FNH N° 1034 ok

Du 9 septembre 2021 - 8 DH - N° 1034

PREMIERHEBDOMADAIREDE L'INFORMATIONFINANCIÈREAUMAROC

Directeur de la publ ication : Fatima Ouriaghl i

Collusion entre la politique et les affaires Un grief toujours toléré

Pass vaccinal et protection des données personnelles La CNDP veille au grain

Omar Seghrouchni, président de la CNDP

P. 13

P. 26/27

Victoire du RNI, débâcle du PJD P. 30 ELECTIONS DU 8 SEPTEMBRE

Analyse de Mustapha Sehimi, politologue

Marocains résidant à l'étranger

Loi sur la S.A

Domiciliation des entreprises Une nouvelle loi en faveur du climat des affaires

Croissance exponentielle du nombre d’entreprises créées au Maroc

Une centaine d'administratrices à recruter

P. 17/18

P.12

JO de Tokyo

Reprise économique

Soufiane El Bakkali : Triomphe d'un athlète en or

Le plus dur est-il derrière nous ?

● Entretien avec Nezha El Ouafi, ministre déléguée, chargée des Marocains résidant à l’étranger. P. 14 à 16

P. 8

P. 32/33

Dépôt légal : 157/98 ISSN : 1114-047 - Dossier de presse : 24/98 - Adresse : 83, Bd El Massira El Khadra, Casablanca - Tél. : ( 0522) 98.41.64/66 - Fax : ( 0522) 98.40.22 - Adresse web : www.fnh.ma

www.facebook.com/FNhebdo

S OMMAIRE

2

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

8

> Actualité

Ça se passe au Maroc Ça se passe en Afrique Ça se passe dans le monde

3 4 6

> Bourse & Finances

Point Bourse Hebdo : Marche au ralenti pour les actions Reprise économique : Le plus dur est-il derrière nous ? Entreprises cotées : Les grandes tendances du deu- xième trimestre Bourse : Sonasid victime de son succès Attijariwafa bank : Les 100 Mds de DH de capitalisation retrouvés Loi sur la S.A : Une centaine d'administratrices à recruter

Editorial

7

8 9

Par Fatima Ouriaghli

10 11

RNI gagnant

12

L es résultats des élections au Maroc n’ont pas été d’une grande surprise pour les observateurs qui cherchaient à savoir si le scrutin de 2021 va apporter du changement dans une période marquée par la crise sanitaire et ses impacts sur le quotidien du citoyen. Ce jeudi 8 septembre, les Marocains se sont réveillés sur un PJD classé en bas de tableau. Le pourquoi et le comment de la débâcle de ce parti font l’objet d’une autre analyse plus approfondie (voir page 30). Concentrons-nous sur cette victoire écrasante des trois partis sur le podium : le RNI, le PAM et le PI. S’il est vrai que certains pronostics laissaient entendre que le RNI et le PI pourraient remporter ces élections, il est plus ou moins étonnant de constater que le PAM est en deuxième position. Ce qui est sûr, c’est que ces élections ont donné gagnant un parti qui a été au gouvernement pendant 14 ans, un parti très au fait des dossiers et des réformes engagées. Ce qui lui confère la possibilité de relancer et d’activer des dossiers dormants pendant des années comme la Charte des investissements, les retraites…. Ces trois partis bénéficiant de la majorité des sièges au sein du parle- ment prédisent l’avènement d’un gouvernement qui a une empreinte et du poids dans le milieu économique et le monde des affaires. Et pas que, les réformes engagées par Sa Majesté Mohammed VI sur le plan socioéconomique et que le PJD a eu du mal à concrétiser, pourraient aboutir avec un gouvernement qui maîtrise parfaitement les cahiers des charges et qui dispose de moyens humains pour y arriver, notamment le RNI arrivé en premier. Avec ces élections, communales, régionales et législatives de 2021, on s’aperçoit qu’un courant social-libéral s’installe conformément à la Constitution, qui a pour socle l’inclusion économique et sociale. Par ailleurs, les engagements du parti vainqueur (RNI), la qualité de ses cadres et le désir des Marocains d’entamer le changement, font que la coalition future aura une tendance social-démocrate réclamée par une population jeune et une classe moyenne, qui aspirent à une nouvelle dynamique avec des réformes concrètes et réalisables. Le prochain gouvernement qui a usé d’énormes moyens pendant la campagne électorale, continuera-t-il sa bataille, une fois à la tête du gou- vernement, pour améliorer l’environnement économique et donner des gages aux investisseurs en interne comme à l’international afin de rétablir la confiance ? Probablement oui, parce qu’il est conscient des lacunes du parti et de certains de ses membres du gouvernement sortant. Les moyens, il en dispose, les compétences également. u LE CLIMAT DE CONFIANCE SE SERAIT-IL RÉTABLI ?

