FNH N° 1021 ok

Du 29/30 avri l 2021 - 8 DH - N° 1021

PREMIERHEBDOMADAIREDE L'INFORMATIONFINANCIÈREAUMAROC

Directeur de la publ ication : Fatima Ouriaghl i

Crise de la dette Prochaine crise mondiale ?

Crédit à la consommation «La proximité est essentielle, mais le digital l’est autant»

Hicham Raissi, directeur du Pôle commercial et marketing chez Salafin

Amine El Bied, MBA, PhD Économiste, Expert en Finance et Stratégie

P. 6/7

P. 34/35

Le jeu pervers de l’Espagne AFFAIRE BRAHIM GHALI

P. 2/25

Agroalimentaire

Assurance-vie

INPPLC

Un secteur à fort potentiel de développement

Vers une nouvelle ère en matière de lutte contre la corruption

Wafa Assurance servira un rendement de plus de 3% cette année

P. 26/27

Droits des enfants

Jood en croisade contre la mendicité infantile

Driss Maghraoui, Directeur général délégué Pôle assurance-vie des particuliers

P.12

A quoi s’attendre en 2021 ? Dividendes et bénéfices des sociétés cotées

● L'agroalimentaire est un véritable trait d’union entre l’amont et l’aval agricoles. P. 18 à 23

Hind Laidi, présidente-fondatrice de «Jood ONG»

P. 13

P. 28/29

Dépôt légal : 157/98 ISSN : 1114-047 - Dossier de presse : 24/98 - Adresse : 83, Bd El Massi ra El Khadra, Casablanca - Tél. : ( 0522) 98.41.64/66 - Fax : ( 0522) 98.40.22 - Adresse web : www.fnh.ma

www.facebook.com/FNhebdo

S OMMAIRE

2

DU 29/30 AVRIL 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

> Actualité

12

Voyons voir : Covid-19, la menace indienne Ça se passe au Maroc 3 4

> Bourse & Finances

Point Bourse Hebdo : Crispé, mais toujours haussier Entretien avec Hicham Raissi, Crédit à la consomma- tion, «La proximité est essentielle, mais le digital l’est autant» Assurance-vie : Wafa Assurance servira un rendement supérieur à 3% cette année Dividendes et bénéfices des sociétés cotées : A quoi s’attendre en 2021 ? Banque de détail : Dynamiser sa responsabilité sociale et environnementale grâce à des partenaires enga- gés dans le respect des principes du développement durable.

5 6

Editorial

Par Fatima Ouriaghli

12

13

D écidément, en termes d’amitié, le Royaume est fich- trement bien servi cette année ! Il en a même la coupe pleine. Le gouvernement espagnol vient en effet de lui donner une belle preuve d’amitié : il pactise avec l’ennemi du Maroc, complote sur le dos du Royaume, lui ment par omission pour accueillir sur son territoire BrahimGhali, le «chef» du polisario poursuivi en Espagne pour crimes contre l’humanité. Il ne s’agit pas juste d’une flétrissure qui vient pâlir cette amitié si singu- lière entre ces deux pays, mais d’un véritable scandale d’Etat. Car le déroulement de cette affaire a tout d’une de ces intrigues, qui tapissent les fameux films de James Bond. Mais renseigne surtout sur les coulisses parfois tortueuses de la politique, où l’on piétine CES «AMIS» DU MAROC

14

> Economie

Promotion de la destination Maroc : L’ONMT met le paquet Entretien avec Mohamed Lahlou : Immobilier, «La reprise significative n’est pas encore perceptible» Entretien avec Larbi Alaoui Belrhiti, : «Le e-commerce a fait la preuve de sa capacité à répondre aux besoins des Marocains»

13

14

17

la morale, les codes d’hon- neur, ses idéaux… au nom de l’arithmétique politicienne. Cette forfaiture qui entoure l’affaire Brahim Ghali montre tout autant la face sombre du gouvernement espagnol qui, d’un côté, tapote le Maroc et, de l’autre, courtise l’Al- gérie, quitte à mettre sur la balance, avec une désinvol- ture coupable et un certain cynisme politique une problé- matique fondamentale pour

> Dossier agroalimentaire

Un secteur à fort potentiel de développement Forte résilience malgré la crise sanitaire Agropoles : Des plateformes intégrées avec des incita- tions pour les investisseurs Exportations : De nouveaux défis à relever

18 20 22

Le déroulement de cette affaire ren- seigne surtout sur les coulisses parfois tortueuses de la politique.

23

> L'univers des TPME Fès-Meknès : La région met à profit le programme Intelaka 24 > Politique Affaire Brahim Ghali : Le jeu pervers de l’Espagne 25

> Société INPPLC : Vers une nouvelle ère en matière de prévention et de lutte contre la corruption Droits des enfants : L’association Jood en croisade contre la mendicité infantile 26 28

le Royaume et son peuple : la pleine et entière souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud. C’est le fond de cette affaire en réalité. Car, que représente Ghali ? Rien, sinon une marionnette aux bottes de l’Algérie, utilisée pour déstabiliser le Royaume et enliser davantage le conflit artificiel autour du Sahara marocain. Et visiblement, le gouvernement espagnol n’a pas encore pris la mesure de ce que l’on peut qualifier de belle trahison ! C’est le deuxième coup bas assené au Royaume par ses «amis». Rappelons-nous, en effet, qu’il y a à peine deux mois, le Maroc avait pris la décision de suspendre tout contact avec l'Ambassade d’Allemagne dans le Royaume, suite aux «malentendus profonds» avec ce pays «au sujet des questions fondamentales du Royaume du Maroc». Au centre de cette brouille diplomatique, l’on s’en doute : le dossier du Sahara et la souveraineté du Royaume sur ses provinces du Sud. Un sujet sur lequel le Maroc ne transige pas et ne tolère aucun compromis. Ce que, vraisemblablement, ces «amis» n’ont toujours pas compris. u

> Développement durable Laboratoire national des études et de surveillance de la pollution : Vers une position institutionnelle plus importante 30

> Culture

31 32

BISC : La langue anglaise de plus en plus plébiscitée au Maroc Outsiders/Insiders ? : Piqûre de mystiques

