autonews numéro 223

DE LA CRISE LES DÉBOIRES

Hicham Atabi Directeur de la rédaction h.atabi@autonews.ma

T

restriction d’importation de véhicules neufs dont le tarif dépasse 500 000 DH. Or, cette catégorie de voitures souffre déjà d’une lourde «taxe de luxe» qui s’établit à 20%. Réduire les sorties de devises, semble être l’argument le plus probant avancé par les auteurs de la probable restriction d’importation. En période de crise, il est légitime qu’un pays souverain cherche à jouer la carte du protectionnisme pour contrôler au mieux ses dépenses. Mais, ce genre de décisions sera assurément perçu comme inadéquat par les partenaires

ouchées de plein fouet par la crise du Covid-19, les ventes automobi les, comme d’ailleurs la plupart des activités commerciales, enregistrent des baisses ha l l uc i nantes. Au tota l , 1 683 vo i tures ava i ent

trouvé preneur, en avril 2020, contre 12 305 au cours de la même période de l’année dernière, soit une chute de 86,32%. Ces chiffres donnent le frisson aux acteurs du secteur qui , désenchantés par les

Des rumeurs circulent sur une probable restriction d’importa- tion de véhicules neufs dont le tarif dépasse 500 000 DH. ‘‘

étrangers, en part icul ier ceux avec lesquels le Maroc est lié par des accords de l ibre-échange. Dans ces conditions, il est possible que la «taxe de luxe» soit davantage augmentée pour drainer du cash dans les caisses. Mais rendre des objets inaccessibles aux consommateurs, quels qu’il soient riches ou pauvres, est-ce vraiment la meilleure solut ion pour mainteni r l’économie à flot ? Enfin, puissent les routes ma roca i nes ne j ama i s

p rév i s i ons de l ’ ap rès confinement, voient tout espoir de redresser la barre se réduire en une peau de chagrin. Pas de reprise avant 2022, suggèrent les pronost ics les plus opt imi s tes . Et encore faut-il, qu’il n’y ait pas de récidive de la pandémie qui ne cesse de hanter le moral des entreprises et des ménages. Une s i t ua t i on somme toute désast reuse non s e u l eme n t p o u r l e s importateurs, qui avaient

‘‘

ressembler, comme dans certains pays de la région, à une sorte de vitrine où s’exposent des millions de petites cylindrées, entourées de véhicules uti l itaires légers et autres camions.

concédé des investissements colossaux, mais aussi pour les milliers d’employés qui risquent de se retrouver au chômage. Et comme un malheur ne vient jamais seul, des rumeurs circulent sur une probable

/ 3

Sommaire

N° 223 Mai 2020

// ACTUALITÉ

4 8 8 9 9 10

PSA Kénitra : Démarrage progressif et sécurisé KIA Maroc : De nouvelles offres promotionnelles

6

Autoroutes du Maroc : Les projets stratégiques maintenus Marché automobile : Pas de reprise avant le 2 ème trimestre 2021 Entretien avec Benacer Boulaajoul , directeur de l ’Agence nationale de la sécurité routière

// MODE ECO Marché de l ’automobile : Chute historique des ventes 12

Dossier

PUR-SANG

Aston Martin Vantage

14

est une publication du groupe JMA Conseil - site web : wwww.autonews.ma 83, Bd El Massira El Khadra, App. 5, Casablanca. Tél : 05 22.98.41.64/66- Fax : 05 22.98.40.22 Directeur Général et de la publication Fatima Ouriaghli - e-mail : redaction@autonews.ma Directeur de la rédaction : Hicham Atabi - e-mail : h.atabi@autonews.ma Rédaction Charaf Jaidani / Rachid Akel Révision Mohamed Labdaouat Photographe Sohaib Zefri Directeur Technique Abdelilah Chamseddine a.chamseddine@autonews.ma Infographiste Zakaria Beladal Directeur commercial Assia Ben Mansour - e-mail : a.benmansour@autonews.ma Impression GMS Print Distribution Sochepress

Chevrolet Corvette Stingray

18 Lamborghini Huracán Evo

22

Ferrari F8 Tributo

avec la participation de GUIDE DE L’ACHETEUR

24

Honda Africa Twin CRF 1100

// GUIDE DE L’ACHETEUR 34

// MOTO

53

w w w. e q d o m . m a

Honda Africa Twin CRF 1100

53

54

// ASSURANCE

En partenariat avec

Digitalisation : Un process à accélérer

// RÉTROVISEUR Jacques Calvet

56

4 /

A bonnez - vous !

A compléter et à renvoyer à : Autonews - Service Abonnements 83, bd El Massira El Khadra, N° 5 - Casablanca Tél : 0522 98.41.57/64 - Fax : 0522 98.40.22 BULLETIN D’ABONNEMENT

$

O ui , je désire m’abonner à Pour un an (11 numéros)

q au prix de 240 DH (Casa et Rabat) q au prix de 260 DH (hors Casa et Rabat) Pour 2 ans (22 numéros ) q au prix de 440 DH (Casa et Rabat) q au prix de 480 DH (hors Casa et Rabat) Ci-joint mon règlement, chèque barré non endossable à l’ordre de « JMA Conseil ». (Possibilité de payer sur place)

Nom : ..................................................................................................................................................................... Prénom :................................................................................................................................................................. Adresse : ................................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................................................ Tel : ........................................................................................................................................................................

Signature

ACTUALITÉ

EQUIPEMENTS MOTARDS UN SITE SPÉCIALISÉ VOIT LE JOUR

SOPRIAM LANCEMENT DE LA VENTE ONLINE

Sopr iam, distr ibuteur exclusi f des marques Peugeot, Citroën et DS au Maroc, lance deux plateformes de vente de véhicules online afin de res- ter en contact avec ses clients. Face aux contraintes actuellement imposées par la crise exceptionnelle à cause du Covid-19, et pour satisfaire tous ceux qui souhaitent acquérir un véhicule Peugeot ou Citroën, Sopriam met en ligne un site par marque www.peugeo- tonline.ma et www.citroenonline.ma à travers lesquels ils peuvent choisir à dis- tance leur véhicule, ses options, ses couleurs avec la mise en ligne de photos des différents modèles disponibles des marques Peugeot et Citroën. Sopriam s’engage également à livrer le véhicule au domicile du client dans le respect des normes de sécurité et sanitaire.