13

> Economie

Collusion entre la politique et les affaires : Un grief toujours toléré Entretien avec Nezha El Ouafi : Marocains résidant à l'étranger, croissance exponentielle du nombre d’entreprises créées au Maroc Domiciliation des entreprises : Une nouvelle loi en faveur du climat des affaires Entretien avec Leila El Andaloussi : Domiciliation des entreprises, zoom sur le nouveau cadre juridique Soutien à la classe moyenne : Beaucoup d’annonces, très peu de réalisations Immobilier : Les prix de location se contractent Economie verte : Le dernier tour de force de MHE Entretien avec Nawal Ghaouti : Transmission des entreprises, la SAS, une structure originale Urbanisme et construction : Les professionnels pronent un amendement de la loi 66-12 Entretien avec Omar Seghrouchni : Pass vaccinal et protection des données personnelles, la CNDP veille au grain

13

14

17

18

19

20 21 22

25

26

14

> Focus Agricole

Produits alimentaires : Le spectre de la flambée des prix se maintient 28 > L'univers des TPME Crowdfunding : Bonne nouvelle pour l’écosystème 29

28

> Politique

35

30

Elections du 8 septembre : Victoire du RNI, débâcle du PJD

> Société

Entretien avec Soufiane El Bakkali : JO de Tokyo, Soufiane El Bakkali, triomphe d'un athlète en or 32

> Développement durable

Biodiversité : Un tiers des arbres du monde en danger Développement des énergies renouvelables : Vers la limitation d’impacts sur la biodiversité ? 34 35

• Directeur Général responsable de la Publication : Fatima OURIAGHLI Contact : redactionfnh@gmail.com

• Directeur des rédactions &Développement : DavidWilliam • Journalistes : Charaf Jaidani, Leïla Ouriaghli, Adil Hlimi, Momar Diao, Youssef Seddik, Badr Chaou, Khalid Aourmi, Réda Kassiri Houdaifa, Ibtissam Zerrouk • Révision : M. Labdaouat • Directeur technique &maquettiste : Abdelillah Chamseddine •Mise en page : Zakaria Beladal • Assistantes de direction : Amina Khchai • Département commercial : Samira Lakbiri, Salma Benmakhlouf, Rania Benchaib • Administratif : Fatiha Aït Allah, Nahla Sahlal • Édition : JMA CONSEIL • Impression : Maroc Soir • Distribution : Sapress • Tirage entre 15.000 et 18.000 exemplaires • Dépôt légal : 157/98 • ISSN : 1114-047 • Dossier de presse : 24/98 • N° Commission paritaire : H.F/02-05

Ç A SE PASSE AU MAROC

3

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

L e Rassemblement national des indépendants (RNI) est arrivé en tête des élections législatives organi- sées, mercredi, en remportant 97 sièges après dépouillement de 96% des bulletins de vote, a annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit. Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a occupé la 2 ème place avec 82 sièges, suivi du Parti de l'Istiqlal (PI, 78 sièges), de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP, 35 sièges), du Mouvement Populaire (MP, 26 sièges), du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS, 20 sièges), de l'Union Constitutionnelle (UC, 18 sièges) et du Parti de la Justice et du Développement (PJD, 12 sièges), alors que les autres formations politiques se partagent 12 sièges. ■ Législatives 2021 : Le RNI en tête, suivi du PAM et du PI

Rentrée scolaire

PJD

Report au 1 er octobre du démarrage effectif

Benkirane appelle El Otmani à la démission D ans un message sur sa page Facebook, l’ancien chef de

L e démarrage effectif de la rentrée sco- laire au titre de l'année 2021-2022 a été reporté au 1 er octobre prochain, a annoncé lundi le ministère de l'Éduca- tion nationale, de la Formation profession- nelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Cette mesure s'applique à l'ensemble des établissements scolaires et universitaires, aux centres de formation professionnelle, aux établissements d'enseignement tradi- tionnel aussi bien privés que publics, ainsi qu'aux écoles des missions étrangères, pré- cise le ministère dans un communiqué. Le report, a-t-il ajouté, permettra de réunir L ’ ancien secrétaire général de la Confédération démocratique du Travail (CDT), Noubir Amaoui, est décédé mardi à Casablanca, a-t-on appris auprès de la centrale syndicale. Le regretté était «un nationaliste, un grand militant et un leader syndicaliste et politique qui a beaucoup donné pour son pays» , a déploré le secrétaire général adjoint de la CDT, Houir Alami. Alami a rappelé les positions du défunt pour la défense de la classe ouvrière, soulignant qu'avec sa disparition, «nous avons perdu l'un des hommes honnêtes». Noubir Amaoui est né en 1936 à Ben Ahmed dans la province de Settat. Après des études universitaires, il a entamé une carrière d’en-

gouvernement, Abdelilah Benkirane, a appelé son successeur, Saad Eddine El Otmani, à démissionner après la déroute électorale.

«En tant que membre du Conseil national du Parti de la justice et du développement et sur la base de mon statut d'ancien secrétaire général du même parti, et après avoir appris la dou- loureuse défaite que notre parti a subie lors des élections légis- latives, j'estime que le Secrétaire général doit assumer sa res- ponsabilité et présenter sa démission de la direction du parti», a écrit Benkirane avant d’ajouter que «le vice-président du parti devrait prendre le relai en attendant la tenue du congrès natio- nal dans les plus brefs rélais». Notons que le PJD n’a décroché que 12 sièges contre 125 lors du scrutin de 2016. Le RNI, quant à lui, a remporté haut la main cette échéance électorale avec 97 sièges après dépouillement de 96% des bulletins de vote. ■

les conditions appropriées pour l'adoption du mode de «l’enseignement présentiel» pour tous les élèves, les étudiants et les stagiaires de la formation professionnelle, en consécration du principe d'équité et d'éga- lité des chances. ■

Décès de Noubir Amaoui, fondateur de la Confédération démocratique du travail

seignant du primaire avant de rejoindre, des années plus tard, le cycle de l'inspection pédagogique. Entre-temps, il a rejoint les rangs de l'Union marocaine du travail (UMT). En novembre 1978, la CDT a vu le jour et Noubir Amaoui en était devenu le secrétaire général. En novembre 2018, il a cédé son poste à Abdelkader Zaër. ■

67.575.179 C’est le nombre d’opérations de paiement durant les 8 premiers mois de l’année 2021, pour 25.815.519.922 DH, effectuées par les cartes bancaires marocaines, auprès des commerçants, des sites des facturiers et des sites marchands affiliés au CMI. La progression est de +35,3% en nombre et +29,0% en montant par rapport à la même période de 2020.

