Carillon_2014_11_12

Raoul Berlinguette ne regrette rien ACTUALITÉ

editionap.ca

CHANTAL QUIRION chantal.quirion@eap.on.ca

AWKESBURY | On lui a con!é le rôle d’éclaireur pendant la Guerre de Corée. Raoul Berlinguette se souvient. Hier, l’homme, originaire de Chute-à- Blondeau, a revêtu son costume d’apparat et arboré ses médailles pour prendre part à la cérémonie organisée à Hawkesbury, à la mémoire des vétérans tombés au combat. Pour lui, la question ne se pose pas. Ces ras- semblements solennels, à la mémoire de ceux qui ont combattu pour le maintien de la paix, vont de soi. «Ces jours-ci, on entend parler de l’idée de faire du jour du Souvenir un congé férié. Moi, je ne serais pas contre que tout soit ar- rêté cette journée-là. Je trouve que l’on n’en parle pas assez», indique le vétéran de 82 ans, qui vit maintenant à Hawkesbury. Il y a maintenant un peu plus de 60 ans qu’il s’est envolé avec le 1 er bataillon du 22 e régiment des Forces armées canadiennes. «Quand je suis revenu, ma mère a dit à ses sœurs que je n’étais plus le même. C’est nor- mal. Quand je suis parti à 18 ans, j’étais un jeune garçon et quand je suis revenu à 21 ans, j’étais un homme. Avec la guerre, on vit beaucoup de tensions, on doit prendre des décisions très rapidement et l’on devient adulte beaucoup plus vite. Mais il n’y a rien dans ma vie que je regrette, j’en suis très "er.»

Photo d’archives

le sentiment du devoir accompli. Médailles et certi"cats, nombreux sont les documents qui attestent de son courage dont un signé de la main du secrétaire à la défense des États-Unis. En 2010, il a été invité en Corée du Sud où le tapis rouge a été déroulé pour recevoir les délégations des armées alliées dans ce con#it qui dura de 1950 à 1953.«On a été accueilli comme des rois. Partout où on allait, il y avait des gens qui nous serraient dans leurs bras et qui nous remerciaient.» Ce séjour restera à jamais gravé dans sa mé- moire. Outre les nombreuses cérémonies qui ont ponctué cette semaine, une visite sur le site où les Canadiens ont reconstruit une école a été aussi très émouvante. Le Canada a envoyé environ 27 000 hommes, estime M. Berlinguette, dont 500 ont perdu la vie. Parmi les alliés, ce sont les États-Unis qui ont contribué le plus large- ment à lutter lors de ce con#it surnommé la guerre oubliée. La Guerre de Corée a fait plus de 800 000 morts parmi les militaires coréens, nordistes et sudistes, probable- ment autant parmi les militaires chinois, et 57 000 parmi les militaires des forces de l’ONU. Le nombre de victimes civiles est estimé à 2 millions et 3 millions de réfugiés. Malgré cet épisode, Raoul Berlinguette a eu une belle vie, père de trois "lles avec sa première épouse, Denise Poitras. En 2007, il convolait en secondes noces avec Eliza- beth, née Kirby, avec qui il "le toujours le parfait bonheur. Aujourd’hui, il regarde ce passé à travers le magni"que album confectionné par la nièce de son épouse, Ashley McRae, en indi- quant que son seul souhait est que les gens aient une pensée pour le 22 e Régiment qui célèbre son 100 e anniversaire cette année. Pour le vétéran Raoul Berlinguette, il est important de prendre le temps de se souvenir, le 11 novembre.

Photo fournie

En 2010, le vétéran Raoul Berlinguette (au centre) a été invité en Corée du Sud à l’occasion des cérémonies de commémorationmarquant le 60 e anniversaire du début de la Guerre de Corée, à laquelle il a participé en 1951.

Lorsqu’il est arrivé en Corée en 1951, les troupes ennemies du Sud et du Nord avaient regagné plus ou moins leur terri- toire respectif, de chaque côté du 38 e pa- rallèle. Il s’agissait maintenant de s’assurer que les soldats du Nord ne réussissent pas de nouvelles percées et, le cas échéant, de

consolider les positions du Sud. Comme éclaireur, Raoul Berlinguette partait sur le front avec son équipier, la nuit, pour s’assurer que les zones à investir dans les prochains jours n’abritaient pas d’ennemis. Ils étaient quatre équipes à se relayer dans cette zone d’un «mile» de large, qu’ils appe- laient le no man’s land, le danger pouvant survenir à tout moment. «J’ai perdu trois bons amis en Corée, mais jamais dans l’une de mes patrouilles. Je peux dire que j’ai eu de la chance.» Il conserve toutefois un morceau d’obus in- crusté dans l’os d’un genou. Mais, encore-là, il considère avoir #irté avec la chance. «C’est ma main et mon genoux qui ont été bles- sés, cela aurait pu être ma tête.» Il lui a fallu attendre une semaine avant d’être opéré, mais au moins il était vivant. Raoul Berlinguette a ensuite été transféré au Japon, le temps de sa convalescence de deux mois. Il pensait qu’à son retour, on l’enverrait sur le front mais, "nalement, on l’assigna au magasin d’équipement. Il est vrai que ses blessures limitaient ses déplacements. Le 1 er bataillon a été rapatrié peu après et sa carrière militaire a pris "n presqu’aussi vite. On exigeait qu’il saute en parachute, ce qu’il ne pouvait faire à cause des séquelles de l’accident. Il reconnaît qu’à cette époque, il a eu de nombreuses années à éprouver de la di$culté à dormir. Il ne regrette rien pour autant. Il conserve la "erté d’avoir d’abord été choisi lors des camps d’entraînement parmi plusieurs pour se joindre aux équipes d’élites formées dans les quartiers généraux du 22 e régiment, régiment qu’il avait choisi pour son caractère francophone. Il y avait le service d’intelligence et l’unité des éclai- reurs. «On était juste huit éclaireurs. J’ai suivi un entraînement d’un an avant d’être envoyé en Corée.» Lectures de cartes, camou#ages, exercices de tir, sans compter les cours de parachutisme, le jeune homme a passé les tests haut la main, et ce, malgré le fait qu’il n’avait pas complété sa huitième année. Et comme plusieurs de ses confrères d’armes, Raoul Berlinguette est revenu au pays avec

Andre Deschamps Sales rep. 613678-0498

Suzanne Blais Broker 613551-4989

Gilles Fournier Sales rep. 613 678-7182

EXIT REALTY PREMIER BROKERAGE INDEPENDENTLY OWNED AND OPERATED 1 MAIN E., HAWKESBURY, ON 613-632-0707

www.AndreDeschamps.com

1 866 676-7966

The most Informative Real Estate Web Site

SANS FRAIS

ID 5082

ID 5087

ID 5077

AFFORDABLEHOME Allbrickbungalowof 2+1bedroomswithmetal roo"ng,carportandgarage.Finishedbasement. MLS L2815

MLS L3056

MLS L3438

FULLYRENOVATED Charming home featuring new laminated !ooring, natural gas stove and laundry room on "rst !oor.

AFFORDABLECONDO 1st !oor 2-bedroom condo with new !ooring & freshly painted.Water taxes included in condo fees.

