoises ont montré leur capacité de développement et de rési- lience. Mais les Rentes Genevoises ce sont, avant tout, des femmes et des hommes qui s’engagent à tous les niveaux et qui œuvrent dans un but commun, la protection de la prévoyance de leurs assurées et assurés, actuels et futurs. Les échanges avec le Conseil d’administration permettent de poursuivre le développement de l’Etablissement et mettent en évidence la complémentarité des organes de conduite et des individus. Je tiens à remercier le Conseil d’administration pour sa confiance, sa disponibilité, ses compétences et son implication à des moments clés. J’ex- prime aussi ma gratitude à la Direction qui m’accompagne avec beaucoup d’allant, de créativité et de proactivité, et avec laquelle j’éprouve beaucoup de plaisir à travailler. L’ex- pertise de chacune et de chacun des membres permet de relever les plus grands défis, ensemble et avec succès.

Merci également à tous les cadres, toutes les collabora- trices et tous les collaborateurs, qui sont quotidiennement à l’écoute des clients, directement et indirectement, et qui contribuent à fournir des prestations adaptées et de qualité dans un environnement toujours plus exigeant. Chacune et chacun a apporté une réelle valeur ajoutée à l’Etablissement et peut éprouver une légitime fierté en re- gard du travail accompli. Bravo pour les défis relevés avec succès. Merci aussi à nos fidèles partenaires qui nous ap- puient, pour certains, depuis des dizaines d’années. Je remercie enfin nos clientes et nos clients qui nous font confiance. Celle-ci nous honore et nous motive à donner quotidiennement le meilleur, pour le seul et unique profit de nos assurées et assurés. Les années ne se ressemblent plus et chaque exercice nous apporte son lot d’incertitudes et de défis à relever. J’ai la démonstration que l’Etablisse- ment comprend le monde dans lequel il évolue et suis convaincu qu’il saura toujours s’adapter au profit de sa mission, afin de contribuer au développement de la pré- voyance individuelle dans le canton de Genève, et au-delà.

Avec mes meilleurs messages.

Pierre Zumwald Directeur général

8

9

PROFIL DES RENTES GENEVOISES

Nom Rentes Genevoises

Activités – Sécurisation de patrimoine – Prévoyance – Planification en prévoyance individuelle – Financement de la retraite – Placements financiers – Produits de rentes viagères et certaines – Produits pour la jeunesse – Gestion de portefeuilles de rentiers issus de caisses de pension – Réassurance de la longévité – Polices de libre passage

Siège Genève

Forme juridique Etablissement de droit public fondé en 1849 et régi par la loi du 3 décembre 1992 Raison d'être Encourager et développer une prévoyance sécurisée et adaptée aux besoins de la population dans le canton de Genève

– Promotion de la prévoyance – Gestion d’un parc immobilier

Evolution des Rentes Genevoises

Genevois

2021

2020

2019

2018

2017

Total du bilan (en CHF) Total Produits Assurance Résultat net Placements Excédent (insuffisance)

2.40 milliards 205.6 millions 121.9 millions 87.3 millions

2.28 milliards 202.6 millions 66.2 millions 29.7 millions

2.18 milliards 187.5 millions 135.4 millions 92.8 millions

2.03 milliards 165.9 millions (32.5 millions) (75.7 millions)

2.07 milliards 184.6 millions 99.1 millions 56.7 millions

de produits avant dotation (utilisation) réserves Total Provisions techniques 43.9 millions