> Tribune libre La crise de la dette, prochaine crise mondiale ? 34

• Directeur Général responsable de la Publication : Fatima OURIAGHLI Contact : redactionfnh@gmail.com • Directeur des rédactions &Développement : DavidWilliam • Journalistes : Charaf Jaidani, Leïla Ouriaghli, Adil Hlimi, Momar Diao, Youssef Seddik, Badr Chaou, Khalid Aourmi • Révision : M. Labdaouat • Directeur technique &maquettiste : Abdelillah Chamseddine •Mise en page : Zakaria Beladal • Assistantes de direction : Amina Khchai • Département commercial : Samira Lakbiri, Salma Benmakhlouf, Rania Benchaib • Administratif : Fatiha Aït Allah, Nahla Sahlal • Édition : JMA CONSEIL • Impression : Maroc Soir • Distribution : Sapress • Tirage entre 15.000 et 18.000 exemplaires • Dépôt légal : 157/98 • ISSN : 1114-047 • Dossier de presse : 24/98 • N° Commission paritaire : H.F/02-05

V OYONS VOIR

3

DU 29/30 AVRIL 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Covid-19 La menace indienne Par D. William

A près la menace britannique, c’est au tour de l’Inde de faire peser une menace sérieuse sur le monde. Le coronavirus n’a pas besoin de passeport : le variant britannique a traversé les fron- tières pour s’éparpiller un peu partout à travers le monde, le variant indien en fera autant. Selon l’Organisation mondiale de la santé, il est même déjà répertorié dans 17 pays au moins, dont plusieurs Etats européens. De quoi être inquiet ? Evidemment. Le risque d’une pandémie qui s’enlise encore davantage est bien réel, mal- gré les campagnes de vaccination lan- cées dans presque tous les pays du globe. Cette inquiétude est légitimée par la nature de cette variante indienne du coronavirus : elle est «doublement mutante», pourrait être plus contagieuse, provoquer une maladie plus grave ou être résistante aux vaccins. C’est peut-être la raison pour laquelle l’Inde a sombré dans le chaos, avec un système de santé complètement sursatu- ré, incapable de faire face à l’afflux mas- sif des nouveaux cas de contamination et des multiples décès enregistrés au quo- tidien. Mercredi dernier, ce pays de près de 1,4 milliard d’habitants a franchi la barre sinistre des 200.000 morts, dont un record de 3.293 décès en 24 heures pour un total de 18 millions de contaminations (dont 6 millions de cas pour ce seul mois d’avril). Il occupe désormais le rang de quatrième pays le plus endeuillé derrière les Etats-Unis, le Brésil et le Mexique). Mais ce qui se passe en Inde dépasse l’entendement et nous plonge au cœur d’une véritable tragédie sanitaire : rup- ture de stock de certains médicaments, des hôpitaux débordés qui refusent d’admettre des patients, des morts par manque d’oxygène, des malades qui meurent aux portes des structures de santé, des crémations de masse et bûchers funéraires à ciel ouvert, des parkings transformés en crématoriums… Si actuellement la communauté interna- tionale se mobilise pour venir urgemment en aide à l’Inde et limiter les morts, il n’en demeure pas moins que les conta- minations continueront certainement à

augmenter. Car en Inde, tous les ingré- dients pour favoriser la propagation du virus sont réunis : le nombre d’habitants, la densité élevée de la population, la pro-

miscuité, les interactions sociales dues aux fêtes religieuses… Un cocktail parfait pouvant conduire à d’autres mutations du virus. C’est pourquoi plusieurs pays

ont suspendu leurs liaisons aériennes avec l’Inde. Ce qui n’empêchera pas le coronavirus de franchir clandestinement les frontières. Vigilance donc ! ◆

Ç A SE PASSE AU MAROC

4

DU 29/30 AVRIL 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

A l’occasion de la fête du travail, le ministère de la Santé annonce que les rendez-vous prévus pour le 1 er mai seront reportés au 3 mai 2021. Les lieux de la vaccination restent inchangés. Les personnes concernées recevront un SMS à ce sujet. Le ministère de la Santé invite les citoyens à respecter les mesures préventives avant et après leur vacci- nation pour lutter contre le virus, surtout avec l’apparition de nouveaux variants. ■ Covid-19 : Pas de vaccination le 1 er mai

Clap de fin pour les jetons de peinture D ans le cadre du suivi de l’interdiction de la pratique du jeton sous toutes ses formes, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique rappelle aux fabricants et professionnels de la peinture de bâtiment que le délai octroyé pour le retrait de tout type de jeton prend fin ce 30 avril 2021. Le ministère souligne de nouveau que cette pratique va à l’encontre des efforts visant à protéger le consommateur, renforcer la compétitivité de l’entreprise marocaine et promouvoir la culture de la transparence et salue l’enga- gement des professionnels fabricants pour leur implication et leur respect des mesures prises à cet égard, à savoir : • L’arrêt de la mise des jetons dans les pots de peinture depuis le 08 mars 2021. • L’arrêt de la vente de la peinture avec jetons depuis le 1 er avril 2021. • L’assainissement du marché au plus tard le 30 avril 2021 et la déclaration de la non monnayabilité des jetons. Le ministère tient à préciser qu’il prendra toutes les mesures nécessaires, conformément aux dispositions de la loi, pour faire respecter la décision d’arrêt définitif de cette pratique. ■

Nouveau port de Dakhla Atlantique La phase de présélection terminée

D oté d’une conception évolutive et extensible, ce projet portera sur la réalisation d’un port en eaux pro- fondes sur la façade Atlantique de la région de Dakhla Oued Eddahab, selon trois composantes : un port de commerce à une profondeur de -16 m/zéro hydrogra- phique, un port dédié à la pêche côtière et hauturière, et un port dédié à l’industrie navale. Ce port sera adossé à une zone industrialo-logistique de 1.650 hectares destinée à offrir des services industriels et logistiques de qualité. Suite à l’achèvement des études relatives à la réalisation de ce complexe portuaire, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a procédé au lancement de l’appel d’offres avec pré- sélection n°08/DPDPM/2020 relatif à la réalisation des travaux de construction du nouveau port Dakhla Atlantique, dont les résultats de la phase de présélection ont été publiés par le ministère, conformément

à la règlementation des marchés publics en vigueur. La liste des sociétés admises à l’issue de la phase de présélection étant arrêtée, la phase suivante portera sur le choix du titulaire du marché et par la suite sur le lancement effectif des travaux. Objet d’une convention spécifique signée devant Sa Majesté le Roi en février 2016, ce projet revêt une importance stratégique pour l’Afrique de l’Ouest et pour les pro- vinces du Sud, notamment la région de Dakhla Oued Eddahab. Il permettra, de soutenir le développement économique, social et industriel de la région. ■