ID 5071

ID 5084

ID 5064

IMMACULATE SEMI-DETACHED Move-incondition, featuringgarage,hardwood #ooring,3bedrooms&2 fullbathrooms! MLS L1879

MLS L2343

MLS L3340

Great famillyhomewith large in-lawsuiteappartment in basementwithseparatehydrometer. Ideal foryourbusiness HUGEMECHANICALGARAGE

QUICKPOSSESSION Spacious country property with 2-bedroom in-law suite in basement. Insulated garage.

ID 5085

ID 5080

ID 5081

MLS L3341

MLS L2942

MLS L3054

FULL BRICKED8-PLEX 2-storey commercial/residentialbuildingwithmany recent renovationsdone.Net incomeof$31,430/year.

BRIGHT&SPACIOUS Perfectly located,3bedrooms, featuring,2natural gaz"replace,solariumand in-groundpool.

NEWSEMI-DETACHED Newsubdivision inL’Orignalwithnoneighbours at rear.Chooseyourown interior"nish.

A192199_ad

LACHAPELLE PROFESSIONAL CORPORATION / SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE Étude juridique/ Law o!ce 444, rue McGill Street, Hawkesbury, ON K6A 1R2 Tél. : 613 632-7032 lachapellelawo!ce@bellnet.ca Téléc. : 613 632-5472 Raymond Lachapelle B. Adm., LL. B. Angela Levac B.A.; B.Sc.Soc.; LL.B.

En 2010, en Corée du Sud.

Respect à L’Orignal et Vankleek Hill ACTUALITÉ

editionap.ca

années, que ce soit lors de con"its armés ou lors de missions de la paix, ne doivent jamais être oubliés. En tant que Canadiens, nos pensées vont aux familles qui ont vécu des moments d’angoisse et de tristesse.» Comme le veut la tradition, de nom- breuses couronnes ont été déposées au pied du cénotaphe pour honorer la mémoire des vétérans et de tous ceux ayant participé à l’e#ort de guerre. «Plus les années passent, moins il y a de vétérans et il faut tout faire pour que cette partie de l’histoire ne tombe pas dans l’oubli, a déclaré Michael Wilder, un spectateur à la cérémonie de Vankleek Hill. Ça semble si loin parfois et, pourtant, la grande majorité des familles canadiennes ont été touchées par les guerres, d’une manière ou d’une autre. J’ai la chance de ne pas avoir perdu de membres de ma famille lors de guerre, mais ce n’est pas le cas pour bien d’autres. Quand on regarde les vétérans, on voit bien que les blessures du passé ne guérissent pas complètement et c’est pourquoi il faut les soutenir.»

STÉPHANE LAJOIE stephane.lajoie@eap.on.ca

Le ton était solennel dimanche dernier, à L’Orignal et Vankleek Hill, pour les cérémo- nies du jour du Souvenir. En plus de com- mémorer les 100 ans de la Grande Guerre, les dignitaires et vétérans ont rendu hom- mage à la détermination et à la résilience des militaires canadiens, dont 118 000 ont perdu la vie au cours du dernier siècle. «Nous nous rassemblons aujourd’hui a!n d’honorer et de commémorer nos braves sol- dats et nos vétérans, qui ont fait l’ultime sa- cri!ce a!n de protéger nos droits et libertés, a déclaré le député provincial de Glengarry- Prescott-Russell, Grant Crack. Les sacri!ces qu’ils ont faits au cours des 100 dernières

Lors des commémorations de L’Orignal et de Vankleek Hill, le corps de cadets 57 s’est joint aux vétérans en marchant à leur côté. Cette union intergénérationnelle est tou- jours l’un des moments forts des cérémo- nies, un symbole de respect mutuel et d’allé- geance à la patrie. «Nous vivons dans un monde de paix rela- tive, qui a été possible en raison du sacri!ce de ces jeunes hommes et femmes dont les noms sont gravés sur le cénotaphe, a déclaré Les armesdéposées, les souvenirs restent en l’honneur de ceux qui les habitent.

le maire du canton de Champlain, Gary Bar- ton. C’est un honneur de souligner le jour du Souvenir et de commémorer le sacri!ce ultime de nos soldats canadiens dans leurs quêtes d’un monde où règnent la paix et la sécurité.»

Le député provincial Grant Crack, lors de la cérémonie du Souvenir à L’Orignal.

Regard de !erté, regard sur les souvenirs d’unecamaraderiesoudéedanslecourage et l’honneur, les vétérans n’oublieront jamais ceux qui les ont côtoyés et qui ne sont plus là aujourd’hui à leur côté.

MERCI!

Du respect pour les soldats qui ont fait l’ultime sacri!ce.

Photos Stéphane Lajoie

Les vétérans Paul Cayer et René Bertrand ont déposé des couronnes aux cénotaphes de L’Orignal et de Vankleek Hill le 9 novembre.

Les élèves de l'École élémentaire catholique Saint-Victor d’Alfred pro!tent maintenant de leurs nouvelles structures de jeu. La communauté scolaire tient à remercier Wayne’s Service Shop, Hawks Transport, Carrière et Poirier Équipement ltd., tous les parents bénévoles et le conseil d’école pour leur contribution.

613 679-4373 www.saint-victor.csdceo.ca

ACTUALITÉS

editionap.ca

Kenneth Gray reçoit les grands honneurs

initiatives dont les résultats sont convain- cants et dans lesquelles il s’investit sans compter. Il sert également d’agent de liai- son avec la brigade des agents auxiliaires. «Mon but premier a toujours été d’aider. C’est pour ça que j’ai voulu devenir policier.» Même si au fond de lui, il a toujours su que c’est ce qu’il voulait faire, il a pris quelques détours avant d’emprunter cette voie. Après une formation en loi et sécurité à Ottawa, il a fait ses débuts comme gardien de prison à L’Orignal pour ensuite devenir agent de règlements à la Ville de Hawkesbury, pen- dant 10 ans. Dans l’intervalle, il a fondé une famille. Le voilà donc époux et père, Yvette Gray lui aillant accordé sa main et lui ayant donné trois !lles, Cassandra, Samantha et Allison. C’est là qu’il prend la décision de retourner aux études pour réaliser son rêve, devenir policier. «J’ai commencé ma carrière à 39 ans. Heureusement, j’ai eu le support de mon épouse et de mes enfants.» Cette décision entraîne le déménage- ment de la famille, puisque le premier poste rien de la vie. Et j’ajouterai, un peu à la John Kennedy, “Ne te demande pas ce que la vie peut t’apporter, mais qu’est-ce que t’es prêt à apporter à la vie”. D’ailleurs, quelqu’un qui ne veut pas trop, trouve des excuses, alors que celui qui veut, trouve des moyens. Oui, nous vivons la morbidité, l’angoisse, l’insécurité... On peut pleurer toute une vie, s’arracher les cheveux ou passer à l’action. On peut se “bourrer” de ... se faire dire la bonne aventure, ou mieux, développer “une tran- quille assurance” qu’on est fait pour le bon- heur. À nous de le développer. Le Cours Sylva Bergeron, c’est une salle de pratique où cha- cun change ses vieux logiciels négatifs pour de nouveaux, remplis de courage, d’optimisme, d’acceptation, d’appréciation, de con!ance (non pas celle qui nous fait parader devant les gens, mais bien celle qui nous fait dormir à poings fermés sachant que demain on va man- ger, on va produire, on va vivre pleinement). Quand est-ce que quelque chose de beau, de grand, de merveilleux va nous arriver? Le jour où l’on va y croire. Le Cours Sylva Bergeron a été pour nous la révélation, le coup d’assommoir pour nous faire basculer du côté des gagnants. Une mé- thode tellement simple...