45.7 millions 267.1 millions

39.4 millions 244.6 millions

41.4 millions 157.6 millions

37.2 millions 233.3 millions

Réserve de fluctuation

322.3 millions

de valeurs

Nombre d’assurés…

19 931 +3.1 %

19 334 +3.2 %

18 727 +4.9 %

17 856 +4.2 %

17 134 +6.6 %

Variation

… dont assurés actifs

13 150 +3.5 %

12 711

12 174 +6.3 %

11 448 +5.7 %

10 826 +9.0 %

Variation

+4.4 %

… dont assurés pensionnés

6 781

6 623 +1.1 %

6 553 +2.3 %

6 408 +1.6 %

6 308 +2.7 %

Variation

+2.4 %

Nombre de collaborateurs

37

37

35

35

31

10

11

But

Stratégie

responsable. Les biens immobiliers occupent une part importante de leurs actifs : une tradition de longue date pour un Etablissement qui cherche avant tout à sécuriser les placements et l’épargne qui lui sont confiés. Etablissement de droit public à but non lucratif et à vo- cation mutualiste, les Rentes Genevoises n’ont pas d’ac- tionnaires à rémunérer. Une fois les réserves et provisions constituées, les excédents sont redistribués aux assurés, principalement sous trois formes : le bonus d’intérêts payé sur le capital durant la phase d’épargne, la revalorisation des rentes et le complément d’excédents. De surcroît, conformément à la loi et à la volonté du législateur, l’Etat de Genève garantit les rentes servies par l’Etablissement. Les produits des Rentes Genevoises s’adressent à toutes les personnes ou entreprises liées au canton de Genève par l’origine, le siège, le lieu de résidence ou le lieu de travail.

Depuis plusieurs années déjà, les Rentes Genevoises dé- veloppent leur stratégie dans une vision à long terme. Le monde de la prévoyance et celui des marchés financiers connaissent des mutations rapides et parfois inattendues. Les défis que représentent, notamment, l’accroissement de la longévité et le niveau des taux d’intérêt sont impor- tants et sous contrôle. Ainsi, la Stratégie de l’Etablissement s’appuie sur des outils modernes et s’adapte à l’évolution rapide de l’environnement. Des efforts stratégiques, au nombre de quatre, permettent de synthétiser les orientations de l’Etablissement pour les prochaines années : – La croissance de l’Etablissement, afin d’offrir à un maxi- mum de clients les prestations de prévoyance confor- mément à la mission fixée dans la LRG – L’excellence opérationnelle, afin de garantir l’adéqua- tion des prestations avec les besoins des clients, tout en maintenant les risques sous contrôle et en améliorant sans cesse la qualité – La responsabilité sociale d’entreprise, selon la mission fixée dans la LRG, afin de garantir la pérennité de l’Eta- blissement dans un monde en mutation, en respectant et appliquant des principes forts dans les domaines ESG – L’expérience client, afin d’entretenir des relations simples, sûres et transparentes tout en respectant les attentes du marché et en exploitant les nouvelles technologies

Le but des Rentes Genevoises est défini à l’article 2 de la Loi concernant les Rentes Genevoises – Assurance pour la vieillesse du 3 décembre 1992 : Art. 2 But 1 Les Rentes Genevoises ont pour but essentiel de promouvoir la prévoyance en matière de risque de vieillesse et de longévité en servant des rentes à leurs assurés. Afin de servir ce but de manière efficace et adaptée aux besoins de leurs clients, les Rentes Genevoises ont posi- tionné leur marque et leur savoir-faire en s’appuyant sur des pratiques modernes et rigoureuses dans les domaines de l’assurance et de la finance. Les Rentes Genevoises proposent des prestations qui sé- curisent à vie un patrimoine. Prêtes à répondre aux impré- vus et aux aléas du marché, elles contribuent à la sérénité de leurs clients. Les garanties qu’elles offrent sur le long terme en font un partenaire crédible qui inscrit son déve- loppement dans le respect de principes d’investissement responsable. La confiance se construit dans la patience et le res- pect de valeurs fortes. C’est pourquoi l’Etablissement oriente ses réflexions stratégiques et opérationnelles à long terme, dans un esprit de concordance écono- mique, mais aussi environnementale, sociale et de bonne gouvernance (ESG – démarche d’entreprise socialement responsable). Sa vision, sa stratégie et toutes ses prestations sont fondées sur la pérennité.

Avec des engagements envers les clients qui portent sur plusieurs décennies et approchent parfois le siècle, la pé- rennité est un facteur fondamental dans la stratégie et la conduite des Rentes Genevoises. Cela se traduit par une approche mutualiste de la prévoyance. Ainsi, la gestion fi- nancière s’inscrit dans le long terme. Elle ne subit pas la pression d’investisseurs qui chercheraient à maximiser le profit à court terme. A l’inverse, la philosophie de travail consiste à anticiper et à gérer les risques pour garantir un développement durable de l’Etablissement et la sa- tisfaction des clients. La gestion financière obéit donc à la logique suivante : rendement régulier et minimisation des risques, plutôt que recherche de profits élevés à court terme au prix de risques importants, tout en appliquant des principes d’investissement responsable.