Contribuables nouvellement identifiés Les mesures d'encouragement prorogées

L a Direction générale des impôts (DGI) a annoncé la prorogation des mesures d'encouragement en faveur des contribuables nouvellement identifiés jusqu'au 31 décembre 2021. Ainsi, les personnes physiques exerçant une activité passible de l'impôt sur le revenu qui s'identifient pour la première fois auprès de l'administration fiscale, en s'inscrivant au rôle de la taxe profession-

nelle, à partir du 1 er janvier 2021, ne sont imposables que sur la base des revenus acquis et des opérations réalisées à partir de la date de leur identification. Les contribuables nouvellement identifiés bénéficient des avantages prévus par le droit commun, tels l'exonération quinquen- nale de la taxe professionnelle et l'exoné- ration totale ou taux réduit applicable en matière d'impôt sur le revenu. ■

4.702.584 C’est le nombre d’opérations de paiement sans contact (NFC) durant le 1 er trimestre 2021, pour 828.094.486 DH, effectuées par les cartes bancaires marocaines, sur les TPE des commerçants affiliés au CMI. Le taux du NFC est de +25,0% en nombre et +11,5% en montant sur cette période.

Le chiffre de la semaine vous est proposé par

B OURSE & F INANCES

5

DU 29/30 AVRIL 2021 FINANCES NEWS HEBDO

www.fnh.ma

Point Bourse Hebdo

Evolution de l'indice Masi depuis mai 2020

Crispé, mais toujours haussier ◆ Bien que poussif, l'indice MASI enchaîne 7 semaines de hausse.

cédé respectivement 3,93% et 0,32%. Le secteur «Agroalimentaire/production» a avancé de 3,03%, celui de la «Chimie» a pris 2,39%, «Pétrole et Gaz» 1,89% et «Industrie Pharmaceutique» 1,29%. Dans la foulée, le volume global des échanges s'est chiffré à plus de 503,8 mil- lions de dirhams (MDH). La capitalisation boursière s'est établie, quant à elle, à près de 607,14 milliards de dirhams. S'agissant des meilleures performances hebdomadaires, elles ont été signées par Jet Contractors (+4,52%), Cosumar (+4,08%), SMI (+3,74%), Agma (+3,66%) et Label Vie (+3,53%). En revanche, Stroc Industrie, Risma, Salafin, Stokvis Nord Afrique et CTM ont accusé les plus forts replis avec respec- tivement -5,56%, -4,21%, -3,98%, -3,93% et -3,80%. Avec un volume transactionnel de plus de 74,13 MDH, Attijariwafa bank a été l'instrument le plus actif de la semaine, s'ac- caparant 14,73% des transactions, suivi de Ciments du Maroc avec 62,62 MDH (12,44%) et BCP avec 60,86 MDH (12,09%). ◆

Les tops et les flops de la semaine Sur le plan sectoriel, 11 indices des 24 représentés à la cote ont terminé la période écoulée sur une note négative, contre 12 en hausse, tandis que celui des «Equipements électroniques et électriques» n'a affiché aucune variation. Le secteur des «Loisirs et Hôtels» , représenté par Risma, a accusé le plus fort repli de la semaine (-4,21%), suivi de celui du «Transport» (-3,65%), dont le titre de CTM a baissé de 3,8%. A la baisse également, l'indice des «Ingénieries et biens d'équipement indus- triels» a abandonné 2,37%, «Sociétés de Portefeuilles-Holdings» 1,77% et «Télécommunications» 1,69% dans le sillage des résultats trimestriels de Maroc Telecom. Du côté des gagnants, le secteur «Distributeurs» (+3,12%) a réalisé la meil- leure performance de la semaine, porté par la bonne tenue de Label Vie (+3,53%), Fenie Brossette (+2,95%), Auto Hall (+2,31%) et Réalisations Mécaniques (+0,67%). En revanche, Stokvis Nord Afrique et Ennakl ont

Par A. Hlimi

L a Bourse de Casablanca traite sur ses plus hauts annuels. Le Masi gagne 4,39% à la clôture du 28 avril dans un contexte de taux bas et stables et dans la perspec- tive d'une excellente campagne agricole. Si toutes ces informations positives sont considérées intégrées dans les cours, les intervenants tablent sur un nouveau relais pour la hausse du marché : les comités d'investissement des institutionnels. Ces derniers doivent ajuster leur stratégie sur le marché actions après la publication des résultats annuels 2020. Ceci devrait se traduire par des flux nouveaux destinés aux secteurs porteurs et/ou à fort potentiel de distribution de dividendes. D'ailleurs, certaines grandes entreprises résilientes voient leurs cours de Bourse inscrire de nouveaux plus hauts. C'est le cas de Marsa Maroc, Taqa Morocco ou encore Cosumar.

Certaines grandes entre- prises rési- lientes voient leurs cours de Bourse inscrire de nouveaux plus hauts.

6

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

DU 29/30 AVRIL 2021

www.fnh.ma

«La proximité est essentielle, mais le digital l’est autant» Crédit à la consommation

◆ Salafin a fait le pari de miser sur la «sani-street» afin de mener à bien ses campagnes de communication à l’endroit de la clientèle et des prospects. ◆ Hicham Raissi, directeur du Pôle commercial et marketing chez Salafin, analyse les changements imposés par la crise, notamment en termes de process internes, d’approche client, de communication…

Propos recueillis par M. Diao

Finances News Hebdo : Dans le contexte pandémique avec son lot de restrictions et d’interdic- tions, Salafin a fait le pari de miser sur la «Sani-street» afin de mener à bien ses campagnes de communication (publicités) à l’endroit du public. Pourquoi ce choix ? Hicham Raissi : Le contexte sanitaire nous impose plusieurs réajustements. A travers cette action dont vous faites mention, nous avons voulu combiner une démarche ayant une visée commer- ciale et de notoriété, impliquant notam- ment le repositionnement de Salafin en tant qu’acteur social et économique, avec une action citoyenne. La meilleure façon de traduire cette volonté a été de proposer à la clientèle et aux prospects une vision nouvelle de l’approche mar- keting et de la communication en met- tant en avant des valeurs essentielles que sont, entre autres, le respect des règles sanitaires et l’accompagnement des efforts consentis par les autorités et les citoyens afin d’endiguer le plus rapidement possible la pandémie. F.N.H. : Avec votre retour d’ex- périence du terrain, comment réagit le public ? Et selon vous, la sani-street pourra-t-elle vous permettre d’atteindre vos objec- tifs ? H. R. : Il y a une visée commerciale dans toute action de communication, mais dans le cadre de l’initiative de