amérindienne des Six Nations à un projet de construction domiciliaire sur le terrain de Caledonia. Les forces de l’ordre ont été mobilisées régulièrement pendant cette période. L’agent Gray y est resté de 2005 à 2008, pour en!n revenir au bercail. Il est aujourd’hui enquêteur, mais sa mo- tivation a toujours été la même. «C’était la même chose quand j’étais sur la route. On arrive sur des scènes où les gens sont dans les pires situations. Tout ce que l’on veut, c’est les aider à trouver les services dont ils ont besoin. Aider les gens, ultimement, c’est ça, le poste.» C’est le commandant du détachement de Hawkesbury, l’inspecteur Brian MacKillop, qui a soumis la candidature de l’enquêteur Gray. Il avait d’ailleurs pris grand soin de lui réserver la surprise le plus longtemps possible. La cérémonie, qui s’est déroulée à Orillia, demeura au nombre des souvenirs impérissables de cet enquêteur, qui a le bonheur de dire qu’il a réussi à faire ce qu’il voulait dans la vie. «Je veux !nir ma carrière ici, c’est dé!nitif. Dans 10 ans, je vais me retirer, mais le poste que j’occupe en ce moment, c’est de la vraie crème pour moi. J’ai été choyé.»

CHANTAL QUIRION chantal.quirion@eap.on.ca

HAWKESBURY | L’enquêteur Kenneth Gray, du détachement de Hawkesbury de la Po- lice provinciale de l’Ontario (PPO) a reçu le prix national Accolade, soit la plus haute reconnaissance décernée par la PPO. Il devient ainsi l’agent de l’année. «J’ai trouvé ça étonnant, presqu’in- croyable. Mais il faut prendre conscience que tous les policiers m’appuient. Je ne suis pas seul là-dedans. J’ai le support de tous les agents et de tous les services qu’on a dans la communauté.» Il fait ici allusion, entre autres, à diverses agences, dont le ser- vice de crise, le Centre Royal-Comtois, l’HGH et le service d’aide aux victimes. L’enquêteur Gray, un petit gars de Hawkesbury pourrait-on dire, est respon- sable notamment de la mise en œuvre de la stratégie pour la diminution du crime et du programme de violence conjugale, deux

L’enquêteur Kenneth Gray.

o"ert est à Cochrane, dans le nord de la pro- vince. Tout le monde conserve cependant un bon souvenir de ce séjour d’un an. «Ils (les membres de sa famille) ont tou- jours gardé contact avec certaines per- sonnes rencontrées là-bas. Ma plus vieille a même retrouvé son ancienne amie à l’Uni- versité d’Ottawa.» Le nouvel agent accepte ensuite un poste dans le comté de Haldimand, «de l’autre bord de Toronto», comté mieux connu pour le con#it qui a opposé la réserve Le 25 septembre dernier, des agents du détachement de Hawkesbury de la Police provinciale de l’Ontario ont été appelés à enquêter sur une série de fraudes e"ec- tuées à l’aide de cartes de crédit. Les fraudes ont été commises dans des commerces de détail de Hawkesbury et ont permis aux malfaiteurs d’acquérir quelques centaines de dollars de marchandises. Les enquêteurs ne détiennent pas de photos des suspects mais ont en revanche les clichés de personnes qui pourraient être témoins dans cette a"aire. L’aide du public est sollicitée pour identi!er ces témoins. Les informations peuvent être communiquées à l’agent Patrice Courtel au 613-632-2729 ou au 1-888-310-1122.

L’aide du public est demandée

s i d i d POURQUOI TANT DE SUCCÈS APRÈS 55 ANS? (Relations Humaines)

I

Comment expliquer qu’après tant d’années, il y ait encore des gens qui s’embarquent dans cette aventure de "sautés"! Partout dans les journaux et sur les réseaux sociaux, on parle de morbidité, de misère... comme c’est facile alors de généraliser et de penser que vivre, c’est l’enfer! Même nos ro- mans télévisés exploitent pour ne dire, collec- tionnent quotidiennement les catastrophes... «C’est quoi le malheur qu’on va nous servir ce soir? » Bien sûr, il y a de bonnes choses, mais là encore, les gens regardent les rêves des autres oubliant de s’en faire pour eux-mêmes. Dans une société où l’on ne veut plus faire d’e"orts, où tout fonctionne par ordinateur, où les gens ne donnent que le minimum pour ne pas se faire mettre à la porte, où l’on boude l’élite, les gens à succès... en!n un endroit où l’on cultive le côté positif de la vie, le succès, l’excellence... en!n un endroit où l’on pratique l’enthousiasme, le don de soi, la discipline, la victoire sur soi-même. Fini le “traînage de bot- tines”! Ainsi, on se couche comblé; pas besoin de se relever pour prendre des somnifères. Quand on commence à s’aimer, c’est plus fa- cile d’acquérir une plus grande con!ance en soi, et la roue part. Ceux qui sont dans le petit pourcentage des gens qui mordent dans la vie comprennent ce que je veux dire. Les autres ne se lèvent que pour chialer, pour maudire; comme si on pou- vait attirer en maudissant. Naturellement, ils ne sont pas tout à fait heureux... On a rien pour

Les caméras de surveillance ont capté les images de jeunes hommes qui pourraient être des témoins de fraudes commises à l’aide de cartes de crédit à Hawkesbury.

Ceux qui sont prêts à investir pour leurs vêtements, leurs meubles peuvent en faire autant pour leur «mieux-être», pour leur couple, pour leur personne. Des gradués(es) du Cours DÉMONSTRATIONS GRATUITES Hawkesbury —Vendredi 21 novembre à 19h30 à la salle Holy Trinity Halls 440 Stanley Street Patrice Nadon Animateur conférencier

Mic!ael J. Houle Q.C./C.R., B.A., B. COMM., LL.B.

ALFRED 613 679-7648 (sous-sol de la caisse populaire) 499, St-Philippe

CELL.: 613 794!0024 mjhoule@clllp.ca

819-281-2929 • www.coursylvabergeron.com En Harmonie avec la vie sur TVCOGECO

ACTUALITÉ

editionap.ca

Deux semaines après la publication de l’Étude sur la criminalité, qui classe Ar- genteuil en tête de liste pour le crime, la réputation de la région en prend une fois de plus pour son rhume avec le palma- rès des villes du magazine MoneySense, qui relègue une fois de plus Lachute et gion, dont l’ancien maire de Lachute, Daniel Mayer, ont décrié le palmarès de MoneySense, indiquant que les réalités sociales telles que la forte concentration d’assistés sociaux et le déclin d’industries majeures, couplées au manque de main- d’œuvre spécialisée et de travailleurs édu- qués, ne sont pas nécessairement pris en compte par MoneySense pour la compta- bilisation des données. MoneySense: Lachute stagne et Hawkesbury en chute STÉPHANE LAJOIE stephane.lajoie@eap.on.ca Hawkesbury au fond du baril. Classée 200e sur 201 villes recensées, Lachute a de la di#culté à faire sa marque en raison du huitième pire revenu de mé- nage, avec seulement une moyenne de 57 000$, et, sans grande surprise, également l’une des pires statistiques pour le revenu disponible (25 979$). Le taux de chômage de 11,4% n’aide pas non plus la cause de la ville, qui termine au 138e rang sur 140 pour le classement des petites villes. Du côté de Hawkesbury, la ville ne !gure guère mieux au palmarès, se retrouvant au 193e rang, une chute de 54 échelons comparativement à 2013. La stagnation de la population (-1,8% depuis 2008), un taux de chômage en hausse (9,3%), un indice de crime sévère qui continue d’augmenter et un revenu de ménage qui demeure alarmant sont des raisons pour lesquelles MoneySense a fait dégringoler Hawkesbury au classement. Au !l des ans, plusieurs élus de la ré-