Pour répondre aux besoins des motards dont la plupart sont des personnes connec- tées, un site e-commerce spécialisé dans la vente d’équipements motards (casques, vestes, gants, chaussures, bottes, etc.) est lancé. www.laboutiquemoto.com propose à ses clients d’acheter les produits online et de se faire livrer partout au Maroc. Ils peuvent payer à la livraison ou en ligne via le site. Fruit d’un partenariat de trois passionnés de motos, le site a pour objet de contribuer à l’avancement de la sécurité des motards, en rendant accessible l’équipement de pro- tection moto à tous les Marocains où qu’ils soient. Cette plateforme propose plusieurs marques européennes, homologuées selon les normes CE, à savoir : RS , marque anglaise ayant plus de 30 ans d’expérience et numéro 1

des ventes de l’équipement motard en Angleterre. Elle est également très prisée en Australie, en Nouvelle Zélande et en Afrique du Sud. Clover , marque italienne haut de gamme, spécialisée dans l’habillement motard tech- nique depuis plus de 40 ans, connue pour avoir introduit le système de ventilation et le concept de vêtements avec plusieurs couches). Ruroc , marque anglaise qui fait sensation avec ses casques depuis des années dans le monde du snowboard et du ski et qui a lancé le casque moto le plus stylé et innovant en 2019. La marque dispose d’un million de followers sur les réseaux sociaux. Seventy , label espagnol appartenant à la célèbre entreprise spécialisée dans les casques «MT Helmet» et qui propose un équi- pement avec un meilleur rapport qualité/prix.

FCA MAROC MOPAR ACCOMPAGNE SES CLIENTS

CARBURANTS FORTE BAI SSE DES PRI X

Mopar, la filiale du groupe Fiat Chrysler Automobiles Maroc en charge du ser- vice après-vente et des pièces de rechange, annonce qu’elle reste tou- jours à côté de ses clients en cette période de crise sanitaire. À cet égard, plusieurs dispositions ont été prises. Les ateliers du réseau de FCA Maroc sont ouverts pour l’entretien des véhi- cules de service d’urgence sanitaire, les administrations et les services clés ainsi que les activité de production tou- jours opérationnelles. Afin de garantir la meilleure assistance aux clients, l’ate- lier mobile est offert gratuitement. Les garanties contractuelles FCA, les exten- sions de garanties FCA et les plans de maintenance expirant pendant le confi- nement seront volontairement prolongés d’un mois après le confinement.

Avec la pandémie du Covid-19 et les mesures de confinement imposées, le brut a connu une plongée historique. Le Brent sur lequel est référencé les prix du carbu- rant au Maroc, se négociait à un moment à moins de 20 dollars le baril. Tout laisse pré- sager que les prix à la pompe au Royaume devraient continuer à régresser.

La baisse des cours du pétrole à l’interna- tional a eu pour effet de réduire sensible- ment les prix des carburants au Maroc. Il y a quelques mois, le prix du gasoil avoisinait les 10 DH et celui de l’essence plus de 11,50 DH. Actuellement, les prix s’affichent à 7 DH pour le premier et 7,60 DH pour le second.

6 /

ACTUALITÉ

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION FORTE BAI SSE DE LA S INI STRAL I TÉ

RENAULT MAROC : REPRISE DU PÔLE INDUSTRIEL

rentiel permet d’assurer un redémarrage dans le respect des conditions de sécurité sanitaire. Rappelons que depuis le 19 mars der- nier, les usines de Tanger et Somaca ont suspendu leur production en maintenant une activité partielle, tandis que Renault Commerce Maroc et son réseau commer- cial ont conservé la continuité du service sur tout le territoire national grâce à une adaptation innovante de ses activités. Ce dispositif permet de répondre aux besoins de mobilité prioritaires des professions de santé, services publics et entreprises continuant leurs activités. Les ateliers de réparation, ateliers mobiles, service de livraison et le centre d’interactions clients Renault Maroc sont restés actifs pour assurer un service continu aux utilisateurs.

Le Groupe Renault Maroc prépare ses deux usines de production de Tanger et de Casablanca au redémarrage partiel et progressif. Une organisation souple est mise en place afin d’adapter la pro- duction à la reprise des marchés et de satisfaire ses clients au Maroc et à l’inter- national. Le démarrage effectif de chaque site inter- viendra selon un planning spécifique à chacun, et ce à compter de la fin du mois d’avril. Parce que la santé et la sécurité de ses collaborateurs sont une priorité, le Groupe Renault Maroc a déployé sur l’ensemble de ses sites industriels et com- merciaux l’application stricte du référentiel sanitaire du Groupe et des directives des autorités marocaines. Mis en place dans ses entités à travers le monde, ce réfé-

La Direction générale de sécurité natio- nale (DGSN) a annoncé dans un com- muniqué une chute importante des accidents de la circulation en cette période de confinement. Entre le 30 mars et le 3 mai, la DGSN fait état d’une baisse de 76,49% des acci- dents corporels, le nombre de décès est en recul de 66,34%, les blessés graves de plus de 76,54% et les blessés légers de plus de 78,29%. Cela s’explique essentiellement par la chute du trafic routier dans les villes et aussi par la réduction de la circulation interurbaine. La plupart des transporteurs étant en chômage technique. Il est à souligner également que le confi- nement a eu un effet remarquable sur la pollution de l’air. La direction de la météorologie nationale a annoncé der- nièrement que les taux de diminution des polluants issus des émissions du trafic routier sont compris entre 30 et 60% surtout pour le dioxyde d’azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO) et les particules fines dont le diamètre ne dépasse pas PM10. C’ EST LA BAISSE PRÉVUE DU MARCHÉ AUTOMOBILE EN 2020, SELON ATTIJARI GLOBAL RESEARCH (AGR) LE CHIFFRE DU MOIS 47%

VÉHICULES IMMATRICULÉS À L’ÉTRANGER MESURE EXCEPT IONNELLE DE LA DOUANE

ristes étrangers ayant à leur charge des véhicules de tourisme importés sous le régime de l’admission temporaire, que suite à la fermeture temporaire des fron- tières, il a été décidé d’autoriser, à titre exceptionnel, la régularisation de l’ad- mission temporaire de leurs véhicules, hors délais sans suites contentieuses.