Le chiffre de la semaine vous est proposé par

Ç A SE PASSE EN AFRIQUE

4

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Mali : La CEDEAO «préoccupée» par

Guinée : Les putschistes cherchent à rassurer citoyens et investisseurs

Afrique du Sud Nouveau report du procès de Jacob Zuma pour corruption

le respect du calendrier électoral

L a Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a exprimé sa «préoccupation» au sujet de la tenue, en février 2022, d'élections présidentielle et législatives en vue de ramener les civils au pouvoir au Mali. La mission du bloc régional, conduite durant trois jours au Mali par l'ancien chef de l’État nigérian Goodluck Jonathan, «reste préoccupée par l'insuffisance d'actions concrètes dans la préparation effective du processus électoral», selon un communiqué lu devant la presse. Elle « a encouragé le gouvernement de transition à présenter rapidement un chronogramme », ou échéancier, pour la tenue de ces élections. Les militaires au pouvoir au Mali s'étaient engagés à rendre le pouvoir aux civils et à organiser des élections nationales en février 2022 à l'issue d'une «transition» limitée à 18 mois. ■

L a reprise du procès pour cor- ruption de l'ex-président sud- africain Jacob Zuma, initiale- ment prévu jeudi, est reportée dans l'attente de conclusions sur son état de santé, après sa mise en liberté conditionnelle pour raisons médi- cales, a annoncé mardi le Parquet. Zuma, 79 ans, incarcéré depuis le 8 juillet et hospitalisé depuis un mois pour des raisons gardées confiden- tielles, a obtenu la liberté condition- nelle dimanche. Il avait dû subir une intervention chirurgicale en août, dont la gravité n'a pas été dévoilée. L'audience est reportée « avec le consentement de toutes les parties aux 20 et 21 septembre afin de permettre à une équipe médicale désignée par l'Etat d'examiner les preuves médicales » sur la santé de Zuma, a déclaré le Parquet. ■

L e chef des putschistes guinéens a tenté lundi de rassurer les par- tenaires et investisseurs étrangers ainsi que ses concitoyens en déclarant que les nouveaux maîtres de Conakry res- pecteraient les contrats économiques et miniers et se garderaient de toute « chasse aux sorcières ». Le comité désormais à la tête de ce pays, important producteur de bauxite et de minerais, «r assure les partenaires qu'il respectera toutes ses obligations liées aux conventions minières, et rappelle son engagement à favoriser les investisse- ments étrangers », a déclaré le lieutenant- colonel Mamady Doumbouya lors de sa première apparition en public au lende- main d'un putsch éclair. Il a promis l'installation d'un «gouver- nement d'union nationale» chargé de conduire une «transition» politique. Ce gouvernement sera issu d'une «concerta- tion» dont il n'a pas précisé les modalités, pas plus que la durée de la «transition». Le commandant des forces spéciales s'adressait en uniforme aux anciens ministres et présidents des grandes ins- titutions, sommés d'honorer ce rendez- vous sous une vaste tente à l'extérieur du Palais du peuple, siège du Parlement, sous peine d'être considérés en état de «rébellion». L'apparent épilogue de plus de dix années de régime d'Alpha Condé a suscité une large réprobation internationale. Mais le nouvel homme fort du pays a été salué à son arrivée au Palais du peuple par des centaines de Guinéens accrochés aux grilles et criant «liberté, liberté !» ou «vive l'armée !». ■

Tunisie Le G7 demande la nomination d'un Premier ministre et le dégel du Parlement

L e groupe des ambassadeurs du G7 en Tunisie a appelé lundi à la nomination «urgente» d'un chef de gouverne- ment et à la reprise des activités du Parlement tunisien, suspendues depuis le 25 juillet par le président Kais Saied. «Nous appelons à un retour rapide à un ordre constitutionnel dans lequel un Parlement élu joue un rôle important », a précisé ce groupe des grandes puissances dans un communiqué commun. Les ambassadeurs du G7 ont aussi souligné «le besoin urgent de nommer un nouveau chef de gou- vernemen t», en remplacement de HichemMechichi, limogé le 25 juillet par Saied. Le nouveau Premier ministre aura la tâche de « former un gouvernement capable de faire face aux crises économiques et sanitaires immédiates auxquelles la Tunisie est confrontée », ont-ils ajouté. ■

Ç A SE PASSE DANS LE MONDE

6

JEUDI 9 SPTEMBRE 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Covid : Essais cliniques en cours sur tous les vaccins développés par la Chine

T ous les vaccins contre la covid-19 développés par la Chine, y compris ceux actuellement utilisés et ceux en attente d'approbation, font maintenant l'objet d'essais cliniques, a déclaré un haut responsable chinois de la Santé lors d'une conférence de presse. Les vaccins chinois se répartissent en cinq catégories techniques : les vaccins inactivés, les vaccins à base d'adénovirus, les vaccins à base de protéines recombi- nantes, les vaccins antigrippaux vivants atténués et les vaccins à base d'acide nucléique. Parmi eux, trois vaccins inactivés ont été approuvés par l'Administration des produits médicaux de Chine pour une commercialisation conditionnelle et deux pour

une utilisation d'urgence, a déclaré Zheng Zhongwei, responsable de la Commission nationale de la Santé. ■