Estelle Patenaude souhaite représenter le Parti libéral

se positionner comme région avec une écono- mie durable», a-t-elle précisé. Mme Patenaude, qui a été présidente de dif- férents organismes, dont la Société de déve- loppement communautaire de Prescott-Russell, et qui a siégé à di"érentes fondations, a une expérience de plus de 25 ans de participation à la vie communautaire et professionnelle dans la région. «Étant une chef d’entreprise, je vis les di#cultés et les dé!s importants qu’une PME rencontre chaque jour de son existence. Je m’as- socie directement aux besoins et aux embûches que les petits et moyens entrepreneurs peuvent rencontrer car ce sont les grandes entreprises qui sont favorisées en ce moment. Il faut pouvoir se diversi!er», a-t-elle ajouté, en précisant qu’il faut également s’occuper du dossier des per- sonnes âgées, des familles et des jeunes. La course à l’investiture est donc lancée, mais encore faut-il se démarquer, car ce n’est pas le meilleur candidat qui sera élu mais bien celui qui saura recueillir le plus de membres. «Pour encou- rager son candidat préféré, a indiqué Mme Pate- naude, il y a deux étapes. La première, devenir membre du Parti libéral et ensuite, aller voter à l’investiture avec sa carte de membre. Ce vote a lieu habituellement à un seul endroit.» Deux autres personnes se sont portées candi- dates jusqu’à maintenant. Il s’agit de Jacques Tail- lefer, de Rockland, et Francis Drouin, de Hawkes- bury. Les élections fédérales sont prévues pour l’an prochain.

ANNIE LAFORTUNE ANNIE.LAFORTUNE@EAP.ON.CA

EMBRUN | Seule femme jusqu’à mainte- nant à s’être portée candidate à l’inves- titure du Parti libéral fédéral de Glen- garry-Prescott-Russell, Estelle Patenaude est native d’Embrun et estime donc bien connaître les enjeux du territoire. Proprié- taire depuis 28 ans d’Impressions, une en- treprise d’Embrun, elle soutient avoir une vision d’avenir qui colle parfaitement avec les valeurs du Parti libéral. À l’heure où le chef du parti, Justin Trudeau, souhaite une présence féminine plus accrue au sein de son parti, Mme Patenaude se lance dans l’aventure a!n de redonner à la classe moyenne les moyens de s’exprimer. «Nous avons tous droit de parole. La classe moyenne a été mise de côté au détriment des mieux nantis. L’écart s’agrandit entre ces deux classes, a-t-elle fait valoir. Avec l’annonce que M. Harper a faite jeudi dernier, on en a eu l’exemple. Il veut faire une fragmentation du partage des revenus pour réduire les impôts des familles. À première vue, ça paraît bien. Mais il faut qu’il y ait une grande di"érence entre les salaires d’un couple. Cette façon de faire va encore une fois faire béné!cier les mieux nantis et non ceux qui le sont moins, les familles mo- noparentales ou les couples qui ont un salaire équivalent. Ça ne va rien changer pour eux. La classe moyenne n’en pro!tera pas.» Elle souhaite mettre

Photo Stéphane Lajoie

Il n’y a pas que le drapeau de la Ville qui est à l’envers, son classement au Palmarès de MoneySense a, lui aussi, pris une tangente vers le bas.

SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE LANDRY PROFESSIONAL CORPORATION Jocelyne Paquette-Landry, LL.B. • Marc Gauthier, B.A., LL.B. Avocats et Notaires • Barristers and Solicitors Médiation • Mediation SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE LANDRY PROFESSIONAL CORPORATION La Société Professionnelle Landry a le plaisir de vous annoncer que Me Jean-Jacques LaCombe, qui compte trente (30) ans d’expérience comme avocat dans la région de Hawkesbury, s’est joint à son équipe. Avocats - Notaires - Médiation

en valeur un autre dossier, soit celui de l’agriculture car, a- t-elle souligné, c’est le principal moteur de notre économie. «C’est la pierre angu- laire autour de laquelle on peut développer tellement d’autres industries de transfor- mation, par exemple, et de production, ce qui nous permettrait d’avoir notre propre économie durable qui créera des emplois de qualité. Le plan éco- nomique de Prescott et Russell prévoit déjà cela, mais rien ne s’est passé, a expliqué celle qui est à la tête d’une PME qui emploie une dizaine de personnes. Le Collège d’Alfred est également l’un des moteurs économiques de la région, a-t-elle dit, et il faut maximiser cette richesse. On veut

Me Jean-Jacques LaCombe, B.Sc., LL.B. jean-jacques@landrygauthier.ca

LES SUIVANTS SONT LES DOMAINES DE DROIT DONT NOUS POUVONS VOUS OFFRIR NOS SERVICES :

Droit de la famille (divorce, séparation, garde d’enfants, pension alimentaire,

protection à l’enfance, etc.) Transactions immobilières et commerciales Droit criminel Droit civil Privilèges de construction Successions Testaments et Procurations Médiation familiale

Me Jocelyne Paquette-Landry, LL.B. jocelyne@landrygauthier.ca

Me Marc Gauthier, B.A., LL.B. marc@landrygauthier.ca

Deux endroits pour mieux vous servir :

661, rue Principale, Casselman, ON 613 764-3581

69 est, rue Main, Hawkesbury, ON 613 632-1853

Photo fournie

Disponibles pour vous servir le jour ou en soirée sur rendez-vous

AFFAIRES

editionap.ca

Un cadeau pour les PME de l’Ontario

Les employeurs peuvent maintenant pro!ter d’un avantageux programme de subvention pour la formation de leurs employés. Grâce au nouveau programme Subvention Canada-Ontario , les employ- eurs ont la possibilité de recevoir une sub- vention couvrant les 2/3 du coût total de la formation de leurs employés, jusqu’à concurrence de 10 000$ pour chacun. « C’est une très bonne nouvelle pour notre communauté d’a!aires qui attendait une telle initiative depuis longtemps. Ce programme permettra aux employeurs de

pouvoir former leur main-d’œuvre à di!é- rents niveaux selon leurs besoins», a indi- qué le directeur général du Centre de ser- vices à l’emploi (CSEPR), André Roy. Contrairement à d’autres initiatives, celle- ci a la particularité de s’adresser à tous les employés et non seulement à la nouvelle main-d’œuvre. « Le programme de subven- tion vise à inciter les employeurs à mettre en place des initiatives de formation qui leur permettront de rester compétitifs dans leurs domaines d’activités, tout en o!rant à leurs travailleurs la formation nécessaire au

maintien à jour de leurs compétences. C’est une situation gagnant-gagnant pour l’em- ployeur et pour ses employés, mais aussi pour notre économie», a conclu M. Roy. Pour sa part, Murielle Huneault Pilon, agente de développement au CSEPR, se dit convaincue que ce programme per- mettra aux petites entreprises de pour- suivre leur croissance. « Il y a eu une période où plusieurs se sont lancé en affaires. Maintenant, il y a plusieurs pe- tites entreprises qui arrivent à une autre marche. Avec ce programme là, ils vont

pouvoir intégrer de nouveaux produits informatiques, par exemple, ou lancer une nouvelle ligne de production parce qu’ils auront accès à la formation nécessaire pour intégrer ces nouveaux outils. Cela va aider les PME à poursuivre leur expansion, selon leur plan d’a!aires. » Les intéressés sont invités à communi- quer avec les agents de développement du Centre de services à l’emploi. Pour la région de Prescott: Murielle Huneault Pilon, au 613-632-0179 et pour la région de Russell: France Gareau au 613-446-4189.