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a pris en considération la fermeture temporaire des frontières imposée par la crise sanitaire du COVID- 19, en ce qui concerne notamment l’ad- mission temporaire. Dans un communiqué, l’ADII informe en effet les Marocains du monde et les tou-

/ 7

ACTUALITÉ

PSA KÉNITRA : DÉMARRAGE PROGRESS I F ET SÉCURI SÉ

Le groupe PSA a annoncé le redémarrage progressif et sécurisé de la production le mercredi 6 mai 2020, tirée par l’activité commerciale. « Protéger nos salariés et pro- téger notre entreprise demeurent les deux principes intangibles de la conduite de nos opérations. Notre protocole de mesures renforcées offre un haut niveau de protec- tion à nos salariés dans le monde entier et constitue le premier critère de redémarrage de nos sites de production. L’activité indus- trielle étant tirée par l’activité commerciale, qui est notre second critère, nous relan- çons de manière progressive et sécurisée notre appareil industriel pour fabriquer les voitures attendues par nos clients. Ainsi, ces deux critères guideront nos décisions pour les prochaines semaines et mois », indique Yann Vincent, directeur industriel du Groupe PSA. « Depuis la fermeture de notre site, nous avons mis en place un protocole sanitaire renforcé sur notre site industriel de Kénitra avec l’appui de notre service médical et en collaboration étroite avec nos partenaires sociaux. L’application stricte de ce pro- tocole est sous la responsabilité de Rémi Cabon, directeur du site de Kénitra. Grâce à cet effort collectif, validé par l’au-

dit qui a eu lieu le 14 avril, nous pouvons sereinement reprendre la fabrication de la Peugeot 208 de façon progressive et sécurisée, tout en finalisant la montée en cadence de la Citroën Ami et en préparant

les conditions d’un doublement de notre capacité de production à Kéni-tra », sou- ligne pour sa part Samir Cherfan, Executive Vice President, région Afrique & Moyen- Orient du Groupe PSA.

KIA MAROC : DE NOUVELLES OFFRES PROMOTIONNELLES

Dans un souci de proximité, Kia Maroc innove avec la mise en place d’un ren- dez-vous hebdomadaire en l ive sur Facebook pour s’adresser directement aux internautes. Après avoir abordé les thèmes de l’après-vente et des pro- motions en cours, mercredi 6 mai, la marque consacrera son live Facebook aux solutions de financement, et en profitera pour annoncer de nouvelles offres en direct depuis son showroom de Casablanca. Ce mois sacré est également l’occasion, pour Kia Maroc, de lancer des offres inédites sur toute sa gamme et d’inviter les clients potentiels à contacter ses commerciaux à travers différents canaux digitaux, avec la possibilité de découvrir les véhicules en vidéo-live ou d’effectuer un test drive… à domicile ! Il est à souligner que depuis le début de cette crise sanitaire au Maroc, Kia Maroc se mobilise et redouble d’efforts pour répondre aux différents besoins de ses clients grâce au service d’astreinte mis en place dans toutes les concessions Kia du Royaume et le service après- vente à domicile. Par ailleurs, le distributeur a poursuivi

son programme de soutien aux œuvres sociales durant le Ramadan. Kia Maroc assiste, à cet égard, son sou- tien à l’association Initiative Urbaine en participant à l’opération #CoronaPanier. Un soutien logistique permettant aux bénévoles de distribuer des denrées ali- mentaires à 1000 familles dont les reve- nus ont été impactés par cette crise. En ce mois sacré, l’importateur lance une nouvelle action de solidarité avec

Initiative Urbaine à travers la plateforme Touti by Kia, un espace de jeu en ligne où peuvent se réunir tous les amateurs de jeu de cartes Touti. Grâce à cette plateforme, les parties de carte en famille ou entre amis pourront donc avoir lieu malgré le confinement ! Et pour chaque partie jouée, Kia verse 1 dirham à l’association Initiative Urbaine pour financer les Corona paniers offerts aux plus démunis.

8 /

ACTUALITÉ

AUTOROUTES DU MAROC

Les projets stratégiques maintenus

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a mis en place un dispositif exceptionnel pour assurer la continuité des chantiers stratégiques.

A DM annonce le maintien des travaux de maintenance et de développement du réseau autoroutier et ce, conformément aux standards de sécurité et de qualité en vigueur. Les projets programmés sont : • Projet d’élargissement à 2×3 voies des autoroutes Casablanca- Berrechid et contournement de Casablanca; • Projet de rétabl issement du pont ferroviai re de l ’autoroute Casablanca-Berrechid; • Travaux de maintenance de l’Auto- route Rabat-Kénitra; • Travaux de maintenance de l’Auto- route Meknès-Fès; • Travaux de maintenance de l’Auto-

route Imintanout-Argana. Par ailleurs, ADM annonce la prise de mesures pour pallier les effets de la crise sur la continuité des chan- tiers : • Les mesures sanitaires préventives recommandées par les autorités compétentes contre la propagation du Covid-19 ont été mises en œuvre et respectées à la lettre sur l’en- semble des chantiers; • Les plannings initiaux ont été revus pour prioriser les travaux au niveau des sites présentant un fort trafic en temps normal; • Les solutions appropriées ont été apportées, en collaboration avec les entreprises BTP en charge des tra- vaux, pour faire face au manque de

ressources humaines et à la pertur- bation dans la chaîne d’approvision- nement en matière première suite au confinement sanitaire et ce, dans des délais très rapides et sans inter- rompre les chantiers; • Le dispositif de sécurité aux abords des chantiers, pour les clients-usa- gers contraints de prendre l’auto- route en cette période de crise et pour les intervenants sur le terrain, a été maintenu au même standard malgré la baisse de trafic.

MARCHÉ AUTOMOBILE

Pas de reprise avant le 2 ème trimestre 2021

Le marché automobile a connu une forte chute des ventes due à une crise de la demande et aussi de l’offre.