Covid-19 : Le Japon commande 150 millions de doses du vaccin de Novavax

L e Japon va acqué- rir 150 millions de doses du vaccin anti-Covid de l'américain Novavax sous réserve de l'approbation régle- mentaire de ce produit, a annoncé mardi le groupe

Zone Euro : La croissance légèrement revue à la hausse

pharmaceutique nippon Takeda, qui va le fabriquer et le distribuer dans le pays. Takeda, qui avait annoncé en août 2020 « avoir acquis auprès de Novavax les droits pour développer, produire et commercialiser au Japon son vaccin expérimental, met déjà en œuvre des préparatifs afin d'être en mesure de commencer la distribution au Japon dès début 2022 », a-t-il précisé dans un communi- qué. La biotech américaine Novavax a affirmé en juin que son vaccin était efficace à plus de 90%, y compris contre les variants, après une étude réalisée sur près de 30.000 personnes aux Etats-Unis et au Mexique. ■ Attentats du 13-Novembre Le procès «historique» s'est ouvert à Paris

L a croissance de la zone Euro a été légèrement réévaluée à la hausse, à 2,2% au deuxième trimestre par rapport au premier, selon une nouvelle estimation d'Eurostat publiée récemment. L'économie européenne a renoué avec une forte croissance d'avril à juin, profitant des progrès de la vaccination contre la Covid-19 et d'une levée progressive des restrictions sanitaires. La précédente estimation pour les 19 pays partageant la monnaie unique était de 2%. Au dernier trimestre de 2020 et au premier trimestre de 2021, le bloc avait subi une récession avec un produit intérieur brut (PIB) en baisse de respectivement 0,4% et 0,3%.

Pour l'ensemble de l'UE, le PIB a progressé de 2,1% au deuxième trimestre contre une première estimation à 1,9%. Ce rebond fait suite à un recul de 0,2% puis de 0,1% durant les deux trimestres précédents. ■

D es kamikazes devant le Stade de France, des armes de guerre en plein Paris, 130 morts, et une nuit qui a traumatisé le pays. Six ans après, le pro- cès «historique» des

Malgré la poussée d'inflation, la BCE pas encore prête

à réduire ses soutiens

L’ économie européenne rebondit plus fort qu'attendu tandis que la hausse des prix s'accélère : la Banque cen- trale européenne va-t-elle commencer à réduire ses soutiens exceptionnels ? La question pourrait être débattue jeudi, mais sans décision avant quelques mois. La croissance s'est réinstallée en zone Euro depuis le printemps tandis que l'inflation a atteint 3% en août, pulvérisant au passage l'objectif de 2% de la BCE, grâce aux pro- grès de la vaccination et la levée des res- trictions sanitaires liées à la pandémie de la Covid-19. Soucieux de ne pas casser la croissance, les 25 membres du Conseil des gouverneurs

attentats du 13 novembre 2015 s'est ouvert mercredi 8 septembre à 12h30 au cœur de la capitale, sous sécurité maximale. La Cour d'assises spéciale doit juger - jusqu'au 24 ou au 25 mai 2022 - 20 accusés, dont le Franco-Marocain Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des com- mandos téléguidés par le groupe Etat islamique (EI), qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris et Saint- Denis (région parisienne), et profondément traumatisé la France. Dix autres hommes, incarcérés pendant la durée du procès dans des prisons en région parisienne, prendront place à ses côtés dans le box des accusés, jugés pour leur participation à ces attentats. ■

devraient sagement reconduire, à l'issue de leur réunion régulière, la potion anti-crise faite de taux d'intérêt historiquement bas et d'achats massifs de dettes, estiment les observateurs. ■

B OURSE & F INANCES

7

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Point Bourse Hebdo

Evolution de l'indice Masi depuis septembre 2020

Marche au ralenti pour les actions ◆ Le marché en phase de digestion après les trimestriels. ◆ Les investisseurs limitent leurs initiatives sur le marché actions.

dans une moindre mesure la réunion tri- mestrielle du conseil de Bank Al-Maghrib dont les prévisions penchent sur une reconduction de la politique accommo- dante actuelle. Les institutionnels plus actifs au deu- xième trimestre 2021 Le volume global des transactions réa- lisé sur les marchés central et de blocs, a enregistré durant le deuxième trimestre 2021 un volume transactionnel avoisinant les 15,2 milliards de DH. S’agissant de la catégorie des intervenants sur le compar- timent actions du marché central, les per- sonnes morales marocaines représentent 50% du volume de ce deuxième trimestre, en progression de 27 points par rapport au trimestre précédent et de 16 points en glis- sement annuel. Les OPCVM concentrent 28% du volume tandis que les personnes physiques marocaines et les personnes morales étrangères représentent des parts respectives de 14% et 6% du total. ◆

du 1 er au 7 septembre. Sur le podium des dossiers les plus actifs de la semaine figurent Addoha, Attijariwafa bank et Maroc Telecom, avec des parts respec- tives de 12,89%, 10,35% et 9,64%. Sur le plan sectoriel, 10 secteurs des 24 représentés à la cote ont terminé la semaine sur une note négative, contre 14 en hausse. Les secteurs «Boissons» (-1,50%), «Bâtiments et matériaux de construction» (-1,14%) et «Transport» (-1,09%) ont enregistré les plus forts replis de la semaine. A la hausse, «Sylviculture et papier» a réalisé la meilleure performance avec un gain de 21,38% devant «Industrie pharmaceutique» (+8,17%). Le marché a conservé malgré tout une forme d’optimisme. Cette consolidation latérale est sans impact sur la reprise solide enclenchée depuis début août. Le marché actions a, depuis le début d’année, avancé de 12,63%. La clé du marché actions pour les semaines à venir reste les résultats semestriels et