Légaré - Legary Les familles Légaré (aussi Legary) sont à l’honneur. Le premier ancêtre au pays, Gilles Légaré, baptisé à Chaumont en Haute-Marne le 25 février 1617, pourrait avoir épousé Marguerite Fontaine le 22 juillet 1649 ¹ en France. « Il est inhumé à Paris le 18-10-1663. Son grand-père paternel est Benigne Légaré, orfèvre sur la rue de la Vieille Draperie à Paris. Son grand-père maternel est Gilles Fontaine. (Fichier Origine) » Nicolas, leur #ls, épouse à Québec Anne Dupré (contrat demariage le 11 décembre 1689, gre!e Gilles Rajotte), #lle d’Antoine Dupré ou Després dit Labonté et Marie Guérin (1667-1685) puis Brunet (1687- 1716), ses parents originaires de Saint-Leu-et-Saint-Gilles, évêché de Paris. De leur union naissent neuf enfants, quatre #lles, quatre garçons et un enfant décédé à la naissance. Il décède le 12 avril 1741 et est inhumé le 14 à Château-Richer. L’un des descendants, Joseph, vétéran de la guerre de 1812 (vet. ID : 103), épouse Nacy Ellison. Il accepte le lot 27, concession 10, dans le canton de Bathurst, comté de Lanark, Ont., quand il quitte le service militaire. ² 9e James Arthur Legary - MarjorieWhitford m. le 1952-09-03 à Timmins, Ont. 8e Robert Legary, travailleur de chemins de fer, presbytérien – Alice E. Pullan, méthodiste, f. d’Arthur & Estella Fleming m. le 1923-10-17 à Englehart, Ont. 7e James Légaré, fermier - Margaret Hart, f. de Robert et Isabella Nicol m. le 1883-08-13 à McDonald’s Corners, Lanark County, Ont. 6e William Legary - Sarah Ann Crawford m. vers 1852 à Bathurst Twp, Lanark County, Ont. 5e Joseph Legary - Nancy Ann Ellison m. le 1817-11-04 à Perth, Lanark County, Ont. (1er mariage enregistré à Perth) 4e Joseph Légaré - Marie Trudel, f. de Nicolas et Thérèse Meunier m. le 1789-10-19 à Saint-Augustin-de-Desmaures, Qc 3e Jacques Légaré, cult. – Louise Cloutier, f. de Jean et Madeleine Alère m. le 1761-02-02 à L’Ancienne-Lorette, Qc 2e Joseph Légaré - Suzanne Déry, f. de Maurice et Madeleine Phlypeau (Philippeau) m. le 1726-07-15 à Château-Richer, Qc 1re Nicolas Légaré - Anne Dupré m. le 1690-01-10 à Québec Que se passe-t-il au moment où Nicolas et Anne fondent leur foyer ? Louis de Buade de Frontenac est le gouverneur de la Nouvelle-France et Jean Bochart de Champigny en est l’intendant. « L’annonce de l’arrivée prochaine à Québec d’une %otte anglaise ramène brusquement Frontenac dans la capitale, le 14 octobre. Deux jours plus tard, paraissent devant Québec, 34 navires montés par 2 300 hommes. … À son arrivée devant Québec, l’amiral William Phips avait sommé le gouverneur de la Nouvelle-France de se rendre. La réponse … est célèbre : « Dites à votre général que je ne connais point le roi Guillaume et que le prince d’Orange est un usurpateur …Non, je n’ai point de réponse à faire à votre général que par la bouche de mes canons … » ³ ¹ http://genforum.genealogy.com/legare/messages/333.html ² Bio of Joseph Légaré / Legary, by Bill Amell, great grandson http://www.gravesideproject.ca/en/searchdetails.php?id=103 ), ³ Jacques Lamarche, Canada- Québec, synthèse historique, Éd. du Renouveau Pédagogique, 1970, p.120 Collaborateur : Armand Lapierre La Seigneurie, Centre de généalogie et d’histoire de Hawkesbury Né d’unerace fière Générations

Le CSDCEO et ses partenaires s’illustrent

Photo fournie

Les huit conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario ont remporté conjointement le Prix BRAVO! lors du 30 e congrès annuel de l’Association canadienne des agents de communication en éducation (ACACÉ), qui se tenait à Québec. Ce prix a été décerné pour la campagne conjointe du Regroupement des agents de communications catholiques de l’Ontario (RACCO), qui avait pour but de mieux faire connaîtrelavaleurajoutéedel’écolecatholiqueenOntario.LesPrixBRAVO!del’ACACÉ soulignent l’excellence du travail au niveau des communications éducationnelles d’individus oud’organismes. Ci-dessus, lors de la remise duPrix, cinqdes huit conseils catholiques participants, notamment, Lyne Cossette/Providence, Paul de la Riva/ Nouvel-Ontario, Catherine Shedden, présidente de l’ACACÉ, Simon Vinet/CSDCEO, Marianne Denis/Franco-Nord et Carol-Ann van Rassel/Aurores boréales. AU SERVICE DE LA COMMUNAUTÉ PROFESSIONNELS

www. editionap .ca

M ICHEL R OZON , CRA 300 Main St. W., Suite 400 Hawkesbury, Ontario K6A 2H7 Tel.: 613 636-0147 • Fax: 613 636-0929 Email: michelrozon@hotmail.com

Clinique du pied Hawkesbury 613 632-3077 Édifice Médical Trillium 1062, rue Ghislain bureau 307 Hawkesbury www.footmaxx.com Germain Charron d.d. DENTUROLOGISTE SUR RENDEZ-VOUS 299-3, rue Principale, Grenville (Qc) J0V 1J0 1 819 242-3618 122-3, rue Principale, St-André-Avellin (Qc) J0V 1W0 1 819 983-2763

Pour faire votre généalogie, adressez-vous à La Seigneurie, centre de généalogie et d’histoire, Bibliothèque publique de Hawkesbury, Hawkesbury, Ont.

Vos prévisions pour la fin de semaine MERCREDI JEUDI VENDREDI DIMANCHE SAMEDI

1° C -4° C

0° C -3° C

TEMP. MAX TEMP. MIN.