L es act ivi tés commerciales des opérateurs sont plom- bées par une demande quasi nulle, avec en plus la fermeture des usines des constructeurs en Europe qui risque de générer des perturba- tions en termes d’approvisionnement post-crise sanitaire. Selon une étude d’Attijari Global Research (AGR), les fortes pressions sur les avoirs en devises du Maroc peuvent aboutir à des restrictions sur les importations de certaines gammes de voitures. En ef fet , l ’Admi n i st rat ion des douanes et impôts indirects (ADII) a demandé à l ’Associat ion des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM) « d’inviter ses membres à réduire au strict minimum leurs importations en négociant avec leurs

fournisseurs le report de celles-ci ». AGR précise néanmoins qu’en cas de reprise de l’activité, les distribu- teurs pourraient faire face rapide- ment à un retour de la demande, puisqu’ i ls avaient constitué des stocks importants pour le salon de l’Automobile, prévu initialement pour le mois de juin 2020. La demande reprendra-t-elle pour autant ? Difficile de le croire. Pour AGR, même après le confine- ment, les ventes de voitures auront du mal à redémarrer rapidement et ce, pour deux raisons : • L’acte d’achat de voiture ne consti- tuerait pas durant la phase post-crise une priorité pour l’ensemble des ménages. • La fermeture des usines des princi- paux constructeurs en Europe aurait

forcément un impact sur le rythme d’approvisionnement des distribu- teurs au Maroc durant l’année 2020. • Partant de cela, AGR anticipe un éventuel retour à la normale des ventes de véhicules à compter du T2-2021. Ainsi, les ventes totales pourraient êtres divisées par deux, passant d’un niveau de 166 000 à 90 000 unités en 2020, soit un repli important de 47%, estiment les analystes d’AGR.

/9

ACTUALITÉ

«LA NARSA A LANCÉ UN AMBITIEUX PLAN TRIENNAL 2020-2022» Benacer Boulaajoul, directeur de l’Agence nationale de la sécurité routière

L’Agence nationale de sécurité routière (NARSA) prépare tout un programme basé sur 9 axes majeurs. Elle a renforcé ses ressources humaines et matérielles pour s’acquitter de ses ambitions.

Autonews : Vous êtes à la tête de l’Agence nationale de la sécuri- té routière, qui remplace le CNPAC. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs la différence entre ces deux institutions dédiées à la lutte contre les accidents de la circulation ?, Benacer Boulaajoul : Après quarante-deux années d’existence du Comité national de prévention des acci- dents de la circulation (CNPAC), l’heure du changement est arrivée. Plus de quatre décennies durant, le CNPAC a capitalisé une expérience considérable dans le domaine de la prévention et de la sécurité routière ainsi que dans les différentes missions qui lui ont été dévo- lues, notamment en matière de commu- nication, de sensibilisation et des études & recherches. Ces attributions ont été assumées avec dévouement et abnégation au fil de toutes ces années de la part des femmes et des hommes qui se sont succédé dans la gestion et l’exercice des activités du CNPAC. Bien qu’avec des attributions limitées, le Comité a réussi à être une force de pro- positions auprès des pouvoirs publics et un acteur-clé dans la conception et la mise en œuvre des politiques na- tionales dans le domaine de la sécurité routière. Dès le début de cette année 2020, une nouvelle institution publique créée par la loi 103.14 a vu le jour : l’Agence natio- nale de la sécurité routière (NARSA). Il s’agit d’une étape historique dans le management institutionnel de la sécu- rité routière dans notre pays, dans la mesure où la NARSA gérera tous les métiers liés à la sécurité routière. A travers les missions dûment précisées dans la loi précitée au lieu de celles confiées au CNPAC dans un décret

uniquement, l’objectif visé par le gou- vernement est double : améliorer les conditions de la sécurité routière et améliorer la qualité des services rendus à l’usager. Ainsi, l’agence est appelée à exercer les pouvoirs liés à la sécurité routière, en contribuant à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies et des projets de textes législatifs et réglemen- taires. L’Agence développe également des programmes d’enseignement de la conduite, les examens pour l’obtention des permis de conduire, le contrôle et l’homologation des véhicules, l’accrédi- tation des établissements de formation initiale et continue à la conduite et des centres de contrôle technique des véhi- cules. La NARSA veille au suivi technique et à la gestion du système de contrôle automatisé des infractions et aux équi- pements liés au contrôle routier. Elle peut engager, dans le cadre de par- tenariat et de coopération, la mise en œuvre de projets liés à l’amélioration de la sécurité routière, au soutien, à l’appui et au développement d’études et de recherches scientifiques. L’Agence organise également des opé- rations de sensibilisation, de communi- cation et d’accompagnement, et élabore des plans et programmes pour l’éduca- tion routière. La NARSA assure aussi le développement d’un système complet et intégré de collecte de données rela- tives aux accidents de la circulation.  Quelles sont les grandes lignes du premier Plan triennal de l’Agence nationale de sécurité routière ? Le plan triennal de la NARSA 2020-2022 tourne autour de 9 axes : 1 - La mise en place des mécanismes de bonne gouvernance pour l’agence;

2 - La poursuite du déploiement de ses structures au niveau central, régional et local; 3 - La mise à niveau et l’amélioration des différents services rendus par l’agence; 4 - Le développement des systèmes d’information; 5 - L’ouver ture aux technologies modernes et encouragement de la recherche scientifique ainsi que le déve- loppement de l’expertise; 6 - Investissement dans l’éducation des générations futures; 7 - Ouverture sur les partenaires et les professionnels; 8 - Accompagnement des communes et collectivités locales afin d’améliorer la qualité des infrastructures et de leurs aménagements; 9 - Communication et sensibilisation.  Les objectifs en termes d’accidents de la circulation assignés au CNPAC à horizon 2026 sont-ils toujours en vigueur ? Les objectifs de la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026 sont des objectifs nationaux. Ainsi, la stratégie ne se rapporte pas à une seule organisation