Par Y. Seddik

L a poussière des publications tri- mestrielles est retombée et l'hu- meur du marché s'est calmée après un mois d’août inhabituel- lement dynamique à la Bourse de Casablanca, soldé par une hausse de 3,17%. Le bilan des trimestriels est en effet conforme aux attente voire mitigé pour certains secteurs qui souffrent toujours d’un Covid-long (voir l’analyse des publi- cations trimestrielles page 9 La reprise a été bien marquée pour plusieurs secteurs qui ont profité d’une levée (partielle) du confinement et d’une campagne de vacci- nation mené à bonne allure. Le mois de septembre a démarré timi- dement. Sur ses 4 premières séances, le Masi n’a avancé que de 0,17% à 12.714 points. En termes d'échanges, les inves- tisseurs ont aussi levé le pied. La cote s’est contentée de 480 MDH de volumes

La clé du marché

actions pour les semaines à venir reste les résultats semestriels et la réunion trimestrielle du conseil de BAM.

8

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021

www.fnh.ma

Reprise économique

◆ Produit intérieur brut, finances publiques, campagne agricole, emploi, commerce extérieur…, les indicateurs d’une reprise économique au Maroc se multiplient dans un contexte national et mondial plus favorable. Mais qui reste à consolider. Le plus dur est-il derrière nous ?

est restée globalement stable au cours du premier semestre, note la même source. S'agissant des échanges exté- rieurs, le déficit commercial s'est creusé à fin juin de 13% à 97,4 Mds de DH sous l'effet de la reprise des importations de 19,5% à 250,3 Mds de DH, soutenues principalement par la reprise des achats de produits finis de consommation de 36% et de biens d'équipements de 11,5%. Pour leur part, les exportations nationales ont confirmé leur redressement en enregistrant une augmentation de 24% à 152,9 Mds de DH. Cette bonne orientation est essentiellement liée aux expéditions de l'indus- trie automobile et de celle des phosphates qui se sont hissées de 42,8% à 42,3 Mds de DH et de 23,8% à 31 Mds de DH. Au final, de nombreux défis se dressent encore sur la route de la croissance et viennent mena- cer ces prévisions/réalisations. L’aspect sanitaire tout d’abord, avec l’émergence de nouvelles vagues épidémiques couplée aux nouvelles formes mutées du virus qui se sont multipliées dernièrement. ◆

laquelle demeure conditionnée par l'amélioration de la situation sanitaire d'ici la fin de l'année. Les finances publiques se redressent Cette orientation de l'éco- nomie nationale transpa- raît au niveau des finances publiques avec un déficit budgétaire en atténuation au terme du premier semestre de -4,5% comparativement à la même période de l'année précédente, relève BKGR. Cela n'aurait assurément pas été possible sans la résilience des recettes fiscales, notam- ment celles de l’IR et de la TVA qui ont augmenté de 14,3% à 24,3 Mds de DH et de 19,5% à 35,7 Mds de DH respectivement. Pour financer son déficit, l'ar- gentier du Royaume compte toujours sur le marché de la dette interne sur lequel il a levé près de 73,4 Mds de DH, en baisse de 14,5%, profitant notamment de l'impact des tirages importants effectués en fin 2020 tant au niveau natio- nal qu'à l'international (émission d'un Eurobond de 3 milliards de dollars en décembre). Dans ces conditions, la courbe obligataire

La reprise écono- mique au Maroc se confirme au deu- xième trimestre de 2021, appuyée par une campagne de vaccination menée bon train.

cins, laissant espérer l'atteinte de l'immunité collective «plus tôt que prévu» . Dans ces conditions, le rétablis- sement de l'économie se pour- suit comme en atteste l'activité qui s'est accrue au deuxième trimestre de 12,6%, portée par le rebond de la valeur ajoutée agricole de 19,3% et de celle non agricole de 11,7%. Comme attendu, le bon com- portement de la campagne agri- cole, qui s'est soldée par une production record estimée à plus de 103 millions de quintaux (MQX), a eu un effet positif sur le marché du travail national avec la création d'environ 318.000 emplois au T2 en glissement annuel, fait remarquer la même source. Dans ce sillage et sur fond de l'amélioration de la demande intérieure et du retour de l'op- timisme des ménages et des entreprises qui en découle, le HCP a dévoilé ses projections pour l'année 2021 qui tablent globalement sur une crois- sance économique de 5,8%,

U n an et demi après le déclenchement de la pandémie, plusieurs indicateurs semblent confirmer que le plus dur de la crise est passé. Dans son «Strategy» du mois de juillet, BMCE Capital Global Research (BKGR) a affirmé que la reprise de l'économie natio- nale se confirme, comme en atteste l'activité durant le 2 ème trimestre de 2021. Le Maroc fait toujours preuve d’ «une forte capacité» d’adap- tation à l'évolution de la pandé- mie en dépit de la propagation à grande vitesse de la souche Delta, parvenant toujours à bien gérer la situation. Le dur- cissement récent des restric- tions sanitaires vise à préserver les acquis, notamment sur le plan économique, ont expliqué les stratégistes du bureau de recherche. Parallèlement, la vaccination de la population s'accélère grâce à la régularité des approvisionnements en vac- Par Y. Seddik

Le bon com- portement de la campagne agricole a eu un effet posi- tif sur le mar- ché du travail national au T2.