4° C -3° C

2° C -5° C

6° C 1° C

BESOIN D’ESTAMPES EN CAOUTCHOUC OU PRÉENCRÉES? s’adresser au bureau du Carillon

Ensoleillé avec passages nuageux

Neige fondante

CIEL

Nuageux avec éclaircies

Généralement ensoleillé

Faible pluie

1100, rue Aberdeen, Hawkesbury 613 632-4155

20%

40%

Poss. de Préc.

30%

10%

60%

A188252

COMMUNAUTÉ

editionap.ca

Une réussite pour la Fondation Valoris

Le Conseil des Arts Prescott Russell Arts Council (CAPRACP) prend son envol avec une première activité, le jeudi 20 novembre, lors d’un 5 à 7, au Quality Inn à Hawkesbury. Lors de l’événement, le public pourra apprécier les œuvres des artistes membres et faire la rencontre de l’ensemble des représentants du conseil, dans les volets artistique, culturel et patrimonial. Des bouchées seront servies et l’ambiance agrémentée par la musique de l’ensemble Healing Harps and Restorative Drums. Pour le CAPRAC, ce sera aussi l’occasion de dévoiler son logo. Premier événement du Conseil des Arts de PR Concours FACEBOOK Contest Plus de 10 000$ ont été amassés lors du souper-spectacle moules et frites de la Fondation Valoris qui se déroulait il y a quelques semaines. Plus de 200 convives ont participé à cette soirée béné!ce annuelle au River Rock Inn de Rockland et pendant laquelle la Fondation Valoris a remis des bourses d’études à huit jeunes qui poursuivent des études postsecondaires. De plus, les invités ont eu l’occasion d’apprécier Martin Rozon, humoriste et magicien. Les organisateurs n’ont pas manqué de souligner que le succès de l’événement est grandement attribuable à la générosité des commanditaires et aux participants.

Photo fournie

Let’s buy locally ! Achetons local !

Trouvez le lutin chez l’un de nos marchands participants et courez

la chance de GAGNER ! Find the Elf at one of our participating merchants and you could WIN !

facebook.com/cartevipcard Voir détails - See details:

Des jeunes qui veulent faire une différence COMMUNAUTÉ

editionap.ca

large éventail de styles musicaux et tout autant de raisons de se réjouir, sans comp- ter les performances des musiciens, Mario Bourdon à la batterie, Paul Burroughs au piano et Raymond Loiselle à la basse. Tous ces artistes ont mis leur cœur dans ce spec- tacle, qui aura possiblement une suite, l’an prochain. « Nous sommes une grande équipe au- tant à l’arrière-scène que sur scène, à avoir travaillé pour vous présenter ce spectacle qui malheureusement ne dure seulement qu’une soirée, a ajouté Mme Gauthier. Pour nous, le spectacle a passé tellement vite! Merci aux bénévoles, Kariane Proulx, Émilie Buteau, Nicolas Simard et Andréanne Mar- cotte ainsi que tous ceux qui nous ont aidés à faire le ménage après. Votre aide est gran- dement appréciée», a conclu Mme Gauthier en invitant les gens à visiter la page Face- book de Chante pour la vie ou le site Web chantepourlavie.wix.com.

CHANTAL QUIRION chantal.quirion@eap.on.ca

HAWKESBURY | Le spectacle béné!ce Chante pour la vie 2, qui se déroulait le 1 er novembre dernier à l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury, s’est avéré un franc succès,. Marie-Ève Gauthier et son équipe ont tra- vaillé pendant un an pour o!rir cette soirée festive et haute en couleurs a#n de récol- ter des fonds pour la fondation du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Onta- rio (CHEO) et l’autre moitié à la fondation du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine. Un peu plus de 3000$ ont été amassés. «On travaille ensemble bénévolement pour atteindre un but qui est d’aider les enfants malades, parce qu’on ne sait jamais quand un membre de notre famille aura besoin de soins», a expliqué Marie-Ève Gauthier, organisatrice. Plusieurs artistes ont o!ert d’émouvantes performances à cette occasion. Avec Charles Bergeron, Maxime Carrière, Marie-Ève Gauthier, Paul- Olivier Lafortune Séguin, Josiane Lambert, Ariane Laniel, Yan Leduc, Fanny Raymond et Manon Séguin, le public a eu droit à un

Photo Isabelle Maheu

Paul-Olivier Lafortune Séguin et Josiane Lambert en prestation pour l’événement musical, Chante pour la vie 2 .

Chantale Bourdon chante sa toune

Bernardin! J’ai l’habitude du public, mais ce n’est pas la même chose de chanter pour des juges que tu dois épater en quelques secondes.» Pour sa première audition à Fais-moi ta toune , dans la catégorie interprète, Chantale Bourdon s’est rendueauxGaleries Joliette, où une foule attendait avec impatience les candidats. Pour impressionner les juges, elle a alors choisi d’interpréter la chanson I’m calling you, du long métrage Bagdad Café . Durant l’interprétation, les trois juges ont allumé leur lumière, signe d’un laissez- passer pour la deuxième ronde du concours, en compagnie de 25 autres candidats. «C’était une chanson que j’avais toujours rêvé de chanter et, #nalement, une semaine avant l’audition, je l’ai essayée, a-telle rajouté. C’est une chanson qui appartient à un répertoire que je n’avais jamais touché, le blues. Mais mon expérience musicale et théâtrale m’a permis de réaliser quelque chose

HAWKESBURY | La chanteuse de Hawkesbury, Chantale Bourdon, a fait sensation lors des auditions du concours de chant québécois Fais-moi ta toune , se taillant une place pour les quarts de !nale de mars 2015. «Cela fait 33 ans que je chante dans un orchestre ou sur scène lors de comédies musicales, a précisé la chanteuse. J’ai déjà fait des auditions pour La Voix et lorsque j’ai vu l’annonce sur Facebook, j’ai décidé de foncer. Cette année, c’est l’année où je commence à me gâter et où je poursuis les rêves que je n’ai pas atteints.» Originaire d’Alfred, Chantale Bourdon a l’habitude de la scène avec les Productions Coup d’Choeur de Lachute et ses années au sein de l’orchestre Concept. «Dans les années 1980, nous avons fait tous les mariages possibles dans le coin de Saint- STÉPHANE LAJOIE STEPHANE.LAJOIE@EAP.ON.CA

Photo Isabelle Maheu

Yan Leduc était au nombre des artistes invités de Chante pour la vie 2.

19 500 copies

Fondé en 1947

Photo Ifournie

Publié le mercredi par : La Compagnie d’édition André Paquette Inc. Imprimé par : Imprimerie Prescott et Russell 1100, rue Aberdeen, Hawkesbury, ON K6A 1K7 - Tél. : 613 632-4155 • Téléc. : 613 632-8601 www.lecarillon.ca Distribution totale : 19 500 copies Distribution gratuite dans le comté de Prescott, Ontario et le village de Grenville, Québec # convention : 0040012398 Bertrand Castonguay , président, bertrand@eap.on.ca Roger Duplantie , d.g., roger@eap.on.ca François Bélair , développement, fbelair@eap.on.ca François Legault , Directeur de l’information, francois.legault@eap.on.ca Yvan Joly , directeur des ventes, yvan@eap.on.ca Gilles Normand , dir. de production et de la distribution, gilles.normand@eap.on.ca Thomas Stevens , dir. de l’infographie et du prépresse, thomas.stevens@eap.on.ca Nouvelle/News : nouvelles@eap.on.ca Toute reproduction du contenu est interdite à moins d’autorisation écrite au préalable.