10 /

ACTUALITÉ

et le CNPAC était l’un de ses acteurs concernés par l’implémentation de cette stratégie. Dans la nouvelle configura- tion du management institutionnel de la sécurité routière, la NARSA est un acteur clé de cette stratégie, mais elle n’est pas la seule. D’autres départements sont également concernés par cette stratégie, comme les Corps de contrôle, les ministères de l’Education, de la Santé, de la Justice, de l’Habitat, des Finances, de l’Intérieur et d’autres acteurs, sans oublier les pro- fessionnels et la société civile. Par ailleurs, il convient de préciser que la sécurité routière est érigée aujourd’hui en politique publique. Pour toute nou- velle stratégie dans ce domaine, la NARSA sera appelée à contribuer à son élaboration, mais elle sera portée par le Gouvernement à travers le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau. En somme, les objectifs de la Stratégie nationale de la sécurité routière en vigueur sont opposables à l’ensemble des acteurs concernés y compris la NARSA.  Avec le confinement et l’état d’ur- gence sanitaire, les accidents de la cir- culation ont considérablement baissé. Ne craignez-vous pas une recrudes- cence des accidents après le déconfi- nement ? Comment s’y préparer ? Dans la situation de crise sanitaire que nous vivons actuellement, et avec les restrictions liées aux déplacements des citoyens mises en place par les pouvoirs publics pour les protéger contre cette pandémie de Covid-19, le trafic routier a baissé d’une manière considérable en milieu urbain comme sur le réseau routier en rase campagne, notamment à partir du 20 mars 2020. Cette baisse drastique de la mobilité a eu un impact direct sur le risque d’accidents et, par conséquent, sur le bilan des accidents et des victimes. Ce constat est universel et ne concerne pas un i quement que l e Maroc . Scientifiquement parlant, le risque d’acci- dent est fortement corrélé au trafic et à la circulation routière. Un parc automobile aussi important soit-il, s’il ne se déplace pas, il est normal qu’il ne va générer aucun risque d’accident. Les statistiques provisoires du mois de mars 2020 comparées à mars 2019 font ressortir une diminution de 31,28% dans le nombre des accidents corporels, une baisse de 39,93% dans le nombre de tués et un fléchissement de 44,24% dans le nombre de blessés graves. En outre, le bilan provisoire au titre des

ployant un arsenal de supports média, digitaux, conjugués à des actions de proximité avec les usagers de la route. Par ailleurs, il est à signaler également qu’une bonne partie des services gérés par la NARSA sont actuellement à l’ar- rêt, comme les examens de permis de conduire et le contrôle technique des véhicules. Après ce conf inement, nous nous attendons à une affluence massive des usagers vers nos locaux et vers les pro- fessionnels qui gèrent des services au nom de la NARSA. Un plan de reprise est en cours de fina- lisation et sera présenté à Monsieur le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau pour vali- dation avant sa mise en œuvre qui, par la même occasion, accorde une impor- tance capitale à ce dossier et assure un suivi régulier et de très près. Le souci majeur pour nous après le confi- nement est d’assurer la sécurité et la protection de notre personnel et des citoyens usagers de nos services. Le plan proposé couvre tous les leviers po- tentiels pour assurer cette sécurité, et ce à travers des mesures d’hygiène, des processus de mobilité au sein de nos locaux et de gestion des flux tout en respectant les mesures de distanciation préconisées par les pouvoirs publics. Propos recueillis par Fatima Ouriaghli

trois premiers mois de l’année 2020, en comparaison avec les données provi- soires des trois premiers mois de l’année 2019, se présente comme suit : une dimi- nution de 6,61% des accidents de la circulation, un fléchissement de 19,98% des tués et une baisse de 20,12% des blessés graves. La comparaison du bilan provisoire de la période allant du 20 au 31 mars 2020, avec la même période de l’année 2019, fait ressortir des baisses spectaculaires : • Une diminution de 80,05% du nombre des accidents corporels; • Une réduction de 76,09% du nombre des tués; • Une baisse de 82,55% du nombre des blessés graves; • Une diminution de 79,90% du nombres des blessés légers. Cependant, il est certain que la reprise de l’activité de façon normale dans notre pays après cette période de confinement que nous espérons aussi courte que possible, aura un impact sur la hausse de la mobilité et, par conséquent, sur le risque d’accident. Consciente de la spécificité de cette conjoncture, et afin de capitaliser sur ce nombre important de vies épargnées sur les routes, la NARSA prépare à cet égard un plan de communication dédié à la période post-confinement où la vigilance doit être de mise plus que jamais. Il s’agit d’un plan de communication intégrée dé-

/11

MODE ECO Avril 2020

CHUTE HISTORIQUE DES VENTES MARCHÉ DE L’AUTOMOBILE

C omme attendu, le marché de l’auto- mobile a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Après une baisse des ventes en mars 2020 de 61,7%, le trend baissier s’est davantage accentué en avril : seules 1 683 voi- tures ont été écoulées contre 12 305 au cours de la même période de l’année dernière, soit une chute de 86,32%. Le cumul total des immatriculations depuis le début de l’année est porté à 33 825 unités contre 52 948 en 2019, soit un recul de 36,11%. Dans le détail, le segment des voi- tures particul ières (VP) n’a pas dépassé 29 788 véhicules cédés au cours des quatre premiers mois de l’année, en baisse de 37,39%. Le segment VUL (véhicules utilitaires légers) enregistre 4 037 unités ven- dues, soit une régression de 24,84%. Avec le confinement jusqu’au 20 mai et les jours fériés de Aïd al-Fitr entre les 23 et 25 du même mois, les pertes du marché de l’automobile devraient s’alourdir davantage. Mises à part quelques marques nou- vellement réintroduites sur le mar- ché, toutes les autres ont réalisé des contreperformances à deux chiffres. Dans le top-ten des ventes VP, Dacia est toujours en tête avec 9 604 livrai- sons, mais un recul de 33,36%. Elle est suivie de loin par sa consœur Renault avec 3 729 unités écou- lées, soit une régression de 48,14%. Peugeot occupe la troisième posi- tion avec 2 245 immatriculations, enregistrant une chute de 41,09%.

La quatrième position est revenue à Hyundai avec un cumul des ventes de 2 170 unités et une baisse de 25,67%. Volkswagen campe à la cin- quième place avec un volume de vente de 1 978 véhicules cédés et un recul de 26,3%. Citroën s’adjuge la sixième place à 1 662 voitures ven- dues, soit une régression de 34,31%. Fiat est au septième rang à 1 201 livraisons, enregistrant une baisse de 37,96%. Opel a pris la huitième place avec un volume de 939 uni- tés cédées et un recul de 21,01%. Toyota est neuvième, cumulant 787 voitures cédées, soit une plongée de 48,86%. Ford termine le pelo- ton avec 691 immatriculations mais consent un recul de 47,25%. Le même trend baissier caractérise le segment de luxe. Mercedes a cédé 571 voitures, soit un recul de 31,4%. BMW a livré 425 voitures, soit une chute de 52,14%. Audi n’a pas dépassé un volume de 372 livrai- sons, enregistrant une plongée de 37,58%. Dans le segment VUL, excepté cer- taines marques comme GFSK et Opel qui ont nouvellement investi le segment, les autres sont dans le rouge. Ainsi, GFSG est en tête de la catégorie avec un volume écoulé de 601 unités, signant une croissance de 62,87%. Elle est suivie par Dacia avec 520 immatriculations et une baisse de 28,57%. Arrivent ensuite côte à côte Ford et Renault avec 515 unités cédées chacune, soit respec- tivement une régression de 36,18% et 24,82%. Hyundai est cinquième avec 476 immatriculations mais une régression de 1,86%.