Nous avons privilégié le côté social et l’approche sociétale que pourrait revê- tir Salafin.

la sani-street, nous avons privilégié le côté social et l’approche sociétale que pourrait revêtir Salafin en apportant une réponse au quotidien aux passants. L’objectif a aussi été de montrer que Salafin contribue dans la lutte contre la pandémie en vulgarisant des gestes simples mais utiles comme la désinfec- tion des mains à l’aide de gels hydro- alcooliques. La campagne de commu-

nication a permis d’échanger briève- ment autour de l’offre mise en exergue par des visuels marqués dont la forme est une nouveauté pour Salafin. Ceci dit, l’essentiel des échanges était rela- tif au volet sécuritaire procuré par la désinfection des mains et le respect des mesures sanitaires. Il est clair que l’action relative à la sani-street, comme toutes les autres, a été quanti-

7

BOURSE & FINANCES

FINANCES NEWS HEBDO

DU 29/30 AVRIL 2021

www.fnh.ma

fiée à l’aune d’objectifs fixés. Mais comme précisé précédemment, le but ultime recherché à travers l’opération de la sani-street a été de mettre en avant la notoriété de Salafin et l’associer à une action sociale. F.N.H. : La pandémie a-t- elle influé sur la manière de communiquer de Salafin, qui s’attèle à diversifier et adapter son offre de crédits à la consommation ? H. R. : Le contexte pandémique a imposé des changements à tous les niveaux, pour ne citer que les process internes, l’approche client et la communication. Cette crise est porteuse de plusieurs ensei- gnements. Nous avons réagi en adaptant nos différentes formes de communication, tout en poussant les actions menées à donner du relief aux aspects sécuritaires et préventifs pour contrer cette pan- démie. Certes, la crise va changer la façon d’aborder la communica- tion, mais elle ne remettra pas en cause les anciennes pratiques. A terme, nous aspirons à revenir à plus de proximité avec la clientèle et les prospects. Plusieurs événe- ments sont tributaires du présen- tiel. La crise a favorisé la percée du virtuel qui, à mon avis, mettra du temps avant de prendre le dessus sur les anciennes formes de s’adresser à la clientèle. A mon sens, il faut aller vers un mix des pratiques imposées par la pandémie et capitaliser dessus. Et ce, afin de développer une panoplie de mesures à même de s’adapter aux différents impératifs commerciaux, de présence phy- sique, de proximité avec la clien- tèle et d’utilisation de nouveaux canaux de communication. Nous avons constaté que la part du digital dans l’activité de Salafin, qui dispose d’un réseau étoffé de près de 23 agences, est en nette augmentation. Le digital est un canal additionnel qui est certes en train de prendre une place pré- pondérante, mais qui en est à ses débuts. La pandémie a quelque part renforcé la part du digital. Toutefois, pour l’heure, nous ne

à distance. Ce qui permet d’intera- gir efficacement avec la clientèle. F.N.H. : Enfin, quel est l’im- pact de vos campagnes de communication por- tant sur l’offre produits sur l’activité de Salafin ? H. R. : La communication est une composante essentielle dans l’approche de Salafin, notamment aux niveaux institutionnel et produit. Il faut savoir que dans notre activité, les campagnes de communication sont assor- ties d’offres promotionnelles et d’incentives client. Ce qui fait que l’évolution de la produc- tion suit. L’équation est relative- ment simple : plus on investit, plus l’offre est attractive et meil- leurs seront les rendements et la production. ◆

Le digital a influé sur les formats de nos réunions et les demandes de crédit qui peuvent se faire par Internet.

sommes pas dans la configuration selon laquelle le réseau d’agences physiques et la proximité peuvent être remplacés ou compensés par l’outil digital. L’idéal serait de tendre vers une approche «phy- gital», une formule empruntée à un éminent manager. Le phygi- tal allie le physique et le digital. Salafin mise beaucoup sur l’utili- sation des nouvelles technologies, dont l’usage a été accéléré par la pandémie. Concrètement, dans ce contexte pandémique, le digital a influé sur les formats de nos réu- nions et les demandes de crédit qui peuvent se faire par Internet. Il n’y a plus de papiers qui circulent entre les différentes directions. La distribution de flyers a aussi été supprimée afin de minimiser les risques de contamination. F.N.H. : Selon vous, le Marocain est-il plus récep- tif sur Internet à vos offres ou par le biais du réseau d’agences physiques ? H. R. : Comme expliqué plus haut, le digital et le réseau d’agences physiques permettent de commu- niquer et de recruter de la clien- tèle, même si la tendance au profit du réseau n’est pas encore inver- sée en dépit de la forte progres- sion du taux de croissance de la part du digital dans la produc- tion, favorisée par la pandémie. La proximité est essentielle, mais le digital l’est autant. Le taux d’équi- pement en outils digitaux ne cesse de progresser dans notre pays.

Aujourd’hui, les Marocains sont familiarisés aux nouvelles tech- nologies. D’ailleurs, Salafin, qui dispose d’une agence digitale, a mis en place un système de vente

COMPTES SOCIAUX TIMAR SA AU 31 DÉCEMBRE 2020

BILAN ACTIF

BILAN PASSIF

EXERCICE

ACTIF

EXERCICE

PASSIF

Exercice

Exercice Précèdent

Brut

Amortissements

Net

PRECEDENT

et Provisions

Net

IMMOBILISATIONS EN NONVALEUR (a)

9 941 380,00

2 300 461,60

7 640 918,40

1 270 742,40

CAPITAUX PROPRES

104 693 610,50

103 955 197,65

Frais préliminaires

0,00

0,00

0,00

0,00

Capital social ou personnel (1)

30 110 000,00

30 110 000,00

Charges à répartir sur plusieurs exercices Primes de remboursement des obligations

9 941 380,00

2 300 461,60

7 640 918,40

1 270 742,40

moins: Actionnaires, capital souscrit non appelé dont versé

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

Capital appelé

30 110 000,00

30 110 000,00

8 761 720,38

6 002 825,76

2 758 894,62

2 786 508,27

A IMMOBILISATIONS INCORPORELLES (b) C Immobilisations en recherche et développement T Brevets, marques, droits et valeurs similaires

dont versé

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

F

Prime d'émission, de fusion, d'apport

40 826 300,00

40 826 300,00

6 511 720,38 2 250 000,00

6 002 825,76

508 894,62 2 250 000,00

536 508,27 2 250 000,00

I

Ecarts de réévaluation

0,00

0,00

I

Fonds commercial

0,00 0,00

N A N C

Réserve légale Autres réserves

3 011 000,00 633 498,83 29 374 398,82

2 854 067,58 633 498,83 25 986 371,57

F Autres immobilisations incorporelles IMMOBILISATIONS CORPORELLES (c)