Chantale Bourdon dans le cadre des auditions du concours Fais-moi ta toune.

si j’allais chanter en français ou en anglais, mais c’est sûr que je veux apporter une mise en scène à la prestation.» Pour les quarts de #nale, trois spectacles regrouperont 16 artistes chacun et 24 des 48 obtiendront une place pour les demi- #nales d’avril 2015. Entre-temps, Chantale Bourdon prépare déjà sa prochaine audition pour l’émission La Voix , où elle veut épater la galerie en duo avec sa fille, Marie-Ève Gauthier, qui vient tout juste de brûler les planches avec le spectacle Chante pour la vie à Hawkesbury.

d’unique, avec ma touche personnelle.» Fière du résultat, Chantale Bourdon a rechanté la chanson popularisée par Jevetta Steele et ensuite Céline Dion, lors de la «#nale de ville» du 18 octobre, à Asbestos. «Il y avait du talent lors de ce spectacle, a-t-elle indiqué. Ils ont choisi quatre #nalistes pour la prochaine étape qui aura lieu en mars prochain. Pour ce spectacle, je vais chanter une nouvelle chanson que je n’ai pas encore choisie. Je veux aller chercher une chanson qui a un calibre encore plus fort que I’m calling you , ce qui est très di&cile. Je n’ai pas encore décidé

Avis : En cas d’erreur ou d’omission, la responsabilité du journal ne dépasse, en aucun temps, le montant de l’espace de l’erreur en cause.

Nous invitons les lecteurs à nous faire parvenir leurs lettres qui ne doivent pas dépasser 300 mots. Nous nous réservons le droit de les modifier ou de refuser de les publier. L’expéditeur doit inclure son nom, prénom, adresse et numéro de téléphone.

communautaire Le lien Alfred Conférence, Savoir accompagner les endeuillés, le mercredi 3 décembre à 19h à la Bibliothèque publique d’Alfred avec Monique Poirier, animatrice pour La Traversée. Inscriptions au 613-679-2663. Fournier Souper de Noël et soirée de danse en ligne et sociale du club Le Reveil de Fournier, le samedi 29 novembre à 18h à la salle municipale de Plantagenet Sud. Musique et animation par Marie-France et Martin. Bienvenue a tous. Grenville Dépouillement de l’arbre de Noël du Centre communautaire Campbell le 14 décembre, de 13 à 16h, en compagnie du Père Noël. Animation et spectacle par la troupe du Baluchon magique. Inscrip- tion avant le 1er décembre. Info. : 819 242-9173 ou Francine 819-242-3596. Hawkesbury Souper poulet cacciatore des Cheva- liers de Colomb le 14 novembre, de 17 à 19h, à la salle de la rue William. Info. : 613-632-2633. La Bibliothèque publique de Hawkes- bury présente L’Heure du conte le ven- dredi 14 novembre 2014, à 18 h 30 Activités du Club 50 de Hawkesbury : Whist militaire le 20 novembre à 13h15 suivi d’un souper. Info: Evelyne au 613 632-0405 ou au Club au 613-632-8294.- Danse les 8 et 29 novembre à 19h30 avec Yolande et Marcel./Vente d’artisanat le 4 décembre de 10h à17 h avec lunch à midi.-Réunion générale le 4 décembre à 15h30 suivie d’un goûter léger. Info : Marcel Deault 613-699-8332. Déjeuner des Chevaliers de Colomb Conseil de L’Ascension # 9952, le di- manche 16 novembre 8h30 a 12h au sous-sol de l’église de la Paroisse St- Pierre Apôtre de Hawkesbury, 470 rue Principale. Stationnement dans la cours de l’École Paul VI. Le tout au pro- "t de la Paroisse Saint-Pierre Apôtres de Hawkesbury. Venez en grand nombre. Pour information appeler Daniel Léveil- lée au 613-677-6353. Coût : $6.00 Whist Militaire des Filles d’Isabelle Ste- Bernadette Soubirous et des Chevaliers de Colomb 4e degré de Hawkesbury, le dimanche 9 novembre, au sous-sol de l’Église Saint-Alphonse. Réservations : Denise Joanette au 613-632-4782. Réunion mensuelle des Filles d’Isa- belle Ste-Bernadette Soubirous mardi le 18 novembre, à 19h, au sous-sol de l’Église St-Alphonse de Hawkesbury. L’Orignal 9e Festival d’huître et palourdes, le vendredi 14 novembre à 18h30, à la salle communautaire des Chevaliers de Colomb, 1033 rue King à L’Orignal. Orga- nisé par les Chevaliers de Colomb #6452 en collaboration avec le Club Optimiste de L’Orignal. Info.: Benoît Bonneau au 613-675-4159, Isabelle Blanchette au 613-632-2947 ou Marcel Clément au 613-675-1841 .

RESPECT

Notre pays a fondé sa prospérité sur le respect mutuel. La planification d’un pipeline fonctionne lorsque les membres de différentes collectivités discutent et s’entendent sur la voie à suivre. Découvrez comment les sociétés de pipelines travaillent en vue de mobiliser le public, d’écouter ses préoccupations et de trouver des solutions optimales. Nous distribuons l’énergie du Canada. Jour après jour.

Apprenez-en plus sur le rôle des pipelines dans votre vie : aproposdespipelines.com

BRING HOME QUALITY

BRING HOME A DEAL

500 PLUS GET A HOLIDAY BONUS *

$

NEW 2015 CR-V LX

70 @

1 .

99 % APR

0

0

$

$

$

DOWN PAYMENT /OAC

SECURITY DEPOSIT

WEEKLY

LEASE FOR 60 MONTHS 1 . EXCLUDES LICENSE AND HST.

FROM 8.6 CITY / 6.9 HWY (L/100 KM) ˆ FROM 8.6 CITY / 6.9 HWY (L/100 KM) ˆ

LEASE PAYMENTS INCLUDE FREIGHT AND PDI.

MODEL RM3H3FES

LEASE PAYMENTS INCLUDE FREIGHT AND PDI. Limited timeweekly leaseoffersavailable throughHondaFinancialServices Inc. (HFS), toqualified retailcustomersonapprovedcredit.Weeklypayment includes freightandPDI ($1,695),EHF tires ($28.45),EHFfilters ($1),A /C levy ($100),andOMVIC fee ($5).Taxes, license,insuranceand registrationareextra.ΩRepresentativeweekly leaseexample: 2015 CR-V LX 2WD on a 60 month term with 260 weekly payments at 1.99% lease APR.Weekly payment is $69.90 with $0 down or equivalent trade-in and $400 total lease incentive included. Down payments, $0 security deposit and first weekly payment due at lease inception.Total lease obligation is $18,173.41. 120,000 kilometre allowance; chargeof$0.12/km forexcesskilometres.PPSA lien registration feeof$45.93and lien registeringagent’s feeof$5.65,dueat timeofdeliveryarenot included.*$500HolidayBonusoffercanbecombinedwithadvertised leaseandfinance ratesandapplies to retailcustomerpurchaseor leaseagreements fornew2014/2015CR-Vmodelsconcluded betweenNovember1st,2014andDecember1st,2014atparticipatingOntarioHondaDealers.Foralloffers: license, insurance,other taxes (includingHST)andexcesswearand tearareextra.Taxespayableon fullamountofpurchaseprice.Offersonlyvalid forOntario residentsatOntarioHondaDealers.Dealermay lease for less.Dealerorder/trade maybenecessary.Vehiclesandaccessoriesare for illustrationpurposesonly.Offers,pricesand features subject tochangewithoutnotice.SeeyourOntarioHondaDealerorvisitHondaOntario.com for fulldetails.^Estimated fueleconomybasedonGovernmentofCanada’snew5-cycle testingmethod.Youractual fuelconsumptionwillvarybased ondrivinghabitsandother factors–use forcomparisononly.Formore informationon5-cycle testing,visithttp://www.nrcan.gc.ca/energy/efficiency/transportation/cars-light-trucks/buying/7491. MODEL RM3H3FES