Top 10 des ventes par marque (Véhicules de tourisme CBU+CKD)

Dacia

9 604

-33,36%)

3 729 (-48,14%)

Renault

2 245 (-41,09%) 2 170 (-35,67%)

Peugeot

Hyundai

1 978 (-26,3%)

VW

1 662 (-34,31%)

Citroën

787 (-48,86%) 691 (-47,25%) 1.201 (-37,96%) 939 (-21,01%)

Fiat

Opel

RÉPARTITION DU MARCHÉ CBU + CKD (VP)

Citroën 5,58%

Dacia 32,24%

12 /

ASTON MARTIN VANTAGE

Avec son look charmant, sa silhouette aux lignes voluptueuses et son cockpit à couper le souffle, la nouvelle Vantage conserve à tous égards son tempérament de pur-sang anglais. LA QUÊTE DU GRAAL

14 /

D’ a b o r d d é c l i n a i - son «hau t es pe r - f o r m a n c e s » d e l’Aston Martin DB2, la Vantage s’est rapi- dement muée en un modèle à part entière. Des pépites d’antho- logie avaient ponctué cette saga vieille de 70 ans, à l’image de la première Vantage V8 conçue par William Town et la Vantage Le Mans V600, qui disposait d’une double suralimentation. Sortie en 2018, la nouvelle génération de la Vantage réalise un bond technologique spectaculaire, en puisant, comme de coutume, dans la banque d’or- ganes de sa fratrie. Elle repose ainsi sur la plateforme en alu- minium de la DB11, que les ingénieurs mai- son avaient considérablement raccourcie (-284 mm). Faut-il rappeler qu’on ne conduit pas une sportive haute performance comme une somptueuse GT. Si la robe est moins sage que celle de la DB11, 30% des pièces sont identiques. Le défi aérodynamique Le langage stylistique de la Vantage fusionne les codes de la DB10, redoutable voiture de l’agent James Bond dans «Spectre», aux attributs de la supercar Vulcan. Résultat, sa silhouette sculpturale crée une posture athlétique, dénotant, à l’avant, d’une bouche béante surplombant une lame aérodyna- mique fort aiguisée, tandis que la partie arrière intègre un impressionnant diffuseur en carbone. Les flancs, de leur côté, se montrent bien musclés, tout autant que la partie arrière, dont la forme ultra-massive est bien là pour rappeler le tempérament viril du bolide. Par ailleurs, les feux accueillent une nouvelle signature procurant un nouveau regard, doublé d’une identité visuelle très distinctive. On ne peut parler de cette architecture sans évoquer ses spécificités aérodynamiques. A l’avant, un «séparateur» canalise le flux d’air nécessaire pour refroidir le moteur, avant de >> / 15

le drainer sous le châssis jusqu’au diffuseur arrière. Ce dernier, sur- monté d’un couvercle de coffre aux formes suggestives, confère une déportance aérodynamique suffi- sante pour maintenir l’engin pla- qué à la chaussée dans les virages, même à vitesse hallucinante. Authenticité et modernité Sur le registre de l’habitabilité, le cockpit joue à fond la carte de la spor- tivité avec une position de conduite plus basse, ce qui suggère une expé- rience de conduite plus immersive. L’ergonomie, elle aussi, est irrépro- chable, comme en témoigne la dispo- sition des commandes au niveau de la console centrale. Qu’il s’agisse de molettes rotatives, de boutons à bas- cule, ou encore de l’écran tactile, tout y est avantageusement orienté vers le conducteur. Intelligemment dispo- sés sur la console centrale (photo ci- contre), l’ensemble des commandes sont avantageusement orientés vers le conducteur, bouton du démarreur compris.

La prise d’air latérale, creusée derrière l’aile avant, permet d’évacuer la pression de l’air dégagée par la roue. La disposition trian- gulaire des boutons – PRND- de la boîte auto- matique ZF à 8 rapports, est fort ergonomique.

16 /

de concert avec le différentiel arrière électronique (E-Diff). Ce dernier, une première sur une Aston Martin, répartit la puissance en fonction de l’adhérence des pneus sur la chaus- sée pour assurer un maximum de stabilité quelles qu’elles soient les conditions. Et tant qu’on en parle, la Vantage chausse des Pirelli P Zero et s’appuie sur un système d’amor- tissement adaptatif, qui intègre la technologie Skyhook. Laquelle offre le choix entre 3 modes de conduite : Sport, Sport Plus et Track. Aston Martin a réussi à créer une digne héritière de la saga Vantage, capable d’offrir une expérience de conduire différente de celle des rivales italiennes. Si elle s’annonce docile pour une utilisation quoti- dienne, sa technologie sophistiquée est parfaitement au point pour affo- ler les chronos sur circuit. Affichée à 1,8 million de DH au bas mot, elle reste néanmoins plus accessible que la plupart de ses concurrentes.

d’origine Mercedes, développant 510 ch (6 000 tr/min) pour un couple de 685 Nm, atteint dès 2000 tr/min. De quoi propulser sans broncher les 1 530 kg de l’engin. Or, le V8 ger- manique prend de la noblesse sous le capot britannique, car, retravaillé par les motoristes d’Aston Martin, il troque son ancien circuit de lubrifi- cation par huile contre un carter sec, gage d’un encombrement réduit et de performances meilleures. Ce bloc s’accompagne de la boîte automatique ZF à 8 rapports placée à l’arrière selon le principe transaxle, ce qui permet à la fois de baisser le centre de gravité et d’établir une parfaite répartition du poids (50/50) entre l’avant et l’arrière. Les performances sont à la hau- teur de cette propulsion : le 0 à 100 km/h s’exécute en 3,7 secondes et la vitesse maximale culmine à 314 km/h. Pour gérer cette puis- sance démentielle, une panoplie de systèmes électroniques est mise à contribution, à l’image du contrôle de stabilité dynamique qui travaille