0,00

0,00

0,00

50 022 269,18 12 000 000,00

16 784 377,69

33 237 891,49 12 000 000,00

17 972 911,06 12 000 000,00

Report à nouveau (2)

Terrains

0,00 0,00

Résultat nets en instance d'affectation (2)

0,00

0,00

I

Constructions

0,00

0,00

0,00

E

Résultat net de l'exercice (2)

738 412,85

3 544 959,67

M Installations techniques, matériel et outillage

10 630 186,02 2 586 316,71 18 872 987,28

1 521 902,47 1 722 985,92 13 508 307,33

9 108 283,55 863 330,79 5 364 679,95

1 817 016,78 597 118,17 3 165 326,11

M

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES (a)

104 693 610,50

103 955 197,65

M Matériel de transport

O Mobiliers, matériel de bureau et aménagements divers

E CAPITAUX PROPRES ASSIMILES (b)

0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00

B Autres immobilisations corporelles

52 000,00

31 181,97

20 818,03

0,00

N

Subventions d'investissement

I

Immobilisations corporelles en cours

5 880 779,17 80 640 154,77 628 344,44 8 766 860,21 71 244 950,12

0,00

5 880 779,17 45 824 904,55 628 344,44 8 132 343,91 37 064 216,20

393 450,00

T

Provisions réglementées

34 815 250,22

48 746 553,63

L IMMOBILISATIONS FINANCIERES (d)

I

Prêts immobilises

0,00

401 487,00

P DETTES DE FINANCEMENT (c)

43 043 449,35

12 488 921,80

S Autres créances financières E Titres de participation

634 516,30

12 851 970,57 35 493 096,06

E R

Emprunts obligataires

0,00

0,00

34 180 733,92

Autres dettes de financement

43 043 449,35

12 488 921,80

Autres titres immobilisés

0,00

0,00 0,00 0,00 0,00

0,00

0,00

M A PROVISIONS DURABLES POUR RISQUES ET CHARGES (d)

ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (e) Diminution des créances immobilisées Augmentation des dettes de financement

248 805,00 248 805,00

248 805,00 248 805,00

430 272,00 430 272,00

3 402 318,00 248 805,00 3 153 513,00

3 167 365,80 430 272,00 2 737 093,80

N

Provisions pour charges Provisions pour risques

0,00

0,00

0,00

E

TOTAL I ( a+b+c+d+e)

149 614 329,33

59 902 915,27

89 711 414,06

71 206 987,36

N ECARTS DE CONVERSION - PASSIF (e)

13 404,00 13 404,00

973,00 973,00

STOCKS (f)

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

T

Augmentation des créances immobilisées Diminution des dettes de financement

Marchandises

0,00

0,00

Matières et fournitures consommables

TOTAL I ( a+b+c+d+e )

151 152 781,85 89 966 759,04 56 506 871,19 472 576,85 1 447 673,93 3 084 292,89 10 755 571,79

119 612 458,25 87 281 585,27 57 568 131,14 1 435 708,00 900 911,87 2 713 043,24 12 239 742,35

A Produits en cours

P DETTES DU PASSIF CIRCULANT (f)

C Produits intermédiaires et produits résiduels

A S S

T Produits finis

Fournisseurs et comptes rattachés Clients créditeurs, avances et acomptes

172 775 729,82 1 021 016,16 121 269 156,81

12 430 062,91

160 345 666,91 1 021 016,16 110 539 093,90

152 084 388,53

I CREANCES DE L'ACTIF CIRCULANT (g) F Fournis. débiteurs, avances et acomptes

0,00

707 173,96

Personnel

Clients et comptes rattachés

10 730 062,91

108 689 625,09

I

Organismes sociaux

C Personnel

530 261,00

0,00 0,00 0,00

530 261,00

613 105,83

F

Etat

I

Etat

10 731 004,59

10 731 004,59

10 114 636,47

Comptes d'associés Autres créanciers

0,00

0,00

R Comptes d'associés C Autres débiteurs

0,00

0,00

0,00

C

16 465 894,79 1 233 877,60 5 625 171,43 570 034,44 96 161 964,91 14 822 915,34 3 364 742,16 806 363,00 10 651 810,18 14 822 915,34 262 137 662,10

11 969 619,05

37 470 582,53 1 753 708,73 4 669 000,00

1 700 000,00

35 770 582,53 1 753 708,73 4 669 000,00

30 082 644,26 1 877 202,92 9 869 000,00

I

Comptes de régularisation - passif

454 429,62

U Compte de régularisation actif

0,00 0,00

R AUTRES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES (g) C ECARTS DE CONVERSION - PASSIF (h)( Eléments circulants )

2 815 927,69 148 982,66 90 246 495,62 29 786 324,40

L TITRES ET VALEURS DE PLACEMENT (h) A N ECART DE CONVERSION - ACTIF (i)

U

TOTAL II ( f+g+h )

173 784,18

0,00

173 784,18

389 427,69

T TRESORERIE PASSIF

T ( Eléments circulants )

R E S

Crédits d'escompte Crédit de trésorerie

7 062 132,49

TOTAL II ( f+g+h+i)

177 618 514,00 7 237 796,95

12 430 062,91

165 188 451,09 7 237 796,95

162 342 816,22 6 095 474,69

0,00

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

T TRESORERIE - ACTIF

Banques ( soldes créditeurs )

22 724 191,91 29 786 324,40 239 645 278,27

R Chèques et valeurs à encaisser

0,00

0,00

0,00

O TOTAL III

E Banques, T.G & CP

7 073 140,08 164 656,87

7 073 140,08 164 656,87

1 222 209,72 4 873 264,97

TOTAL I+II+III

S Caisses, régies d'avances et accréditifs

TOTAL III

7 237 796,95 334 470 640,28

7 237 796,95 262 137 662,10

6 095 474,69 239 645 278,27

O

(1) Capital personnel débiteur

(2) Bénéficiaire (+) ; déficitaire (-)