Sur le front de l'inflation, l'indice des prix à la consomma- tion a décéléré de 0,7% au cours dumois de juin, fait obser- ver BKGR. Ceci revient à dire que l'économie nationale est jusqu'ici épargnéepar lespressions inflationnistes, qui ont été observées dans plusieurs pays dumonde. Ce qui appuie davantage les décisions deBankAl-Maghribde reconduire sa politique monétaire accommodante afin de stimuler l'économie. L’économie épargnée des pressions inflationnistes

9

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021

www.fnh.ma

Entreprises cotées

◆ Les industriels signent les meilleures performances commerciales. ◆ Plusieurs secteurs souffrent d'un «Covid long». ◆ Les investissements se maintiennent alors que l’endettement financier s’allège. Les grandes tendances du deuxième trimestre

et Afriquia Gaz (+16,9%) sous l’effet combiné de la hausse des tonnages écoulés et du redressement des prix du brut à l’international, font égale- ment de bons crus. Par plus gros contributeurs, les

Les investissements se maintiennent

L'enveloppe globale d'inves- tissements mobilisée par les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca ressort en hausse de 1,1% à 6,4 Mds de DH, en comparaison au pre- mier semestre de 2020, selon BKGR. Cette évolution inclut le redres- sement des CAPEX de Maroc Telecom (+78,3% à 2,1 Mds de DH) et des opérateurs en pla- cements immobiliers, essen- tiellement Aradei Capital (+5x à 637 MDH) en raison de sa prise de participation dans un OPCI auprès du groupe ban- caire BMCI pour un total de 557 MDH. Toutefois, cette hausse a été atténuée par la non-récur- rence du règlement du droit de jouissance complémen- taire relatif à la prorogation du contrat de fourniture d’éner- gie électrique aux Unités 1 à 4 de Taqa Morocco pour un montant de 1,5 Md de DH, poursuit la même source. Dans le détail, 32,9% des CAPEX ont été drainés par l’opérateur télécoms historique IAM, suivi de Managem avec une part de 20,7% (1,3 Md de DH alloués principalement au projet Tri-K). Au volet bilanciel, l’endette- ment financier net des valeurs cotées s’allège de -3,4% par rapport au 31/12/2020 pour s’établir à 55 Mds de DH à fin juin 2021. Comme à l’accou- tumée, Maroc Telecom pola- rise 27,1% de l’encours glo- bal, suivi de Taqa Morocco qui s’accapare 12,5%. ◆

financières drainent 27,8% des revenus au premier semestre 2021, suivies par Maroc Telecom avec 14,2%, les assurances (9,3%), les valeurs agroa- limentaires (9,6%), les opé- rateurs gaziers ainsi que les spécialistes des maté-

Le chiffre d’affaires au premier semestre 2021 des entreprises cotées surperforme le niveau enregistré au 1 er semestre 2019.

riaux de construction (7,4%) chacun. Le chiffre d’affaires au premier semestre 2021 sur- performe le niveau enregistré au 1er semestre 2019 avec des revenus globaux de 124,9 Mds de DH (+4%). Ainsi, 41 sociétés ont réussi à drainer au premier semestre 2021 un chiffre d’affaires supérieur à celui du premier semestre 2019 (considéré normatif). Mais des secteurs comme le tourisme, l'immobilier ou encore l'électri- cité n'ont pas encore retrouvé leurs niveaux de 2019. A noter que 17 valeurs, avec en tête des entreprises comme Marsa Maroc, Auto Hall, Lesieur, Managem, Sonasid, Eqdom ou Total Maroc ont réa- lisé des performances supé- rieures aux attentes des ana- lystes. En face, d'autres entreprises comme CMT, SMI, RDS, Jet Contractors, Addoha ou Taqa Morocco devront visiblement fournir plus d'efforts au deu- xième semestre pour rattraper les prévisions.

deuxième trimestre 2020.

Par Y. Seddik

L es sociétés cotées signent un premier semestre 2021 globa- lement honorable bien que certains secteurs, comme l'hôtellerie, semblent souffrir d'un «Covid long». Les données compilées par BMCE Capital Global Research (BKGR) montrent, en effet, qu'au terme du premier semestre 2021, les sociétés cotées affichent un chiffre d’af- faires global en progression de 7,2% à 124,9 Mds de DH, porté essentiellement par la reprise de l’activité des industries (+9,7%) couplée à une légère amélioration des revenus des financières (+1,6%) ainsi qu’à la progression des primes émises brutes du secteur Assurances & Courtage (+8,8%). Sur le seul deuxième trimestre, les reve- nus de la cote boursière s’ap- précient de 13,1% à 63,5 Mds de DH comparativement au

Les industriels tirent leur épingle du jeu La cote industrielle affiche des revenus en amélioration de 9,7% à 78,7 Mds de DH, intégrant essentiellement une appréciation des ventes de la distribution spécialisée, notamment Auto Hall (+2,3x), profitant d’un effet de base favorable (arrêt d’activité au T2-2020), du renforcement du pouvoir d’achat des ménages après avoir épargné durant la période de confinement et de l’assouplissement des condi- tions de financement notam- ment avec le retour du crédit gratuit. BKGR évoque également la bonne performance des opé- rateurs BTP, notamment de Sonasid (+69,4%), ayant pro- fité d’un effet prix/volume positif et LafargeHolcim Maroc (+25,6%) suite à la reprise des écoulements du secteur. TotalEnergies Maroc (+25,5%)

La cote industrielle affiche des revenus en amélioration de 9,7% à 78,7 Mds de DH.