455, ROUTE 17, HAWKESBURY, ON • 613 632-5222

HEURES • LUNDI AU VENDREDI : 8H À 17H • SAMEDI : 9H À 15H

Membre du groupe Gagné

Benoit Charron

Martin Côté

Martin Dubé

EricThauvette

Mario Caporicci

Aaron Arevalo Christian Bissonnette

Ford renouvelle ses classiques

Le Ford F-150 2015

DE RABAIS DU FABRICANT Montant indiqué pour le F-150 SuperCab JUSQU’À 9000 $

Chad J. Conducteur d’un véhicule d’un autre fabricant

Ford mise sur la refonte de ses modèles phares comme la Mustang et les camion- nettes F-150 et Super Duty (F-250, F-350 et F-450) pour conserver ses parts de mar- ché. D’autres classiques changent de look et de mécanique en 2015 comme le mul- tisegment intermédiaire Edge et le VUS grand format Expedition. Quant aux Fiesta et Focus, elles s’affai- rent à diminuer leur consommation de carburant en offrant un nouveau moteur turbo EcoBoost à trois cylindres de 1,0 litre (123 chevaux). En ce qui concerne le design, la Focus arbore des retouches esthétiques. L’emploi d’aluminium pour confection- ner la carrosserie du F-150 a permis de réduire sa masse de 318 kg (700 lb). Cet allègement coïncide avec l’introduction d’un V6 turbo EcoBoost de 2,7 litres. Les autres moteurs sont les V6 de 3,7 litres, V8 de 5,0 litres et V6 EcoBoost de 3,5 litres. D’ailleurs, ce dernier remplace le V8 de 5,4 litres dans l’Expedition. De son côté, le Edge profite du V6 EcoBoost de 2,7 litres. Quant à la camionnette F-450, sa capacité de remorquage a été rehaussée à 14 154 kg (31 200 livres). Dans le segment des fourgons commer- ciaux, le Transit pleine grandeur fait ses débuts. Deux motorisations sont offertes : un V6 EcoBoost de 3,5 litres et un cinq cylindres turbo diesel de 3,2 litres. LA MUSTANG La nouvelle Mustang reçoit une sus- pension indépendante à l’arrière et un quatre cylindres turbo EcoBoost de 2,3 litres (310 chevaux). Les autres moteurs sont un V6 de 3,7 litres (300 chevaux) et un V8 de 5,0 litres (435 chevaux).

INCLUT 8500 $ DE RABAIS DU FABRICANT

¨

CHARGEUTILE MEILLEUR DELACATÉGORIE

F-150 SUPERCREW XLT 4X4 2014

32 079 $ † OU IL VOUS APPARTIENT POUR SEULEMENT L’offre inclut 8 500 $ de rabais du fabricant. Les offres excluent les taxes. 299 $ par mois équivaut à 138 $ aux deux semaines 69 $ par semaine AVEC 2 750 $ D’ACOMPTE. TRANSPORT ET TAXE SUR LE CLIMATISEUR INCLUS. 299 $ @ 0 , 99 % ** PAR MOIS PENDANT 24 MOIS LOCATION POUR SEULEMENT TIA

XLTSUPERCREWAVEC ACCESSOIRESLIVRABLES ILLUSTRÉ

·MoteurV8FFV5,0LTi-VCTà4soupapes–360CHetcouplede380LB-PI ·SystèmeSYNC MD decommunicationsàcommandesvocalesetsystèmede divertissementavecaideau911 ·Jantesde 17poucesenaluminiumusinéavecpneustout-terrain

LAMARQUE LA PLUS VENDUE AU MONDE ±

ACHAT FINANCÉ POUR

85 $ @

0 , 99 % ** TIA

auxdeuxsemainespendant84moisavec0$d’acompte.Transport inclus.

MODÈLE SE ILLUSTRÉ

14 969 $ †

OU ELLE VOUS APPARTIENT POUR SEULEMENT

L’offre inclut 1 750 $ de rabais du fabricant et l’alternative comptant de 750 $ de l’ensemble de Sécurité d’hiver. ‡ L’offre exclut les taxes · Moteur 4-cyl. 2,0L Ti-VCT de 160 ch · Climatiseur de série · Contrôle de vectorisation du couple pour une réponse agile

FOCUS S 2014

ACHAT FINANCÉ POUR

MEILLEURCHOIXSÉCURITÉ Versionsdotéesde l’avertisseurdecollisionfrontale offertenoption.

120 $ @

0 , 99 % ** TIA

auxdeuxsemainespendant84moisavec0$d’acompte.Transport inclus.

22 119 $ †

OU ELLE VOUS APPARTIENT POUR SEULEMENT

MODÈLE SE ILLUSTRÉ

L’offre inclut 500 $ de rabais du fabricant et l’alternative comptant de 750 $ de l’ensemble de Sécurité d’hiver. ‡ L’offre exclut les taxes · Système SYNC MD de communications à commandes vocales et système de divertissement avec aide au 911 · Boîte SelectShi! MD à 6 rapports avec mode Sport · Remplissage de carburant sans bouchon Easy Fuel MD

FUSION S 2014

ACHAT FINANCÉ POUR

LE VUS LE PLUS VENDU AU CANADA ¥

149 $ @

1 , 99 % ** TIA

auxdeuxsemainespendant84moisavec0$d’acompte.Transport inclus.

OU IL VOUS APPARTIENT POUR SEULEMENT L’offre inclut l’alternative comptant de 750 $ de l’ensemble de Sécurité d’hiver. ‡ L’offre exclut les taxes. · AdvanceTrac MD avec contrôle de la stabilité, contrôle de l’adhérence et des virages · Jusqu’à 1 920 litres de volume de chargement · Calandre à volets actifs 25 319 $ †

Le Ford Mustang 2015

ESCAPE S 2014

1500 $ DES PROGRAMMES FIDÉLITÉ ET NOUVEAUX CLIENTS SURLESVÉHICULES FORDNEUFSSÉLECTIONNÉS. (MONTANT INDIQUÉDUF-1502014) DÈS MAINTENANT LESCONSOMMATEURSADMISSIBLES OBTIENNENTUNEPRIMEADDITIONNELLE POUVANTALLER JUSQU’À ^

Voyez votre détaillant Ford de l’Ontario et échangez votre véhicule aujourd’hui.

Livrable sur la plupart des véhicules Ford neufs avec abonnement prépayé de 6 mois.

ontarioford.ca

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24

Made with FlippingBook - Online Brochure Maker