TOTAL GENERAL I+II+III

72 332 978,18

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (HORS TAXES)

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES

OPERATIONS

Totaux de L'exercice

Totaux de L'exercice Précédant

Propres à L'exercice

Concernant les

exercices précédants

1

2

3 = 1 + 2

4

I PRODUITS D'EXPLOITATION Ventes de marchandises

0,00

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

0,00

0,00

Ventes de biens et services produits

262 657 143,40 262 657 143,40

262 657 143,40 262 657 143,40

286 024 914,00 286 024 914,00

Chiffres d'affaires

E

Variation de stock de produits

0,00 0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00 0,00

0,00 0,00 0,00 0,00

X P

Immobilisations produites pour l'Ese p/elle même

Subvention d'exploitation

L

Autres produits d'exploitation

O

Reprises d'exploitation; transfert de charges

7 759 417,19

7 759 417,19

3 585 542,99

TOTAL I

270 416 560,59

270 416 560,59

289 610 456,99

I

T II CHARGES D'EXPLOITATION A

Achats revendus de marchandises

0,00

0,00 0,00

0,00

0,00

T

Achats consommés de matières et de fournitures

147 181 580,33

147 181 580,33

151 950 910,08

I

Autres charges externes

53 244 826,02

175 759,60

53 420 585,62

66 543 302,01

O N

Impôts et taxes

2 190 421,04

100,00

2 190 521,04

2 664 781,75

Charges de personnel

49 561 127,04

199 077,18

49 760 204,22

50 471 705,00 1 461 720,24 5 769 712,87 278 862 131,95 10 748 325,04

Autres charges d'exploitation

805 533,37

0,00 0,00

805 533,37

Dotations d'exploitation

10 878 508,03

10 878 508,03

TOTAL II

263 861 995,83

374 936,78

264 236 932,61

6 179 627,98

III RESULTAT D'EXPLOITATION ( I - II )

IV PRODUITS FINANCIERS

F

Produits des titres de participation et

0,00

0,00

0,00

1 581 964,88

I

autres titres immobilisés

N

Gains de change

1 383 252,65

0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

1 383 252,65

3 870 172,37 1 259 275,46

810 619,29

810 619,29

N

Reprises financières; transferts de charges

4 819 699,69 7 013 571,63

4 819 699,69 7 013 571,63

625 470,57

TOTAL IV

7 336 883,28

C

I

V CHARGES FINANCIERES

E R

Charges d'intérêts Pertes de change

1 926 171,72 1 751 934,26

1 926 171,72 1 751 934,26

1 949 911,43 4 937 431,84

Autres charges financières

0,00

0,00

0,00

Dotations financières

5 930 001,34 9 608 107,32

5 930 001,34 9 608 107,32 -2 594 535,69 3 585 092,29

819 699,69

TOTAL V

7 707 042,96 -370 159,68 10 378 165,36

VI RESULTAT FINANCIER ( IV - V ) VII RESULTAT COURANT ( III - V I)

(1) Variation de stocks : stock final - stock initial ; augmentation - diminution (2) Achats revendus ou consommés : achats - variation de stocks.

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (SUITE)

OPERATIONS

Totaux de L'exercice

Totaux de L'exercice Précédant

Propres à L'exercice

Concernant les

exercices précédants

1

2

3 = 1 + 2

4

VII RESULTAT COURANT ( Report ) VIII PRODUITS NON COURANTS

3 585 092,29 1 992 002,29 1 416 944,67

10 378 165,36 3 725 461,66 2 596 476,33

1 794 342,96 1 416 944,67

197 659,33

Produits des cessions d'immobilisations

0,00 0,00 0,00

N O N

Subventions d'équilibre

0,00 0,00

0,00 0,00

0,00 0,00

Reprises sur subventions d'investissement

Autres produits non courants

377 398,29

197 659,33

575 057,62

1 128 985,33

Reprises non courantes; transferts de charges

0,00

0,00

0,00

0,00

TOTAL VIII

1 794 342,96 3 258 719,47

197 659,33 236 577,26

1 992 002,29 3 495 296,73

3 725 461,66 7 748 367,35 1 771 521,62

C

O IX CHARGES NON COURANTES

U R A N

Valeurs nettes d'amortissements des

491 930,10

0,00

491 930,10

immobilisations cédées Subventions accordées

0,00

0,00

0,00

0,00

Autres charges non courantes

1 258 902,12 1 507 887,25 3 258 719,47

236 577,26

1 495 479,38 1 507 887,25 3 495 296,73 -1 503 294,44 2 081 797,85 1 343 385,00 738 412,85

4 176 845,73 1 800 000,00 7 748 367,35 -4 022 905,69 6 355 259,67 2 810 300,00 3 544 959,67

Dotations non courantes aux amortiss. et provision

0,00

T

TOTAL IX

236 577,26

RESULTAT NON COURANT ( VIII- IV ) RESULTAT AVANT IMPOTS ( VII+ X )

X

XI

XII IMPOTS SUR LES RESULTATS XIII RESULTAT NET ( XI - XII )

XIV TOTAL DES PRODUITS ( I + IV + VIII ) XV TOTAL DES CHARGES ( II + V + IX + XII )

279 422 134,51 278 683 721,66

300 672 801,93 297 127 842,26 3 544 959,67

XVI RESULTAT NET ( XIV - XV )

738 412,85

COMPTES CONSOLIDÉS TIMAR SA AU 31 DÉCEMBRE 2020

BILAN ACTIF

PERIMETRE DE CONSOLIDATION

Le périmètre de consolidation au 31 décembre 2020 se présente comme suit :

MAD

30.12.2020

31.12.2019

Méthode de consolidation

Filiales

Pays

% de contrôle % d'intérêt

Goodwill

13 879 607

11 990 327

TIMAR SA (maison mère) TIMAR INTERNATIONAL

Maroc

100,00% 100,00%

100,00%

-----

Immobilisations incorporelles

7 752 731

7 767 740

France Maroc Maroc Tunisie

91,08% Intégration globale 35,00% Mise en équivalence 98,00% Intégration globale 80,00% Intégration globale 100,00% Intégration globale 75,00% Intégration globale 70,00% Intégration globale 49,28% Intégration globale 71,42% Intégration globale 69,35% Intégration globale 83,34% Intégration globale 40,00% Intégration globale 100,00% Intégration globale