Ces éléments se retrouvent dans la vision stratégique qui guide le développement de l’Etablissement :

Valeurs

Les valeurs des Rentes Genevoises sont davantage que de simples déclarations d’intention : elles guident l’Etablisse- ment depuis des décennies. Elles sont partagées et vécues au quotidien, tant par les collaboratrices, les collaborateurs, les cadres et la Direction que par le Conseil d’administra- tion et les partenaires clés : – La sécurité : garantir la protection à vie d’un patrimoine et de son revenu est au cœur de notre engagement. La sécurité représente le pivot central de notre système de valeurs. – La contemporanéité : s’inspirer de notre époque, écouter et accompagner nos clients au quotidien, c’est mieux reconnaître leurs attentes et les enjeux du marché. – L’anticipation : prévenir les risques et identifier l’émer- gence de nouvelles tendances permet d’innover et de respecter nos engagements à long terme. – La pérennité : notre histoire et notre expérience sans pa- reille dans les rentes sécurisées et personnalisées font de la pérennité une promesse durable envers tous nos clients privés et institutionnels.

– Fidèles à leur mission de promotion de la prévoyance depuis 1849, les Rentes Genevoises développeront tou- jours avec succès des solutions d’assurance individuelles et collectives adaptées aux besoins du marché. – Avec la volonté d’équilibrer, dans la pérennité, rende- ment et sécurité, les Rentes Genevoises conduisent leurs activités en tenant compte des facteurs environnemen- taux, sociaux et de gouvernance (ESG). Elles conjuguent ainsi innovation, expertise, rigueur, probité et responsa- bilité sociétale au service de leurs clients qu’elles accom- pagnent tout au long de leur vie. Cet accompagnement dans la durée nécessite la prise en compte adéquate des besoins des parties prenantes et des facteurs ESG. Ainsi, avant même que cela ne devienne obli- gatoire, l’Etablissement a mis en place une organisation qui s’appuie sur les meilleurs principes de gouvernance d’entreprise ( corporate governance ). Cette organisation est renforcée par la surveillance prudentielle qu’exerce le Conseil d’Etat et qui comprend un ensemble de dispositifs en vue de maintenir la stabilité des Rentes Genevoises.

Principes généraux

En tant qu’experts en sécurisation de patrimoine, les Rentes Genevoises jouissent d’une légitimité et d’un savoir-faire rare dans la prise en charge d’un patrimoine, qu’il soit privé ou institutionnel. Elles font fructifier le pa- trimoine confié. Elles offrent une garantie élevée. Elles inspirent sécurité et confiance. Elles inscrivent leurs ac- tions dans le respect de quatre valeurs fortes : la sécurité, la contemporanéité, l’anticipation et la pérennité. Les Rentes Genevoises pratiquent une gestion financière prudente, mais rémunératrice, axée sur le long terme et sur une performance maîtrisée. Elles favorisent une stra- tégie d’investissement solide et diversifiée plutôt que des réactions intempestives aux soubresauts boursiers et appliquent des principes reconnus pour l’investissement

12

13

Ces efforts stratégiques reposent sur huit axes :

– Le maintien à un niveau élevé des compétences métiers et la gestion de leur évolution pour répondre aux défis de la Stratégie – La communication adaptée et systématique […] – L’intégration des nouvelles technologies et modèles de gestion propres à supporter le développement et la sé- curité de l’Etablissement dans le respect d’un rapport performance/prix – Le maintien d’une capacité de veille stratégique dans les domaines clés de l’Etablissement afin d’assurer une adaptation rapide quand nécessaire La Stratégie des Rentes Genevoises est formalisée dans un document quinquennal, mis à jour annuellement. Les outils de construction de cette Stratégie sont adaptés ré- gulièrement et s’appuient sur des méthodes éprouvées et modernes. Parmi elles, l’ Enterprise risk management (ERM) de COSO ou encore le Business model canvas et le Value proposition design des professeurs Osterwalder et Pigneur, qui permettent de gérer les enjeux, les opportu- nités et les risques des prochaines années.