Pour ce qui est de l’agencement, la sportive de Gaydon concilie le design novateur des interfaces numériques avec la fabrication arti- sanale du mobilier. Ici, la sellerie en cuir, ou Alcantara de luxe, couvre les sièges baquet au rembourrage généreux, tout autant que la planche de bord, les contre-portes, ainsi que le ciel de pavillon. Sans oublier les possibilités étendues de person- nalisation offertes grâce à un large choix d’options : jantes en alliage forgé, touches intérieures et exté- rieures en fibre de carbone, système audio Premium… Autre point fort, la capacité de char- gement est appréciable avec un coffre, accessible depuis la lunette arrière, dont la contenance de 350 litres permet de loger deux sacs de golf. En cas de besoin, on peut plan- quer un petit bagage derrière les sièges. A cul sec Sur le plan mécanique, la Vantage fait appel au V8 4 litres biturbo

V8 4.0 Bi turbo Moteur V8 biturbo Cylindrée 3 982 cm 3 Puissance/couple 510 ch / 685 Nm Boîte de vitesse auto 8 rapports Transmission propulsion Vitesse maxi 314 km/h Consommation 10,5 l/100 km Émissions CO2 245 g/km Accélération (0 à 100 km/h) 3,7 s Dimensions (L/l/h) (m) 4,465/1,942/1,273 Volume du coffre (dm 3 ) 350 Prix 1 , 8 Mi l l ion de DH

Hicham Atabi

Le diffuseur arrière confère une déportance aérodynamique suffisante pour maintenir l’engin plaqué à la chaussée dans les virages, même à vitesse halluci- nante. La sellerie en cuir, ou Alcantara de luxe, couvre les sièges baquet au rembourrage généreux, tout autant que la planche de bord, les contre-portes, ainsi que le ciel de pavillon.

/ 17

CHEVROLET CORVETTE C8 STINGRAY

18 /

THE SMALL IS VERY BIG ! La Chevrolet Corvette s’enrichit d’une indéniable qualité perçue, soigne son caractère et, surtout, flanque son énorme V8 de 6,2 litres à l’arrière, histoire de rivaliser avec les sportives européennes. Mais y parviendra-t-elle vraiment ? Voici quelques éléments de réponse. L es habitudes, les bonnes comme les mauvaises, ont la vie dure. Mais lorsqu’on accuse le poids des ans, on s’oblige à les changer. C’est juste- ment le cas de la Chevrolet Corvette qui, depuis le lancement du premier modèle en 1953, ne jurait que par l’architecture à moteur avant. Or, la plupart des sportives européennes avaient opté pour la position centrale arrière. Soit en porte-à-faux, comme pour la Porsche 911, soit en position centrale, comme c’est le cas pour les Lamborghini Huracán (page 22) et Ferrari F8 Tributo (page 26). Outre la position du moteur, faut-il le rappeler, les bo-lides du Vieux continent se positionnent un cran au-dessus sur l’échelle de noblesse, bien sûr. Mais là, il ne s’agit pas seulement de l’architecture mécanique, mais d’une véritable passion automobile qui trouve ses racines dans la culture du Vieux continent. Qu’à cela ne tienne, la nouvelle génération de la Corvette, la bien nommée Stingray qui est aussi huitième dans l’ordre, ravale son orgueil et déplace son immense V8 en posi- tion centrale arrière. Imaginez le tour de force réalisé par les ingénieurs américains, celui d’avoir introduit un si encombrant bloc de 6,2 litres dans un espace plutôt limité. Et bien sûr, les avantages sont énormes, car cette transformation implique une meilleure réparti- tion des masses entre l’avant et l’arrière. Ajoutez à cela un mode de propulsion à travers les roues arrière et vous obtenez une sportive débordante de vivacité. L’effet coup de punch, vous l’aurez compris, est garanti.

/ 19

faire rire à gorge déployée du côté de Maranello et Sant’Agata Bolognese. Heureusement que ce moulin à gaz a droit, en option, au package «Z51 Performance», qui lui évite le ridicule en limitant le 0 à 100 km/h à environ 3 secondes. Dernière déception, les passionnés de conduite «brute» seront déçus d’apprendre que la boîte manuelle n’est pas à l’ordre du jour et qu’ils doivent faire avec la variante automa- tique à 8 rapports. Sur la route, la Corvette se rattrape au moins par son côté pratique, à l’image de la suspension pneuma- tique qui fait varier la hauteur de la caisse de 40 mm en 2,8 secondes, ce qui évite parfois d’égratigner le spoiler avant sur un éventuel obs- tacle. D’autant que ce système est opérationnel jusqu’à environ 40 km/h, et peut être programmé pour fonctionner automatiquement grâce aux données GPS. Au final, la sportive américaine a réalisé pas mal de progrès. Hormis le design et sa suggestivité impa- rable, on peut dire que la montée en gamme qual itative, la finition des assemblages et les avancées d’agencement et de mobilier sont remarquables. Autre avantage et non des moindres, la Corvette offre à la fois, moyennant un tarif catalogue d’environ 800 000 DH, les sensations fortes d’une vraie sportive et la doci- lité absolue d’un véhicule utilisable au quotidien. Hicham Atabi

Confort d’abord Le branle-bas de l’architecture méca- nique a fait son effet sur le langage stylistique, inspiré largement des engins aéronautiques. Et pas n’im- porte lesquels ! Les designers mai- son déclarent avoir pris pour modèle, du moins pour la partie avant, les avions F22 et F35. Si, si, vous avez bien lu, les avions de chasse améri- cains dont la silhouette furtive reste indétectable par les radars. Certes, les changements sont très profonds, mais ses lignes musclées et agres- sives ne trahissent pas l’esprit légen- daire de ses ancêtres. Massive et musclée, la C8 arbore une forme sculpturale et vigoureu- sement athlétique, ce qui crée une sensation de mouvement et de puis- sance sous n’importe quel angle de vue. Avec ses feux effilés en boome- rang, son capot bombé sur les côtés ainsi que sa grande bouche qui en dit long sur la puissance du monstre tapi derrière, la Corvette ressemble à un aéronef prêt à décoller. Le profil se veut encore plus expressif met- tant en évidence un pli horizontal trop marqué, combiné à des entrées d’air latérales placées sous de larges épaules. Quant à l’arrière, on regrette la disparition de la quadruple sortie d’échappement qui fut creusée au centre du pare-chocs. Elle est désor- mais remplacée par deux doubles sorties d’apparences plutôt clas- siques. Montée en gamme La sportive yankee est disponible à l’international en trois finitions (1LT, 2 LT et 3 LT), dont le design inté- rieur et la qualité perçue réalisent un grand bond en avant. Les maté- riaux médiocres de l’ancien modèle laissent place à de remarquables combinaisons de cuir Nappa et daim couvrant les sièges, de même la gar- niture du tableau de bord gagne en souplesse. Question agencement, l ’ instrumentat ion devient 100% numérique, l’écran tactile pointe dé- sormais à 12 pouces. Seulement, la ribambelle de boutons de com- mande, alignés sur le bord de la console centrale, manquent cruelle-