TIMAR TANGER MEDITERRANEE

35,00%

Immobilisations corporelles

119 477 684

127 270 615

CANET LEVAGE TIMAR TUNISIE

100,00% 100,00% 100,00% 75,00% 70,00% 55,00% 71,42% 69,35% 83,34% 50,00% 100,00%

Participation dans les entreprises associées

-1 149 419

-728 147

Autres actifs financiers

5 348 512

4 605 681

TIMAR MALI

Mali

TIMAR CÖTE D'IVOIRE

Côte d'ivoire

Impôts différés actifs

2 387 379

396 045

TIMAR AO

Sénégal

Actifs non-courants

147 696 495

151 302 260

MAGHREB TRANSPORT SERVICES MADRID Espagne MAGHREB TRANSPORT SERVICES IRUN Espagne

Stocks et en-cours

20 403

20 403

GRUPOLIS TRANSITARIOS

Portugal

Créances clients

185 518 733

186 902 861

TIMAR MAURITANIE

Mauritanie

Autres débiteurs courants

22 615 837

25 323 471

TIMAR TUNISIE ON SHORE

Tunisie

Trésorerie et équivalent de trésorerie

35 216 388

32 799 274

TIMAR MALI TRANSIT

Mali

Actifs courants

243 371 361

245 046 009

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES

TOTAL ACTIF

391 067 856

396 348 269

BILAN PASSIF

MAD

31.12.2020 30 110 000 40 826 300 53 694 729 -2 757 010 -1 672 679

31.12.2019

Capital

30 110 000 40 826 300 48 980 957 -2 931 880 5 905 899

Primes d'émission et de fusion

Réserves

Ecarts de conversion

Résultats net part du groupe

Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires de la société mère

120 201 339 122 891 276

Intérêts minoritaires

7 599 334

5 865 676

Capitaux propres de l'ensemble consolidé

127 800 674 128 756 952

Provisions non courantes Avantage du personnel

3 332 542

3 867 366

130 845

118 199

Dettes financières non courantes

77 686 916 48 489 235 18 812 815 10 384 865 12 097 720

55 601 753 18 539 626 26 065 826 10 996 301 13 215 327

Dont Dettes envers les établissements de crédit Dont Dettes liées aux contrats de location financement

Dont Autres dettes

Impôts différés passifs

Autres créditeurs non courants

-804

-804

Passifs non courants Provisions courantes

93 247 220 72 801 842

2 978 050 29 549 490 18 396 305 5 780 006 5 373 179 102 533 340 34 959 083

626 500

Dettes financières courantes

54 644 654 39 177 325 8 030 988 7 436 341 100 697 625 38 820 695

Dont Dettes envers les établissements de crédit Dont Dettes liées aux contrats de location financement

Dont Autres dettes

Dettes fournisseurs courantes Autres créditeurs courants

Passifs courants TOTAL PASSIF

170 019 963 194 789 474 391 067 856 396 348 269

COMPTE DE RESULTAT

31.12.2020

31.12.2019

MAD

Chiffre d'affaires

440 147 066 496 723 327

Autres produits de l'activité

314 275

-43 526

Produits des activités ordinaires

440 461 341 496 679 801

Achats

-276 041 966 -305 381 995

Autres charges externes

-52 101 977 -76 980 998 -2 950 150 -27 372 352

-61 752 063 -76 569 868 -3 536 842 -27 449 849

Frais de personnel Impôts et taxes

Amortissements et provisions d'exploitation Autres produits et charges d'exploitation

-502 204

-577 065

Charges d'exploitation courantes Résultat d'exploitation courant

-435 949 647 -475 267 682 4 511 695 21 412 118

Cessions d'actifs

195 555

633 689 -12 300

Cessions de filiales et participations Autres produits et charges d'exploitation Autres produits et charges non courants Résultat des activités opérationnelles

0

-2 929 502 -2 733 947

-2 968 733 -2 347 344

1 777 748 19 064 774

Coût de l'endettement financier net

-5 117 480 2 986 583 -2 050 134 -4 181 032

-6 057 827 5 553 375 -5 781 958 -6 286 410

Autres produits financiers Autres charges financières

Résultat financier

Résultat avant impôts des entreprises intégrées

-2 403 284 12 778 364

Impôts sur les bénéfices

-2 825 288 3 109 086 -2 119 486

-5 582 221

Impôts différés

687 807

Résultat net des entreprises intégrées

7 883 951

Part dans les résultats des sociétés en équivalence

-442 469

-1 044 889 6 839 061

Résultat de l'ensemble consolidé

-2 561 954

Intérêts minoritaires

889 275

-933 162 5 905 899

Résultat net - Part du groupe

-1 672 679

Communication financière

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMENTAIRE Filiale du Groupe Société Générale et référence du crédit à la consommation depuis plus de 45 ans, Eqdommontre sa capacité de résilience en dégageant un résultat bénéficiaire en 2020 dans un contexte de crise inédite. Eqdommontre également des fondamentaux solides en affichant des ratios prudentiels largement au-dessus des seuils réglementaires. Rappelons qu’en 2020, Eqdom se réinvente avec une nouvelle identité visuelle révélée et signe «L’essentiel, c’est vous». Dans un contexte de crise sanitaire où les clients utilisent davantage les outils digitaux pour souscrire des produits bancaires, Eqdom a mis en place l’octroi de crédit en ligne via la plateforme de son site web transactionnel www.eqdom.ma, lancé pendant le 1er confinement.

BILAN ET COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES SOCIAUX AU 31 DÉCEMBRE 2020

BILAN ACTIF

BILAN PASSIF

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (hors taxes)

En milliers de DH

En milliers de DH

En milliers de DH

ACTIF

31/12/2020

31/12/2019

31/12/2020 31/12/2019

PASSIF

31/12/2020

31/12/2019

1. Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux

350

425

PRODUITS D'EXPLOITATION BANCAIRE

2 100 201

2 366 447

2. Créances sur les établissements de crédit et assimilés

143 087 143 087

1 327 1 327

Intérêts et produits assimilés sur opérations avec les établissements de crédit

1. Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux

37

44

• A vue

Intérêts et produits assimilés sur opérations avec la clientèle

522 879

512 128

• A terme 3. Créances sur la clientèle

2. Dettes envers les Etablissements de crédit et assimilés

719 972

215 776

Intérêts et produits assimilés sur titres de créance

0

0

5 749 475 5 405 758

5 620 145 5 425 767

Produits sur titres de propriété

24 505

23 638

• Crédits de trésorerie et à la consommation

• A vue

133 563

80 426

Produits sur immobilisations en crédit-bail et en location

1 479 859

1 671 941

• Crédits à l'équipement • Crédits immobiliers • Autres crédits

Commissions sur prestations de service

64 298

134 595 24 103

• A terme

586 408

135 350

8 623

Autres produits bancaires

343 717

194 378

CHARGES D'EXPLOITATION BANCAIRE

1 606 148

1 823 896

3. Dépôts de la clientèle

2 014 592

2 508 336

4. Créances acquises par affacturage 5. Titres de transcaction et de placement • Bons de Trésor et valeurs assimilées • Autres titres de créance • Titres de proprièté 6. Autres actifs 7. Titres d'investissement • Bons du Trésor et valeurs assimilées • Autres titres de créance 8. Titres de participation et emplois assimilés 9. Créances subordonnées 10. Immob. données en crédit-bail et en location