– Un positionnement fort sur le marché de la sécurisation de patrimoine dans la vie individuelle et la vie collective par le biais d’une promotion active de la prévoyance, d’une offre évolutive, de canaux de distribution adaptés aux enjeux et de partenariats ciblés – Un positionnement affirmé […] en matière ESG (Environ- nement, Social, Gouvernance) avec un effort particulier ces prochaines années sur les enjeux climatiques – Le développement de nouveaux produits vie individuelle et vie collective ainsi que l’optimisation des produits au travers de processus systématiques de recherche et dé- veloppement et d’observation du marché et du dévelop- pement de prestations de services orientées sensibilisa- tion sur la prévoyance – Une gestion prévisionnelle efficace, déclinée dans une Politique d’investissement qui garantit les moyens fi- nanciers nécessaires au développement de l’Etablis- sement, appuyée par une gouvernance et une gestion du risque adaptées à l’appétence des parties prenantes (clients, Conseil d’administration, Autorité de surveil- lance, Actuaire-conseil externe, etc.)

Visionnaires

14

15

GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Les règles appliquées en matière de gouvernance d’en- treprise sont définies, notamment, dans la Loi concernant les Rentes Genevoises et son Règlement d’exécution en vigueur depuis le 1 er janvier 2019. Elles sont déclinées dans la réglementation interne de l’Etablissement. Ces docu- ments propres à l’Etablissement sont révisés aussi souvent que nécessaire, mais au moins une fois par année. Le cadre législatif et réglementaire est ainsi adapté aux meilleures pratiques en matière de gouvernance. Par ailleurs, les Rentes Genevoises suivent les recomman- dations de la Charte ASIP 1 et du Code suisse de bonnes pratiques pour le gouvernement d’entreprise.

La Commission du Conseil d’administration a pour fonc- tion d’appuyer le Conseil d’administration dans le suivi des affaires courantes et des dossiers spécifiques, notamment juridiques, qui lui sont délégués. Elle assume également les fonctions de la Commission des nominations et de la Commission de rémunération. La Commission de placement définit la Politique d’inves- tissement, établit le Règlement interne de placement et valide, sur proposition de la Direction, la Stratégie finan- cière annuelle roulante sur cinq ans. Elle adapte au gré des besoins ces documents qui lui permettent de fixer la Stratégie financière, la structuration, l’implémentation et le suivi du programme d’investissement. Elle définit en outre les Principes d’investissement responsable et valide la Charte d’investissement responsable de l’Etablissement. La Commission immobilière est responsable de la défi- nition et du suivi de la Politique immobilière de l’Etablis- sement. Elle adapte continuellement sa politique pour refléter les changements des conditions politiques, éco- nomiques et du marché. La Commission de tarification et prestations est respon- sable de la Politique tarifaire et de la Politique d’accepta- tion de l’Etablissement. Elle adapte ses politiques au gré des besoins et vérifie l’adéquation des tarifs et des produits aux besoins du marché et de l’Etablissement. La Commission d’audit et de gestion des risques a pour fonction d’appuyer le Conseil d’administration dans l’exé- cution des obligations de surveillance que la loi, les statuts et les règlements internes lui attribuent. Elle a pour tâche principale d’assurer, au sens large, la surveillance de la ges- tion de l’Etablissement. L’Audit interne lui est directement subordonné. La Commission des nominations a pour fonction d’ap- puyer le Conseil d’administration dans la gestion des com- pétences représentées en son sein et lors de la sélection du Directeur général. La Commission de rémunération a pour fonction d’ap- puyer le Conseil d’administration dans la gestion des ques- tions liées à la rémunération des employés. En application des meilleures pratiques de gouvernance, le Conseil d’administration procède annuellement à son autoévaluation, une démarche qui intègre le suivi des autoévaluations antérieures.

SURVEILLANCE PRUDENTIELLE

Conseil d’Etat

Département des finances et des ressources humaines

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Commission du Conseil d’administration

Conseil d’administration

Commission de placement

Commission de rémunération

Commission immobilière

Structure

Commission de tarification et prestations

Commission des nominations

Les Rentes Genevoises sont une caisse mutuelle d’assu- rance, sous la forme d’un Etablissement de droit public à but social, indépendant et doté de la personnalité ju- ridique. Elles exercent leur activité sous la surveillance prudentielle de l’Etat de Genève. Toutefois, la gestion, l’administration et la fortune des Rentes Genevoises sont indépendantes de celles de l’Etat.