10

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021

www.fnh.ma

Bourse

◆ La folle épopée boursière de Sonasid s'est arrêtée net ce 31 août, de manière paradoxale, après la publication d'un chiffre d'affaires semestriel largement supérieur aux attentes. ◆ Des prises de bénéfices aigues ont pris forme, plongeant les investisseurs particuliers dans le doute. Sonasid victime de son succès Q ue se passe-t-il sur Sonasid ? La ques- tion est sur toutes les lèvres et les investis- seurs particuliers crient Par A. Hlimi

qui font beaucoup réagir sur les réseaux sociaux, des sociétés de Bourse contactées par nos soins évoquent des flux en provenance essentiellement des personnes physiques à travers la Bourse en ligne ou les banques privées. Les investisseurs professionnels seraient eux sur la touche. «Nos clients qui ont exécuté des ordres de vente le 31 août, l'ont fait pour sécuriser leurs gains après le chiffre d'affaires trimestriel. Le manque de contrepartie en face a fait accélérer la baisse» , explique l'un des brokers consultés qui fait remarquer que des mouvements similaires, également provoqués par l'activité des personnes phy- siques, ont été constatés sur d'autres valeurs. Mais sans que cela ne provoque autant de réac- tions. Avant ces prises de béné-

Sonasid a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse au cours du pre- mier semestre 2021 (+71% par rapport à 2020 et +12% par rapport à 2019).

au loup sur les réseaux sociaux. Le questionnement est légitime puisque le sidérurgiste a fait état d'une bonne reprise de l'activité au deuxième trimestre tout en ras- surant sur ses fondamentaux. La société a même battu les antici- pations des analystes. Pourtant, le cours a violemment décroché, sur des volumes soutenus, perdant jusqu'à 12% entre les extrêmes ces trois dernières séances. Mouvement spéculatif Consultées sur les raisons et les origines de ces dégagements

enquête a été ouverte en réac- tion à la requête déposée par l'Association des sidérurgistes du Maroc (ASM) au nom de la branche de production nationale de fil machine et fer à béton. Cette association regroupe 4 pro- ducteurs que sont Sonasid, RIVA Industrie, SomaSteel et Universal Industrial Steel. Leur objectif est de reconduire les mesures de sau- vegarde du secteur qui prennent fin en décembre prochain. Sonasid a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse au cours du premier semestre 2021 (+71% par rapport à 2020 et +12% par rap- port à 2019). Aussi, un programme d'investissement de 120 MDH a été annoncé pour le second semestre 2021 et portera sur le développement de nouveaux pro- duits à haute valeur ajoutée ainsi que sur la consolidation du pro- jet d'excellence opérationnelle. La société conserve une structure financière solide, avec un endet- tement net de -890 MDH à fin juin 2021, en dépit de l'impact de la hausse des prix des intrants sur le besoin en fonds de roulement. ◆

fices, Sonasid affolait les comp- teurs en Bourse, gagnant plus de 65% en trois mois sur de forts volumes. L'action avait même plus que doublé de valeur depuis le début de l'année, atteignant des valorisations jugées tendues par une partie des analystes. Sonasid : des sujets à surveil- ler à moyen terme Les opérateurs font, cela dit, remarquer que le marché de Sonasid, marqué depuis le mois de juillet 2021 par une baisse des cours du minerai de fer et une forte hausse des prix de l'acier, consti- tue un risque pour l'aciériste et un sujet sur lequel le marché devra prendre des marques et l'analyser plus en profondeur. La publica- tion semestrielle de Sonasid sera l'occasion d'en savoir plus. Rappelons que le ministère de l'Industrie a annoncé l'ouver- ture simultanée, le 17 août, de deux enquêtes de prorogation des mesures de sauvegarde dont bénéficient les aciéristes maro- cains. La première concerne le fil machine et le fer à béton. Cette

Nos clients qui ont exé- cuté des ordres de vente le 31 août l'ont fait pour sécu- riser leurs gains après le chiffre d'affaires tri- mestriel.

Société anonyme au capital de 34 880 000 dirhams Siège social : 2, Zankat Tihama – Rabat R.C n° 1971 Rabat

Ce communiqué peut être consulté sur la page web de la société Immobilière Balima à l’adresse suivante : http://balima.com/wp-content/uploads/2021/08/Erratum-Balima- T2-2021-Balima.pdf Dans la rubrique endettement et leasing, il faut lire “La dette nette au 30 juin 2021 s’élève à 15 010 KDH contre 20 821 KDH au 30 juin 2020 (leasing).” Tout les autres éléments figurant sur le communiqué de presse restent inchangés. Une erreur s’est glissée dans la communication financière liée aux indicateurs d’activité du deuxième trimestre 2021 de la Société immobilière BALIMA publiée dans le journal Finance News Hebdo n° 1033 du mardi 31 août 2021.