Intérêts et charges assimilées sur opérations avec les établissements de crédit

12 427

30 390

• Comptes à vue créditeurs

Intérêts et charges assimilées sur opérations avec la clientèle Intérêts et charges assimilées sur titres de créance émis Charges sur immobilisations en crédit-bail et en location

0

0

156 077

153 962

• Comptes d'épargne

1 436 091

1 638 678

1 553

867

Autres charges bancaires PRODUIT NET BANCAIRE

• Dépôts à terme

1 211 720

1 468 908

494 053

542 551

• Autres comptes créditeurs

2 014 592

2 508 336

Produits d'exploitation non bancaire Charges d'exploitation non bancaire CHARGES GENERALES D'EXPLOITATION

335

194

0

0

4. Titres de créance émis

4 965 633

5 521 550

233 663

243 540

2 207

2 207

Charges de personnel

93 333

88 246

• Titres de créance négociables émis

4 965 633

5 521 550

Impôts et taxes Charges externes

2 080

2 202

2 502 844

2 966 599

129 317

140 284

• Emprunts obligataires émis

11. Immobilisations incorporelles 12. Immobilisations corporelles

35 937 52 833

22 708 56 681

Autres charges générales d'exploitation

655

4 185 8 624

• Autres titres de créance émis

8 278

Dotations aux amortissements et aux provisions des immobilisations incorporelles et corporelles

Total de l'Actif

9 698 452

10 139 001

RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION

260 725 343 860 278 986 35 876

299 204 307 933 199 949 94 735

5. Autres passifs

411 593

378 059

DOTATIONS AUX PROVISIONS ET PERTES SUR CREANCES IRRECOUVRABLES Dotations aux provisions pour créances et engagements par signature en souffrance

HORS BILAN

6. Provisions pour risques et charges

67 654

30 657

Pertes sur créances irrécouvrables

En milliers de DH

Dotations aux provisions pour risques et charges

28 997

13 249

7. Provisions réglementées

0

Code ligne

HORS BILAN

31/12/2020

31/12/2019

0

0

Autres dotations aux provisions

H010 ENGAGEMENTS DONNES

50 855

44 280

8. Subventions, fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie

REPRISES DE PROVISIONS ET RECUPERATIONS SUR CREANCES AMORTIES Reprises de provisions pour créances et engagements par signature en souffrance

169 063 157 668

229 149 208 116

H011

Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de crédit et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d'ordre d'établissements de crédit et assimilés

9. Dettes subordonnées

Récupérations sur créances amorties

11 395

14 328

H012 H015 H016 H017 H018

50 855

44 280

Reprises de provisions pour dépréciation des immobilisations incorp. & corporelles

0 0 0

0

10. Ecarts de réévaluation

Reprises de provisions pour risques et charges

6 705

Engagements de garantie d'ordre de la clientèle

0

Autres reprises de provisions

Titres achetés à réméré Autres titres à livrer

11. Réserves et primes liées au capital

805 570

805 570

RESULTAT COURANT Produits non courants

85 929

220 421

12. Capital

167 025

167 025

28

9

H020 ENGAGEMENTS RECUS

2 655 618 2 655 618

2 673 286 2 673 286

15 447 70 510 36 124

4 779

Charges non courantes RESULTAT AVANT IMPOTS Impôts sur les résultats

13. Actionnaires. Capital non versé (-)

H021 H025 H026 H027 H028

Engagements de financement reçus d'établissements de crédit et assimilés Engagements de garantie reçus des établissements de crédit et assimilés Engagements de garantie reçus de l'Etat et d'organismes de garantie divers

215 650

0

0

80 610

14. Report à nouveau (+/-)

512 027

376 986

Contribution pour l'appui à la cohésion sociale

0

0

Titres vendus à réméré Autres titres à recevoir

RESULTAT NET DE L'EXERCICE

34 387

135 040

15. Résultat nets en instance d'affectation (+/-)

0

0

16. Résultat net de l'exercice (+/-)

34 387

135 040

TOTAL DES PRODUITS TOTAL DES CHARGES

2 269 628 2 235 241

2 595 799 2 460 759

H830 VALEURS ET SURETES RECUES EN GARANTIE

60 114 60 114

65 792 65 792

H834

Hypothèques

Total du Passif

9 698 451,83

10 139 001

RESULTAT NET DE L'EXERCICE

34 387

135 040

RAPPORT GENERAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES EXERCICE DU 1ER JANVIER AU 31 DÉCEMBRE 2020

Pour consulter le rapport financier annuel d’Eqdom : https://institutionnel.eqdom.ma/upload/MoDUle_3/File_3_245.pdf

SOCIETE D’EQUIPEMENT DOMESTIQUE ET MENAGER (EQDOM) S.A AU CAPITAL DE 167.025.000 DHS S.S. CASABLANCA - 127, ANGLE BOULEVARD ZERKTOUNI ET RUE IBNOU BOURAID – R.C 32.775 (Société de crédit à la consommation régie par l’arrêté n°2459-96 du 28 Rajeb 1417 (10 décembre 1996))

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58 Page 59 Page 60 Page 61 Page 62 Page 63 Page 64 Page 65 Page 66 Page 67 Page 68 Page 69 Page 70 Page 71 Page 72 Page 73 Page 74 Page 75 Page 76 Page 77 Page 78 Page 79 Page 80 Page 81 Page 82 Page 83 Page 84 Page 85 Page 86 Page 87 Page 88 Page 89 Page 90 Page 91 Page 92 Page 93 Page 94 Page 95 Page 96 Page 97 Page 98 Page 99 Page 100

fnh.ma

Made with FlippingBook flipbook maker