Commission d’audit et de gestion des risques

Commission(s) ad hoc

CONTRÔLE

Organe de révision (externe)

Organisation du Conseil d’administration

Audit Interne

Le Conseil d’administration est composé de sept membres : cinq d’entre eux, dont le Président, sont nom- més par le Conseil d’Etat. Deux sont élus par les assurés. La Loi concernant les Rentes Genevoises fixe les modalités de renouvellement du Conseil d’administration. Son mandat d’une durée de cinq ans a commencé le 1 er décembre de l’année du renouvellement du Grand Conseil et du Conseil d’Etat et court donc jusqu’au 30 novembre 2023. En application des bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise, le Conseil d’administration s’appuie sur diffé- rentes commissions : – La Commission du Conseil d’administration – La Commission de placement – La Commission immobilière – La Commission de tarification et prestations – La Commission d’audit et de gestion des risques

Actuaire-conseil externe

DIRECTION

Direction générale

Comité de Direction

Service spécialisé interne LBA

Comité CTI

Comité des Risques

Comité Energie

OPÉRATION

Investissements & engagements

Assurance

Actuariat

Support

– La Commission des nominations – La Commission de rémunération

Des commissions ad hoc peuvent être créées en fonction des besoins.

1 La Charte de l’Association suisse des institutions de prévoyance est un code de bonne conduite impératif pour tous les membres de l’association. Chaque membre s’engage à veiller au respect des principes édictés et à prendre des mesures adéquates en la matière.

16

17

Membres du Conseil d’administration

Dominique Grosbéty Président, nommé par le Conseil d’Etat, entré en 2018

Gérard Jolimay Membre désigné par les assurés, entré en 2019

Expert en finance et controlling diplômé, M. Dominique Grosbéty a débuté sa carrière à la Société Fiduciaire Suisse. Dans le cadre de ses activités de conseil, il a œuvré dans diffé- rents domaines, notamment dans l’industrie et l’administration publique. En 1987, il est nommé préposé à l’Office des poursuites et faillites de Genève. Sept ans plus tard, il rejoint Ernst & Young en tant qu’associé. Il prendra la responsabilité du siège de Genève, puis celui de la Suisse romande. Depuis sa retraite en 2013, il met ses compétences au service de la collectivité ; il est notamment président de la Fondation Aigues-Vertes.

Chef d’entreprise, M. Gérard Jolimay a débuté sa carrière chez IBM en 1979. Dès 1986 et durant douze ans, il a dirigé une société de services spécialisée dans la LPP. En 1998, il prend la responsabilité du développement des services d’IBM en Suisse romande, puis, de 2001 à 2003, il mène divers projets de réorganisation et d’informatisation pour le compte du Conseil d’Etat genevois. Par la suite, il a exercé la fonction de direc- teur général de diverses sociétés spécialisées en informatique et dans la prévoyance professionnelle et, de 2009 à 2018, celle de président du Conseil d’administration de l’Autorité de surveillance des fondations et institutions de prévoyance.

Nicole Beiner Vice-présidente, membre désignée par les assurés, entrée en 2014

Philippe Maeder Membre nommé par le Conseil d’Etat, entré en 2018

Titulaire d’un master en économie et finance et d’un doctorat en sciences économiques, Mme Nicole Beiner a dédié les neuf premières années de sa carrière professionnelle à l’enseignement et à la recherche en finance. Depuis vingt-cinq ans, elle est active dans le conseil en gestion et contrôle des risques d’institutions financières pour le compte de plusieurs banques, maisons de titres, caisses de pension et asset managers . Elle exerce la fonction de Senior Advisor du centre de formation pour les professionnels de l’investisse- ment (AZEK). Elle est également membre des Conseils d’administration d’Ethos Services SA, de Suisse Estate Group SA, et préside celui de Fidurhône SA.

Docteur en sciences actuarielles de l’Université de Lausanne en 1978, M. Philippe Maeder a exercé pendant vingt ans en tant qu’actuaire à La Suisse Assurances avant de rejoindre Swiss Re à Zurich. De 1985 à 2018, il a enseigné à l’Université de Lausanne, dont il est professeur honoraire. Il exerce la fonction d’actuaire externe pour Retraites Populaires à Lausanne depuis janvier 2018 et, en parallèle, celle de membre du Conseil d’administration de la Suva depuis 2010.