11

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

JEUDI 9 SEPTEMBRE 2021

www.fnh.ma

Attijariwafa bank Les 100 Mds de DH de capitalisation retrouvés A près une première incur- sion au-dessus du seuil symbolique de 100 Mds de dirhams en novembre 2017 puis en juin 2019, la Par A. Hlimi ◆ La banque a désormais une valeur de fonds propres de plus de 100,6 Mds de dirhams.

dirhams (+3,6%) et 532,9 milliards de dirhams (+8,7%) sur base consolidée. Pour sa part, le produit net bancaire s'élève à 12,5 milliards de dirhams, en amélioration de 0,7% par rapport au premier semestre 2020. Cette évolu- tion est principalement liée à la hausse de la marge d'intérêt (+1,8%) et de la marge sur commissions (+14,3%), et ce dans un contexte d'une reprise gra- duelle de l'activité économique dans les différents pays de présence. ◆

mentation de capital se situent au même niveau que ceux de la récente opération d'augmentation de capital similaire réalisée par la banque en mars 2021, dont le taux de conversion était également de 91%, contribuant ainsi à un renforcement de ses fonds propres. Rappelons qu'au titre du premier semestre 2021, le groupe a annoncé des crédits et une épargne collectée de respectivement 342,0 milliards de

Mds de dirhams actuellement après une hausse de 10% du cours depuis le début de l'année. Augmentation de capital réussie Le conseil d’administration de la banque, lors de sa réunion du 25 août 2021, a constaté la réalisation d'une augmentation de capital, dont la période de souscription a été ouverte du 13 juillet au 13 août 2021. Durant cette étape, les actionnaires ont été invités à souscrire aux actions nou- velles au lieu d'une rémunération en cash. A l'issue de cette période de souscription, le nombre total d'ac- tions souscrites s'élève à 1.967.852 actions nouvelles sur un total de 2.170.081 actions offertes, soit un taux de conversion de 91%. Ceci a auto- matiquement permis d'augmenter la capitalisation boursière de la banque qui est le fruit de la multiplication du nombre d'actions composant le capi- tal par le cours de Bourse. Les résultats de cette nouvelle aug-

capitalisation boursière du groupe Attijariwafa bank est de nouveau au- dessus de ce niveau, après une suc- cession d'augmentations de capital. Première capitalisation du secteur Première capitalisation boursière du secteur bancaire et seconde de la Bourse de Casablanca après Maroc Telecom (123 Mds de dirhams), Attijariwafa bank est la valeur la plus pondérée dans l'indice MASI. Durant le mois d'août, l'action s'est installée une nouvelle fois au-dessus de la barre symbolique des 100 milliards de dirhams après avoir bouclé une nouvelle augmentation de capital par conversion optionnelle des dividendes 2020. Sa valeur boursière est de 100,6

COMMUNIQUÉ

La Société de Gestion BMCI Asset Management porte à la connaissance du public que les notes d’informations et les fiches signalétiques des fonds suivants ont été modifiées comme suit :

FONDS BMCI PREMIUM EQUITY INCOME BMCI PREMIUM LONG TERM BOND BMCI PREMIUM MEDIUM TERM BOND

DISPOSITIONS

ANCIENNES MA0000036824 MA0000035214 MA0000036360

NOUVELLES MA0000041881 MA0000041824 MA0000041832

Code Maroclear

Ces changements ont reçu le Visa de l’AMMC en date du 03/09/2021 sous les références suivantes :

EN BREF

- FCP «BMCI Premium Long Term Bond», sous la référence VP21151 ; - FCP «BMCI Premium Equity Income», sous la référence VP21152 ; - FCP «BMCI Premium Medium Term Bond», sous la référence VP21153 ; «Conformément à l’article II.2.22 et l’annexe II.2.L de la circulaire de l’AMMC, ces mo- difications ouvrent aux porteurs de parts la possibilité de sortie sans frais (exonération de la commission de rachat hors droits acquis), pendant une période de trois mois à compter de la date de publication du présent communiqué de presse». Les notes d’informations et les fiches signalétiques des FCP susmentionnés sont mises à disposition, pour consultation, au siège de BMCI Asset Management sis à Casablanca, 26 Place des Nations Unies.

La production des crédits bancaires a ralenti en juillet 2021 BAM

Le crédit bancaire au secteur non financier s'est accru, en glissement annuel, de 3% en juillet dernier après 4,1% un mois aupara- vant, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution reflète des hausses des prêts aux ménages de 5,6% et ceux des sociétés privées de 2,6%, précise BAM dans ses indicateurs clés des statistiques monétaires de juillet 2021. Par objet économique, l'évo- lution du crédit au secteur non financier recouvre des hausses de 8,6% des facilités de trésorerie, de 3,6% des crédits immobi- liers et de 1,1% de ceux à la consommation ainsi qu'une baisse des prêts à l'équipe-

ment de 4,1%, fait savoir la même source. S'agissant des créances en souffrance, leur rythme de progression annuelle a décéléré de 9,2% en juin à 8,2% en juillet 2021, reflé- tant le ralentissement de la progression de celles sur les sociétés privées à 8,1% et de la stagnation de celles sur les ménages à 8,6%. En glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier a marqué un léger repli de 0,1%, reflétant des baisses des prêts immobiliers de 0,5%, des crédits à l'équipement de 0,3% et des facilités de trésorerie de 0,1%. ◆

Téléphone : 0522 92 69 00 - FAX : 0522 99 03 93 Site Internet : www.bmci.ma/asset-management.

A BNP Paribas Investment Partner

La banque d’un monde qui change

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36

fnh.ma

Made with FlippingBook flipbook maker