ment d’ergonomie. La palme de succès de cet te ambiance réside dans le mobilier décliné en trois types de siège qui procurent le confort ou la sportivi- té, à la carte. D’une part, il y a les sièges «GT1», suffisamment confor- tables pour une conduite dynamique occasionnelle. De l’autre, le design des «GT2» s’inspire de l’univers de la compétition, mais leur confort demeure appréciable pour les longs trajets. Et si ce n’est pas assez, vous pouvez opter pour les sièges «Competition Sport», qui procurent le maintien idéal pour négocier des virages sur circuit. Comme toutes les sportives de sa trempe, la Corvette offre une visibilité médiocre en ¾ arrière. Circuler en ville, vous l’au- rez compris, n’est pas une sinécure. Mais propose, sur les finitions 2LT et 3LT, une caméra de recul pour facili- ter les manœuvres de stationnement, tout de même. Moulin à gaz Sous le capot de la Stingray, on retrouve l ’ incontournable V8 at- mosphérique qui, malgré sa cylin- drée de 6,2 litres, est bizarrement baptisé «Small Block». Peut-être que pour comprendre le secret de cette appellation, faut-il admettre la notion de gigantisme dans l’es- prit américain. Flanqué de la ligne d’échappement performance, ce bloc développe 495 chevaux pour un couple de 637 Nm. Là encore, la contradiction est flagrante, car ce qui semble constituer la gloire et la fierté du Michigan devrait sans doute

V8 Moteur V8 atmosphérique Cylindrée 6,2 litre Puissance/couple 495 ch / 637 Nm Boîte de vitesse auto 8 rapports Transmission propulsion Accélération (0 à 100 km/h) 3 s Dimensions (L/l/h) (m) 4,630/1,934/1,234 Volume du coffre (dm 3 )

350 Prix 800 000 DH

20 /

Avec ses feux effilés en boomerang, son capot bombé sur les côtés ainsi que sa grande bouche qui en dit long sur la puissance du monstre tapi derrière, la Corvette ressemble à un aéronef prêt à décoller.

/ 21

Se remettre au goût du jour ne veut surtout pas dire faire table rase du passé. Telle est la devise de la Lamborghini Hurácan Evo, qui conserve encore et toujours son V10 atmosphérique, au moment où la plupart de ses rivales ont cédé à l’appel de la suralimentation. Quel courage ! TRADITION VIVE LA LAMBORGHINI HURACÁN EVO

T o u t e l a noblesse de la L amb o r g h i n i Hurácan réside dans sa capa- cité à préserver la pureté stylistique et le plai- sir dynamique, sans pour autant s’enrôler dans la course à l’ar- mement technologique. A l’occa- sion de son restylage, en 2018, les ingénieurs de Sant’Agata Bo l ognese ava i ent préféré conserver le V10 atmosphérique

taille des croupières au niveau des performances, en affichant la vitesse hallucinante de 340 km/h, la Hurácan se contente, elle, de 325 km/h, mais elles font jeu égal pour l’exercice du 0 à 100 km/h : 2,9 s. Silhouette aérienne Que dire du style, la Huracán Evo clame haut et fort son statut de redoutable pur-sang à travers sa silhouette inimitable. Tout y est bien pensé pour doper les per-

(640 ch), plutôt que d’imiter leurs homologues de Maranello. Dans le temps, la Ferrari 488 GTD fut animée par le V8 bi-turbo de 670 ch, avant que la F8 Tributo (720 ch) ne lui en reprend le flambeau, en 2019. Qu’à cela ne tienne, la Hurácan se satisfait fort bien de son V10, véritable brut de décof- frage, faisant surgir sa force intrinsèque grâce au système d’admission d’air directe. Rien d’étonnant, si la F8 Tributo, gavée par un double turbo, lui

22 /

aussi par la position surélevée de sa double sortie d’échappement. Pour le reste, les dessous de caisse sont mieux carénés, ce qui maximise, selon les estima- tions de Lamborghini, cinq fois plus la force d’appui et l’effi- cacité aérodynamique par rap- port à la précédente génération. Sans oublier l’immense diffuseur qui laisse la voiture scotchée en décuplant son assise sur le bitume.

nées, sont redessinées en forme «Y» pour affirmer la filiation avec les autres modèles de la marque. Même son de cloche au niveau du profil, dont l’aspect fait réfé- rence à la conception hexago- nale au niveau des fenêtres. A l’arrière, en revanche, la Huracán EVO évoque indéniablement toute la puissance et le dyna- misme d’une supersportive, à travers non seulement sa forme râblée et son béquet issu de l’univers de la compétition, mais

formances et accentuer le plaisir de conduire. Ses lignes tendues et ses surfaces lisses, totale- ment dédiées au service de sa supériorité aérodynamique, sont encore plus affinées. Ceci passe par un nouveau pare-chocs avant qui, conférant une hau- teur basse et affirmée, adopte un séparateur intégré pour mieux fluidifier le flux d’air, à la fois vers le moteur et sous le châssis. A cet égard, les prises d’air laté- rales, largement surdimension-

>>

/ 23

Plus de gadgets A bord, la nouvel le interface numérique, assortie de l’écran tactile vertical de 8,4 pouces, constitue le principal change- ment, tout comme elle débar- rasse la console centrale des multiples commandes et bou- tons. Situé au centre de mire de la console centrale, juste au-des- sus du bouton de démarrage, ledit écran met la connectivité à portée de main du conducteur avec, en prime, un contrôle ges- tuel qui s’exécute d’un simple mouvement de doigts. Du coup, la gestion de toutes les fonctions, y compris les sièges, le climat, ainsi que les systèmes d’infodivertissement, tels que Apple CarPlay avec intégration de smartphone, est plus intuitive et se fait en temps réel. Difficile de dire si le pilote aura tout le loisir de goûter à ce genre de gadgets, car l’appel de l’adré-

24 /

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58

www.autonews.ma

Made with FlippingBook flipbook maker