Olivia Bennaïm-Selvi Membre nommée par le Conseil d’Etat, entrée en 2018

Caroline Ming Knoll Membre nommée par le Conseil d’Etat, entrée en 2018

Avocate à Genève de formation, Mme Olivia Bennaïm-Selvi a travaillé à New York et ob- tenu un master en droit international (LL.M.) à la NYU Law Schoo l, ainsi qu’un diplôme en droit des affaires de la STERN School of Business . Elle a ensuite intégré l’Université de Genève en tant qu’assistante enseignante. En 2005, elle devient responsable juridique et compliance auprès d’un établissement de type bancaire soumis à la surveillance de la FINMA, où elle exerce actuellement en sa qualité de directrice du département. Simul- tanément, elle a travaillé comme responsable juridique d’un trust office et a obtenu le diplôme TEP (Trusts and Estates Practitioner) . En 2015, elle a fondé son étude d’avocat.

Titulaire du brevet d’avocat de Genève et de New York après des études à Fribourg, Vienne, Boston et Genève, Mme Caroline Ming Knoll a exercé au Tribunal administra- tif de Genève, puis dans les cabinets Python Peter à Genève et Bär & Karrer à Zurich. Elle a ensuite travaillé neuf ans à la SGS, d’abord au département juridique, puis dans un département commercial et au développement stratégique. Pendant six ans, elle a ensuite exercé les fonctions de secrétaire générale et de directrice de la Swiss Chambers’ Arbitration Institution (SCAI) , récemment renommé Swiss Arbitration Centre . Depuis 2022, elle offre ses services comme spécialiste en transaction et ré- solution de litiges (comme conseil, médiatrice et arbitre) ainsi que comme membre de conseils d’administration indépendante. Elle est notamment membre du Conseil d’administration d’un groupe familial hôtelier depuis 2007 et coprésidente de l’ Association of International Business Lawyers (AIBL).

Eric Breval Membre nommé par le Conseil d’Etat, entré en 2016

Titulaire d’un master en sciences économiques et d’un MBA, option finance, M. Eric Breval a commencé sa carrière aux Etats-Unis dans le cabinet Arthur Andersen. Il a intégré la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) en 1989 et y a travaillé durant quatorze ans, notamment au sein de Gérifonds SA, une société de direction de fonds de placements, qu’il a contribué à déve- lopper. Depuis 2003, il est à la tête de Compenswiss, l’organisation qui gère pour le compte de la Confédération les réserves financières des trois fonds de compensation AVS/AI/APG.

18

19

Conseil d'administration et Commissions

Au Conseil

Conseil

Commission du Conseil

Commission d'audit et de

Commission de placement

Commission immobilière

Commission de tarification et prestations

d'administration

d'administration

depuis

d'administration

gestion

Prénom et nom

Prénom et nom

des risques

Dominique Grosbéty

Président

Président

Dominique Grosbéty

2018

Président

Président

Membre

Nicole Beiner

Membre

Nicole Beiner

2014 Vice-présidente

Membre

Présidente

Olivia Bennaïm-Selvi

Membre

Membre

Membre

Olivia Bennaïm-Selvi

2018

Membre

Membre

Membre

Eric Breval

Membre

Eric Breval

2016

Membre

Membre (depuis le 29 mars 2022)

Gérard Jolimay

Membre

Gérard Jolimay

2019

Membre

Membre

Philippe Maeder

Membre

Membre

Philippe Maeder

2018

Membre

Caroline Ming Knoll

Présidente

Membre

Caroline Ming Knoll

2018

Membre

Nombre de séances en 2021

6

4

5

Nombre de séances en 2021

12

3

5

Organes de révision et de contrôle

BDO SA Organe de révision

Sébastien Brocard Actuaire-conseil externe, Swiss Risk & Care SA (jusqu’au 31 mai 2021) Groupe Mutuel Services SA (depuis le 1 er juin 2021)

Deloitte SA Audit interne

20

21

Page 1 Page 2-3 Page 4-5 Page 6-7 Page 8-9 Page 10-11 Page 12-13 Page 14-15 Page 16-17 Page 18-19 Page 20-21 Page 22-23 Page 24-25 Page 26-27 Page 28-29 Page 30-31 Page 32-33 Page 34-35 Page 36-37 Page 38-39 Page 40-41 Page 42-43 Page 44-45 Page 46-47 Page 48-49 Page 50-51 Page 52-53 Page 54-55 Page 56-57 Page 58-59 Page 60-61 Page 62-63 Page 64-65 Page 66-67 Page 68-69 Page 70-71 Page 72-73 Page 74-75 Page 76-77 Page 78-79 Page 80-81 Page 82-83 Page 84-85 Page 86-87 Page 88-89 Page 90-91 Page 92-93 Page 94-95 Page 96

Made with FlippingBook Ebook Creator